Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/07/18 | Charente-Maritime : des marchés fermiers 100% locavores cet été

    Lire

    La Chambre d'agriculture organise cet été trois marchés fermiers 100% dédiés aux producteurs locaux du 17. Le premier se tiendra à Chaniers, près de Saintes, le 19 juillet à partir de 19h, sur les berges de la Charente. RDV le 1er août à Le Thou, entre La Rochelle et Surgères, et le 8 septembre à Arvert, près de Royan. Déjeuner locavore et animations musicales sont au programme. D'autres marchés sont prévus en basse saison: le samedi 27 octobre à La Rochelle puis les 15 et 16 décembre à Périgny.

  • 17/07/18 | Coopération territoriale entre Bordeaux Métropole et Val de Garonne Agglomération

    Lire

    Le vendredi 13 juillet, le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé, et le président de Val de Garonne Agglomération Daniel Benquet ont tenu à Marmande (47) une réunion d’étape sur le projet de coopération territoriale entre les deux collectivités. Ce projet de coopération s’inscrit dans la démarche « Bordeaux métropole coopérative », en vue de tisser des liens vertueux avec d’autres polarités et d’optimiser le fonctionnement de l’aire d’influence métropolitaine.

  • 17/07/18 | Musique en Graves démarre son Festival

    Lire

    Les 19ème Rencontres Musicales Internationales des Graves se tiennent du 17 au 27 juillet avec comme Président d’Honneur ad vitam aeternam Mstislav Rostropovitch. Le festival propose 8 concerts riches en diversité musicale. Chaque concert sera suivi d’une dégustation offerte par les Châteaux des Graves et du Sauternais hôtes de ces soirées. Infos et réservations : www.musiqueengraves.com

  • 17/07/18 | Une saison réussie pour l’Opéra de Bordeaux !

    Lire

    La saison 2017/2018 du Grand-Théâtre et de l’Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux se termine sur de bons chiffres. 600 artistes se sont vus applaudis au cours de 270 levers de rideaux par 200 000 personnes (soit un taux de remplissage de près de 90%) dont un quart avaient moins de 30 ans. L’Opéra a également accueilli plus de 15 000 scolaires cette saison. La saison prochaine qui débutera le 18 septembre avec un récital du ténor Jonas Kaufmann a déjà 110 spectacles programmés. Pensez à réserver vos places !

  • 17/07/18 | Intempéries: le Département des Landes vote des aides d'urgence

    Lire

    Sans attendre le résultat des procédures de demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole en cours d’instruction par les services de l’État, le Conseil départemental des Landes, qui siégeait ce lundi 16 juillet en commission permanente, a voté le déblocage d’aides d’urgences pour les agriculteurs impactés par les récentes intempéries. Pour les kiwiculteurs du secteur des Gaves, une aide exceptionnelle pour le nettoyage des vergers pour un montant prévisionnel de 80 000€ pour 120 ha. Et 40 000€ pour l’achat ou le transport de fourrages en soutien aux éleveurs des Barthes touchés par les inondations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Une grande région du Midi ou de l’Atlantique ?

18/07/2014 | Les parlementaires pyrénéens sont invités à faire front contre le projet de découpage régional. Une carte que le député girondin Gilles Savary défend avec conviction

Favorable à la fusion de l'Aquitaine avec le Midi-Pyrénées, le sénateur Modem Jean-Jacques Lasserre monte à son tour au créneau

La nouvelle carte des régions continue à faire débat. Le sénateur Modem Jean-Jacques Lasserre, favorable à un rapprochement avec le Midi-Pyrénées, compte mobiliser les parlementaires des Pyrénées-Atlantiques pour s’opposer à l’idée d’une Aquitaine tirant plutôt vers le nord avec le Poitou-Charentes et le Limousin. « Des états d’âme » que le député girondin Gilles Savary, membre de la commission aménagement du territoire à l’Assemblée nationale, dit comprendre, du moins pour les Béarnais. Ce qui ne l’empêche pas de prendre fait et cause pour une grande région Sud-Ouest Atlantique.

Les « sudistes » persistent et signent. Voici quelque temps, une dizaine de députés de gauche avaient plaidé en faveur d’une fusion entre l’Aquitaine et le Midi-Pyrénées. Cette fois-ci, c’est le sénateur Modem Jean-Jacques Lasserre qui monte au créneau. Cet élu est également l’ancien président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques. Il propose que les parlementaires de son département se retrouvent mardi prochain. Cela, afin de faire cause commune avant que le vote sur  la nouvelle carte des régions ait lieu à l’Assemblée nationale. Et en attendant une seconde lecture du texte cet automne au Sénat.

« Un découpage trop précipité »« Sur le plan de la méthode, le projet de découpage des régions se déroule de façon trop précipitée. Si l’on mesure l’importance des enjeux, cela devient même intolérable » estime Jean-Jacques Lasserre. « Il faut que les citoyens se rendent compte que ce projet s’inscrit dans un contexte d’affaiblissement des départements. Les futures régions vont exercer beaucoup de compétences attribuées jusqu’à présent à ces derniers. C’est par exemple le cas de la voirie, des collèges, de l’aide apportée au développement territorial. Une politique plus élargie sera désormais menée par une région forcément moins homogène. On aura les pires difficultés à s’y retrouver. »

Branle-bas de combat au pied des PyrénéesRaison de plus, dit-il, pour se retrouver « sur des territoires de solidarité, qui sentent les choses de la même façon. Par exemple sur des dossiers comme la LGV, le bassin aéronautique, l’agriculture etc. S’il est un sujet sur lequel les élus doivent se retrouver, toutes tendances confondues, c’est vraiment celui-là ».

Afin de mobiliser ses collègues des Pyrénées-Atlantiques sur la question, Jean-Jacques Lasserre a déjà eu un contact avec le député PS David Habib. « Il est complètement d’accord avec moi » assure-t-il. L’intéressé, qui n'a pas sa langue dans sa poche, a en effet affirmé que la fusion de l’Aquitaine avec le Poitou-Charentes est « une faute et une humiliation ». Parce que l’on réunit des territoires sans histoire et sans culture communes. Mais aussi, une fois encore, parce que l'on ne prend pas la peine d’écouter le sud de l’Aquitaine.

François Bayrou, qui n’est plus parlementaire, mais qui pèse en tant que maire de Pau et président du Modem, a pour sa part résumé en un mot la nouvelle carte de la région : « absurde».

Gilles Savary : «Bordeaux est une ville de l’Atlantique, pas du Midi »

Gilles Savary, député de la Gironde

Gilles Savary est partisan d'une région mettant en valeur la façade atlantique

Un tout autre avis est formulé, « sans arrogance ni mépris », par le député PS girondin Gilles Savary. « La carte nationale a ses faiblesses" reconnaît-il." Mais ce qui se passe sur le sud de notre pays me paraît cohérent ».

Selon lui, le choix était  clair : créer une grande région du Midi, Languedoc-Roussillon inclus, ou  une autre tournée vers le Sud- Ouest Atlantique. La première hypothèse présentait des cohérences si l’on tenait compte d'éléments comme le bassin Adour-Garonne,  la chaîne des Pyrénées,  la proximité avec l’Espagne etc. « Mais, dans ce cas, Toulouse devenait clairement la capitale régionale. Or Bordeaux a toujours été une ville de l’Atlantique, jamais une ville du Midi. Ni dans le tempérament, ni dans les mœurs ».

"Quel rapport y a-t-il entre Hossegor et Palavas-les-Flots ?"« Je comprends les états d’âme de mes collègues béarnais et lot-et-garonnais » admet l’élu girondin. L'inquiétude et les craintes d'isolement manifestées par les représentants de territoires situés en périphérie d’une région ne datent en effet pas d'hier.  La position, « peut-être plus politique », adoptée par des Landais souvent tournés vers Bordeaux le laisse par contre plus dubitatif.

« Mais quel rapport existe-t-il entre Hossegor et Palavas-les flots ? » demande-t-il .  Alors qu’il lui semble beaucoup plus judicieux de raisonner en tenant compte de la façade atlantique, et de reconnaitre le véritable rôle de capitale régionale joué ici par Bordeaux.  Une cité où, par ailleurs, la présence d’Alain Juppé pèse fortement dans le débat politique.

« L’ordre naturel des choses » « A l’exception de Jean Glavany, qui est Tarbais, je remarque qu’aucune voix ne s’est levée pour défendre dans le Midi-Pyrénées l’idée d’un rapprochement avec l’Aquitaine » ajoute Gilles Savary. « A l’inverse, en Poitou-Charentes et dans le Limousin, la mobilisation est forte. » Une volonté que n’entame guère la préférence affichée par Ségolène Royal de voir le Poitou-Charentes se réunir aux Pays de Loire. « Car ce serait alors Nantes qui deviendrait la capitale régionale. »

"Ce qui se dessine aujourd’hui est en fait dans l’ordre naturel des choses. C'est aussi très cohérent sur le plan socio-économique. Car, si on avait opté pour le Midi-Pyrénées, le Sud-Ouest Atlantique ne serait devenu qu’une sorte de fin de terre au niveau européen. Une façade maritime que la présence d’une capitale régionale située à Toulouse aurait affaiblie. Ce qui s’est fait avec le Poitou-Charentes, l’Aquitaine et le Limousin est en fait le  moins problématique.  Et cela n’empêche pas les liens avec Toulouse. On ne crée aucun rideau de fer ».

Sénat : un temps de retardQuant à l’initiative prise par Jean-Jacques Lasserre, « ce ne sera qu’un morceau de bravoure », prédit Gilles Savary, au-delà du respect qu’il éprouve pour l’élu pyrénéen. « Cette démarche a été affaiblie par le fait que le Sénat se soit dessaisi du dossier en première lecture. De manière paradoxale, cette institution qui représente les collectivités territoriales s’est  mutilée de sa propre vocation. » Difficile de rattraper ensuite.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
3818
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
5 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
JONATHAN | 18/07/2014

Toulouse aurait pu être capital de la grande region sud ouest sans nuir à Bordeaux différente mais complémentaire, en effet nice rayonne malgrès le statut de marseille qui est capital regional en paca.En effet peu de gens d'aquitaine se retrouve dans la fusion avec le poitou charente.

Gascon | 19/07/2014

Gille Savary, né dans le Limousin, parachuté politique qui a fait toute sa carrière dans la particratie PS aquitaine, donne des leçons de civilisation géographique.

Que Bordeaux ait développé une culture propre, c'est l'évidence et l'exception bordelaise, qui regarde vers tous les horizons, peut trouver à s'exprimer sous la forme d'une collectivité territoriale "métropolitaine".

Mais le Médoc, le Bazadais, l'Entre-deux-Mers, les Graves, le pays de Buch, sont et restent des pays gascons, qui ne se trouvent aucune complémentarité, culturelle comme économique, avec la façade atlantique de l'Ouest français.

L'argument est d'autant plus ridicule que la façade du seul département maritime annexé - le 17 - est minuscule, même pas équivalente à la distance entre le Verdon et Arcachon. Une façade saintongeaise faite de rades et à la structure géologique parente de celle de la Vendée.

Thierry Merger | 19/07/2014

"Quel rapport y a-t-il entre Hossegor et Palavas-les-Flots ?"
On peut répondre par une autre question : quel rapport entre Hossegor et Châtellerault ?
La nouvelle région "Aquipoisin" est en fait une méga-région supposée devenir l'arrière-pays de Bordeaux.
Il y a derrière ce type de construction l'idée que seules les métropoles produisent de la richesse, et que le reste des territoires sont au mieux des zones vertes et résidentielles, au pire des zones d'assistanat.
Mais les terroirs gascons et basques et leurs villes moyennes, inclus dans l'Aquitaine actuelle, doivent avoir de l'ambition ; ils n'ont pas forcément les mêmes intérêts que Bordeaux. Ils ont plutôt intérêt à une région multipolaire, avec les grandes villes de Bordeaux et Toulouse, mais aussi un pôle des pays de l'Adour à renforcer, de même que les relations avec le Pays basque espagnol, qui est une autre métropole potentielle.
Une région Aquitaine-Pyrénées (sans le Languedoc, qui appartient à un autre espace géographique) se rapprocherait de ce schéma. La concurrence Bordeaux-Toulouse ne doit pas l'empêcher, il faut au contraire un accord entre ces deux métropoles ; et ce serait moins difficile que de dépouiller Montpellier...

paito | 25/07/2014

Pourquoi ne pas demander le rattachement du Lot et Garonne , des Landes, et des Pyrenees-Atlantique a Midi-Pyrenees ? Nous sommes du Midi, nous sommes Gascons ou Basques, plus proches de l Espagne que du Poitou. Notre culture est occitane, avec ses fleuves et ses Pyrenees. A part la vigne, qu est-ce qui nous rapproche de Bordeaux ? Laissons la capitale girondine se rapprocher du nord, et formons enfin une vraie région Sud-Ouest.

Thierry Merger | 31/07/2014

Et que pense "Aqui" du nouveau tropisme poitevin de l'Aquitaine ?
L'astucieux jeu de mot "Aqui", qui a donné son nom à ce média sympathique, ne marche qu'en référence à l'espagnol ou au gascon "aqui*", et pas avec le poitevin-saintongeais...

*En gascon, "aqui" n'existe pas partout, on a plutôt "aquiu" pour dire "là", mais il m'est revenu que "aqui" existe en Médoc. Je pense vérifier...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !