12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Vu de madrid : Le Pays Basque comme la Catalogne...

02/03/2007 |

Mathieu de Taillac

Voici le premier d'une série de rendez vous " Vu de Madrid" que Mathieu de Taillac (notre photo) donnera aux lecteurs d'Aqui!on line. Mathieu était, il y a peu encore, étudiant à Sciences Po Bordeaux avant d'intégrer brillamment l'école de journalisme du grand quotidien espagnol "El Païs". Depuis Madrid il assure de nombreuses correspondances. C'est ainsi qu'il suit de près l'évolution des négociations entre le gouvernement espagnol et l'ETA. Que se cache-t-il derrière ce grand débat qui agite l'Espagne, entre espoir et crainte?

Aqui! : Voilà plus de huit mois que l'ETA a annoncé un cessez-le-feu permanent mais plus le temps passe et plus on a le sentiment vu de France que rien de décisif ne se produit, sinon un regain de tension et des actes délictueux (vols d'armes en France ) et des manifestations au Pays Basque et à Madrid. N'y a t-il pas des négociations secrètes dont personne ne parle ?

Mathieu de Taillac : Il y a une date clé à prendre en compte : l'annonce par José Luis Zapatero ,le 29 juin dernier, qu'après avoir vérifié l'abandon de la violence par l'ETA, il ouvrait les négociations avec la bande armée. Le contenu des négociations est donc secret, mais leur existence même fait peu de doute.
Il faut distinguer ici deux démarches formellement séparées. D'un côté, les négociations avec les terroristes. Officiellement elles ne portent que sur la situation des prisonniers et la concrétisation du démantèlement de l'ETA. D'autre part la future création d'une « table des partis » basques, c'est-à-dire des réunions entre toutes les formations, dont la vitrine de l'ETA aujourd'hui illégale, Batasuna, pour discuter de l'avenir politique du Pays Basque.

@! : La démarche de Zapatero n'est pas aussi lisible que ses propos pourraient le laisser penser. Que peut contenir le" grand accord de coexistence politique au Pays basque" dont parle le président du gouvernement espagnol ?

M.d.T. : Cet accord se réfère justement à la partie politique du processus de changement au Pays basque. La « table des partis » a pour objectif de discuter de l'évolution institutionnelle de la communauté autonome Pays basque, l'Euskadi.
Une bonne référence de jusqu'où le gouvernement espagnol est disposé à céder, c'est le nouveau Statut catalan, la mini constitution qui dans chaque région espagnole régit les rapports entre l'État et la région. Le Statut catalan est le fruit d'un très large consensus au Parlement régional, et il prévoit de nouvelles compétences -la gestion des aéroports par exemple- et un nouveau financement -la Catalogne doit recevoir de l'État un financement proportionnel à sa contribution-, en plus de définir la Catalogne comme une « nation ».
A contrario, le « plan Ibarretxe » qui devait établir un État basque « librement associé à l'État espagnol », voté par une courte majorité à Vitoria, a été fermement rejeté par Madrid en 2005.

@! : A supposer que la trêve se poursuive, quelles étapes concrètes peut-on imaginer dans la négociation? Et croyez-vous, qu'au delà de la classe politique espagnole, la société puisse accepterqu'un référendum d'autodétermination voit jamais le jour au Pays Basque espagnol ?

M.d.T. :On a l'impression que les deux interlocuteurs se regardent en chiens de faïence. Le gouvernement attend de l'ETA une confirmation que le cessez-le-feu n'a pas de marche arrière possible. L'ETA attend des gestes concrets du gouvernement, par exemple sur la situation des prisonniers.
Une fois ce processus engagé, la question politique pourra revenir au premier plan. Une étape clé serait la légalisation de Batasuna, ou la création sous d'autres sigles d'un parti politique légal représentant le mouvement indépendantiste qui partage les mêmes objectifs que l'ETA. Si cette légalisation n'intervient pas avant les élections municipales et régionales de Mai 2007, le processus risque de se gripper sérieusement.
Quant au referendum d'autodétermination, il est inimaginable à ce jour. La société espagnole n'est pas prête à donner l'impression de céder sur l'une des revendications phare des terroristes. Si un jour un Pays basque pacifié parvenait à devenir une espèce de Québec européen, alors l'hypothèse pourrait devenir envisageable, mais je crois qu'au moins une génération d'hommes politiques et de citoyens de base aura dû passer entre temps.

Partager sur Facebook
Vu par vous
230
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !