Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

23/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre !+ d'info

22/09/21 : Samedi 25 septembre, la ludo-médiathèque de Cenon organise sa vente de documents retirés des collections : des livres adultes et jeunesse au tarif de 1€ ! Rendez-vous au Château Palmer à partir de 11h.

21/09/21 : Le pont d'Aquitaine sera fermé pour des travaux de maintenance dans les 2 sens de circulation entre les échangeurs 2 et 4 le 22 septembre de 21h au 23 septembre 6h ainsi que le 23 septembre 21h au 24 septembre 6h.

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/21 | D. Farrugia récompense les enfants du Village Action Enfance de Sablon

    Lire

    Le 20 septembre, la Fondation Action Enfance a remis les prix de son concours « Action Enfance fait son cinéma » dont Aqui en avait fait écho . Le court-métrage« Packtack » réalisé par le Village d'Enfants et d'Adolescents de Sablons en Gironde, avec, devant la caméra, les enfant du Village et, derrière la caméra, Rémi Bordin et Jean-Emile Mathis (étudiants à l'EICAR) s'est vu remettre le « Prix du Jury » par Dominique Farrugia, président d'un jury de professionnels du cinéma. Bravo à eux !

  • 23/09/21 | Poitiers : 1ère édition de la Science Battle

    Lire

    A l'occasion de la Nuit européenne des chercheurs le 24 septembre prochain, l'Université de Poitiers organise une Science Battle. Dès 15h, 3 équipes de 6 chercheuses et chercheurs des universités de Poitiers, Turku (Finlande) et Pavie (Italie) vont s'affronter simultanément sur des questions scientifiques et sociétales posées par le public. Ils seront évalués sur la base de plusieurs critères comme la justesse du raisonnement et leur esprit d'équipe. Les personnes souhaitant encourager l'équipe poitevine ont rendez-vous à la Maison des étudiants.

  • 23/09/21 | La Dordogne enregistre une forte hausse des accidents de la route

    Lire

    Les indicateurs sont au rouge en Dordogne concernant la sécurité routière. « Très préoccupants », comme l’a souligné le préfet Frédéric Perissat lors de son point de rentrée. 25 personnes ont trouvé la mort sur les routes depuis janvier. Soit 12 de plus qu’à la même période en 2020. Les 154 accidents corporels comptabilisés (+35) ont par ailleurs fait 207 blessés (+55). Il faut remonter à 2018 pour voir un bilan aussi terrible à cette date. En cause, de comportements irresponsables, en majorité.

  • 22/09/21 | Limoges Métropole recrute à Paris

    Lire

    Dans le cadre du mois de Limoges Métropole à la Maison de la Nouvelle-Aquitaine à Paris, Limoges Métropole et Laou, expert de l'attractivité territoriale, organisent un Job Dating le 23 septembre. Au travers de cette journée, la métropole a pour volonté de recruter de nouveaux professionnels sur son territoire. Quatre des filières d'excellence seront représentées : la santé, l'eau, la céramique et le Pôle Alpha RLH pour représenter l'électronique, l'hyper fréquence, le photonique et le laser.

  • 22/09/21 | La semaine européenne du développement durable à Poitiers

    Lire

    Du 18 septembre au 8 octobre, Grand Poitiers participe à la semaine européenne du développement durable. A cette occasion une vingtaine d'évènements vont être organisés comme des visites, des ateliers ou encore des projections. Parmi les temps forts de la semaine, le public pourra visiter le 23 septembre, la chaufferie communale de Bonnes ou encore le Pôle d'échange multimodal de Grand Poitiers. Toutes les informations et les inscriptions sont à retrouver sur le site de Grand Poitiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Urbanisme et habitat à Bordeaux : Pierre Hurmic dessine la ville de demain

04/05/2021 | En amont du conseil municipal, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, a tenu une conférence de presse sur les grandes orientations à venir en matière d'urbanisme et d'habitat.

Bernard Louis Blanc, adjoint au maire en charge de l’urbanisme résilient, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux;  Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire en charge du service public du logement et de l’habitat

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, a présenté à la presse ses grandes orientations en matière d’urbanisme et de logement pour la ville. Renaturation, régulation et résilience seront les maîtres mots des cinq prochaines années. Accompagné de Bernard-Louis Blanc, adjoint au maire en charge de l’urbanisme résilient et de Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire en charge du service public du logement et de l’habitat. Alors, qu’entend cette stratégie et ses orientations ? Ce 4 mai le Conseil municipal de Bordeaux se penche sur le sujet.

« Aujourd’hui le logement à Bordeaux est cher et difficile à trouver ». Les premiers mots de Pierre Hurmic plante le décor. Si pourtant des centaines de logements sortent de terre, les Bordelais ont pour autant du mal à « s’approprier les nouveaux quartiers dont l’architecture et l’urbanisme ne les convainquent pas toujours. Surtout dans la mesure où le béton est envahissant et la nature recule. » Des bordelais qui, bien trop souvent, sont contraints soit de renoncer à habiter la surface correspondant à leurs besoins, soit de s’éloigner plus loin du centre voire dans d’autres communes. Pouvoir répondre aux différents besoins des citoyens, cela passe donc par trois orientations : renaturation, régulation et résilience. 

3 R

Qu’entend-on par renaturation? Pour faire simple, c’est le plan Bordeaux grandeur nature, qui s’articule autour de la préservation, du renouvellement, des plantations, le tout autour de la participation. C’est aussi une construction conçue autour « d’un espace public revalorisé, apaisé et d’une trame verte et bleue renforcée. » La régulation quant à elle, c’est à la fois la production de logements en volume et en qualité pour répondre aux besoins des bordelais mais c’est aussi la régulation des logements libres existant, avec des mesures fortes. Comme par exemple l’encadrement de prix, la régulation du marché privé et la lutte contre l’habitat indigne. La résiliance dans la construction immobilière passe par une exigence nécessaire pour la qualité du bâti du logement avec des matériaux qui doivent être locaux. C’est d’ailleurs là le sens du label habitat Frugal Bordelais.

L’enjeu pour le maire, c’est de répondre à deux impératifs : d’abord produire des logements qui permettent de répondre aux besoins des habitants et en même temps répondre à l’urgence climatique qui exige le zéro artificialisation. « Nous nous engageons, c’est une politique d’urbanisme et de l’habitat fertile, pour une ville apaisée, qui offre à chacun du confort, de l’intimité, des extérieurs, de la nature, des communs, mais aussi des logements plus accessibles financièrement. » 

Logements sociaux

Bordeaux a connu et connaît encore une très forte dynamique démographique. C’est pourquoi la ville se doit de rendre disponible 2 500 logements chaque année. « Dans ces constructions, nous souhaitons donner la priorité au logement social » car la demande a augmenté plus vite que l’offre produite. En effet, en 2015 il y avait 5 demandes pour 1 offre contre 9 demandes pour 1 offre en 2019. Tout en sachant que cette demande porte désormais sur de plus petits logements avec un nombre de demandeurs en T1 et T2 correspondant respectivement à  25 % et 23 % des demandes totales. Car 55 % des demandeurs sont des personnes seules. Malgré la volonté et les objectifs du PLH, aujourd’hui il manque 9 156 logements sociaux pour atteindre le seuil des 25% fixés par la loi. « Nous allons augmenter la part des logements sociaux dans le diffus afin d’aboutir à une meilleure répartition géographique de l’offre sociale afin qu’il y ait une plus grande mixité des publics dans toute la ville », précise Pierre Hurmic. Objectf

Des prix exorbitants

Selon Stéphane Pfeiffer, « on considère qu’il y a un décalage entre la demande et l’offre. Dans le neuf, l’augmentation des prix est indiscutable : la moyenne des ventes des promoteurs, hors parking, est passée de 3 830€/ m2 en 2014 à 4 714€/m2 en 2020 ». Soit environs 900€ d’augmentation sur sept ans. Si on prend l’exemple d’un couple jeunes actifs sans apport, avec 3 500€ de revenus nets (2,8 SMIC), la capacité d’emprunt est de 260 à 280 000€ (mensualité maximale 1100€). Ce qui signifie qu’au prix actuel moyen de vente en neuf sur Bordeaux, ils peuvent acheter un bien de 54 à 58m2. Alors qu’il recherche généralement un T3 de 65 m2. Cela rejoint les propos de Pierre Hurmic : soit on revoit les surfaces à la baisse, soit on s’éloigne. 
La ville souhaite ainsi intervenir sur le foncier avec une stratégie volontariste pour réguler les prix. Par exemple, « on souhaite développer l’accession sociale à la propriété avec notamment le recours aux offices fonciers solidaire. Ce qui permet aux familles de rester dans le centre-ville puisqu’on est bien moins cher à l’achat », explique l’adjoint au maire en charge du service public du logement et de l’habitat.

Concernant le loyer à la relocation, Bordeaux est la ville au loyer le plus cher de France derrière Paris. Avec un loyer moyen de 11,6 €/m2 à 15,8 €/m2  sur les T1. Soit un loyer moyen à la relocation sur Bordeaux de 13,9€ /m2. Parmi les pistes évoquées : l'encadrement des loyers, la mobilisation du parc de logements existants pour réguler le marché privé (près de 5000 logements seraient en effet vacants), ou accentuer le contrôle de l'offre sur les meublés de tourisme. Autres ambitions des orientations présentées ce mardi aux élus municipaux : lutter contre l’habitat indigne et insalubre et créer une réelle mixité des publics dans tous les quartiers.

Stop au béton coulé

Bernard Louis Blanc s’indigne face au triste constat, attribué aux équipes municipales précédentes, d’avoir construit un « eco-quartier », celui de Ginko, avec 90 000 m3 de béton coulé pour 600 logements, soit l’équivalent en émissions de gaz à effet de serre de 320 allers / retours entre la France et la Thaïlande. « Or, le béton est un boulet climatique qui est analysé depuis des décennies. On le sait, tout le monde le sait que ce n’est pas avec du béton coulé en place, qu’on peut faire des éco-quartiers et qu’on peut participer de la transition écologique », souligne-t-il, agacé face à ce triste constat. La deuxième grande orientation en matière d’urbanisme et de production est donc de décarbonner cette production. Par quoi ça passe? Inciter les opérateurs à utiliser des matériaux bio-sourcés, « des matériaux qui se situeraient au maximum à 200 km du point de projet ». C’est là tout l'enjeu de la création d'un label Habitat Frugal Bordelais... sans négliger la qualtié de vie résidentielle, précisent les élus.

Autre constat dressé par la nouvelle municipalité : en plus du béton, avec la frénésie immobilière que la ville a connu ces dernières années, il y a eu une perte 25 % de biodiversité. « Ce qui est une catastrophe aujourd’hui pour la ville, mais aussi pour la planète », s’accordent Bernard Louis Blanc et Pierre Hurmic. Face à cela, cela, les élus se sont fixés une nouvelle trajectoire pour Bordeaux, celle de tendre au Zéro artificialisation. Autre piste sur une sauvegarde voire une reconquête de la biodiversité, sanctuariser les derniers grands espaces naturels la reconstitution de l’îlot Bordelais en poursuivant et concluant la lanière paysagère amorcée par le tissus de jardins d’échoppes et d’immeubles bordelais.

Par et avec les habitants

Le projet municipal, s’articule donc autour de tout cela: une ville décarbonée, solidaire, accueillante, équilibrée. Si pour cela les élus se sont fixés une nouvelle trajectoire pour Bordeaux, ils promettent également que la ville sera façonnée par et avec ses habitants en favorisant d'une part la participation citoyenne à la fabrique de la ville, en lien avec les assises du pouvoir partagé et facilitant d'autre part l’accès aux droits et à l’information en matière de logement : la Maison du logement.
De grandes orientations municipales qui devront s'inscrire, et c'est la première étape à leurs mises en oeuvre, dans la onzième modification du Plan local d'Urbanisme de Bordeaux Métropole dont la concertation publique a démarré le 26 avril dernier.

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11090
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !