Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Yves Guéna, un homme qui a marqué l'histoire de la Dordogne et de la France

03/03/2016 | Yves Guéna, le président du Conseil constitutionnel, ministre de Charles de Gaulle et sénateur-maire de Périgueux est mort la nuit dernière à Paris à 93 ans.

Yves Guéna est décédé jeudi matin à Paris à l'âge de 93 ans

Les drapeaux de l'hôtel de ville de Périgueux sont en berne pour rendre hommage à Yves Guéna, sénateur maire de 1971 à 1997, disparu la nuit dernière à Paris à l'âge de 93 ans. Cet homme au destin exceptionnel, qui fut l'un des premiers à rejoindre le général de Gaulle en juin 1940, a marqué l'histoire politique de la Dordogne et celle de la France. Cet ancien résistant engagé de la première heure dans les forces françaises libres, sera ministre des PTT du Général de Gaulle, député, conseiller régional et général. Il présidera le Conseil constitutionnel. Les hommages affluent de tout bords.

Aujourd'hui, c'est tout le département de la Dordogne et la ville de Périgueux qui sont en deuil. Et les hommages locaux et nationaux devraient se multiplier dans les prochains jours. Chaque responsable politique de tout bord, la famille gaulliste à laquelle il était si attachée veut saluer la mémoire d'Yves Guéna, décédé ce jeudi matin à Paris. Il aurait eu 94 ans en juillet. Né le 6 juillet 1922 à Brest (Finistère), Yves Guéna n’a pas encore 18 ans quand il part rejoindre, le 19 juin 1940, le général de Gaulle en Angleterre pour s’engager comme volontaire dans les Forces françaises libres. Il combat notamment en Egypte et Libye, avant de servir dans la 2e D.B. de Leclerc. Plusieurs fois blessé, il termine la guerre avec la Légion d'honneur, la croix de guerre et la médaille de la Résistance. Il intègre la première promotion de l'ENA en 1947 avant de se lancer dans une carrière aussi longue que riche en mandats et responsabilités, tant nationales que locales.

Pendant 26 ans, maire de PérigueuxPendant vingt-six ans, de 1971 à 1997, il a été maire de Périgueux. Il a exercé plusieurs fonctions ministérielles entre 1967 et 1974 : aux postes et télécommunications dans le gouvernement de Georges Pompidou, aux transports puis à l’industrie, au commerce et à l’artisanat dans le gouvernement de Pierre Messmer.
Longtemps élu de la Dordogne, Yves Guéna avait consacré sa très longue carrière politique au soutien au général de Gaulle et à la défense du gaullisme. Depuis sa retraite du Sénat, en 1997, il a été membre, puis président (2000-2004) du Conseil constitutionnel, puis président de l’Institut du monde arabe (2004-2007). Il avait ensuite présidé la Fondation de la France libre, ainsi que la Fondation et l’Institut Charles de Gaulle. Depuis 2003, il a une place qui porte son nom à Périgueux. C'est l'une des rares personnalités politiques à avoir reçu ce genre d'hommage de son vivant. 

Une des dernières apparitions publiques d'Yves Guéna, à l'occasion des 70 ans de Libération de PérigueuxLes hommages affluentDepuis l'annonce de son décès, les réactions politiques de tout bords affluent en Dordogne, dans la région et sur les réseaux sociaux.

Alain Juppé, maire deBordeaux : Apprenant le décès dYves Guéna deux qualificatifs me viennent immédiatement à lesprit : fidélité et rigueur. Fidélité au gaullisme, lui qui rejoignit Londres dès le 19 juin 1940 et qui, de la Résistance à la fondation du RPR, ne fit jamais défaut à la défense et mise en œuvre des préceptes du Général de Gaulle. Rigueur dans les mandats quil eut à exercer au Parlement et au sein du gouvernement, jusquà la présidence du Conseil constitutionnel. Je tiens à saluer avec émotion la mémoire de ce grand Français qui laisse également une trace historique en Aquitaine où il dirigea pendant 26 ans la ville de Périgueux.

Alain Rousset, président du Conseil régional : Depuis Montignac, Alain Rousset a exprimé sa profonde tristesse. C'est un homme politique d'une exceptionnelle envergure qui s'est éteint. Depuis les années 50, Yves Guéna a marqué de son empreinte politique la Dordogne et Périgueux plus particulièrementGaulliste convaincu, il avait quitté en 1940, à 18 ans, sa Bretagne natale pour rejoindre Londres. Il est resté fidèle à ses convictions tout au long de son parcours politique. Apprécié bien au-delà de son propre camp, ce « sage » fut choisi pour présider pendant 7 ans le Conseil constitutionnel. Ce que l'on sait moins, c'est Yves Guéna était un homme de culture, un historien passionné.  Il avait mis sa culture au service du prix Mauriac en participant à son jury.

Laurent Mathieu, maire DVD de Montignac : "Je suis très touché par cette disparition. La première fois que j'ai l'occasion de le rencontrer, c'était lors d'une réunion politique j'avais une dizaine d'années. L'image que je souhaite garder de lui, c'est un homme de conviction, resté fidèle aux valeurs du gaullisme. C'était un homme politique de grande envergure au destin exceptionnel. C'est ce que j'appelle un grand Homme, avec un grand H." 

Germinal Peiro, président PS du Département de la Dordogne : Je l'ai beaucoup cotoyé en tant qu'adversaire politique. J'avais un profond respect pour lui, et nous pouvions échanger sur tous les sujets malgré nos divergences politiques. Il a contribué à structurer la droite dans ce département. Au moment de sa disparition, c’est avant tout son parcours de grand Résistant et d’homme d’Etat, ainsi que sa fidélité à l’histoire de notre pays, que je veux saluer.

Bernard Cazeau, sénateur PS de la Dordogne. Yves Guéna a marqué l'histoire de la Dordogne et celle de la France. C'est une figure emblématique du département qui disparait aujourd'hui. Je veux retenir l'homme de conviction, fidèle à ses idées, à son parti. Ce que l'on sait moins c'est que c'était un homme de grande culture, avec qui on pouvait échanger sur l'art et la littérature.

 Laurent Perea, secrétaire départemental de la Dordogne du PCF, maire de Saint Capraise de Lalinde
Yves Guéna vient de tirer sa révérence. Tirer sa révérence sur un parcours qui dénote bien le grand homme qu’il fut. Comment ne pas être impressionné par le parcours de cet homme qui restera toujours fidèle à ces valeurs du Gaullisme et d’une France-Nation souveraine, en dehors du diktat de l’OTAN . C’est ce qui l’amènera à condamner la guerre du golfe et à s’opposer au traité de Maastricht. Parcours impressionnant dont on se demande si une vie est assez grande pour pouvoir le parcourir. D’abord comme combattant dans les Forces Françaises Libres auprès de Général de Gaulle, puis comme ministre des Postes et Télécommunications, ministre de l’information, ministre des transports, ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (...) Dans le combat politique il fut cet homme vif, engagé, sans concession mais toujours dans le respect de ses adversaires, notamment des communistes, compagnons de la libération. C’est ce respect qui l’amènera à inaugurer notre Fédération dans sa ville de Périgueux en 1996, aux côtés de Robert Hue, à l’époque secrétaire national du PCF. (...) Avec sa disparition, la Dordogne comme la France perdent une figure qui a incarné une haute image de la politique, loin des schémas que nous vivons aujourd’hui."

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : D.R

Partager sur Facebook
Vu par vous
14485
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !