Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Calmels: Un « business Plan » pour la grande Région

25/11/2015 | C’est un programme digne d’un véritable budget d’entreprise que Virginie Calmels a conçu pour la future grande Région Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin.

Virginie Calmels dans sa permanence de campagne

C’est dans sa permanence de campagne, cours Xavier Arnozan à Bordeaux que Virginie Calmels a choisi de présenter, hier, son programme pour la future grande Région ainsi que le « Business Plan » sur lequel il est fondé. L’occasion pour la candidate de la Droite et du Centre de rappeler son attachement aux valeurs de l’entreprise ; valeurs sur lesquelles elle base également ses propositions de campagne. Au menu, donc, de nombreux investissements dans des domaines potentiellement porteurs, mais aussi, des économies non négligeables dans d’autres secteurs de dépenses jusqu’ici plus favorisés.

C’est donc un programme digne d’un véritable budget d’entreprise que Virginie Calmels a conçu pour la future grande Région Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin. Au programme, donc, un certain nombre d’investissements, mais aussi d’économies, et non des moindres. À commencer par celles qui concernent le train de vie de la Région ; un secteur de dépenses que la candidate — si elle est élue — envisage de réduire grandement. Des économies qui commencent par le non-remplacement des agents (hors TOSS) partant à la retraite. 410 postes devraient ainsi être concernés sur cinq ans. « Une mesure complétée par une véritable politique de gestion des ressources humaines pour nos 8000 agents, incluant une valorisation des résultats avec des primes liées à des objectifs clairement définis et une lutte contre la précarité dans les lycées. Un travail élaboré avec les partenaires sociaux », précise la candidate. L’objectif étant notamment de « résoudre le problème du mal-être au travail et de motiver les fonctionnaires afin de lutter contre l’absentéisme -35 jours par an et par agent en Aquitaine, plus mauvaise région de France en 2014 — », poursuit la candidate qui envisage de faire chuter l’absentéisme de 3 à 4 points durant la mandature. Une revalorisation du travail des agents qui s’accompagne aussi de perspectives d’évolution grâce à des possibilités de « formations et de mutations en fonction de leurs compétences et projets de carrière ».

Autre domaine impacté par le plan d’économies : les dépenses de fonctionnement des services généraux de la Région pour lesquels une baisse de 5 % par an est prévue. À ce titre, 116 millions d’euros d’économie sont prévus, sur une économie totale de 250 millions durant la mandature.

Des réformes fiscales et de grands projetsDes fonds qui vont notamment servir à financer certaines mesures fiscales dont :

  • la suppression de la taxe pour le permis de conduire (coût estimé : 1 M€)
  • l’alignement vers le bas de la taxe sur la carte grise (coût estimé : 12 M€ en 2017)
  • la baisse de la Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Énergétiques (TICPE) (coût estimé : 69 M€ en 2018 et 24 M€ en 2019)

Une baisse des dotations de l’État est également envisagée à raison de 57 M€ en 2016 puis de 50 M€ les années suivantes.

D’importants projets, notamment liés aux infrastructures, sont également prévus dans le programme de la Chef de liste « Génération nouvelle Région ». Et parmi eux, l’arrêt de la ligne Pau-Canfranc. « Un projet onéreux – 470 M€ — uniquement financé par le Conseil Régional et que nous souhaitons stopper, du moins pour la ligne Bedous-Canfranc ; la ligne Oloron-Bedous étant déjà engagée, il ne nous est pas possible de revenir en arrière », précise Virginie Calmels.

Une décision qui permettrait, malgré tout, selon la candidate, d’économiser 370 M€ ; manne financière qu’elle envisage de réinvestir à raison de 110 M€ (soit 25 % CPER) pour les routes d’intérêt régional, « vecteurs de développement économique ».
Autre investissement majeur prévu par la candidate de la Droite et du Centre : le numérique. Un secteur dans lequel, elle envisage de mettre 260 M€.

Virginie Calmels dans sa permanence de campagne

« Aujourd’hui, le budget du numérique pour la Région est de 1,4 milliard d’euros. Nous souhaitons le monter à 1,75 milliard d’euros et porter la part de financement de la Région à 24 % (contre 11,5 % actuellement) », annonce la candidate. La Région investirait donc 420 M€ contre 159 M€ aujourd’hui. L’objectif étant de « venir à bout des zones grises et blanches à la fin de la mandature (75 % grâce à la fibre et 25 % grâce au haut débit) ».

Le renforcement de la sécurité dans les trains et les gares grâce à la vidéosurveillance et l’installation de portiques (pour 10 M€), de même que la modernisation des TER et la lutte contre les retards en ouvrant éventuellement certaines lignes à la concurrence est envisagé.
Pour la partie strictement économique, 120 M€ sont prévus afin d’augmenter les aides de la Région aux TPE, PME, artisans et commerçants, « acteurs économiques majeurs de notre territoire et auxquels le budget actuel ne consacre que 8 M€ ». Une simplification des démarches administratives pour leur faciliter l’accès aux aides est également prévue.

Autre point fort de ce programme : l’apprentissage. Afin d’enrayer « le taux de chômage des jeunes le plus important de France », Virginie Calmels envisage de porter le nombre des apprentis de 36 000 à 72 000 en six ans et d’investir 210 M€ notamment dans la modernisation et la hausse de capacité d’accueil des CFA et en soutenant les Maisons Familiales et les secteurs qui embauchent (hôtellerie, tourisme, restauration...).

Une augmentation du budget de l’agriculture (+10 M€ soit une hausse de 20 %) de même que 6 M€ (soit une hausse de 20 %) du budget destiné au tourisme sont également envisagés.

D’autres dépenses notables...

  • les lycées (+30 M€, soit une hausse de 7 % durant la mandature)
  • l’enseignement, la recherche, la culture, le sport, le logement, notamment en zone rurale (+90 M€)
  • la politique énergétique et les énergies renouvelables (230 M€)

D’importants investissements qui, selon la candidate, n’endetteront pas davantage la Région. Un emprunt de 30 M€ remboursable en un an, devant permettre, à terme, de revenir à l’équilibre.
« Aujourd’hui, 40 % du budget régional est consacré à l’investissement et 60 % au fonctionnement. On espère être à 50/50 d’ici six ans » conclut-elle.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E. Diaz

Partager sur Facebook
Vu par vous
4857
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !