Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Reportage: "Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris

20/10/2014 | Cette semaine marquait la 19ème édition de "Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris.

"Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris

Loin de l'estuaire de la Gironde, des paysages vallonnés à l'horizon marin, une cinquantaine de vignerons de Blaye Cotes de Bordeaux, se sont donné rendez-vous à la capitale comme chaque année, les 16 et 17 octobre derniers. Cette semaine marquait la 19ème édition de "Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris. Objectif : renforcer la notoriété de l’appellation et la proximité avec les consommateurs.

A quelques rues piétonnes de place de la République à Paris, les lumières chaudes du Barav et de sa cave à vin éclairent une foule quasi habituelle, à une personne près. Le vigneron des Côtes de Blaye qui a choisi ce bar ce soir n'a rien d'un maître de chais mystérieux et austère selon l'image un peu fânée que l'on se faisait des Chartrons bordelais. "Une carte de visite? Non, je n'en ai pas. La meilleure carte que j'ai c'est mon vin alors achetez-en une bouteille". Debout derrière un tonneau d'antan, Nicolas Vergèz, 30 ans, cheveux blonds et regard rieur, s'engloutit une assiette de charcuterie et un verre de rouge.
C'est sa pause. "Je suis la comme beaucoup d'autres producteurs de Blaye, pour casser l'image du vigneron qui est soit dans un costard trois pièces, soit dans ses bottes en caoutchouc prêt à monter sur son tracteur. À Blaye, nous sommes pour la plupart âgés entre 30 et 50 ans. Les vins que je propose, entre 7 et 14 euros la bouteille, montrent qu'il n'y a pas que des grands crus classés à Bordeaux, mais aussi des bons vins accessibles". Au milieu de ces dizaines de clients habitués, parisiens purs ou d'adoption pour la plupart, Nicolas se rapproche des clients uns ci et là pour présenter son cru. À cet amateur de vin qui regrette de n'avoir rien pour accompagner sa dégustation, il tend un beau morceau de fromage de vache a l'alcool de noix : "goûtez le avec ce fromage et vous verrez que l'âpreté disparaît complètement", indique le jeune homme qui, la veille, était encore dans les cuves de son village de Cars. "Ah oui en effet, on sent qu'il a du corps vot'vin" répond le client.

Et puis Nicolas continue, sa bouteille à la main. Il aborde ces deux filles assises en terrasse, puis ce groupe d'amis accoudés au bar à l'intérieur installés comme chez eux: "Monsieur, mesdemoiselles, bonsoir, le premier verre est offert". Il a de l'assurance, et pour cause, Nicolas n'en est pas à sa première édition de "Blaye au Comptoir". Fils d'un viticulteur ancien pilote d'avion, il a baigné dans les grappes de raisin comme d'autres ont baigné dans la potion magique. Ce qui lui a mieux réussi qu'à notre gaulois, puisqu'il a repris à l'âge de 26 ans les 10 hectares de vignes de son père, et a porté le nom du château la Cassagne Boutet, au sud des Côtes de Blaye, sur la carte de dizaines de restaurants français de la Savoie à la Bretagne, en passant par Paris.

Le Barav, ou il est ce soir, en fait partie : "à la cave, les consommateurs qui viennent acheter leur vin sont vraiment heureux d'avoir un contact avec le vigneron. C'est une vente direct éphémère. Les gens sont de manière générale très demandeurs sur des produits aussi complexes que le vin, avec une forte identité culturelle, dont ils ne connaissent finalement pas grand chose", explique Emmanuel Meffre, nouveau responsable de la cave du Barav. "L'intérêt de ce genre d'événement, c'est que tu as un retour direct, reprend Nicolas. Si un reproche est récurrent, tu sens qu'il faut changer d'angle".
Vers minuit, alors que les vélos déposés par dizaines dans la rue se dispersent et reprennent le chemin de la maison, Nicolas va saluer quelques personnes et s'en va. Il reviendra demain soir, puis l'année prochaine. Pour les quelques clients qui restent, "bar à vin rime avec longue soirée" et, parés d'un pull en laine, ils fument leur cigarette à l'angle de la rue, un verre de rouge à la main. Cette année encore, plus de 60 000 verres ont ainsi été savourés dans toute la capitale*.

*l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Fanny Cheyrou
Par Fanny Cheyrou

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3270
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !