18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | 40 ans d'âge pour le marché bio de Villeneuve-sur-Lot

10/06/2015 | A 85 ans, le créateur du marché bio de Villeneuve-sur-Lot, Claude Simonet, ne manquerait pour rien au monde cette grand-messe du mercredi matin...

Claude Simonet fondateur du marché bio de Villeneuve-sur-Lot

Le 26 mai 1975, la municipalité villeneuvoise rend officielle la création d'un marché biologique par voie d'arrêté sur sa commune. A l'origine, il était situé sur le boulevard Camille Desmoulins, devant l'école Paul-Bert, « car les enseignants voulaient un marché bio », précise Claude Simonet à l'initiative de ce projet. 40 ans plus tard, le marché existe toujours, mais a déménagé place d'Aquitaine. Aujourd'hui, il accueille selon les saisons de 20 à 40 producteurs du département et des contrés voisines qui produisent fruits et légumes, viande, pain, fromages, vin, thé, café et même artisanat d'art.

« Au départ ce marché répondait à une réelle demande ». Casquette vissée sur la tête, accoudé à un étal, Claude Simonet, la mémoire vivante du marché biologique de Villeneuve-sur-Lot, se souvient... « Dans les années 70, les enseignants sont venus nous voir, nous producteurs bio, pour nous demander de nous rassembler et de créer un marché afin qu'ils puissent venir acheter plus facilement leurs produits ». C'est ainsi que le premier marché biologique de France naissait à Villeneuve-sur-Lot en mai 1975, sur le boulevard Camille-Desmoulins, devant l'école Paul-Bert. Un stationnement problématiqueDepuis cette date, le marché a connu quelques évolutions et notamment en terme de situation géographique. « Dans les années 80, le maire de l'époque nous a forcés à déménager place d'Aquitaine, où nous sommes aujourd'hui », explique, agacé, le fondateur. Un emplacement que les producteurs et les consommateurs n'ont pas tout de suite adopté faute de stationnement. « Les policiers faisaient leur ronde pour aligner les clients ! ». Un collectif producteur-consommateur a d'ailleurs été créé pour le bon fonctionnement de la place les jours de marché. « Une zone bleue a été instaurée tous les mercredis matin afin de permettre aux clients du marché de stationner plus facilement », assure la mairie. Aussi, une navette gratuite a été mise en place tous les jours et dessert l'arrêt « Révolution » à deux pas du marché, mais tous les consommateurs ne viennent pas forcément de Villeneuve même.

Etal du marché bio de Villeneuve

Le bio : la meilleure façon de produire Cette culture du bio, Claude Simonet l'a dans la peau. « Je suis né sur la terre. J'ai repris logiquement l'exploitation de mon père. Et j'ai toujours cultivé sans pesticides. Mais alors que j'avais 38 ans, j'ai consommé un fruit arrosé de produits chimiques. J'ai du être hospitalisé de toute urgence à l'hôpital Sainte-Anne à Bordeaux. J'étais entre la vie et la mort. Cet épisode douloureux m'a conforté dans l'idée que le bio est la meilleure façon de produire. » Ce marché bio lui permet de transmettre, présenter et faire apprécier sa passion. Aujourd'hui, 40 ans après l'avoir fondé, Claude Simonet se dit satisfait du résultat, « même si ça aurait pu être mieux... » En effet, trop de producteurs ont été refusés d'après lui, car leurs produits rentraient en concurrence avec ceux des producteurs déjà installés. Bref, malgré cela, c'est sur il sera fidèle au poste mercredi prochain !

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1814
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !