aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | 1915-2015, cent ans de chocolats pour la Maison Darricau à Bordeaux

15/10/2015 | Chocolaterie phare de Bordeaux, la Maison Darricau située quartier Gambetta fête cette année ses 100 ans d'existence

100 ans de la Maison Darricau, octobre 2015

A Bordeaux, la Place Gambetta ne serait sans doute pas tout à fait la Place Gambetta sans cette singulière boutique installée au numéro 7. Depuis 1915, huit lettres ornent en effet le fronton du numéro 7 de la place, portant avec elles un centenaire de saveurs et de douceurs, toutes vêtues de chocolat… Ces huit lettres, ce sont celles de la Maison Darricau, véritable institution bordelaise pour les gourmands et les gourmandes aux papilles curieuses et exigeantes. Appartenant depuis 1931 à la famille Garrigue, la chocolaterie a bâti sa renommée en faisant rimer tradition et création, si bien qu’aujourd’hui, quatre générations d’artisans chocolatiers font l’histoire Darricau. Entre panache et ganache, on dit merci pour le chocolat !

La maison Darricau, une histoire de famille(s) Il était une fois, un pâtissier landais du nom de Joseph Darricau, pâtissier à la Cour de Russie et à la Cour d’Espagne au début du 20ème siècle qui, en 1913 à Bordeaux, installa le chocolat sur la Place Gambetta. Une enseigne à son nom ouverte en 1915 et, cent ans plus tard, même lieu même nom, le numéro 7 de la place reste cet endroit singulier où, venu d’ici ou d’ailleurs le cacao est roi et se transforme en chocolat. Entrée dans l’histoire de la maison en 1931 (date à laquelle Maria Garrigue, alors pâtissière à Pau, rachète l’affaire à la veuve de Joseph Darricau), la famille Garrigue a fait de la chocolaterie un lieu à part pour des générations de  bordelais gourmands et gourmets.

Quatre générations pour une «sublime matière» De générations, il en est bien-sûr question avec les Garrigue qui, bien qu’ayant conservé le nom du fondateur du magasin, se transmettent passion et savoir-faire depuis maintenant près de 85 ans. Il y a eu Rodolphe, et Marcel et puis Michel, et enfin Clément, quatre générations de Garrigue unies par  le chocolat. Aujourd’hui à la tête de l’enseigne Darricau avec sa femme Laurence, Michel Garrigue se consacre depuis plus de 20 ans au chocolat et à sa fabrication, ayant préféré cessé l’activité de salon de thé/pâtisserie de la maison en 1994 afin de «pouvoir se percher complètement sur la planète chocolat et faire davantage de créations avec cette sublime matière». Une planète familiale qui tourne aussi pour son fils Clément, 23 ans, qui, après des études de graphisme, a finalement choisi de rejoindre l’entreprise familiale, «un merveilleux terrain de jeux pour exprimer sa créativité» précise alors ce dernier. L’expérience du père, l’inspiration du fils, la bonne recette pour ce si précieux «fait maison» porté par le magasin depuis bien longtemps, «Il a plein d’idées et d’envies, je lui apprends à les adapter doucement au travail d’artisan-chocolatier, à ce qu’il est possible de faire en fonction des goûts et des arômes », explique Michel Garrigue. Cacaos, génoises et ganaches, il est de pires héritages…

Amande, poivre, basilic, gingembre… le chocolat leur va si bien Dans la boutique de la Place Gambetta, le chocolat se décline et se découvre, se dégustant aussi bien avec des saveurs traditionnelles comme le praliné, l’amande ou le caramel que dans des alliances singulières, à l’instar du basilic, du gingembre et du wasabi dans les désormais célèbres sushis de la maison ou, plus récemment, du poivre, du pamplemousse et du yuzu dans le très réussi chocolat Timut, création de septembre 2015 (3 ou 4 /an). Parmi les incontournables de la maison, le Grain de Sable (praliné tendre enrobé de brisures de noisettes), le Pavé (vin, épices et cacao), et, un revenant cette année (qui fait figure d’exception puisque c’est la seule pâtisserie commercialisée en magasin), le fameux béret basque créé dans les années 1930 par Rodolphe Garrigue. A l’occasion du centenaire de l’enseigne, Michel Garrigue a finalement choisi de faire revivre ce gâteau phare de la maison, un dôme chocolaté oscillant entre mousse et génoise ancré dans les mémoires gourmandes bordelaises, proposant cette fois-ci, en plus de la recette initiale, une variante avec un soupçon de rhum. Cent ans de chocolats, ça se fête quand même.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : Richard Nourry

Partager sur Facebook
Vu par vous
3870
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !