Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | A Morlanne, le four à pain chauffe (encore) chaque mois

04/12/2017 | Dans le village béarnais de Morlanne, les habitants peuvent faire cuire leurs aliments au four à pain communal. Un rendez-vous convivial dont la pérennité n'est pourtant plus assurée.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place

Le jeudi à Morlanne, joli village médiéval des Pyrénées-Atlantiques, c'est jour de marché. De 16h à 19h producteurs locaux se retrouvent, cour de la Maison Belluix (prononcé Belluche), au centre du village pour y poser leurs stands. Au menu, légumes bio, pains au levain, poulets fermiers ou encore fromages de brebis et de chèvres, entre autres gourmandises... Mais, tous les derniers jeudis du mois, le marché se double d'un rendez-vous pas comme les autres : l'allumage du four à pain traditionnel situé dans la cour. Une tradition en réalité pas si ancienne qui permet à quiconque le souhaite d'y faire cuire un plat de sa confection. Un temps de convivialité entouré des bonnes odeurs de cuisson. Aqui, par l'odeur alléché, forcément y était.

Chaque dernier jeudi du mois, aux alentours de 13 heures, Paul, retraité, ou Nicolas, le chevrier du village, membres de l'Association Morlanne sur la place, sont de corvée d'allumage et de chauffe du four communal. Jeudi dernier c'est Nicolas qui s'y est collé : « On allume à 13 heures parce qu'un préchauffage de 4 heures est nécessaire pour assurer une chaleur suffisante et surtout homogène de toutes les parois du four », explique-t-il. Objectif aussi : atteindre la température de 500 °C permettant la pyrolyse qui nettoie la voûte des traces de carbone laissées par la cuisson précédente. « Ensuite, au bout d'une heure trente, on retire les braises, puis on attend encore une trentaine de minutes avant de démarrer les cuissons. », poursuit-il. Le four, qui engloutit à chaque chauffe près d'un tiers de stère de bois a alors généré assez de chaleur pour commencer à remplir son rôle de "cuiseur" public.

Pains, brioches, gateaux,tartes... ou poulets
Mais la cuisson ne se fait pas dans n'importe quel ordre. « On démarre par les pâtons de pain, c'est ce qui a besoin le plus de chaleur et qui est le plus long à cuire ». Ce jeudi de fin novembre ont ensuite été enfournés, des brioches, des gâteaux, des biscuits, des tartes sucrées ou salées... « Parfois certains y font même cuire des poulets ». Quant à l'art et la manière de la cuisson au four, celui qui en a la charge ce jeudi l'avoue volontiers : « c'est totalement empirique ! ».
Pas de poulet cette fois-ci, mais au total c'est une dizaine de personnes qui est venue apporter de quoi remplir le four. Un bon « score », pour les organisateurs. Certains déposent leur plat dans l'après-midi puis repartent avant de revenir le chercher en soirée d'autres profitent de la cuisson pour faire quelques courses au marché, puis attendent sous l'appentis du four et au milieu des bonnes odeurs de cuissons que leurs préparations soient prêtes. L'occasion de commenter les plats de chacun, d'échanger des recettes, de surveiller les cuissons avec celui qui en a la charge officielle, ou encore de discuter de l'actualité du village, ou de la fête du Théléthon à venir.
Marie-France et Myriam, emmitouflées dans leur doudoune sont de ceux-là. Elles habitent toutes deux le village, et manquent disent-elles, rarement le rendez-vous de la cuisson du four.
Marie-France a apporté du pain et deux pâtons de brioche. « Pour les brioches, c'est une expérience, d'habitude j'amène seulement mon pain » précise-t-elle avec une pointe de prudence. Un peu d'audace qui à la sortie du four en tout cas, a l'air d'avoir payé. Les brioches sont bien gonflées et dorées à point. Pour Myriam aussi, il y avait ce jeudi une part d'expérimentation, non seulement sa pâte à pain n'était la même qu'habituellement, mais elle avait aussi apporté un gâteau au potimarron, "une première"... A toutes deux, le rendez-vous leur plaît, même en ce jeudi froid et pluvieux ; « il y a toujours une bonne ambiance », pointe Marie-France, reconnaissante auprès de l'association de s'occuper de la cuisson, « et surtout de la corvée de bois qui va avec », souligne-t-elle.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place

Créer du lien entre les habitants

Car ce rendez-vous en effet, est loin d'être une ancienne tradition ressuscitée. Il n'a que 3 ans d'existence, et a été créé à l'initiative de la dynamique association Morlanne sur la place. « Lors des dernières élections municipales nous avons suggéré cette idée de construire un four à bois traditionnel dans l'enceinte de la cour du marché pour contribuer à créer des liens entre les habitants, comme nous l'avions fait quand nous avons lancé l'idée du marché, ou que nous organisons des animations culturelles. A l'occasion de la rénovation de la cour et de la maison Belluix, la communauté de communes et la Mairie ont accepté notre demande, et le four a été construit », se rappelle Nicolas, pelle à pain à la main. Un four qui est aussi un clin d'oeil à l'ancienne minoterie et boulangerie qui officiait auparavant sur cette place.
« Pour utiliser le four, nous avons passé une convention avec la Mairie et la Communauté de communes, mais l'entretien reste de la responsabilité de la communauté de communes », poursuit-il. Résultat : outre ces rendez-vous mensuels, « le four sert régulièrement à l'association lors des différentes manifestations que nous organisons dans le village. C'est par exemple le cas lors de nos « marchés festifs » où nous proposons des repas cuits au four à bois aux visiteurs. Nous l'allumerons encore vendredi prochain (9 décembre, ndlr), à l'occasion du Téléthon. Nous y ferons cuire une cinquantaine de brioches confectionnées par le boulanger Broussé d'Arthez de Béarn, pour les vendre en soirée sur la place avec du vin chaud et des animations*. », indique Laetitia, la présidente de l'association.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place


"Beaucoup de bois brûlé pour pas grand chose"
Mais si Morlanne sur la place compte bien poursuivre la chauffe du four pour ses propres événements, l'allumage du dernier jeudi du mois est régulièrement sur la sellette. Si ce jeudi 29 novembre les habitants ont répondu présents à l'invitation, ce n'est pas toujours le cas, regrette Laetitia et Nicolas. « Parfois, nous n'avons que deux pains à cuire. Dans ces cas-là, c'est beaucoup de temps investi, une personne mobilisée pendant plusieurs heures et surtout beaucoup de bois brûlé pour pas grand chose... C'est dommage. On essaie toujours de faire savoir par les réseaux sociaux ou par des relances de mails que le four va être allumé, mais souvent ça ne marche pas aussi bien qu'aujourd'hui. »
Le mois prochain, comme chaque année entre Noël et nouvel an, le four ne sera pas allumé, mais le sort de cette cuisson municipale sera bel et bien à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale de l'association. Et on sent bien que la décision, dans un sens ou dans l'autre, ne sera pas facile à prendre. « L'assemblée générale aura sans doute lieu en février ou mars... », glisse la présidente. Ce qui laisse deux mois aux habitants de Morlanne et des villages voisins pour se mobiliser lors des prochaines chauffes du four et mettre la main à la pâte (à pain...). Ce n'est que par son succès et appropriation par les habitants que cette initaitive originale et sympathique pourra en effet perdurer.

Quelques uns des pains, tartes ou biscuits cuits au four à pain du village de Morlanne

*Nous apprenons que la soirée du 9 décembre est annulée, le prochain allumage du four aura donc lieu le dernier jeudi du mois de janvier 2018.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
32100
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
tarnopol | 06/12/2017

Merci Solène!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !