Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

  • 26/01/21 | Transition énergétique: la Région pactise avec les entreprises

    Lire

    Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a conclu début janvier un contrat de partenariat "Compétitivité énergétique" avec l'entreprise Placoplatre, à Cherves-Richemont (Charente). Il s’agit du dixième de ce type. La volonté de la Région est de faire baisser de 30% sa consommation électrique sur l’ensemble du territoire néo-aquitain, dont 20% de celle-ci est représenté par le secteur de l’industrie. Avec ce dixième contrat, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine atteint une économie d'énergie totale de plus de 500 GWh, ce qui correspond à la rénovation de 100 000 logements.

  • 26/01/21 | La voiture, moyen de transport préféré des Néo-Aquitains

    Lire

    Une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine montre que les Neo-Aquitains ont bien du mal à se séparer de leur voiture, même pour effectuer des déplacements courts. Sur 700 000 personnes habitant à moins de 5kms de leur travail, 72% prennent la voiture, contre 60% nationalement. Pour ceux qui habitent à plus de 5kms de leur travail, 16% s’y rendent en transports en commun et 11% en vélo. Les transports en communs sont davantage utilisés dans les zones fortement urbanisées. Là où le recours au vélo est aussi en hausse. Les résultats de l’enquête ici

  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | A Morlanne, le four à pain chauffe (encore) chaque mois

04/12/2017 | Dans le village béarnais de Morlanne, les habitants peuvent faire cuire leurs aliments au four à pain communal. Un rendez-vous convivial dont la pérennité n'est pourtant plus assurée.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place

Le jeudi à Morlanne, joli village médiéval des Pyrénées-Atlantiques, c'est jour de marché. De 16h à 19h producteurs locaux se retrouvent, cour de la Maison Belluix (prononcé Belluche), au centre du village pour y poser leurs stands. Au menu, légumes bio, pains au levain, poulets fermiers ou encore fromages de brebis et de chèvres, entre autres gourmandises... Mais, tous les derniers jeudis du mois, le marché se double d'un rendez-vous pas comme les autres : l'allumage du four à pain traditionnel situé dans la cour. Une tradition en réalité pas si ancienne qui permet à quiconque le souhaite d'y faire cuire un plat de sa confection. Un temps de convivialité entouré des bonnes odeurs de cuisson. Aqui, par l'odeur alléché, forcément y était.

Chaque dernier jeudi du mois, aux alentours de 13 heures, Paul, retraité, ou Nicolas, le chevrier du village, membres de l'Association Morlanne sur la place, sont de corvée d'allumage et de chauffe du four communal. Jeudi dernier c'est Nicolas qui s'y est collé : « On allume à 13 heures parce qu'un préchauffage de 4 heures est nécessaire pour assurer une chaleur suffisante et surtout homogène de toutes les parois du four », explique-t-il. Objectif aussi : atteindre la température de 500 °C permettant la pyrolyse qui nettoie la voûte des traces de carbone laissées par la cuisson précédente. « Ensuite, au bout d'une heure trente, on retire les braises, puis on attend encore une trentaine de minutes avant de démarrer les cuissons. », poursuit-il. Le four, qui engloutit à chaque chauffe près d'un tiers de stère de bois a alors généré assez de chaleur pour commencer à remplir son rôle de "cuiseur" public.

Pains, brioches, gateaux,tartes... ou poulets
Mais la cuisson ne se fait pas dans n'importe quel ordre. « On démarre par les pâtons de pain, c'est ce qui a besoin le plus de chaleur et qui est le plus long à cuire ». Ce jeudi de fin novembre ont ensuite été enfournés, des brioches, des gâteaux, des biscuits, des tartes sucrées ou salées... « Parfois certains y font même cuire des poulets ». Quant à l'art et la manière de la cuisson au four, celui qui en a la charge ce jeudi l'avoue volontiers : « c'est totalement empirique ! ».
Pas de poulet cette fois-ci, mais au total c'est une dizaine de personnes qui est venue apporter de quoi remplir le four. Un bon « score », pour les organisateurs. Certains déposent leur plat dans l'après-midi puis repartent avant de revenir le chercher en soirée d'autres profitent de la cuisson pour faire quelques courses au marché, puis attendent sous l'appentis du four et au milieu des bonnes odeurs de cuissons que leurs préparations soient prêtes. L'occasion de commenter les plats de chacun, d'échanger des recettes, de surveiller les cuissons avec celui qui en a la charge officielle, ou encore de discuter de l'actualité du village, ou de la fête du Théléthon à venir.
Marie-France et Myriam, emmitouflées dans leur doudoune sont de ceux-là. Elles habitent toutes deux le village, et manquent disent-elles, rarement le rendez-vous de la cuisson du four.
Marie-France a apporté du pain et deux pâtons de brioche. « Pour les brioches, c'est une expérience, d'habitude j'amène seulement mon pain » précise-t-elle avec une pointe de prudence. Un peu d'audace qui à la sortie du four en tout cas, a l'air d'avoir payé. Les brioches sont bien gonflées et dorées à point. Pour Myriam aussi, il y avait ce jeudi une part d'expérimentation, non seulement sa pâte à pain n'était la même qu'habituellement, mais elle avait aussi apporté un gâteau au potimarron, "une première"... A toutes deux, le rendez-vous leur plaît, même en ce jeudi froid et pluvieux ; « il y a toujours une bonne ambiance », pointe Marie-France, reconnaissante auprès de l'association de s'occuper de la cuisson, « et surtout de la corvée de bois qui va avec », souligne-t-elle.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place

Créer du lien entre les habitants

Car ce rendez-vous en effet, est loin d'être une ancienne tradition ressuscitée. Il n'a que 3 ans d'existence, et a été créé à l'initiative de la dynamique association Morlanne sur la place. « Lors des dernières élections municipales nous avons suggéré cette idée de construire un four à bois traditionnel dans l'enceinte de la cour du marché pour contribuer à créer des liens entre les habitants, comme nous l'avions fait quand nous avons lancé l'idée du marché, ou que nous organisons des animations culturelles. A l'occasion de la rénovation de la cour et de la maison Belluix, la communauté de communes et la Mairie ont accepté notre demande, et le four a été construit », se rappelle Nicolas, pelle à pain à la main. Un four qui est aussi un clin d'oeil à l'ancienne minoterie et boulangerie qui officiait auparavant sur cette place.
« Pour utiliser le four, nous avons passé une convention avec la Mairie et la Communauté de communes, mais l'entretien reste de la responsabilité de la communauté de communes », poursuit-il. Résultat : outre ces rendez-vous mensuels, « le four sert régulièrement à l'association lors des différentes manifestations que nous organisons dans le village. C'est par exemple le cas lors de nos « marchés festifs » où nous proposons des repas cuits au four à bois aux visiteurs. Nous l'allumerons encore vendredi prochain (9 décembre, ndlr), à l'occasion du Téléthon. Nous y ferons cuire une cinquantaine de brioches confectionnées par le boulanger Broussé d'Arthez de Béarn, pour les vendre en soirée sur la place avec du vin chaud et des animations*. », indique Laetitia, la présidente de l'association.

Le four à bois traditionnel de Morlanne (64) est allumé tous les derniers jeudis du mois par l'association Morlanne sur la place


"Beaucoup de bois brûlé pour pas grand chose"
Mais si Morlanne sur la place compte bien poursuivre la chauffe du four pour ses propres événements, l'allumage du dernier jeudi du mois est régulièrement sur la sellette. Si ce jeudi 29 novembre les habitants ont répondu présents à l'invitation, ce n'est pas toujours le cas, regrette Laetitia et Nicolas. « Parfois, nous n'avons que deux pains à cuire. Dans ces cas-là, c'est beaucoup de temps investi, une personne mobilisée pendant plusieurs heures et surtout beaucoup de bois brûlé pour pas grand chose... C'est dommage. On essaie toujours de faire savoir par les réseaux sociaux ou par des relances de mails que le four va être allumé, mais souvent ça ne marche pas aussi bien qu'aujourd'hui. »
Le mois prochain, comme chaque année entre Noël et nouvel an, le four ne sera pas allumé, mais le sort de cette cuisson municipale sera bel et bien à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale de l'association. Et on sent bien que la décision, dans un sens ou dans l'autre, ne sera pas facile à prendre. « L'assemblée générale aura sans doute lieu en février ou mars... », glisse la présidente. Ce qui laisse deux mois aux habitants de Morlanne et des villages voisins pour se mobiliser lors des prochaines chauffes du four et mettre la main à la pâte (à pain...). Ce n'est que par son succès et appropriation par les habitants que cette initaitive originale et sympathique pourra en effet perdurer.

Quelques uns des pains, tartes ou biscuits cuits au four à pain du village de Morlanne

*Nous apprenons que la soirée du 9 décembre est annulée, le prochain allumage du four aura donc lieu le dernier jeudi du mois de janvier 2018.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
32501
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
tarnopol | 06/12/2017

Merci Solène!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !