18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | 1915-2015, cent ans de chocolats pour la Maison Darricau à Bordeaux

15/10/2015 | Chocolaterie phare de Bordeaux, la Maison Darricau située quartier Gambetta fête cette année ses 100 ans d'existence

100 ans de la Maison Darricau, octobre 2015

A Bordeaux, la Place Gambetta ne serait sans doute pas tout à fait la Place Gambetta sans cette singulière boutique installée au numéro 7. Depuis 1915, huit lettres ornent en effet le fronton du numéro 7 de la place, portant avec elles un centenaire de saveurs et de douceurs, toutes vêtues de chocolat… Ces huit lettres, ce sont celles de la Maison Darricau, véritable institution bordelaise pour les gourmands et les gourmandes aux papilles curieuses et exigeantes. Appartenant depuis 1931 à la famille Garrigue, la chocolaterie a bâti sa renommée en faisant rimer tradition et création, si bien qu’aujourd’hui, quatre générations d’artisans chocolatiers font l’histoire Darricau. Entre panache et ganache, on dit merci pour le chocolat !

La maison Darricau, une histoire de famille(s) Il était une fois, un pâtissier landais du nom de Joseph Darricau, pâtissier à la Cour de Russie et à la Cour d’Espagne au début du 20ème siècle qui, en 1913 à Bordeaux, installa le chocolat sur la Place Gambetta. Une enseigne à son nom ouverte en 1915 et, cent ans plus tard, même lieu même nom, le numéro 7 de la place reste cet endroit singulier où, venu d’ici ou d’ailleurs le cacao est roi et se transforme en chocolat. Entrée dans l’histoire de la maison en 1931 (date à laquelle Maria Garrigue, alors pâtissière à Pau, rachète l’affaire à la veuve de Joseph Darricau), la famille Garrigue a fait de la chocolaterie un lieu à part pour des générations de  bordelais gourmands et gourmets.

Quatre générations pour une «sublime matière» De générations, il en est bien-sûr question avec les Garrigue qui, bien qu’ayant conservé le nom du fondateur du magasin, se transmettent passion et savoir-faire depuis maintenant près de 85 ans. Il y a eu Rodolphe, et Marcel et puis Michel, et enfin Clément, quatre générations de Garrigue unies par  le chocolat. Aujourd’hui à la tête de l’enseigne Darricau avec sa femme Laurence, Michel Garrigue se consacre depuis plus de 20 ans au chocolat et à sa fabrication, ayant préféré cessé l’activité de salon de thé/pâtisserie de la maison en 1994 afin de «pouvoir se percher complètement sur la planète chocolat et faire davantage de créations avec cette sublime matière». Une planète familiale qui tourne aussi pour son fils Clément, 23 ans, qui, après des études de graphisme, a finalement choisi de rejoindre l’entreprise familiale, «un merveilleux terrain de jeux pour exprimer sa créativité» précise alors ce dernier. L’expérience du père, l’inspiration du fils, la bonne recette pour ce si précieux «fait maison» porté par le magasin depuis bien longtemps, «Il a plein d’idées et d’envies, je lui apprends à les adapter doucement au travail d’artisan-chocolatier, à ce qu’il est possible de faire en fonction des goûts et des arômes », explique Michel Garrigue. Cacaos, génoises et ganaches, il est de pires héritages…

Amande, poivre, basilic, gingembre… le chocolat leur va si bien Dans la boutique de la Place Gambetta, le chocolat se décline et se découvre, se dégustant aussi bien avec des saveurs traditionnelles comme le praliné, l’amande ou le caramel que dans des alliances singulières, à l’instar du basilic, du gingembre et du wasabi dans les désormais célèbres sushis de la maison ou, plus récemment, du poivre, du pamplemousse et du yuzu dans le très réussi chocolat Timut, création de septembre 2015 (3 ou 4 /an). Parmi les incontournables de la maison, le Grain de Sable (praliné tendre enrobé de brisures de noisettes), le Pavé (vin, épices et cacao), et, un revenant cette année (qui fait figure d’exception puisque c’est la seule pâtisserie commercialisée en magasin), le fameux béret basque créé dans les années 1930 par Rodolphe Garrigue. A l’occasion du centenaire de l’enseigne, Michel Garrigue a finalement choisi de faire revivre ce gâteau phare de la maison, un dôme chocolaté oscillant entre mousse et génoise ancré dans les mémoires gourmandes bordelaises, proposant cette fois-ci, en plus de la recette initiale, une variante avec un soupçon de rhum. Cent ans de chocolats, ça se fête quand même.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : Richard Nourry

Partager sur Facebook
Vu par vous
5242
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !