17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Calmels: Un « business Plan » pour la grande Région

25/11/2015 | C’est un programme digne d’un véritable budget d’entreprise que Virginie Calmels a conçu pour la future grande Région Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin.

Virginie Calmels dans sa permanence de campagne

C’est dans sa permanence de campagne, cours Xavier Arnozan à Bordeaux que Virginie Calmels a choisi de présenter, hier, son programme pour la future grande Région ainsi que le « Business Plan » sur lequel il est fondé. L’occasion pour la candidate de la Droite et du Centre de rappeler son attachement aux valeurs de l’entreprise ; valeurs sur lesquelles elle base également ses propositions de campagne. Au menu, donc, de nombreux investissements dans des domaines potentiellement porteurs, mais aussi, des économies non négligeables dans d’autres secteurs de dépenses jusqu’ici plus favorisés.

C’est donc un programme digne d’un véritable budget d’entreprise que Virginie Calmels a conçu pour la future grande Région Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin. Au programme, donc, un certain nombre d’investissements, mais aussi d’économies, et non des moindres. À commencer par celles qui concernent le train de vie de la Région ; un secteur de dépenses que la candidate — si elle est élue — envisage de réduire grandement. Des économies qui commencent par le non-remplacement des agents (hors TOSS) partant à la retraite. 410 postes devraient ainsi être concernés sur cinq ans. « Une mesure complétée par une véritable politique de gestion des ressources humaines pour nos 8000 agents, incluant une valorisation des résultats avec des primes liées à des objectifs clairement définis et une lutte contre la précarité dans les lycées. Un travail élaboré avec les partenaires sociaux », précise la candidate. L’objectif étant notamment de « résoudre le problème du mal-être au travail et de motiver les fonctionnaires afin de lutter contre l’absentéisme -35 jours par an et par agent en Aquitaine, plus mauvaise région de France en 2014 — », poursuit la candidate qui envisage de faire chuter l’absentéisme de 3 à 4 points durant la mandature. Une revalorisation du travail des agents qui s’accompagne aussi de perspectives d’évolution grâce à des possibilités de « formations et de mutations en fonction de leurs compétences et projets de carrière ».

Autre domaine impacté par le plan d’économies : les dépenses de fonctionnement des services généraux de la Région pour lesquels une baisse de 5 % par an est prévue. À ce titre, 116 millions d’euros d’économie sont prévus, sur une économie totale de 250 millions durant la mandature.

Des réformes fiscales et de grands projetsDes fonds qui vont notamment servir à financer certaines mesures fiscales dont :

  • la suppression de la taxe pour le permis de conduire (coût estimé : 1 M€)
  • l’alignement vers le bas de la taxe sur la carte grise (coût estimé : 12 M€ en 2017)
  • la baisse de la Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Énergétiques (TICPE) (coût estimé : 69 M€ en 2018 et 24 M€ en 2019)

Une baisse des dotations de l’État est également envisagée à raison de 57 M€ en 2016 puis de 50 M€ les années suivantes.

D’importants projets, notamment liés aux infrastructures, sont également prévus dans le programme de la Chef de liste « Génération nouvelle Région ». Et parmi eux, l’arrêt de la ligne Pau-Canfranc. « Un projet onéreux – 470 M€ — uniquement financé par le Conseil Régional et que nous souhaitons stopper, du moins pour la ligne Bedous-Canfranc ; la ligne Oloron-Bedous étant déjà engagée, il ne nous est pas possible de revenir en arrière », précise Virginie Calmels.

Une décision qui permettrait, malgré tout, selon la candidate, d’économiser 370 M€ ; manne financière qu’elle envisage de réinvestir à raison de 110 M€ (soit 25 % CPER) pour les routes d’intérêt régional, « vecteurs de développement économique ».
Autre investissement majeur prévu par la candidate de la Droite et du Centre : le numérique. Un secteur dans lequel, elle envisage de mettre 260 M€.

Virginie Calmels dans sa permanence de campagne

« Aujourd’hui, le budget du numérique pour la Région est de 1,4 milliard d’euros. Nous souhaitons le monter à 1,75 milliard d’euros et porter la part de financement de la Région à 24 % (contre 11,5 % actuellement) », annonce la candidate. La Région investirait donc 420 M€ contre 159 M€ aujourd’hui. L’objectif étant de « venir à bout des zones grises et blanches à la fin de la mandature (75 % grâce à la fibre et 25 % grâce au haut débit) ».

Le renforcement de la sécurité dans les trains et les gares grâce à la vidéosurveillance et l’installation de portiques (pour 10 M€), de même que la modernisation des TER et la lutte contre les retards en ouvrant éventuellement certaines lignes à la concurrence est envisagé.
Pour la partie strictement économique, 120 M€ sont prévus afin d’augmenter les aides de la Région aux TPE, PME, artisans et commerçants, « acteurs économiques majeurs de notre territoire et auxquels le budget actuel ne consacre que 8 M€ ». Une simplification des démarches administratives pour leur faciliter l’accès aux aides est également prévue.

Autre point fort de ce programme : l’apprentissage. Afin d’enrayer « le taux de chômage des jeunes le plus important de France », Virginie Calmels envisage de porter le nombre des apprentis de 36 000 à 72 000 en six ans et d’investir 210 M€ notamment dans la modernisation et la hausse de capacité d’accueil des CFA et en soutenant les Maisons Familiales et les secteurs qui embauchent (hôtellerie, tourisme, restauration...).

Une augmentation du budget de l’agriculture (+10 M€ soit une hausse de 20 %) de même que 6 M€ (soit une hausse de 20 %) du budget destiné au tourisme sont également envisagés.

D’autres dépenses notables...

  • les lycées (+30 M€, soit une hausse de 7 % durant la mandature)
  • l’enseignement, la recherche, la culture, le sport, le logement, notamment en zone rurale (+90 M€)
  • la politique énergétique et les énergies renouvelables (230 M€)

D’importants investissements qui, selon la candidate, n’endetteront pas davantage la Région. Un emprunt de 30 M€ remboursable en un an, devant permettre, à terme, de revenir à l’équilibre.
« Aujourd’hui, 40 % du budget régional est consacré à l’investissement et 60 % au fonctionnement. On espère être à 50/50 d’ici six ans » conclut-elle.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E. Diaz

Partager sur Facebook
Vu par vous
4232
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !