Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/20 | Les Jardins de l'Imaginaire à Terrasson (24) rouvrent le 30 mai

    Lire

    Après les jardins d'Eyrignac et de Marqueyssac, c'est autour des Jardins de l'Imaginaire à Terrasson-Lavilledieu de recevoir à nouveau les visiteurs à partir du samedi 30 mai. Face au contexte sanitaire, le port du masque sera obligatoire. Les visites seront uniquement guidées et limitées à 9 personnes à la fois. Il faut donc réserver à l'avance. Les départs sont programmés de 10 h à 11 h 30 et de 14 h à 17 h 30. La saison doit durer jusqu'au 31 octobre.

  • 25/05/20 | Drones: L'UAV Show 2020 annulé, mais pas oublié

    Lire

    Initialement prévu les 15, 16 et 17 septembre à Bordeaux, la 10ème édition de l'UAV Show est annulé. Mais, pour ne pas être absent une année de plus l'événement se déclinera en 3 temps forts tout au long de l'année 2020/2021. Le 16 septembre avec l'UAV Day, rdv au centre d'essais CESA Drones et en ligne, entre expositions statiques, démonstrations en conditions réelles sur des applications métiers et tables rondes. Au printemps 2021, dans le cadre du salon Electric Road. Et enfin les 19, 20 et 21 octobre 2021, l'UAV Show fêtera ses 10 ans au Parc des Expositions de Bordeaux.

  • 25/05/20 | Un projet de "circuit pré-historique" inter-départemental

    Lire

    A l'initiative de la Maison de la Dame de Brassempouy (musée sur la préhistoire et Archeoparc dans les Landes), un projet de coopération, accompagné par la Région a vu le jour entre 5 sites préhistoriques du Grand Sud-Ouest : les Grottes d'Isturitz et Oxocelhaya (Pays Basque), la Maison de la Dame de Brassempouy (Landes), le site de Castel Merle (Dordogne), le musée d'Arudy (Béarn) et l'espace préhistorique de Labastide (Hautes-Pyrénées). Les sites partenaires construisent leur projet autour de l'Itinérance, à l'image de celle des hommes de la préhistoire entre ces sites, au gré de la saisonnalité des campements.

  • 25/05/20 | Aéro: des cabines connectées et modulables fabriquées à Rochefort

    Lire

    Equipementier aéronautique depuis plus de 40 ans, l'entreprise Simair à Rochefort développe une stratégie d'innovation de produits et de services en proposant notamment une nouvelle gamme d'équipements modulables permettant aux compagnies aérienne de reconfigurer des avions (3000 par an) en réduisant les coûts environnementaux mais aussi financiers sur la destruction et le réaménagement. La Région soutient son projet de développer une seconde génération de ces produits avec des matériaux recyclables, connectés et adaptables tout au long de leur vie à hauteur de 892 316 €.

  • 25/05/20 | Des planches de surf sur-mesure et écoresponsables produites à Anglet

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente, les élus régionaux ont voté une subvention de 20 000€ à Hexa (Anglet - 64), afin de soutenir l'amorçage de cette start-up émergente de la filière Glisse, engagée dans une démarche de production écoresponsable, dans un contexte économique tendu compte tenu de la crise sanitaire Covid-19. La start-up a l'ambition de fabriquer localement et de commercialiser sous sa propre marque des planches de surf sur-mesure (imprimées en 3D), à partir de plastique recyclé. 9 embauches sont prévues sur les 3 années à venir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Charente Maritime : un vote du budget sur fond de réforme de la fiscalité locale

22/12/2018 | Le vote du budget 2019 a été adopté avec 10 abstentions et 9 voix contre, sur 58 votants.

Vote du budget

Suite au débat d’orientation budgétaire en octobre, le conseil départemental s’est penché ce 21 décembre sur la validation du budget primitif de 2019. « Le budget principal s’équilibre à 943,160 millions d’euros dont 231,049 millions d’euros en investissement et 712,111 millions d’euros en fonctionnement », a rapporté Corinne Imbert, rapporteur général du budget. Les recettes vont être augmentées de +3% en 2019, dont 414,7 millions d’euros de recettes fiscales et 94,4 millions annoncées de dotations de l’Etat.

« En complément de l’autofinancement qui s’élève à 8 millions d’euros, nous inscrivons en section d’investissement un emprunt d’équilibre de 79 millions d’euros dont le montant sera revu à la baisse lorsque les résultats seront affectés lors de notre session d’été », a annoncé Corinne Imbert avant de rappeller que le Département s’était désendetté de 23 millions d’euros en trois ans.

Les dépenses d’investissement directes ou indirectes augmentent de 7,9 millions d’euros par rapport au budget primitif 2018. Tandis que les investissements directs s’élèvent à 91,8 millions d’euros. « La voierie départementale restant une priorité, nous lui consacrerons 2 millions d’euros de plus qu’au budget 2018, soit 42 millions d’euros », a précisé Corinne Imbert. 13,3 millions sont notamment prévus pour les travaux dans les collèges et 11 millions pour les centre d’incendie et de secours, sans oublier 8 millions pour les PAPI et les 7 millions pour poursuivre le déploiement du très haut débit. Le Département a également choisi de renforcer son soutien aux communes avec une aide aux équipements, avec une enveloppe de 46,3 millions, soit +12% que l’année précédente. Autre budjet augmenté : celui du social, avec 8 millions d’euros supplémentaires, pour atteindre 393,8 millions d’euros. « Les dépenses sociales représentent plus de 50% de notre budget de fonctionnement », rappelle Corinne Imbert. A elles seules, les allocations individuelles de solidarités représentent  186,3 millions d’euros. Suite au débat d’orientation budgétaire en octobre, le conseil départemental s’est penché ce 21 décembre sur la validation du budget primitif de 2019. « Le budget principal s’équilibre à 943,160 millions d’euros dont 231,049 millions d’euros en investissement et 712,111 millions d’euros en fonctionnement », a rapporté Corine Imbert, rapporteur général du budget. Les recettes vont être augmentées de +3% en 2019, dont 414,7 millions d’euros de recettes fiscales et 94,4 millions annoncées de dotations de l’Etat. Le Département a également fait le choix de ne pas augmenter les taux de la taxe foncière sur les proprités bâti.

Au final, le montant consolidé du budget primitif 2019, budgets annexes inclus, s’élève à 1 milliard 38 millions d’euros en mouvement réel et d’ordre, soit 44,6 millions d’euros de plus qu’au budget prévisionnel 2018. « Cette augmentation s’explique notamment par la reprise au 1er janvier 2019 en régie directe de la gestion de 6 ports dont celui de la Côtinière », a expliqué Corinne Imbert.

 Le budget a été adopté avec 34 oui, 10 abstension et 9 Non, les élus PS et DVG s'étant majoritairement abstenus ou positionné contre. Le représentant du groupe PS, le maire de Marennes Mickaël Vallet, a justifié cette décision par une longue litote : "« J’aurais une très grand compréhension si un jour étant majoritaire je contatais que vous vous absteniez [de voter le budjet] parce qu’on prendrait en compte le potentiel fiscal plutôt que la taille des communes ; parce qu’on aurait une planification des projets un peu moins au coût par coût ; parce que le social ne serait pas vécu non pas comme une obligation imposée par l’Etat mais comme une marge de manœuvre de la vie quotidienne."

  

Dominique Bussereau monte au créneau sur la réforme de la fiscalité locale

« Cela va être un immense débat de l’année 2019 », a prévenu Dominique Bussereau durant la séance de clôture de la session de décembre du Département. « Nous allons rentrer dans une période de forte tension avec l’Etat, puisqu’il vont présenter avant l’été un projet de loi réformant l’ensemble de la fiscalité locale. Nous sommes en train de travailler avec les associations des maires, de Départements et des Régions de France pour faire des propositions communes car on ne veut pas se faire piéger par un système de propositions divergentes  dans lequel l’Etat arbitrerait. » Dominique Bussereau entend également s’attaquer via l’ADF au concept de la péréquation volontaire. « Le système actuel des DMTO (Le fonds national de péréquation des droits de mutation à titre onéreux) est absurde. Un département comme le nôtre est à la fois prélevé par l’Etat et en même temps nous recevons. » 

Dominique Bussereau a reçu le soutien de plusieurs élus, y compris de l’opposition. « Ce n’est pas ici que cela se réglera mais nous le vivons au quotidien », a poursuivi le conseiller départemental et maire de Marennes Michaël Vallet (PS) : « Nous sommes pris au milieu d’une espèce de distorsion  consistant à présenter les questions de décentralisation comme étant la panacée – d’une coup on redécouvre l’intérêt de l’élu local et des bienfaits de la proximité – tout en étant dans une espèce d’injonction contradictoire puisque les collectivités territoriales auxquelles on conférait un pouvoir décentralisé n’ont pas tous les attributs qui vont avec, comme les prélèvements, sur lesquels nous avons une faible marge de manœuvre », explique le maire de Marennes qui aimerait voir appliquer une maxime anglo-saxone « pas de prélèvement sans la responsabilité qui va avec » . « Ca ne pose pas que des questions budgétaires ou comptables, ça pose des questions démocratiques ».

"Toutes les idées sont les bienvenues", a conclu Dominique Bussereau, qui prédit des négociations d'au moins six mois.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5336
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !