Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/21 | Divagation d'ours : le tribunal de Pau annule 20 arrétés municipaux

    Lire

    A l'automne 2018, 20 maires des Pyrénées-Atlantiques ont pris des arrêtés interdisant la divagation des ours sur le territoire de leur commune. Déférés devant le tribunal administratif de Pau, ces arrêtés viennent d'être annulés par le juge considérant d'une part qu'"aucune circonstance particulière ne mettait en évidence les dangers auxquels les personnes ou les biens seraient exposés en raison de la présence d’ours sur le territoire" et d'autre part que ces arrêtés "ne précisaient pas les mesures susceptibles d’être prises dans l’hypothèse où, malgré l’interdiction, la divagation d’ours serait néanmoins constatée".

  • 20/01/21 | Rive droite bordelaise : les élus demandent un deuxième centre de vaccination

    Lire

    Les maires du Grand Projet des Villes rive droite - Bassens, Cenon, Floirac et Lormont - estiment que « le centre de vaccination de la clinique Bordeaux Tondu à Floirac ne suffira pas si on veut proposer un service efficace ». Selon eux, la problématique des transports pourrait dissuader les habitants de Bassens, Carbon-Blanc, Ambès ou encore Ambarès-et-Lagrave. Ainsi, les élus demandent l'ouverture d'un centre de vaccination à Lormont, « permettant aussi de soulager les soignants ».

  • 20/01/21 | La MONA change de gouvernance

    Lire

    Après son directeur pendant l'été 2020, la Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine (MONA) change de président. En effet, Nicolas Martin, directeur de l'office de tourisme du Pays Basque a pris cette fonction ce mardi 19 janvier. Il succède à la landaise Frédérique Dugény, présidente de la Mona dix-sept ans durant. Mona est un réseau de 171 organismes de tourisme, représentant plus de 1 400 salariés.

  • 20/01/21 | Gironde : le Département a lancé sa campagne de vaccination

    Lire

    Elle a débuté le 18 janvier. Le Conseil départemental de Gironde commence à vacciner les personnels soignants et les publics prioritaires à la Maison du Département de la Promotion de la Santé (2 Rue du Moulin Rouge, à Bordeaux). Ainsi, les personnels soignants de plus de 50 ans, ceux présentant des signes de comorbidité et les personnes de 75 ans et plus peuvent s'inscrire sur Doctolib pour se faire vacciner dans l'établissement public, « dans l'attente de la mise en place d'autres centres de vaccination sur la Métropole et le département », indique la collectivité.

  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | La cave de jurançon raconte la vigne et le vin

18/07/2017 | Des journées portes ouvertes sont organisées le 21 juillet et le 14 août par la cave de jurançon à Gan, ainsi que le 4 août à Bellocq.

Cinq millions de bouteilles sont vendues chaque année par la Cave de jurançon

De l’eau et du soleil. Que demander de mieux ? En ce moment, le vignoble du jurançon a « tout pour plaire ». Cette chance offerte par la météo à un terroir produisant aussi bien des blancs secs que moelleux sera expliquée aux visiteurs lors de portes ouvertes organisées par la cave de jurançon, à Gan. Celles-ci auront lieu le vendredi 21 juillet et le lundi 14 août, de 9h à 19 h. Le public sera également accueilli le vendredi 4 août à la cave de Bellocq, au cœur de l’appellation béarn où le rouge et le rosé sont rois. Un principe sera appliqué lors de ces journées alliant visite et dégustation : le plaisir ne s’exprime bien qu’avec des mots simples.

Aussi étendu que ses collègues du madiran, plus vaste que ses amis basques d’Irouleguy, le vignoble de jurançon aligne ses 1 300 hectares de vignes sur les coteaux qui dodelinent au pied des  Pyrénées. Signe de sa vitalité : les jeunes continuent à s’y installer tandis que, chaque année, de nouvelles surfaces apparaissent.

 Ici, le vin a sa propre personnalité. «Doté d’une belle acidité et d’une belle fraicheur, il a réussi à trouver sa signature » assure Bertrand Pedeflous, responsable commercial de la cave coopérative.

Le don d’ubiquité est venu en plus. Le cahier des charges adopté par les coopérateurs prévoit en effet que les vendanges soient effectuées en plusieurs passages. Les gens de métier appellent cela des « tries ».

La première a lieu fin septembre. Elle consiste à enlever près d’un tiers du raisin poussant sur les pieds de vigne afin de produire du blanc sec.

La seconde se déroule fin octobre-début novembre. Elle concerne les grains destinés à élaborer des vins moelleux.

 La troisième trie intervient en fin d’année. Elle donne naissance à d’autres vins moelleux, plus mûrs, obtenus au cours de vendanges tardives.

« Le jurançon fait ainsi partie des seules appellations en France qui permettent de récolter trois vins différents à partir d’un même pied » rappelle-t-on à Gan. Avec d’autant plus de satisfaction que les ventes suivent.

Du caviste à l’hypermarché

Désormais, 5 millions de bouteilles quittent chaque année la cave coopérative. Elles sont aussi bien écoulées en vente directe que par les réseaux de l’hôtellerie-restauration, des cavistes et des épiceries fines ou encore ceux de la grande distribution.

Une autre voie, modeste pour le moment (10%), est par ailleurs suivie à l’export. Elle mène vers l’Europe du nord, le Canada, les USA et le Japon. « Jusqu’à présent, les volumes manquaient pour aller sur ces marchés. Mais là, on redevient plus actifs ».

Rançon du succès, la cave a ainsi fait la bascule en 2016. « Les chais se sont vidés en jurançon sec, moelleux et en rosé. Nous espérons que la récolte à venir sera significative ».

Les atouts de la météo

Pour le moment, beaucoup d’indicateurs sont au vert.

« Nous sommes passés au travers de l’épisode de gel de la fin avril qui a touché d’autres vignobles. De plus, même si certains producteurs vont accuser le coup, la vigne a bien cicatrisé de l’orage de grêle survenu début juillet ».

«  La floraison, elle,  s’est faite avec quinze jours d’avance. Et avec les 60 mm d’eau pris récemment, on sait que, sauf incident, le vignoble ne souffrira pas de la sécheresse. » Chaleur propice au degré en alcool, humidité favorable au développement des grains de raisin… Tout y est.

Certes, reconnait Bertrand Pedeflous, l’abondance a sa contrepartie. Plus la plante est florissante, plus elle doit être entretenue. Pour favoriser sa croissance, il convient par exemple de l’alléger d’un surcroît de feuillage. Tout comme, pour éviter l’arrivée des champignons, l’herbe doit être coupée entre les rangées de vignes.

« Mais c’est le métier. Quand tu as du raisin, tu ne vas pas te plaindre d’avoir du travail ».

 Au diable les complexes !

Un chai de vieillissement à Gan, pour un vin qui aime parfois prendre son temps

Reste enfin, une fois le raisin récolté, à élever le vin dans les chais et les installations de la coopérative. Tout un itinéraire que les journées portes ouvertes (donc gratuites) proposées cet été aux visiteurs permettront d’éclairer.

« Beaucoup de gens font un complexe par rapport au vin. Ils disent qu’ils n’y connaissent rien. On leur répond que cela n’a pas d’importance, que l’essentiel c’est de savoir si ou l’aime ou pas ».

« Nous allons leur expliquer le produit simplement, pour qu’ils se l’approprient. On leur parlera des surfaces du vignoble, des pressoirs, de la fermentation, du vieillissement, de la mise en bouteille. On leur dira aussi que le vin est un produit naturel, qu’il peut s’épanouir rapidement ou bien attendre 3 ou 4 années avant de s’ouvrir. Mais que, en fin de compte, c’est toujours lui qui décide ».

Emaillée de diverses animations, y compris de jeux pour les enfants, la visite à Gan s’effectuera en voiturette, des chais jusqu’aux bâtiments modernes qui abritent les stocks et les chaines de mise en bouteille.

 Ces derniers sont climatisés grâce à une partie de l’eau du Neez, la rivière qui traverse la commune. Ils font aussi appel à l’énergie solaire afin de chauffer une autre eau – celle de la ville – utilisée pour stériliser des millions de bouteilles avant de les remplir.

Tradition et technologie, le jurançon aime les mariages heureux.

Pour en savoir plus :

https://www.cavedejurancon.com/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
33184
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !