18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Yves Urieta, le laboureur qui fait les rois à Pau

09/02/2014 | C’est le « faiseur de rois » disent certains. Yves Urieta, lui, est persuadé qu’il va gagner la mairie de Pau. Portrait d’un candidat qui laboure patiemment son terrain

Yves Urieta , au contact des habitants, lors d'un de ses "bistrots citoyens"

Les Palois aiment le contact direct. André Labarrère, l’ancien maire resté aux commandes pendant 35 ans, était passé maître à ce jeu-là. Au point que son aisance à serrer la main de ceux qu’il rencontrait l’avait fait surnommer « toque-manettes ». Yves Urieta, qui a été son adjoint avant de lui succéder en 2006, a retenu la leçon.

Moins prodigue que d’autres en conférences de presse, il a choisi de travailler le terrain comme il l’a toujours fait. Depuis plusieurs mois, les « bistrots citoyens » et les rencontres avec les habitants qu’il organise dans des écoles ou les salles des fêtes, lui permettent de décliner les grandes lignes de son programme. Mais aussi  de répondre à de multiples questions. Quel que soit le sujet : la « ville labyrinthe » dont s’inquiète un commerçant,  l’agrandissement du stade du Hameau qui titille un supporter de la Section Paloise. Le micro trottoir pratiqué en direct est devenu sa tasse de thé.

Le « tombeur » de Bayrou « La seule chose qui me passionne, c’est ma ville » répète à l’envi  cet ex cadre des Assedic dont le parcours politique a connu des horizons divers. Ancien secrétaire fédéral du PS, il a été désigné maire en 2006, suite au décès d'André Labarrère,  avec le soutien de la vieille garde du conseil municipal. Puis il est devenu le rival de Martine Lignières-Cassou dans la rude guerre de succession qui a, à nouveau, secoué la ville deux ans plus tard. Ce qui l’a amené à provoquer  une triangulaire au second tour des municipales de 2008 et, avec le soutien de l’UMP, à faire tomber François Bayrou dans sa course à la mairie.

Après avoir tourné le dos à la Gauche Moderne qu’il a un temps côtoyée, Yves Urieta continue depuis  à faire cavalier seul, et à s’appuyer sur des réseaux patiemment  tissés au sein de la société civile. L’association Convergences qu’il a créée en 1984, puis étendue sur le plan national,  veut être un laboratoire d’idées. Celles-ci respectent un principe : se situer en dehors des partis, réunir des personnes de toutes opinions et confessions, fédérer les compétences. Une profession de foi que le candidat désormais sans étiquette rappelle dans chaque réunion. Ce qui n’empêche pas la cruauté : « François Bayrou ?  Je l’ai vu trois fois ces dernières années. Mais depuis octobre, on le voit presque tous les jours. »  

Moins d'études, plus d'économies Opposé au projet de bus-tram qu’il juge trop coûteux et favorable à la gratuité des transports publics, Yves Urieta accuse également son concurrent du Modem d’avoir copié certaines de ses idées sur l’aménagement des halles. Un équipement auquel il veut donner une dimension plus « écologique ». La mise en place d’un nouveau plan de circulation, avec carte de stationnement à tarif réduit,  le frein mis à la préemption des immeubles vides par la ville, et la baisse des impôts sont également des axes de sa campagne. « En cinq ans, la municipalité a dépensé plus de 6,5 millions d’euros de frais d’études. Or 450 000 euros, cela représente un point d’impôts ». Moins d’études,  plus d’économies, martèle-t-il.

Pau doit devenir « un laboratoire national de la formation professionnelle », et répondre ainsi aux besoins des entreprises, ajoute Yves Urieta. L’ancien maire se démarque de même de ses concurrents en voulant maintenir en centre- ville  le parc des expositions, qu’il ferait rénover. Ajoutez à cela, une vie culturelle qui s’appuierait sur trois grands festivals, comme cela se fait à Bilbao et San Sebastian. Ou encore des idées comme celle qui consiste à installer des accès wifi gratuits partout en ville, entre autres initiatives.

Et quand quelqu'un lui demande  s'il rejoindra le socialiste David Habib ou François Bayrou après que des sondages l'aient crédité de 13% à 16% des intentions de vote au premier tour, la question est écartée  d’un revers de manche : « C’est n’importe quoi ! Toute notre équipe est unanime. Pour le premier tour, il n'y aura aucune alliance !  » s’est-il exclamé en janvier, lors d’une rencontre organisée dans un bar du centre-ville. « D’abord, on finira premiers. Si une négociation doit avoir lieu au second tour, ce ne sera pas pour un rapprochement avec des partis politiques, mais en fonction de notre programme. »
Laisser une porte entrebaillée est un art.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui.fr

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2397
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs