Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Vin : Les parlementaires de Gironde au côté du CIVB dénoncent le projet de loi Hôpital patients santé territoires

27/02/2009 |

De gauche à droite les parlementaires, Martine Faure (PS), Chantal Bourragué, Gérard César (UMP), Laurent Gapenne (Fédération des grands vins) et Pascale Got (PS)

Ce 27 février, les principaux acteurs de la filière viticole bordelaise, accompagnés des élus parlementaires de gauche comme de droite de la Gironde, ont tenu une conférence de presse au CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux) pour alerter les médias et l'opinion publique sur les conséquences que pourrait avoir le projet de loi Hôpital patients santé territoires (HPST) de Roselyne Bachelot, actuellement en discussion au parlement.

"Nous sommes victimes du lobbying des ayatollahs de l'ANPAA (Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, ndlr)", clame Laurent Gapenne, président de la fédération des grands vins de Bordeaux. Les mots sont forts, mais à la hauteur des menaces qui pèsent sur la filière. Ainsi, le projet de loi de Roselyne Bachelot restreint fortement l'usage d'Internet en autorisant uniquement l'activité commerciale. De fait, la publicité autour du vin sur les moteurs de recherche, portails et sites touristiques, les sites de presse ou les sites réservés à la gastronomie seraient interdites... "Peut-on imaginer que le site de la ville de Bordeaux ne fasse pas mention du vin", s'interroge-t-il. "Une telle interdiction bénéficierait indirectement à l'ensemble de nos concurrents étrangers", a-t-il ajouté.

La fin de la dégustation ?
Mais, surtout, ce qui inquiète les viticulteurs, c'est l'article 24 de ce projet de loi, qui interdit toute dégustation gratuite ou vente au forfait. Il en serait donc fini des menus avec vin compris, les salons avec dégustation. "Cet article remet en question la culture du vin qui est fondée sur la dégustation et le partage". Il est également question de supprimer les notions de modération et de consommation responsable. Un amendement prévoit ainsi la disparition du conseil de modération, mis en place en 2006 pour promouvoir le dialogue entre les pouvoirs publics, les professionnels de la santé et les représentants des filières des boissons alcoolisées. Par ailleurs, le ministère envisagerait de remplacer le message sur les bouteilles "à consommer avec modération" par "la consommation d'alcool nuit à la santé". Pour Laurent Gapenne, il s'agit ni plus ni moins d'une "politique néo prohibitionniste poursuivie depuis plusieurs années par le ministère de la Santé". Il a ainsi rappelé que la part des jeunes dans la consommation de vin est très faible en France (5% pour les 15-24, 12% pour les 25-34 ans selon les chiffres Inra- Onivins en 2000) et qu'elle ne cesse de diminuer (-20% chez les 15-19 ans entre 1980 et 2000).

"Les fanatiques de l'ANPAA"
De son côté, Gérard César, sénateur apparenté UMP, président du groupe "vignes et vin" au Sénat estime que le ministère a trop écouté "les fanatiques" de l'Anpaa. Une association, subventionnée par le ministère de la Santé, rappelle-t-il. "Ce sont des gens qui refusent tout dialogue. Ils ne veulent pas sièger au conseil de modération, parce qu'il y a des gens de la filière viticole, alors que ces dernières années, nous avons fait beaucoup d'efforts pour inciter à une consommation responsable du vin", s'indigne-t-il.

Michèle Delaunay, la députée PS de Gironde, également médecin, a, quant à elle, regretté que certaines études sur les effets sur la santé de la consommation de vin soient présentées de manière partiales et incomplètes dans la presse d'information générale. La semaine dernière, "une étude de l'Inca a été mal interprétée. Il a été dit dans certains journaux qu'un verre de vin par jour augmentait de 10% les risques de cancer. C'est incomplet. Ceci est uniquement vrai pour certains types de cancer très rares et cela est souvent aussi lié au mélange alcool-tabac". "Il ne faut pas oublier que c'est le mode de vie qui va avec la consommation modérée de vin, qui fait la qualité du repas. Certaines études montrent que si l'on boit deux verres de vin par jour, on diminue les risques d'avoir la maladie d'Alzheimer", rappelle-t-elle.

La "base" des viticulteurs proches de la révolte
Ce projet de loi intervient dans un contexte de crise. La dernière récolte a été faible en quantité (4,7 millions d'hectolitres produits contre 5,7 l'an passé) et la consommation de vin en France a encore baissé de 4 à 6% en un an. "Si ce projet de loi passe, on ne répondra plus de rien. Je pense qu'on sera débordé par notre base. Les viticulteurs en ont assez de devoir faire face à tout type d'interdiction, sous couvert du principe de précaution", prévient Alain Vironneau, président du CIVB.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
918
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !