Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Universités bordelaises : le malaise est profond

09/02/2009 |

Manifestation du 5 février 09

4000 selon la police : autant d'étudiants pour défendre leurs profs, cela s'est rarement vu ! Le décret Pécresse sur la modulation entre enseignement et recherche pour les maîtres de conférence et professeurs des universités inquiète toute la communauté universitaire. La loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universités) adoptée en 2007 commence à être massivement contestée. Enseignants et étudiants sentent que le gouvernement cherche, sous prétexte d'autonomie, à faire des économies tandis que le grand débat national sur les missions de l'Université n'a toujours pas eu lieu.

Grève des cours, "changement de programme" et explication de la réforme devant les étudiants, rétention des notes du premier semestre (qui ne sont pas transmises àl'administration), les maitres de conférence et professeurs bordelais sont déterminés à demander le retrait du « décret Pécresse » qui permet la modulation de leurs heures entre enseignant et recherche par les présidents d'université. Une mesure qui risque de donner libre cours àl'arbitraire de ces derniers, par ailleurs invités par la loi LRU àgérer leur université comme une entreprise. Pour les enseignants-chercheurs, il s'agit de défendre leurs conditions de travail et de carrière mais aussi, plus largement, une recherche qui devient de moins en moins autonome : après le CNRS, qui se transforme en "agence de moyen" distribuant des contrats de recherche soumis àla demande politique, ce serait aux chercheurs des universités de perdre une partie de leur indépendance.

De nouvelles formes de mobilisation
Sur ces bases de mobilisation qui relèvent autant de la défense d'un statut particulier que de l'intérêt général, il est étonnant que les étudiants se mobilisent aussi vite et aussi fortement pour soutenir leurs professeurs. Comme ailleurs en France, les AG se multiplientdans les facs et les IUT, et le cortège de jeudi après-midi était nourri de jeunes gens en colère, criant leur opposition à une conception marchande et entrepreneuriale du savoir. Beaucoup brandissaient à bout de bras un livre, symbole de ce savoir qui prend le temps de s'approfondir et de revenir sur lui-même, aujourdhui devenu un instrument de lutte. Comme si ce décret était la petite goutte d'eau qui faisait déborder le vase, déjàbien plein, des marques de déconsidération gouvernementale pour le monde de l'éducation et de la recherche.

Au-delàd'une solidarité avec leurs professeurs, les étudiants semblent manifester une grande inquiétude devant leur avenir et celui de la société. Ils savent que la formation, c'est maintenant « tout au long de la vie », qu'ils auront sans doute besoin de revenir à la fac, que leurs diplômes sont de plus en plus dévalués sous les effets de la massification de l'enseignement supérieur et que la crise économique et la rigueur budgétaire diminuent leur chance de trouver un emploi à la hauteur de leurs espérances. Ils inventent alors de nouvelles formes de mobilisations pour esquisser les contours d'une autre société : interventions théâtrales dans le tramway, cours « hors les murs » dans des lieux publics, AG soucieuses de libre expression et de procédures démocratiques, comme àl'IUT de Bordeaux 3 où le débat ne peut continuer que lorsqu'il a été clairement répondu àune question venue de la salle... Soudainement apparu et rapidement structuré, il semble que le mouvement soit appelé, à durer, d'autant plus que Nicolas Sarkozy a été très expéditif sur la question de l'éducation et de l'université dans son émission télévisée de jeudi soir.

Vincent Goulet

Partager sur Facebook
Vu par vous
429
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !