Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un téléfilm remet en cause la thèse du suicide de Robert Boulin

24/01/2013 | Le film "Crime d'Etat" a été projeté en avant-première à Libourne

Crime d'Etat, le téléfilm sur l'affaire Robert Boulin

Le 29 janvier, France 3 diffusera le téléfilm de Pierre Aknine consacré à l’affaire Boulin, ancien ministre du travail et Libournais, intitulé " Crime d’État" met en avant la thèse du règlement de comptes. Un événement, puisque à ce jour, c'est la première fois qu'une fiction sur ce drame est diffusé sur une chaîne publique. Le film a été projeté mercredi 23 janvier en avant-première à Libourne. En présence du réalisateur. Le cinéma a bien évidemment fait salle comble. Les questions de Libournais, souvent bien renseignés sur l'affaire, ont été nombreuses.

Revenons tout d'abord sur les faits incontestables. Ministre de Valéry Giscard d’Estaing, pressenti pour Matignon, Robert Boulin a été retrouvé mort dans l’Etang Rompu à Saint-Léger-en-Yvelines, dans 50 cm d’eau, le 30 octobre 1979. Officiellement, Robert Boulin, mis en cause dans une affaire immobilière à Ramatuelle, s’est suicidé en absorbant des barbituriques. Mais très vite sa famille a été convaincue qu'il s’agissait d’un assassinat politique. Depuis elle cherche désespérement à obtenir de la justice le rétablissement de la "Vérité". Désormais par la voix de sa fille, Fabienne Boulin.

De nombreuses incohérencesLa thèse retenue par le téléfilm est celle d’un Robert Boulin, écarté du pouvoir, qui menace de révéler des malversations sur le financement des partis par des filières africaines et une escroquerie à la sécurité sociale, ce qui le rend gênant. Dès les premières minutes du film, le ton est donné : la théorie de l’assassinat. "L’homme que vous voyez, c’est moi, Robert Boulin, ministre du Travail et de la Participation. On a assassiné un ministre de la République". Après enquête, le réalisateur, Pierre Aknine, a relevé un certain nombre d'incohérences, déjà relevées par la famille. Ainsi, le visage tuméfié de Robert Boulin ne colle pas avec la thèse du suicide. Ses chaussures et bas de pantalon ne portaient pas de traces de vase, signe que le ministre n’est pas entré seul dans l’eau. En outre, il présentait des traces de saignement de nez, et une 2e autopsie a révélé en 1983 une fracture du nez et une autre du maxillaire supérieur. Dans le téléfilm, les légistes s'interrogent en regardant les lividités cadavériques. "Quand bien même il se serait suicidé, il faut savoir pourquoi les lividités sont sur son dos alors qu’il a été retrouvé face contre terre !", déclarent les deux légistes.

Un meurtre lié au financement occulte des partis politiques et une "guerre des droites"Pierre Aknine, le réalisateur de ce téléfilm lance des accusations qui n’avaient jamais jusque-là été évoquées devant la justice : Jacques Foccart -l’éminence grise de la politique africaine française sous les présidences du général de Gaulle et de Georges Pompidou, avant d’être conseiller de Jacques Chirac à Matignon dans les années 1980- serait directement impliqué dans l’assassinat. C’est dans sa demeure que le ministre aurait perdu la vie après avoir été tabassé par des hommes de main. C'était le "cerveau" du SAC (Service d'action civique) à l'époque, "une police parallèle". Le rôle de l’escroc Henri Tournet, promoteur et homme d’affaires douteux, un proche du conseiller politique Jacques Foccart, qui a vendu illégalement à Robert Boulin un terrain à Ramatuelle dans le Var, est également mis en évidence.

Le téléfilm défend la thèse qu'il fallait empêcher Robert Boulin de parler, le faire plonger avec cette histoire d'acquisition de terrain illégale de Ramatuelle. Robert Boulin en sait trop. Il gêne beaucoup de monde et serait trop intègre. En 1974, il ne faut pas oublier la trahison à l’encontre de Jacques Chaban-Delmas, durant la campagne présidentielle. Chirac abandonne le candidat officiel pour se rallier à Giscard d’Estaing. Robert Boulin, qui doit être nommé Premier ministre, n’accepte aucune compromission. "Cette période de la Ve République est brutale – notamment les méthodes connues du Service d’action civique, le SAC – avec des morts qui n’ont jamais été élucidées : comme celle de Joseph Fontanet, victime, sans témoin, d’une « balle perdue »", a rappelé Pierre Aknine, le réalisateur.

La CIA aurait des pistesLa prochaine prescription sur l'affaire Boulin prend fin en 2017. Le parquet peut donc décider de relancer une information judiciaire close en 1992. De nombreuses preuves ont disparu. Mais, "la CIA aurait des renseignements", a-t-il déclaré en répondant aux interrogations du public. Le dossier est classé secret. C'est l'un des derniers espoirs de la famille Boulin. "J'espère que le film va aussi réveiller les institutions", a lancé Pierre Aknine. Une pétition sera en ligne le 29 janvier sur le site : www.robertboulin.net.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : France 3

Partager sur Facebook
Vu par vous
872
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !