Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emmanuel Macron aime Biarritz... et la campagne

18/05/2019 | Vendredi, le président de la République a repéré, à pied, tous les lieux du futur G7 et s'est entretenu avec les élus et les commerçants

Emmanuel Macron à Biarritz

Reportée en décembre en raison du mouvement des Gilets jaunes, la visite de repérage pré G7 du président Macron à Biarritz a enfin eu lieu ce vendredi par un temps tempétueux. Le secret avait été bien gardé par le maire Michel Veunac puisque les élus départementaux des deux villes voisines et les décideurs économiques invités au déjeuner de travail et de contact -préparé par la cheffe étoilée André Rosier- n'ont été avertis que le jeudi soir. Par mail le plus souvent. Une visite qui, dans la bonne humeur, fleurait l'air de l'océan et, en même temps, la campagne...des Européennes.

Entamée du côté du phare de Biarritz, en fin de matinée, la déambulation d'Emmanuel Macron s'est poursuivie pendant deux heures l'après-midi dans un centre de Biarritz soigneusement encadré et hermétique. Huit compagnies de CRS et des policiers venus de Bordeaux et Pau quadrillaient le centre-ville d'autant que le chef de l'Etat, laissant sa noria de voitures devant la mairie avait décidé d'effectuer sa visite à.. pied, en profitant pour aller à la rencontre des cafetiers et commerçants notamment dans le secteur de la Grande plage comme Alexis qui tient depuis dix ans un magasin d'articles de plages. "Nous avons longuement parlé de vous avec les élus et les autorités afin que vous soyez dédommagés ".

Sur le promenoir, il croise un jeune surfeur sortant de l'eau, tout étonné de se retrouver dans le sillage du cortège présidentiel et des services sécurité qui l'encadrent. Comme il effectue une halte au côté des sauveteurs de la Grande plage avant de faire un détour par le casino municipal où se tiennent les premières rencontres des aéroports français et francophones. Toujours dans la décontraction, il fera un selfie avec Emilie Cabanne, du service communication de l'aéroport Biarritz Pays basque et Didier Riché son directeur. Dernière étape avant de gagner le Bellevue, une visite à Mathieu Bergé, délégué aux ports et aéroports de Nouvelle Aquitaine qui anime, comme on a pu le lire sur aqui.fr, une réunion avec les onze directeurs des aéroports régionaux pour leur présenter les futures dispositions de gestions de gestion des aéroports de Nouvelle Aquitaine.
C'est Paskal Ondarts qui l'accueillera au Bellevue devant cet ancien casino qui domine l'océan en interprétant "Agur Jaunak", le chant d'honneur des Basques.
Bref intermède avant une nouvelle visite privée des lieux qui se terminera au Royalty, récente propriété de l'ancien international de rugby basque pour un dernier verre. Les Biarrots de mémoire auront eu une pensée pour Jacques Chirac qui à l'issue de son départ de l'Elysée était venu passer quelques jours à Biarritz et avait fait de ce lieu son endroit préféré pour venir boire un demi et discuter avec les gens.
Au bas de cette place Clemenceau, quelques dizaines de manifestants Gilets jaunes et anti G7 attendaient, comme des personnes venues le saluer,  le passage du cortège pour lancer quelques slogans qu'Emmanuel Macron a pris l'habitude d'entendre, dont un en version locale: "Macron Kampora!" (Macron dehors)

Entre temps il a tenu une conférence de presse dont les thèmes, du choix de Biarritz pour le G7, aux Gilets jaunes en passant sur son investissement dans les élections européennes démontrent un président affectionnant -en même temps évidemment- la mer et....la -ou les- campagne (s).

Du choix de Biarritz aux Gilets  jaunes en passant par l'Europe

 

Visite Macron G7 Biarritz

Le choix de Biarritz.- Cette ville possédait tous les atouts et les conditions pour l'organisation de ce G7: aéroport international, capacité hôtelières et superbe environnement, vous aurez pu le constater. Elle s'est retrouvée en finale. L'organisation d'un tel sommet n'est pas chose aisée eu egard du nombre de participants, mais elle m'est chère et j'y viens souvent. Les dates initiales du sommet ont effectivement changé. Le Japon pour différentes raisons a avancé son G20 et ne pouvait aller au dela de la fin du mois d'août. En outre, plusieurs partenaires avaient des dates d'élection, je pense par exemple aux Canadiens. Compte tenu de ces éléments, nous avons eu plusieurs échanges avec Michel Veunac, conscients des contraintes pour la ville fin août, en période estivale.  Et cela a paru envisageable.
 
Les Gilets jaunes.- "Je considère que j'ai apporté les réponses aux Françaises et aux Français sur ce qui avait conduit à ce mouvement, le 10 décembre et dans la conférence de presse que j'ai donné. Je crois que celles et ceux qui continuent aujourd'hui à faire cela, il n'y a plus de débouché politique", a-t-il justifié.
"Nous avons fait notre part du travail, je pense que maintenant, chacun doit aller voter aux élections, quand il porte des idées, se présenter aux élections et c'est beaucoup plus difficile de proposer un projet pour que d'être contre tout le reste. On n’avance pas en étant contre. Aujourd'hui, je vois beaucoup de gens qui sont contre", a poursuivi Emmanuel Macron. Que celles et ceux qui ont une autre vision de ce que doit devenir le pays, la dessinent politiquement, lui donnent forme et se présentent aux élections. La démocratie, ça ne se joue pas le samedi après-midi".

Les éléctions européennes.-  "Je m'y suis impliqué tout en expliquant. C'est ce que  j'ai fait. On a besoin de parler d'Europe de manière concrète. Dans cette campagne il est absolument nécessaire   que nous expliquions dans la vie du quotidien ce que  l'Europe apporte et ce qu’elle peut apporter si on fait telle ou telle réforme. Si nos concitoyens considèrent que l'Europe n'a rien à voir avec l'agriculture ou l'alimentation, ils en verront les conséquences....Or c'est par cette Europe que nous avons introduit cette souveraineté alimentaire et nos paysans peuvent faire beaucoup et en fait l'améliorer. J'ai prononcé, il y a peu, un discours avec un programme clair et fort sur ce sujet. Vouloir démentir ou affaiblir l'Europe et l'Europe agricole, c'est faire une première victime, l'agriculture française. L'Europe c'est nous rendre plus forts. La France va accueillir le G7, nous sommes encore une grande puissance. Néanmoins quand je nous regarde, quand je nous compare dans la géographie de l'économie mondiale, la question est de savoir si demain si nous tiendrons tête à la Chine ou aux États Unis....Si ce n'est pas le cas, ils décideront des technologies, des règles des entreprises. Face à l'émergence de ce duopôle il faut l’expliquer. La transformation de l'humanité ne se fera  au niveau européen et je pense qu’on ne peut le faire qu’à 27.  une fois que les Britanniques l'auront quitté. Il faut l’expliquer, il faut le démontrer. Sur le plan financier, technologique, écologique. Je ne sais sous quelle forme je l'exprimerai d'ici dix jours, mais je le ferai.  

Le Front national et le risque de nationaliser le scrutin. Une élection répond à la question qui est posée. C'est une élection européenne, il y a des listes avec des projets donc j'en tirerai moi des conclusions au niveau européen et de la politique qu'on mène et je pense que plus les Français et les Françaises donnent de la force à la liste de la majorité présidentielle, plus il donne de la capacité à la France à peser en Europe. C'est une élection qui reste européenne. J'aurais souhaité qu'il y ait plus de débats européens, mais nous sommes dans un système où le vote se décline ensuite au niveau national. Je ne parle que des sujets européens. Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que ce n’est pas grave si le Rassemblement national est encore le grand gagnant de ces élections. Il y a cinq ans, il a été le grand gagnant et nous n'avons pas offert aux autres pays de l'Europe le plus beau des visages.

Et qu'ont fait les sortants? Ils ont voté contre tous les projets que la France a défendu en Europe. Y compris pour nous protéger. Lors  des attentats terroristes François Hollande s'est battu avec beaucoup de justesse pour mieux protéger nos aéroports, mieux ficher et prévenir les gestes terroristes. Quelles sont les forces politiques qui n'ont pas voulu voter avec nous? Le Front national. Sur tout un tas de projets leur bilan est une catastrophe pour le pays et pour l'Europe. Je considère que c'est mon devoir de là où je suis d'appeler nos concitoyens à regarder le sujet tel qu'il est. À regarder ce que ce mouvement politique a fait en Europe. Or partout les nationalismes, les partis extrêmes montent parce que nous sommes bousculés par des grands changements, par des inquiétudes. L'histoire nous jugera, et elle jugera celles et ceux qui ont été faibles avec les nationalismes. Et je ne veux pas être de ceux qui ne se seront pas battus contre cela.



 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
7246
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !