Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

13/11/20 : Ce samedi 14 novembre, de 14h à 16h, associations, familles, professionnels de la santé et de l’éducation, vont manifester de l'Hôtel de ville au rectorat. Ils sont contre l'instruction à l'école obligatoire pour tous dès 3 ans. + d'info

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

05/11/20 : Charente-Maritime : suite à l'élection à la fonction de sénateur de Mickaël Vallet, ex président de la communauté de communes de Marennes, Patrice Brouhard, maire du Gua, a été élu président de la collectivité, lors du conseil communautaire ce jeudi.

05/11/20 : Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a passé en niveau d'alerte élevé 46 départements, dont la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/11/20 | Gironde : le Département va distribuer ses premiers kits sanitaires

    Lire

    Jean-Luc Gleyze l'avait annoncé le 16 novembre : le Département va distribuer 2 000 kits sanitaires aux jeunes en difficulté. Ces kits comprennent quatre masques réutilisables, un flacon de gel hydroalcoolique, du savon et une fiche conseil sur les comportements à adopter face au coronavirus. La première distribution de ces kits sanitaires par le Département se déroulera à Libourne ce mercredi 24 novembre à 15h dans les locaux de l'Association LEPI.

  • 24/11/20 | La vente directe accompagné dans les Deux-Sèvres

    Lire

    Dans le cadre de son Plan de Relance et en soutien aux circuits courts, le Département des Deux-Sèvres a crée un fonds de soutien de 300 000 euros pour développer la vente directe des agriculteurs. Fortement sollicité depuis sa création en juillet dernier, il a permis l'accompagnement de 32 projets de création ou de développement ont été accompagnés. Face aux nombreuses demandes, le Département a décidé de prolonger le dispositif et les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 31 mars 2021.

  • 24/11/20 | Les recharges pour vélos à assistance électrique se développent

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué une aide de 42 900 euros à la société Sacha à Limoges pour son projet eBikeport qui est une station de recharge à énergie propre et avec des matériaux 100 % recyclés et recyclables. L’innovation réside tant dans le produit que dans le modèle économique puisque le client peut récupérer une partie de la somme investie grâce aux revenus publicitaires.

  • 24/11/20 | En Lot-et-Garonne, digitalisation des commerces de proximité

    Lire

    Le Conseil départemental, la Chambre de commerce et d’industrie, et la Chambre de métiers et de l’artisanat ont travaillé ces derniers jours à construire une offre complète, facile d’accès et gratuite pour accompagner les commerces de proximité dans leur digitalisation. Cette offre repose sur deux piliers : une market-place départementale - www.mavillemonshopping.fr/lotetgaronne et la géolocalisation des commerces et artisans proposant leurs services durant le confinement. Ainsi, malgré le confinement, les commerces de proximité vont pouvoir poursuivre les ventes de leurs produits et les clients de les acheter.

  • 23/11/20 | "Urgence sociale": des élus locaux et écolos interpellent J. Castex

    Lire

    Plusieurs élus locaux écologistes ont écrit au Premier ministre. Ils s’unissent pour faire face à la crise sociale qui découle de la crise sanitaire. Afin d’essayer de contrer des chiffres conséquents, "mettre en oeuvre une chaine de solidarité véritablement inconditionnelle est une priorité, une urgence". Que ce soit des aides sur l’accès au logement, l’hébergement d’urgence, l’aide alimentaire ou toute forme de précarité, ces élus demandent de l’aide et du soutien de la part de l’État. Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, Florence Jardin, Présidente de Grand Poitiers et Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers sont de ceux-là.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections régionales -  2015

Les dossiers d'Aqui

Elections régionales - 2015 : dernier article publié

Politique | Aurélie Thomasson : "apporter ma vision de l'entreprise à la Région"

11/01/2016 | A 33 ans, Aurélie Thomasson Bernier, dirigeante de l'entreprise Bernier, fabricant de cercueils à Saint Jory-Lasbloux (24), siège au conseil régional.

L'élue périgourdine Aurélie Bernier Thomasson, directrice de l'entreprise Bernier Probis  représentera le monde de l'entreprise

Représentante de la société civile, Aurélie Thomasson Bernier, fait partie des nouveaux élus Périgourdins au conseil régional. Elle fait partie de la majorité d'Alain Rousset. A 33 ans, maman de deux jeunes garçons, la jeune élue est directrice générale de la société Bernier, à Saint Jory Lasbloux. Au décès tragique de ses parents, elle a repris l'entreprise familiale, numéro 3 français des fabricants de cercueils, avec l'aide de son frère Olivier, de son oncle et huit membres de la famille. Elle suit désormais le chemin de son père, Rémy Bernier qui fut conseiller général socialiste.

Jeune femme, mère de famille, élue locale dans sa commune de Saint-Jory-Lasbloux, Aurélie Bernier est désormais conseillère régionale au sein de la majorité . Non encartée au parti socialiste, elle explique son choix d'avoir rejoint Alain Rousset. "Lorsqu'on m'a proposé d'être candidate, j'ai  un peu hésité, par rapport à ma vie familiale. J'apprécie Alain Rousset pour l'homme qu'il représente et il aime les entreprises. Il l'a prouvé dans ses actions. Puis l'envie de montrer une autre image de la politique a été plus forte. En tant que dirigeante d'entreprise, je suis dans la réalité de la vie des gens."

L'émotion de la plénière d'installationLa jeune conseillère régionale entend bien mener de front sa vie professionnelle et personnelle et sa nouvelle mission d'élue régionale. Il n'est pas question d'arrêter son rôle au sein de l'entreprise familiale où elle coordonne la gestion des ventes. Aurélie Thomasson évoque avec une certaine émotion sa première journée de conseillère régionale lundi à Bordeaux, lors de la plénière d'installation. "La rentrée dans l'hémicycle avec les 183 élus de la nouvelle région fut un moment impressionnant. J'étais relativement émue. Je ne savais aucune idée comment allait se dérouler cette première journée. Ce fut un moment historique et solennel." Adjointe au maire de sa commune rurale, ce goût pour la politique et la vie publique, elle le doit à son père Rémy Bernier, conseiller général socialiste de la Dordogne disparu tragiquement en mars 2012.  "Je l'ai accompagné souvent lors de ses déplacements, j'ai assuré une partie de son secrétariat, souligne la jeune femme avec une émotion.

Une autre image de la politiqueMais Aurélie Thomasson souhaite surtout donner à nos concitoyens une autre image de la politique et des hommes et des femmes engagés dans leur rôle d'élu. "On reproche très souvent aux élus de n'avoir aucune vision de la réalité économique des entreprises, notamment des PME. A la tête d'une entreprise, on est en permanence dans le concret. Je vais citer un exemple. Nous enregistrons actuellement au sein de Bernier une progression de notre production. Nous avons atteint 82 000 cercueils, notre objectif est de passer à 100 000. Nous prévoyons de recruter 4 à 5 personnes supplémentaires à la production cette année, mais dans l'immédiat, nous recherchons un chauffeur poids lourds super lourds qui soit  aussi capable d'assurer des tâches de manutentionnaire pour des livraisons. Nous ne le trouvons pas et Pôle emploi  répond qu'ils ne sont pas en mesure de dispenser des formations pour  ce type de permis. C'est aberrant alors que le chômage progresse partout et y compris en Dordogne. Nous ne sommes pas les seuls dirigeants d'entreprise à connaître ce type de situation. J'en ai rencontré plusieurs pendant la campagne. La Région prend la compétence économique et l'emploi doit être une priorité." Aurélie  Thomasson Bernier souhaite sièger au sein de la commission économique du conseil régional (La composition des commissions n'a pas encore été adoptée) "pour apporter sa vision de l'entreprise" . "Au sein de cette nouvelle région, tout est à écrire. Les territoires ruraux comme les nôtres ne doivent pas se sentir délaissés. Nous avons un énorme travail d'information à faire auprès de nos concitoyens pour expliquer les compétences du nouveau conseil régional. Les transports, l'économie, les lycées, la formation sont au coeur de la vie des gens et concernent tous les territoires."

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
79609
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !

Les nouveaux élus Périgourdins au Conseil régional

Jérôme Peyrat et Antoine Audi, seront deux des trois conseillers régionaux Périgourdins les Républicains

Politique | 14/12/2015 Avec 48,87 % des suffrages exprimés, la liste d'Alain Rousset associant les socialistes et les écologistes, conduite par Pascal Deguilhem en Dordogne, est arrivée largement en tête du second tour des élections régionales. Elle a désigné neuf élus : huit socialistes, un écologiste. La liste menée par Virginie Calmels avec 30,19 % des voix, obtient trois élus dont Antoine Audi, le maire de Périgueux qui fait son entrée à la Région. Le parti de Marine Le Pen envoie, pour la première fois, deux élus Périgourdins à Bordeaux. Passage en revue de ces nouveaux élus.

Régionales: Alain Rousset garde la première place du podium girondin

Régionales: Alain Rousset garde la première place sur le podium girondin

Politique | 14/12/2015 Si les chiffres de la mobilisation Girondine (56,46% de votants), n'atteignent pas tout à fait ceux de la grande région (57,78% de votants), ils font un bon de près de 7 points par rapport au premier tour. Signe que la réaction républicaine face à la montée du FN était au rendez-vous en Gironde comme ailleurs dans la grande région. Une mobilisation dont auront certes profité droite et gauche, mais avec l'avantage pour Alain Rousset d'un report de voix bien supérieur à celui de sa concurrente. Résultat des courses : un confortable 46,77% des suffrages pour la liste portée par Alain Rousset, 13 points devant celle de Virginie Calmels qui obtient exactement 33% des voix. Jacques Colombier et ses colistiers ont quant à eux su séduire 20,23% d'électeurs.

Alain Rousset: Une réélection sans triomphalisme

Alain Rousset

Politique | 13/12/2015 Bien sûr la satisfaction était grande à la permanence d'Alain Rousset lorsque le nouveau président de la Grande région est venu commenter son large succès. Mais loin de céder au triomphalisme il a tenu à souligner dans le contexte national de sursaut républicain la gravité du moment. Et l'obligation de tout mettre en oeuvre pour y répondre.

La gauche rassemblée gagne en Dordogne

A gauche, le député Pascal Deguilhem satisfait des résultats régionaux et soulagé que le FN ne prenne aucune région

Politique | 13/12/2015 En Dordogne, avec un taux de participation de 61, 83 %, on a plus voté qu'au niveau national et qu'au niveau de la grande région. Ce sursaut démocratique a davantage profité au parti socialiste qui a bénéficié d'un bon report de voix des écologistes. La liste d'Alain Rousset arrive en tête avec 45,87 % des voix, devant la celle de la droite classique de Virginie Calmels qui obtient 30, 19 %. Le Front national, à un niveau jamais atteint, est quasi stable par rapport au premier tour, avec 23,94 % des voix. Le parti de Marine Le Pen aura deux élus Périgourdins au sein du conseil régional.

Pyrénées-Atlantiques : Rousset creuse son sillon, le FN aussi

Alain Rousset (ici en réunion publique à Pau) a obtenu 47,85% des suffrages

Politique | 13/12/2015 Arrivé largement en tête dans les Pyrénées-Atlantiques, le candidat socialiste bénéficie du report des voix des écologistes et des formations de gauche. Mais aussi sans doute, pour une part, du sursaut républicain provoqué par la montée en force du Front National. Son score de 47,85% lui permet au final de devancer de plus de 12% la candidate de l’union de la droite et du centre créditée de 35,20%, tandis que l’extrême droite connait un léger tassement. Cela n’empêche pas le FN de totaliser 16,95% des voix dans le département. Très loin au-delà des 6% obtenus il y a cinq ans. Au pied des Pyrénées, les frontistes ont, eux aussi, le sourire.

En Lot-et-Garonne, Alain Rousset arrive en tête

Alain Rousset arrive en tête en Lot-et-Garonne

Politique | 13/12/2015 Le parti socialiste arrive donc en tête des suffrages au second tour des élections régionales en Lot-et-Garonne avec 38,70% des voix. Pour mémoire, il y a une semaine de cela, c’était le Front national qui enregistrait le plus de votes. La raison vient sans doute d’un report de voix mais aussi d’une plus forte mobilisation des électeurs. En effet, la semaine dernière, 53,03% des inscrits lot-et-garonnais s’étaient rendus aux urnes, ce dimanche, ils sont 60,68%. Et c’est Jacques Colombier, le candidat frontiste, qui arrive en deuxième position (30,93%) suivi de très près par la candidate de droite Virginie Calmels (30,37%)…

Alain Rousset sur le site du futur lycée en langue basque

Clôture campagne réginale 2015 Alain Rousset

Politique | 11/12/2015 Alain Rousset a tenu à terminer sa campagne des Régionales ce vendredi dans une région qu’il affectionne et à laquelle il a rendu souvent visite : le Pays basque. Avant de terminer sa tournée des réunions publiques qu’il envisageait de conclure par le chant « Hegoak », à la salle Lauga de Byonne, il est allé faire un tour sous la conduite de Pascal Indo, le président de Seaska et en compagnie de Françoise Coutant (EELV) qui a rejoint sa liste, sur le site du futur lycée en lanque basque qui, en 2017, accueillera cinq cents élèves sur les hauteurs de Bayonne.

Régionales : Virginie Calmels persiste et signe

Avant d'entrer en scène, les "stars" échangent quelques mots

Politique | 10/12/2015 Après le meeting du candidat PS Alain Rousset à Bordeaux ce mercredi, c’était au tour de sa principale adversaire, Virginie Calmels, de tirer ses dernières cartes à la salle Bellegrave de Pessac ou étaient réunies environ 600 personnes pour le dernier meeting de l’entre-deux tours des régionales. Tandis que Jacques Colombier, chef de file du FN en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes a répondu publiquement ce jeudi matin à l’appel de Virginie Calmels passé aux électeurs du parti d’extrême droite le soir du premier tour, les derniers mots de ses soutiens avaient une saveur toute particulière.

Alain Rousset en meeting à Bordeaux, "rassembler nos forces pour plus de justice et plus de fraternité"

L'arrivée d'Alain Rouset dans le théâtre Le Fémina, pour une meeting interrégional. Derrière lui Françoise Coutant (eelv) ralliée à sa liste

Politique | 10/12/2015 Ce mercredi soir au théâtre Le Fémina, Françoise Coutant (ex-tête de liste régionale EELV) était au côté d’Alain Rousset pour son meeting interrégional, le signe d’une union de Gauche en marche visiblement satisfaisante pour les deux partis. Mais au-delà de l’union PS-EELV, ce meeting, après la vague FN du premier tour et l’appel du pied de Virginie Calmels à ses électeurs, appuyée en cela par Nicolas Sarkozy, a aussi été l’occasion pour Alain Rousset et ses soutiens de réaffirmer un certain nombre de valeurs « d’ouverture et de fraternité » comme un appel à la résistance face « à la tentation brune » de certains électeurs et candidats.

Pyrénées-Atlantiques : cet électorat FN qu'il faut convaincre

Dans les Pyrénées-Atlantiques,  le Front National a totalisé 18,5% des voix

Politique | 08/12/2015 Dès que les résultats des régionales ont été connus, Virginie Calmels, la candidate de la droite et du centre, a lancé un appel aux abstentionnistes. Tout en demandant aux électeurs du FN de ne pas apporter leur voix au second tour à Jacques Colombier. Ce dernier n’a en effet aucune chance de l’emporter et un tel vote reviendrait à donner la victoire aux socialistes, a-t-elle expliqué. La petite phrase a fait jaser. « C’était une réaction à chaud. Je m’adresse à tous les électeurs» tempère aujourd’hui la candidate. Une explication que ses alliés Modem admettent dans les Pyrénées-Atlantiques. Même si la formule était mal venue.

Entre Alain Rousset (PS) et Françoise Coutant (EELV), l'accord est trouvé pour le 2e tour

Françoise Coutant (EELV) et Alain Rousset (PS) sont parvenus à un accord pour la fusion de leurs  listes

Politique | 07/12/2015 Tous les deux étaient d'accord dès hier soir sur le principe d'une fusion de leurs listes. Après une douzaine d'heures de négociations, les discussions entre Alain Rousset (PS) dont la liste est arrivée en tête hier soir et Françoise Coutant (EELV) ont abouti. Les deux têtes de listes sont d'accord sur la transition énergétique et sur le principe du conseil citoyen. Favorable aux trois Lignes à grandes vitesses, Alain Rousset a confirmé que le Conseil régional ne financerait aucun des trois projets, auxquels les écologistes sont opposés. D'autres options de financement doivent être trouvées.

1er tour régionales : Derrière Rousset et Calmels, le FN monte sur le podium serré des résultats girondins

Alain Rousset arrive en tête en Gironde pour le premier tour des régionales 2015

Politique | 07/12/2015 Avec un taux de participation de 50,29%, la participation girondine (dans la moyenne nationale) est en hausse de 3 points au regard du premier tour des dernières élections régionales de 2010. Mais, sur le reste des résultats, à l'issue de ce premier tour, la comparaison est difficilement tenable. Si Alain Rousset et sa liste PS arrivent, comme il y a 5 ans, en tête du vote départemental, les cartes sont en réalité totalement rebattues : son score est bien moindre, et, phénomène majeur de ce 6 décembre 2015, la Gironde n'échappe pas à la percée frontiste qui touche le pays; Jacques Colombier bénéficie de l'impressionnante montée du FN. Entre Rousset et Colombier, Virginie Calmels pour l'union de la droite et du centre, se place à environ 32600 voix derrière le Président sortant, et 26100 voix devant le FN. Un équilibre ténu sur les 526 498 votants dans le département.

Régionales : Virginie Calmels guigne les voix du FN

Le président sortant a obtenu plus de 30% des voix

Politique | 06/12/2015 Le socialiste Alain Rousset arrive en tête dans la future région Aquitaine-Limousin Poitou-Charentes au soir du premier tour, avec 31,5% des suffrages devant la candidate Virginie Calmels et sa liste de la droite et du centre (28,9%) et le Front National (et sa tête de liste Jacques Colombier avec 22,8%, contre 8% en 2010). Plus loin derrière, on retrouve la liste des verts menée par Françoise Coutant (5,2% selon les dernières estimations) et le Front de Gauche d'Olivier Dartigolles (4%). Les dernières réactions à commencer par les appels du pied de Virginie Calmels aux électeurs du FN

Pyrénées - Atlantiques : Alain Rousset s’impose, mais l’orage FN gronde

Alain Rousset aux côtés du Béarnais Bernard Uthurry

Politique | 06/12/2015 Le socialiste Alain Rousset arrive en tête avec 32,79% des voix dans un département qui voit l’alliance du centre et de la droite s’affaiblir nettement par rapport à 2010. Les voix rassemblées par les écologistes fléchissent, elles aussi, tandis que le Front de gauche se retrouve hors course. Seul le FN tire clairement son épingle du jeu. Les 18,51% de voix qu’il obtient pour le premier tour lui permettent de tripler son score par rapport au scrutin précédent. Rien de moins.

Landes : le PS résiste bien, les frontistes devraient faire leur entrée au Conseil régional

RégionalesLandes

Politique | 06/12/2015 Même ici, dans des Landes toujours roses, le score du Front national a explosé. En 2010, la liste régionale de Jacques Colombier n'avait obtenu que 6,26% au premier tour. Cinq ans plus tard, le parti de Marine Le Pen dépasse les 21%, soit plus de 3 fois plus... « Dans cette terre de Mitterrandie, on arrive désormais à rattraper le niveau d'Aquitaine » alors que traditionnellement le département votait moins FN que le reste de la région, s'est réjoui Christian Houdet, tête de liste FN dans les Landes qui parie sur au moins deux élus au Conseil régional. « Une grande première » pour le FN landais.

En Dordogne, la gauche vire en tête, le FN prend la deuxième place

Antoine Audi (LR) et le député socialiste Pascal Deguilhem commentent les premiers résultats de la Dordogne

Politique | 06/12/2015 Comme à leur habitude, les Périgourdins se sont davantage déplacés que le reste de nos concitoyens pour ce premier tour des Régionales. La participation est en hausse par rapport au scrutin de 2010. En Dordogne, le parti socialiste est en tête avec un score de 32,13 %. La surprise vient de la deuxième place du Front national. Le parti bleu marine réalise un niveau jamais atteint de 24, 78 % des voix au niveau départemental. Il devance le parti des Républicains, en troisième position. A Périgueux, le maire LR Antoine Audi est devancé par le député socialiste Pascal Deguilhem.

En Lot-et-Garonne, le Front national arrive en tête

Illustration du vote régional en Lot-et-Garonne

Politique | 06/12/2015 Le Front national arrive donc en tête des suffrages en Lot-et-Garonne avec 31,84% des voix devant le Parti socialiste-PRG d’Alain Rousset (26,22%), la Droite de Virginie Calmels (23,85%), EELV de Françoise Coutant (4,88%), L’Humain d’abord d’Olivier Dartigolles (4,28%), Debout la France d’Yvon Setze (4,22%), Faisons Ensemble de Joseph Boussion (1,58%), Lutte Ouvrière de Guillaume Perchet (1,30%), UPR de William Douet (0,96%) et Nouvelle Donne de Nicolas Pereira (0,87%). Le taux de participation est de 53,03%...

Le Grand Entretien: Anne-Marie Cocula : 2. Avec Aliénor en son Duché

Anne-Marie Cocula

Culture | 05/12/2015 Etonnant destin que celui d'Aliénor qui au-delà du temps exerce plus que jamais une fascination sur nos contemporains. Anne-Marie Cocula nous en rappelle les raisons, à commencer par l'esprit de résistance qui fût le sien. De la capitale de son duché, Poitiers, elle veillait sur l'héritage quelle avait reçu et, devenue reine d'Angleterre, après l'avoir été de France, elle a su lui conserver une large autonomie en s'appuyant, notamment sur les villes. D'Aliénor à aujourd'hui tirons le fil d'une Histoire qui nous parle.

Le Grand Entretien - Anne-Marie Cocula : Voyage dans la Grande Région - 1. la terre des eaux et des cours d'eau

Anne-Marie Cocula

Culture | 04/12/2015 Elle n'a pas encore de nom certes... Mais elle a une Géographie et une Histoire cette Grande Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Et l'une et l'autre participent de son identité. Et il est tout sauf indifférent de les méconnaître ou de les sous-estimer. Anne-Marie Cocula à l'occasion d'un long entretien nous y aide avec la hauteur de vue de l'historienne émérite et de l'élue de longue date dont les mises en garde ne peuvent laisser indifférents.

Tribune Libre - Florent Boudié: L’élection régionale sera un choix entre authenticité et artifice

Florent Boudié

Politique | 03/12/2015 Dans un monde idéal, le temps électoral devrait être celui de l’approfondissement du débat public. Un rêve, bien sûr, à l’heure des réseaux sociaux qui condensent et distordent la moindre pensée. Mais une exigence, à coup sûr, alors que le rejet de la « classe politique » - et des élites - atteint des sommets dans le pays. Comment convaincre de l’utilité du débat démocratique si les candidats eux-mêmes se livrent à toutes les simplifications et même au mensonge ? Si l’artifice l’emporte sur la vérité et l’authenticité ? Car les responsables politiques sont bien souvent les premiers à alimenter la machine à défiance et à abstention qui fragilise notre démocratie.

Régionales des 6 et 13 décembre : Au fait à quoi ça sert une Région?

Princesse d'Aquitaine sous le pont de pierre à Bordeaux

Politique | 03/12/2015 6 et 13 décembre : deux dates à inscrire sur nos agendas citoyens ; celle des premier et second tour des élections régionales. Des élections qui vont consacrer une nouvelle carte de France des Régions. A commencer par la nôtre. Le 1° janvier 2016, l'Aquitaine sera devenue la plus grande région de France en superficie puisqu'elle ne fera plus qu'une avec l'actuelle Poitou-Charentes et le Limousin. Mais, avant même que de connaître son nouveau nom qui ne le sera qu'après échanges et concertations, faut-il encore que nous sachions à quoi sert pareille collectivité territoriale, d'où elle vient, que nous revenions à la découverte de sa géographie et évoquions son histoire, de ce qui est, au fond constitutif de son identité.

Les "bio" se structurent à l'échelle de la "Nouvelle Aquitaine"

 Jean Maison, Philippe Lassalle Saint-Jean, la président de la structure, Edouard Rousseau

Agriculture | 02/12/2015 La nouvelle Région compte fin 2015 4 000 agriculteurs bio et 150 000 hectares cultivés selon le mode de production biologique. Les producteurs biologiques, les opérateurs et distributeurs ont décidé de se restructurer à l'échelle de la grande région. Lundi à Bordeaux, les groupements d'agriculteurs bio créaient leur nouvelle fédération régionale. Le lendemain, à Beychac et Caillau, en présence d’une centaine d’organisations et d’opérateurs bio des trois régions, Croissance Bio Poitou-Charentes, Interbio Limousin et Arbio Aquitaine sont devenues une structure commune et unique.

Tribune libre - Yves d’Amécourt : La ruralité est leur passé. Elle est notre avenir !

Yves d'Amécourt, conseiller régional

Politique | 02/12/2015 Yves d’Amécourt , 47 ans, Viticulteur et père de 6 enfants, a été Conseiller Général de la Gironde de 2004 à 2015. Il est Maire de Sauveterre-de-Guyenne et Président de la Communauté Rurale du Sauveterrois. Il est candidat Les Républicains sur la liste « Génération Nouvelle Région » (LR, MODEM, UDI, CPNT) de Virginie Calmels dans la nouvelle Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

La Région: la collectivité en première ligne sur la formation professionnelle

1718 contrats d'apprentissage ont été signés en 2013 en Dordogne

Politique | 01/12/2015 Avant même que la Région ne soit confortée dans son rôle de « chef de file » du développement économique régional par la loi NOTR, sa compétence en la matière était déjà bien réelle. Une partie de son pouvoir d'action se déclinant notamment dans une compétence forte sur la formation et le développement des compétences pour tous, des jeunes (par l'apprentissage notamment) aux salariés en passant par les personnes en recherche d'emploi. Un pouvoir d'action par ailleurs renforcé, à partir de 2014, par la reconnaissance des Régions comme autorités de gestion du Fonds social européen (globalement 87M€ pour 2014-2020). Une compétence qui est aussi à lier à celle de l'accès à la formation, en d'autres termes l'orientation et la connaissance des métiers.

Tribune libre - Nicolas Thierry : Terrorisme et climat, même combat !

 Nicolas Thierry, tête de liste Gironde et porte-parole d’EELV aux régionales

Politique | 29/11/2015 La lutte contre le changement climatique peut paraître dérisoire ou secondaire face à l’ignominie des attentats qui ont frappé notre pays. Et pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, lutter contre le changement climatique et combattre le terrorisme ne sont pas deux sujets aux périmètres dissociables.

La Grande région s'affirme sur le prochain Salon de l'agriculture de Bordeaux

Un éleveur et sa Blonde sur le Salon Aquitanima 2015

Agriculture | 26/11/2015 Si le bilan du Salon Régional de l'agriculture Aquitaine avait déjà fait l'objet d'une longue réunion au mois de juillet dernier, l'assemblée générale a permis à Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale de l'agriculture et Président du Salon, de réaffirmer que par de multiples aspects, tant sur les rendez-vous professionnels que les aspects grand public la manifestation 2015 « a donné pleinement satisfaction au organisateurs et a bénéficié d'une affluence satisfaisante ». Mais ce rendez-vous de satisfecit général a aussi été l'occasion pour les organisateurs de tracer quelques unes des grandes lignes " Grande région" qui marqueront le Salon régional de l'agriculture 2016 prévu du 14 au 22 mai.

La Région : la collectivité des lycéens

Le lycée Val de Garonne à Marmande (47) est labellisé "Lycée des métiers". Le bac pro "Matières plastiques et composites" apprend aux futurs techniciens et techniciennes à produire des objets sur des machines automatisées et à les tester en laboratoire.

Politique | 24/11/2015 La gestion des lycées est une des compétences phares des Conseils régionaux qu’il s’agisse de leur construction, reconstruction, extension, entretien, ou encore équipement et fonctionnement. Une compétence phare qui a un coût : en Aquitaine, la collectivité régionale a investi 1milliard d’euros depuis 2009 dans les quelques 154 lycées publics de l’enseignement général et agricole aquitains dont elle est propriétaire, ainsi que dans les 62 lycées privés et 22 maisons familiales rurales auxquels elle apporte également un soutien financier. Mais en charge de la gestion des bâtiments et du personnel non enseignant de ces établissements, la Région, est également responsable des résidences de lycéens, de la restauration, et assume dans la continuité de cette couteuse compétence Lycées, des objectifs plus larges concernant les conditions de vie des lycéens et leur épanouissement personnel ou scolaire au sein ou autour du lycée. Illustration en quelques exemples.

Grande Région - Agriculture, forêt-bois : l'union fait la force

Paysage de Poitou-Charentes, grandes cultures et au premier plan, un vignoble à Avy destiné au Cognac et au Pineau des Charentes

Economie | 08/03/2015 Avec ses 84000 km2, la future région née de la fusion entre Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes sera bel et bien la plus grande des nouvelles régions françaises. Dans un tel espace, il est facile de constater les diversités des territoires et le manque apparent de cohérence des activités économiques exercées. Pourtant, en y regardant de plus près, il semble que cette diversité soit la source d'une complémentarité faisant de la future Région un territoire d'excellence agricole et gastronomique au niveau européen. C'est l'image en tout cas, qui ressort du portrait agricole de cette future grande région, qui, réunissant les forces de chacune, s'équilibre sur ses bases et s'impose comme la première région agricole d'Europe avec un chiffre d'affaires de 11 Mds €.

Grande Région - Solange Ménival, vice présidente de la région Aquitaine: "La silver économie fait émerger de l'innovation"

Solange Ménival

Economie | 04/03/2015 En 2050, selon de récents chiffres de l'INSEE, près d'un habitant sur trois aura plus de 60 ans. La silver economie, qui vient en aide aux seniors, représentait un marché de 92 milliards d'euros en France en 2013 et pourrait permettre la création de 300 000 nouveaux emplois d'ici 2020. Au delà de ces promesses, celles de la future grande région pourraient apporter un nouveau souffle à cette économie parallèle. Le 17 février 2014, l'Aquitaine est devenue une "silver région". Solange Ménival, Vice présidente en charge de la santé au Conseil régional, nous explique l'importance de ce statut.

Grande Région : La silver économie, véritable enjeu démographique en Limousin

Le pôle domotique de Guéret a été fondé par la Communauté d'Agglomération du grand Guéret

Economie | 01/03/2015 C'est un fait avéré : la France vieillit. Il pourrait y avoir 20 millions de personnes de plus de 60 ans en 2020, soit près d'un tiers de la population française. On estime qu'à cette date, la silver économie pourrait peser 130 milliards d'euros. En Limousin, les "seniors" occupent un emploi sur quatre. En plus d'être un enjeu économique, le "business du senior" est y est un enjeu démographique. Legrand, entreprise spécialisée dans la fabrication de systèmes électriques qui siège à Limoges et le Pôle Domotique de Guéret ont chacun leur vision de la filière mais gardent des intérêts communs.

Grande région: des enjeux économiques et sociaux mais pas sans participation de la société civile

Luc Paboeuf (à g), Président du Conseil Economique, Environnemental et Social (CESER) d'Aquitaine et Pierre Héritier (à d), ancien dirigeant National de la CFDT et fondateur du LASAIRE

Société | 29/01/2015 Pour évoquer les enjeux économiques et sociaux de la réforme territoriale, le Café économique de Pessac, avait invité au débat, Luc Paboeuf, Président du Conseil Economique, Environnemental et Social (CESER) d'Aquitaine et Pierre Héritier, ancien dirigeant National de la CFDT et fondateur du Laboratoire Social Action Innovation Réflexions Echange (LASAIRE). Au-delà du constat de l'incertitude dans laquelle résident encore les futures Régions sur leurs finances et compétences, c'est bien la nécessité d'une organisation forte de débats démocratiques qui a été mise en avant par les deux intervenants, comme clé de succès de cette réforme, tant du point de vue de son appropriation par les citoyens que de son efficacité recherchée sur le plan économique et social.

La future grande région, un frein pour le business ?

La table ronde était organisée par la magazine "Objectif Aquitaine" au sein de la business school Kedge

Economie | 24/01/2015 Une incertitude et des intérêts qui restent à prouver. C'est ainsi qu'est apparue la future grande région à l'échelle des 5 acteurs économiques régionaux invités à débattre au sein du grand amphithéâtre de la Kedge Business School, à Bordeaux. La soirée, organisée par le magazine économique La Tribune-Objectif Aquitaine, était aussi l'occasion de parler d'un futur hors-série à paraître le 30 janvier, un guide complet des entreprises de l'Aquitaine. Pour le moment, les professionnels questionnés par le rédacteur en chef du magazine ne semblent pas très confiants sur ce changement d'échelle...