18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Reportage: "Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris

20/10/2014 | Cette semaine marquait la 19ème édition de "Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris.

"Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris

Loin de l'estuaire de la Gironde, des paysages vallonnés à l'horizon marin, une cinquantaine de vignerons de Blaye Cotes de Bordeaux, se sont donné rendez-vous à la capitale comme chaque année, les 16 et 17 octobre derniers. Cette semaine marquait la 19ème édition de "Blaye au Comptoir" dans les restaurants et bars à vin de Paris. Objectif : renforcer la notoriété de l’appellation et la proximité avec les consommateurs.

A quelques rues piétonnes de place de la République à Paris, les lumières chaudes du Barav et de sa cave à vin éclairent une foule quasi habituelle, à une personne près. Le vigneron des Côtes de Blaye qui a choisi ce bar ce soir n'a rien d'un maître de chais mystérieux et austère selon l'image un peu fânée que l'on se faisait des Chartrons bordelais. "Une carte de visite? Non, je n'en ai pas. La meilleure carte que j'ai c'est mon vin alors achetez-en une bouteille". Debout derrière un tonneau d'antan, Nicolas Vergèz, 30 ans, cheveux blonds et regard rieur, s'engloutit une assiette de charcuterie et un verre de rouge.
C'est sa pause. "Je suis la comme beaucoup d'autres producteurs de Blaye, pour casser l'image du vigneron qui est soit dans un costard trois pièces, soit dans ses bottes en caoutchouc prêt à monter sur son tracteur. À Blaye, nous sommes pour la plupart âgés entre 30 et 50 ans. Les vins que je propose, entre 7 et 14 euros la bouteille, montrent qu'il n'y a pas que des grands crus classés à Bordeaux, mais aussi des bons vins accessibles". Au milieu de ces dizaines de clients habitués, parisiens purs ou d'adoption pour la plupart, Nicolas se rapproche des clients uns ci et là pour présenter son cru. À cet amateur de vin qui regrette de n'avoir rien pour accompagner sa dégustation, il tend un beau morceau de fromage de vache a l'alcool de noix : "goûtez le avec ce fromage et vous verrez que l'âpreté disparaît complètement", indique le jeune homme qui, la veille, était encore dans les cuves de son village de Cars. "Ah oui en effet, on sent qu'il a du corps vot'vin" répond le client.

Et puis Nicolas continue, sa bouteille à la main. Il aborde ces deux filles assises en terrasse, puis ce groupe d'amis accoudés au bar à l'intérieur installés comme chez eux: "Monsieur, mesdemoiselles, bonsoir, le premier verre est offert". Il a de l'assurance, et pour cause, Nicolas n'en est pas à sa première édition de "Blaye au Comptoir". Fils d'un viticulteur ancien pilote d'avion, il a baigné dans les grappes de raisin comme d'autres ont baigné dans la potion magique. Ce qui lui a mieux réussi qu'à notre gaulois, puisqu'il a repris à l'âge de 26 ans les 10 hectares de vignes de son père, et a porté le nom du château la Cassagne Boutet, au sud des Côtes de Blaye, sur la carte de dizaines de restaurants français de la Savoie à la Bretagne, en passant par Paris.

Le Barav, ou il est ce soir, en fait partie : "à la cave, les consommateurs qui viennent acheter leur vin sont vraiment heureux d'avoir un contact avec le vigneron. C'est une vente direct éphémère. Les gens sont de manière générale très demandeurs sur des produits aussi complexes que le vin, avec une forte identité culturelle, dont ils ne connaissent finalement pas grand chose", explique Emmanuel Meffre, nouveau responsable de la cave du Barav. "L'intérêt de ce genre d'événement, c'est que tu as un retour direct, reprend Nicolas. Si un reproche est récurrent, tu sens qu'il faut changer d'angle".
Vers minuit, alors que les vélos déposés par dizaines dans la rue se dispersent et reprennent le chemin de la maison, Nicolas va saluer quelques personnes et s'en va. Il reviendra demain soir, puis l'année prochaine. Pour les quelques clients qui restent, "bar à vin rime avec longue soirée" et, parés d'un pull en laine, ils fument leur cigarette à l'angle de la rue, un verre de rouge à la main. Cette année encore, plus de 60 000 verres ont ainsi été savourés dans toute la capitale*.

*l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Fanny Cheyrou
Par Fanny Cheyrou

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2459
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !