Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Un tour de France pour l'Europe et ses rendez vous de 2009

27/03/2008 |

Mme Robert-Besse, attachée de presse du parlement européen

Cinquante ans d'existence ces jours-ci et si peu de place dans la presse française. Le Parlement Européen existe mais on ne le sait pas ou si peu. C'est pourtant le lieu d'une forme de démocratie où se dessinent les grandes lignes de quelques unes des politiques les plus importantes pour l'avenir des 27 pays de l'Union. Et comme il n'est jamais trop tôt pour attirer l'attention des citoyens européens sur les élections qui auront lieu en juin 2009 Mme Robert-Besse, attachée de presse du bureau d'information pour la France du Parlement a commencé par Bordeaux, le 25 mars, un tour de France à but pédagogique en venant à la rencontre des journalistes au club de la Presse

La France, qui a des moeurs d'une vieille démocratie parlementaire ,n'a guère cessé depuis le début de La V° République de donner au président élu les moyens de gouverner. C'est à dire des majorités dévouées et,depuis que sous le gouvernement Jospin, en période de cohabitation, les calendriers électoraux -présidentielle legislatives- ont été ajustés, il y a peu de chances de revivre une cohabitation. Autant dire d'être contraint, pour le pouvoir en place, à rechercher des compromis avec le Parlement. Rien de tel avec le Parlement Européen, élu au scrutin de liste, à la proportionnelle, ou la culture du compromis est la règle. Et où, par le jeuconjugué des représentations nationales des 27 pays membres de l'Union et des sensibilités politiques différentes au sein des groupes politiques, les débats peuvent prendre tout leur temps. Cette pratique dont il n'y aucun équivalent dans le monde est méconnue en France. Pourtant, il est significatif comme le rappelle Mme Robert-Besse que les démocraties d'Europe centrale, renaissantes, s'intéressent beaucoup plus aux lois qui sont votées à Strasbourg que la France ne le fait. D'abord les connaît-on et sait-on que notre propre arsenal législatif découle de plus en plus des propositions et travaux de quelques 785 députés ?

Européennes: on votera aussi en juin 2009

Le grand rendez vous électoral européenqui aura lieu en juin 2009 nous en donnera l'occasion. Au moins, ayons-le dèjà en tête, ne serait-ce que pour conjurer le risque d'une très forte abstention sur fond d'euroscepticisme galopant. Mais comme le pire n'est jamais certain, il y a lieu de s'intéresser de près dans les prochaines semaines et mois à l'actualité européenne. La présidence française qui commence le 1° juillet va nécessairement projeter les caméras dans les pas de Nicolas Sarkozy; celui-ci ne fait pas mystère de ses intentions d'action. Il sera d'ailleurs attendu de pied ferme à Strasbourg dans les premiers jours de juillet. Il y dévoilera ses priorités, au premier rang desquelles la mise en place d'une politique d'immigration dont les "normes" seraient précisées , en particulier en ce qui concerne le sort des clandestins, leur rétention et la reconduite aux frontières. Une question très sensible et que l'homme de l'Elysée aura intérêt à aborder avec diplomatie devant le Parlement.

Mme Robert-Besse et Joël Aubert au Club de la presse de Bordeaux

 

Un traité à ratifier

L'actualité européenne, c'est, aussi et surtout, la poursuite des ratifications du traité de Lisbonne qui doivent, dans l'absolu, aboutir d'ici à la fin de l'année. Sept pays dont la France et la Bulgarie, le dernier en date, l'ont fait.Objectif:son entrée en application, l'an prochain, avec l'une des conséquences les plus visibles pour les citoyens européens, le choix d'un président et la mise en place d'un nouveau fonctionnement des institutions. Cette ratification est encore loin d'être gagnée. Des pays comme l'Irlande qui ont pourtant bénéficié énormément de l'Union traînent les pieds face à la mise en route d'un référendum; la Pologne sous les coups de boutoir des frères Kacynski est repartie dans une campagne aux mauvais relents nationalistes. Quant aux britanniques, on comprend mieux pourquoi Nicolas Sarkozy met le paquet, ces jours-ci, sur le mode de l'entente amicale, fraternelle etc... pour les convaincre d'y aller de meilleur coeur et pas seulement pour faire du lobbying à Bruxelles ou récupérer l'argent qui s'y trouve.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
395
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !