Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Bayonne fête le chocolat

18/06/2008 |

moulage

Et oui, certains ont l'air surpris, mais Bayonne ce n'est pas que le jambon. La ville est riche d'une tradition chocolatière vieille de plus de quatre siècles maintenant. Elle fut d'ailleurs la première en France à accueillir le chocolat. Pour rendre hommage à ce grand patrimoine, l'Académie du Chocolat en collaboration avec la Guilde des Chocolatiers de Bayonne, ont créé les « Journées du chocolat ». Une grande fête du chocolat, pour les petits comme pour les grands, organisée chaque année pendant le weekend de l'Ascension.

Cette année, ce sont les 2 et 3 mai que Bayonne a donné rendez vous aux amateurs du chocolat. Energisant, tonifiant, stimulant ou encore aphrodysiaque... comme on peut lire sur le dépliant du programme des Journées du chocolat, la liste des vertus attribuées à ce produit exceptionnel pourrait être sûrement beaucoup plus longue. Rien de plus surprenant si l'on remarque qu'il est vraiment difficile de trouver quelqu'un qui s'en lasserait. Qui plus est, le chocolat noir est réputé de ne pas faire grossir. Il serait même bon pour la santé, en débloquant les artères. Les gourmands peuvent se sentir rassurés.

Un régal pour les yeux et pour la bouche
Une occasion donc, pour eux à ne pas manquer. Un vrai régal pour la bouche offert par les nombreuses dégustations gratuites, organisées devant la boutique de chaque artisan. Mais aussi un régal pour les yeux avec, entre autres, démonstrations de trempage du chocolat, sculptures en chocolat, ateliers de moulage pour les enfants, visites des laboratoires chocolatiers. Ce sont d'innombrables attractions qui attendaient les Bayonnais et autres passionnés de chocolat.

Mais les Journées du chocolat ce ne sont pas que les artisans et dégustations. Plusieurs intervenants ont participé à l'événement comme le Musée Basque ou le Salon du Livre Ancien. Le premier a exposé un linteau portant le nom d'une des premières chocolateries de la ville « Chocolatenia », datant de 1621, la plus vieille preuve de la tradition chocolatière de Bayonne. Le Salon du Livre Ancien a proposé, de son côté, une collection d'ouvrages sur le chocolat et son histoire.

Hernan Cortés, celui qui amena le chocolat en Europe
Un point incontournable de l'événement fut la visite organisée par l'Office du tourisme autour du chocolat. Celle-ci retraçait non seulement les grandes dates du chocolat à Bayonne, en découvrant ses quartiers historiques, mais revenait aussi sur les origines du chocolat en Europe. On apprend ainsi que ce fut le peuple Maya, qui au 6 siècle avant J.C., avait introduit la culture du cacaoier. Celui-ci leur aurait été offert par un prêtre, « demi-dieu », Quetzulcoat, banni en fin de compte par des sorcières et chassé à l'ouest. Les Mayas étaient cependant persuadés, qu'un jour, il reviendrait. C'est pour cela, semble-t-il, que lorsque Hernan Cortés arriva en 1519, il n'eut aucune difficulté à conquérir les Mayas, qui voyaient en lui le prêtre Quetzulcoat revenu de l'ouest. Cortés envoie les premières cargaisons de chocolat en Espagne quelques dix ans plus tard. Il arrive ensuite à Séville où il est préparé, en catimini par les moines, en tant que boisson pour la noblesse. C'est grâce aux reines Anne d'Autriche, épouse de Louis XII, et Marie Thérèse, épouse de Louis XIV, que le chocolat fait son entrée, pour de bon, dans la cour royale en France vers le milieu du XVII siècle.

Lorsque Bayonne devançait encore la Suisse...
A Bayonne, c'est à la fin du XVI siècle que commence son aventure avec le chocolat. A cette époque précisément, de nombreuses familles de juifs portugais, fuyant l'inquisition, s'installent dans la ville, en y développant les premiers ateliers de chocolat. Les Bayonnais prennent vite goût à ce nouveau produit, en ouvrant à leur tour plusieurs boutiques. Le chocolat connaît un tel succès que, déjà au XVIII siècle, l'on disait qu'à Bayonne « on buvait plus de granSculptureChocod cru que dans tout le royaume. » Le XIX siècle est la période la plus propice aux chocolatiers bayonnais. Ils sont 130 en 1875, plus nombreux qu'en Suisse. Les deux guerres mondiales brisent malheureusement cet élan, et un grand nombre de boutiques est contraint de fermer, faute d'approvisionnement.

Devenir apprenti chocolatier
Ils sont aujourd'hui cinq seulement à faire partie de la Guilde des Chocolatiers. Les maisons Andrieu, Cazenave, Daranatz, Heynard et Pariès animent chaque année les « Journées du chocolat ». Ils reçoivent régulièrement du renfort de la part du Centre de Formation des Apprentis Chocolatiers qui fait aussi déguster gratuitement ses produits dans différents endroits de la ville. Cela ne fait d'ailleurs pas plus de dix ans que fonctionne la filière chocolat, mise en place par la Chambre des Métiers de Bayonne. Celle-ci forme en trois ans de jeunes apprentis au métier de chocolatier, qui deviennent titulaires d'un BTM (brevet technicien au métier). Ces jeunes, d'une vingtaine d'années, en dehors de la technique de fabrication, apprennent, entre autres, comment expliquer une recette en espagnol ou rédiger une commande pour un mariage de 150 personnes (composition du menu chocolatier, calcul des coûts, décorations).

Boycotter les Journées du chocolat?
Il semble y avoir toujours malheureusement le revers de la médaille. Sur la porte du Choco-Musée Puyodebat, situé en plein centre ville, les passants ont pu lire les excuses du propriétaire sur la fermeture du Musée en ces Journées du chocolat, en raison d'une « participation jugée non utile par la ville de Bayonne. » La note précise plus loin que le Musée déménage à Cambo-les-bains. « La ville n'a pas voulu me donner de locaux plus grands pour développer le Musée de chocolat. » explique M. Puyodebat « J'ai voulu aussi apporter quelques idées pour les Journées du chocolat, mais on m'a aussi tourné le dos. » « On n'a jamais fermé la porte à personne. » réplique Jean Paul Heynard, président de la Guilde « ... mais ce n'est pas parce qu'il y a des jeunes qui arrivent dans le métier qu'on va tout révolutionner et faire comme ils l'entendent. » *

Derrière ce côté très festif et jouissif des Journées du chocolat, il est dommage de constater que les artisans chocolatiers de la ville, partageant le même savoir faire et la même passion ne semblent pas en mesure de « jouer ensemble » à une telle occasion, au moins pour le plaisir du consommateur.

Piotr Czarzasty

* lisez « Bayonne, la capitale française du chocolat... l'est-elle encore? »

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
772
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !