Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Vin : Les parlementaires de Gironde au côté du CIVB dénoncent le projet de loi Hôpital patients santé territoires

27/02/2009 |

De gauche à droite les parlementaires, Martine Faure (PS), Chantal Bourragué, Gérard César (UMP), Laurent Gapenne (Fédération des grands vins) et Pascale Got (PS)

Ce 27 février, les principaux acteurs de la filière viticole bordelaise, accompagnés des élus parlementaires de gauche comme de droite de la Gironde, ont tenu une conférence de presse au CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux) pour alerter les médias et l'opinion publique sur les conséquences que pourrait avoir le projet de loi Hôpital patients santé territoires (HPST) de Roselyne Bachelot, actuellement en discussion au parlement.

"Nous sommes victimes du lobbying des ayatollahs de l'ANPAA (Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, ndlr)", clame Laurent Gapenne, président de la fédération des grands vins de Bordeaux. Les mots sont forts, mais à la hauteur des menaces qui pèsent sur la filière. Ainsi, le projet de loi de Roselyne Bachelot restreint fortement l'usage d'Internet en autorisant uniquement l'activité commerciale. De fait, la publicité autour du vin sur les moteurs de recherche, portails et sites touristiques, les sites de presse ou les sites réservés à la gastronomie seraient interdites... "Peut-on imaginer que le site de la ville de Bordeaux ne fasse pas mention du vin", s'interroge-t-il. "Une telle interdiction bénéficierait indirectement à l'ensemble de nos concurrents étrangers", a-t-il ajouté.

La fin de la dégustation ?
Mais, surtout, ce qui inquiète les viticulteurs, c'est l'article 24 de ce projet de loi, qui interdit toute dégustation gratuite ou vente au forfait. Il en serait donc fini des menus avec vin compris, les salons avec dégustation. "Cet article remet en question la culture du vin qui est fondée sur la dégustation et le partage". Il est également question de supprimer les notions de modération et de consommation responsable. Un amendement prévoit ainsi la disparition du conseil de modération, mis en place en 2006 pour promouvoir le dialogue entre les pouvoirs publics, les professionnels de la santé et les représentants des filières des boissons alcoolisées. Par ailleurs, le ministère envisagerait de remplacer le message sur les bouteilles "à consommer avec modération" par "la consommation d'alcool nuit à la santé". Pour Laurent Gapenne, il s'agit ni plus ni moins d'une "politique néo prohibitionniste poursuivie depuis plusieurs années par le ministère de la Santé". Il a ainsi rappelé que la part des jeunes dans la consommation de vin est très faible en France (5% pour les 15-24, 12% pour les 25-34 ans selon les chiffres Inra- Onivins en 2000) et qu'elle ne cesse de diminuer (-20% chez les 15-19 ans entre 1980 et 2000).

"Les fanatiques de l'ANPAA"
De son côté, Gérard César, sénateur apparenté UMP, président du groupe "vignes et vin" au Sénat estime que le ministère a trop écouté "les fanatiques" de l'Anpaa. Une association, subventionnée par le ministère de la Santé, rappelle-t-il. "Ce sont des gens qui refusent tout dialogue. Ils ne veulent pas sièger au conseil de modération, parce qu'il y a des gens de la filière viticole, alors que ces dernières années, nous avons fait beaucoup d'efforts pour inciter à une consommation responsable du vin", s'indigne-t-il.

Michèle Delaunay, la députée PS de Gironde, également médecin, a, quant à elle, regretté que certaines études sur les effets sur la santé de la consommation de vin soient présentées de manière partiales et incomplètes dans la presse d'information générale. La semaine dernière, "une étude de l'Inca a été mal interprétée. Il a été dit dans certains journaux qu'un verre de vin par jour augmentait de 10% les risques de cancer. C'est incomplet. Ceci est uniquement vrai pour certains types de cancer très rares et cela est souvent aussi lié au mélange alcool-tabac". "Il ne faut pas oublier que c'est le mode de vie qui va avec la consommation modérée de vin, qui fait la qualité du repas. Certaines études montrent que si l'on boit deux verres de vin par jour, on diminue les risques d'avoir la maladie d'Alzheimer", rappelle-t-elle.

La "base" des viticulteurs proches de la révolte
Ce projet de loi intervient dans un contexte de crise. La dernière récolte a été faible en quantité (4,7 millions d'hectolitres produits contre 5,7 l'an passé) et la consommation de vin en France a encore baissé de 4 à 6% en un an. "Si ce projet de loi passe, on ne répondra plus de rien. Je pense qu'on sera débordé par notre base. Les viticulteurs en ont assez de devoir faire face à tout type d'interdiction, sous couvert du principe de précaution", prévient Alain Vironneau, président du CIVB.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
873
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !