Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Vague macroniste sur la Charente-Maritime

12/06/2017 | En Marche se positionne en tête dans les 2e, 3e et 4e circonscriptions

Campagne législative sur la 4e circonscription

Les premiers résultats avaient d’abord laissé présager plusieurs triangulaires, voire quadrangulaires, les suffrages entre 12,5% et 20% étant les plus importants. Mais c’était sans compter le taux d’abstention record sur le département : 49,64%, soit près de 9 points de plus qu’en 2012. Convertis au nombre d’électeurs inscrits, les suffrages exprimés ont donc pesé beaucoup moins lourds dans la balance et le 2e tour ne sera constitué que de duels sur les 5 circonscriptions.

En Charente-Maritime comme ailleurs, la « vague » Macron semble avoir tout emporté. Les jeux sont évidemment loin d’être faits, d’autant plus dans les circonscriptions avec des candidats « historiques » bien implantés, comme dans la 1re circonscription (La Rochelle-Ré), où le député sortant Olivier Falorni (DVG), en tête avec ses 36,54%, devra faire face à la candidate En Marche Otilia Ferreira (26,99%), élue au conseil municipal de La Rochelle. Reste à savoir comment vont se répartir les voix des dix autres candidats, ayant obtenu entre 0,40 et 9% des suffrages. Même questionnement sur la 5e circonscription (Marennes-Oléron-Royan Ouest), où le député sortant Didier Quentin (LR) brigue un 5e mandat. Arrivé sans trop de surprise en tête du premier tour avec 23,78%, il se retrouve néanmoins en ballotage avec le centriste Gérard Potennec (à 20,99%), qui surfe à la fois sur la destitution du candidat d’En Marche Christian Gerin, juste deux semaines avant les élections, et sur cette absence de candidat officiel du parti présidentiel. Une vraie surprise sur la circonscription, là où les pronostics voyaient plutôt un duel entre « ténors » locaux, entre Didier Quentin et le maire de Marennes Mickaël Vallet (PS) au second tour.

La configuration est bien différente dans les autres circonscriptions, où, en l’absence de candidats sortants, les candidats d’En Marche, tous issus de la société civile et encore inconnus du grand public il y a un mois, font une franche percée. Frédérique Tufnell (38,48%) met ainsi en difficulté la candidate LR Sylvie Marcilly (19,38), qui est aussi maire de Fouras et vice-présidente du Département, dans la 2e circonsciption (bassin de Rochefort – Aunis). Même situation dans la 4e circonscription (sud ouest), où le « marcheur » Raphaël Gérard, avec 33,8% des voix, devance le successeur de Dominique Bussereau (LR) Loïc Girard (22,20%). Ainsi que dans la 3e (Saintonge), où Jean-Philippe Ardouin (28,77%) distance le candidat LR Frédéric Neveu  (14,90%).

L’autre vraie surprise, c’est surtout l’élimination du FN dès le premier tour : après avoir été un vote très fort durant les présidentielles, il se retrouve en 3e ou 4e position selon les circonscriptions, avec des suffrages équivalent aux Mélenchonistes.

 

Quelques réactions de candidats :

Raphaël Gérard (candidat REM) : « On voit clairement que deux mondes s’affrontent : celui du vieux système politique, avec ses candidats investis et implantés de longue date, et celui de la nouvelle politique, que nous, candidats de la société civile, incarnons. Et là où notre côté « inconnu » aurait pu nous desservir, s’est révélé une force : les gens ont voté pour un projet et non pour une personne. Après, nous avons également fait beaucoup de terrain pour essayer de comprendre les attentes des gens, et notamment les raisons de ce vote FN, massif sur la 4e circonscription durant les présidentielles.

Isabelle Vethois, représentante d’En Marche 17 : « Avec ces premiers résultats, on sent une envie de renouvellement de la vie politique. Pour nous, les candidats choisis ont la capacité à être au plus près des citoyens et nous veillerons à ce que cela le soit : s’ils sont élus, nous leur demanderons de mettre en application sur le terrain les décisions prises au gouvernement, d’aller constater leurs effets et de nous faire remonter les réactions locales. Jusqu’à présent, les députés des partis en place passaient beaucoup de temps à voter contre, nous allons voter des projets pour faire avances les choses. »

Otilia Ferreira (candidate REM) : « Je suis heureuse que le mouvement En Marche se positionne pour ce 2e tour et je suis confiante pour la suite. Je pense que les choses changent, y compris dans les habitudes de votes rochelaises : la primauté traditionnelle du candidat sortant n’est plus de mise aujourd’hui. Les Français ont compris le projet d’Emmanuel Macron et leur vote s’inscrit dans une continuité logique. »

Mickaël Vallet (candidat PS), maire de Marennes : « La faiblesse de la participation doit nous inquiéter et inviter les futurs élus à beaucoup d’humilité. Quel que soit le choix des électeurs, je les exhorte à aller voter. La gauche ne sera vraisemblablement pas présente dans la futur Assemblée. Nous devons cette situation à notre refus d’aborder les sujets qui fâchent, notamment depuis le réferendum de 2005, autant qu’à ceux qui ont auto-prophétisé l’impossible réconciliation de deux gauches, qu’à ceux qui jugeaient indispensable l’effondrement du parti moteur de la gauche pour sauver leur propres peaux […] Nous devons notre situation a une profonde insuffisance collective nationale. Ceux qui sont à la tête de nos formations politiques, et je parle de la mienne en premier lieu, devront assumer au plus vite en démissionnant, pour laisser agir ceux qui veulent écouter les classes populaires et comprennent ce qu’implique la Nation […] Et j’en serai. Un parti peut mourir, une République aussi. Mais les principes de liberté, égalité, fraternité et de laïcité demeurent. Et sur ces pierres nous rebâtirons une société différente de celles que le néo-libéralisme continuera de nous imposer. »

Didier Quentin (LR), reprenant les thèmes de François Baroin sur les réseaux sociaux : « La mobilisation de tous est impérative » pour le 2e tour. Didier Quentin reproche à son adversaire d’avoir utilisé un moyen peu honnête de se hisser au deuxième tour en s’affichant sur ses tracts de campagne auprès d’Emmanuel Macron alors qu’il n’a pas été investi.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
77893
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !