Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : C'est un adolescent de 16 ans qui a provoqué l'incendie du Pignada à Anglet; il a été mis en examen pour destruction volontaire de forêt et a été placé en détention à la maison d'arrêt de Pau

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

  • 07/08/20 | Lauak supprimerait 156 emplois au Pays basque

    Lire

    La sous-traitant aéronautique Lauak, de la famille Charritton, victime de la crise post-Covid, supprimerait 156 postes -sur 528- dans ses usines d'Ayherre-Hasparren. Le groupe qui possède également une usine à L'Isle Jourdain (Gers) verra cette dernière amputée de 60 salariés. La baisse d'activité des compagnies aériennes impacte sérieusement le carnet de commande du groupe basque en pleine expansion auparavant. La direction n'a pas commenté ce plan de sauvegarde de l'emploi et de l'entreprise par la même occasion.

  • 07/08/20 | Des chèques pour les Vélos à Assistance Electriques à Poitiers

    Lire

    Les habitants souhaitant acquérir un vélo à assistance électrique peuvent continuer de bénéficier d’une aide de Grand Poitiers grâce aux nouveaux chèques VAE. Il permet d’avoir une réduction de 25 % du coût d’achat TTC à hauteur de 250 euros. Pour en bénéficier, il suffit de se rendre sur le site de la Communauté Urbaine et d’avoir plus de 18 ans. Un seul chèque peut être distribué par ménage.

  • 07/08/20 | La restauration des vitraux de l’église Saint-Jacques de Pau touche à sa fin

    Lire

    L’église Saint-Jacques de Pau devrait bientôt voir le bout des travaux de restauration visant à remettre en état ses 28 verrières. Commencée en octobre 2019, la rénovation des vitraux menée par l’atelier Dupuy se terminera à l’été 2020. La souscription populaire visant à financer une partie des travaux a, pour l’instant, permis de récolter près de 35 000 euros.

  • 07/08/20 | Lac du Cébron : reprise des animations dominicales

    Lire

    Le lac du Cébron reprend ses animations hebdomadaires tous les dimanches à 14h30. Les visiteurs seront invités à découvrir la richesse du patrimoine ornithologique de ce refuge où évoluent une multitude d’oiseaux. Les animateurs des associations d'éducation à l'environnement du département proposeront plusieurs animations centrées sur une espèce.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Au Salon de l'agriculture de Paris, les Périgourdins ont leur boutique de producteurs

25/02/2020 | Les visiteurs du Salon peuvent acheter dans l'espace Dordogne Périgord les produits qu'ils ont l'occasion de goûter lors de dégustations organisées sur le stand.

La Dordogne a sa boutique de producteurs porte de Versailles

Cette année, le Conseil départemental de la Dordogne a souhaité s'offrir un stand rien qu'à lui au salon de l'Agriculture à Paris. Depuis deux ans, la collectivité souhaite développer deux axes majeurs pour faire la promotion de son territoire : la gastronomie et ses filières agricoles à travers des animations culinaires proposées jusqu'au dimanche 1er mars et le tourisme avec la présence des offices du tourisme. La nouveauté de cette édition, c'est une boutique des producteurs où sont présentés une centaine de produits sous signe officiel de qualité en présence d'agriculteurs locaux.

Conscient de la difficulté des entreprises périgourdines d'être présentes à la Porte de Versailles pour des questions de coût, le Conseil départemental a trouvé la solution pour accueillir, dans un espace dédié, des producteurs et créer un espace de vente. La collectivité a initié une boutique des producteurs, bien visible au coeur de l'espace des régions.  Depuis des années, au Salon de l'agriculture de Paris,  le rituel est immuable. Le Périgord s'affiche à la Porte de Versailles pendant dix jours, malgré une présence de moins en moins nombreuses des producteurs périgourdins, en raison des aspects budgétaires. Comme l'an dernier, ils ne sont que cinq  : les foies gras Grolière, artisan conserveur au Bugue, la Brasserie artisanale de Sarlat, la ferme des quatre vents, qui fabrique des produits textiles à base de chèvres Angora, Alexandre Toson, canards gras, au Buisson de Cadouin et la Sarl Jean de Rocamadou, conserves de plats cuisines de Calès. 

Pourtant l'espace Dordogne Périgord, les 600 000 visiteurs du SIA ne peuvent le manquer. En deux ans, il est passé de 60 m2 à 120 m2 cette édition pour un coût de 180 000 euros, hors charges de personnel. Une dizaine d'agents sont présents chaque jour. Germinal Peiro, le président du Département assume cette nouvelle stratégie de communication : Depuis que je préside le Conseil départemental, j'ai voulu que l'on renforce notre présence au salon de l'agriculture, car c'est un lieu où l'on a l'occasion de présenter au grand public, et notamment des visiteurs venus de toutes les régions de France le meilleur de la Dordogne, des produits sous signe officiel de qualité, de la noix, du canard, de la truffe, du miel, des cèpes. En plus on a réussi à réunir sur un même lieu, le tourisme avec la présence des offices du tourisme qui assurent  la promotion du territoire et l'agriculture avec ses filières agricoles d'excellence."

 Une centaine de références proposées à la vente

Le Département a donc initié cette boutique au coeur du Salon où une centaine de références sont proposées à la vente. Les amateurs de foie gras, de truffes, de noix, de châtaignes, de cabécous, de caviar, de cèpes, de miel, de vins de toutes les appellations trouvent leur bonheur. Les produits sous signes officiels de qualité sont aussi mis en valeur à travers des animations culinaires menées par des cuisiniers de la Dordogne. Et on peut déguster. Dès les premières heures de la matinée, les visiteurs en redemandent, et chez certains cela déclenche l'acte d'achat.

Laurent Charbonnel exploitant et producteur de noix  

Chez les producteurs, on salue l'initiative. "C'est une première expérience intéressante, certains points d'organisation seront peut être à améliorer à l'issue de ces dix jours. Je suis à la tête d'une exploitation qui produit des noix, des cerneaux et de l'huile et nous avons un atelier bovins viande. Je suis présent pour deux jours avec mon épouse. S'absenter dix jours de la ferme aurait été impossible pour des questions d'emplois du temps. Et avoir un stand, c'est impensable au vu du budget. De cette façon là, cela nous donne une certaine lisibilité et cela permet d'échanger aussi  avec le grand public, à un moment où nous jouissons d'une mauvaise image, notamment le secteur de l'élevage. L'image de la noix est par contre très bonne. Nous avons été sélectionnés par notre syndicat , témoigne Laurent Charbonnel, qui a repris l'exploitation familiale en 2005.
Même avis du côté de l'entreprise agroalimentaire Péchalou de Saint Cyprien. " Moi je suis plutôt un habitué des marchés. Depuis cette année, nous vendons nos yaourts sur les marchés de Dordogne. Ce qui est intéressant, c'est que l'on est au contact direct du public, qui n'a pas au premier abord le réflexe d'acheter. Notre rôle c'est de donner envie, à travers les dégustations. Ce sera sans doute une expérience à renouveler", estime Stéphan Lebran animateur de ventes chez Péchalou. Jusqu'à dimanche ils seront 90 producteurs ou représentants de petites entreprises agroalimentaires à se succéder sur le stand et à donner envie aux visiteurs d'emporter un morceau de la gastronomie du Périgord. Et de prendre des contacts pour que ceux-ci viennent séjourner en Dordogne.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10397
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !