21/11/17 : La Rochelle a reçu le prix de la meilleure Approche stratégique de l'open data lors des Trophées Open Data pour les territoires 2017, qui s'est déroulé la semaine dernière à Paris. Une récompense pour sa stratégie numérique impliquant les citoyens.

21/11/17 : Jean-Luc Roméro, président national de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) donnera une conférence au Théâtre de Périgueux à 16 h, le 23 novembre. Il évoquera la prise en compte de la fin de vie dans la société et la loi Leonetti.

21/11/17 : L'émission "Questions pour un Champion" organise une sélection des candidats le lundi 27 novembre à la médiathèque Pierre Fanlac à Périgueux. Les personnes intéressées doivent se présenter à 18 heures précises. Il faut être âgé de plus de 18 ans.

17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/11/17 | Bonne note financière pour la Gironde

    Lire

    L’agence de notation Standard & Poor’s a rendu ses conclusions sur les finances du Département de la Gironde. Elle maintient la note AA- perspective stable, plaçant la Gironde en 2ème position des départements les mieux notés du pays. Selon S&P cette note reflète "la stratégie financière claire, prudente et efficace du Département, qui lui permettra de continuer à limiter son recours à la dette et à présenter une situation de liquidité forte." L'agence salue "le maintien d'une forte maîtrise des dépenses" et anticipe un endettement "faible" contre "modéré" auparavant.

  • 21/11/17 | « Black Friday » à Pau

    Lire

    Les vendredi 24 et samedi 25 novembre, la Ville de Pau organise avec les commerçants du cœur de ville le « Black Friday », concept tout droit venu des USA qui lance le coup d'envoi des achats de fin d'année, avec la mise en place de nombreuses promotions dans les boutiques... Dans le cadre de son soutien au commerce, la Ville de Pau rend gratuits les parkings Clemenceau, Aragon, Beaumont, Bosquet et des Halles durant ces 2 journées, et propose une garderie gratuite de 2h avec les sociétés APR et ATHOME pour les plus de 3 ans, de 11h à 19h au centre commercial Palais des Pyrénées.

  • 21/11/17 | Nouveau feu vert pour le projet de déviation de Beynac

    Lire

    Alors que le sénateur Bernard Cazeau, prédécesseur de Germinal Peiro, à la tête du Département de la Dordogne, juge inutile et coûteux le projet de déviation de Beynac, le conseil département annonce par communiqué que la commission d'enquête chargée de statuer sur le respect des contraintes environnementales du dossier vient de remettre à la préfète de la Dordogne un avis favorable. Le Conseil départemental espère désormais une décision rapide de la représentante de l'Etat pour démarrer les travaux.

  • 20/11/17 | Charente-Maritime : fermeture de passages à niveau entre Saintes et Royan

    Lire

    La SNCF Réseau a engagé des travaux de changement de rails et de ballast sur l'axe Royan-Saintes, perturbant la circulation jusqu'en avril prochain. Des bus circulent sur cet axe à la place des trains, mais des passages à niveau vont aussi devenir temporairement inaccessibles à Pisany, Saint-Romain-de-Benetn Saujon et Médis, du 21 novembre jusqu'en mars prochain. Ce chantier de 34,9 M€ est financé par la Région (66%),le Département (22%) et SNCF Réseau (11%).

  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | La cave de jurançon raconte la vigne et le vin

18/07/2017 | Des journées portes ouvertes sont organisées le 21 juillet et le 14 août par la cave de jurançon à Gan, ainsi que le 4 août à Bellocq.

Cinq millions de bouteilles sont vendues chaque année par la Cave de jurançon

De l’eau et du soleil. Que demander de mieux ? En ce moment, le vignoble du jurançon a « tout pour plaire ». Cette chance offerte par la météo à un terroir produisant aussi bien des blancs secs que moelleux sera expliquée aux visiteurs lors de portes ouvertes organisées par la cave de jurançon, à Gan. Celles-ci auront lieu le vendredi 21 juillet et le lundi 14 août, de 9h à 19 h. Le public sera également accueilli le vendredi 4 août à la cave de Bellocq, au cœur de l’appellation béarn où le rouge et le rosé sont rois. Un principe sera appliqué lors de ces journées alliant visite et dégustation : le plaisir ne s’exprime bien qu’avec des mots simples.

Aussi étendu que ses collègues du madiran, plus vaste que ses amis basques d’Irouleguy, le vignoble de jurançon aligne ses 1 300 hectares de vignes sur les coteaux qui dodelinent au pied des  Pyrénées. Signe de sa vitalité : les jeunes continuent à s’y installer tandis que, chaque année, de nouvelles surfaces apparaissent.

 Ici, le vin a sa propre personnalité. «Doté d’une belle acidité et d’une belle fraicheur, il a réussi à trouver sa signature » assure Bertrand Pedeflous, responsable commercial de la cave coopérative.

Le don d’ubiquité est venu en plus. Le cahier des charges adopté par les coopérateurs prévoit en effet que les vendanges soient effectuées en plusieurs passages. Les gens de métier appellent cela des « tries ».

La première a lieu fin septembre. Elle consiste à enlever près d’un tiers du raisin poussant sur les pieds de vigne afin de produire du blanc sec.

La seconde se déroule fin octobre-début novembre. Elle concerne les grains destinés à élaborer des vins moelleux.

 La troisième trie intervient en fin d’année. Elle donne naissance à d’autres vins moelleux, plus mûrs, obtenus au cours de vendanges tardives.

« Le jurançon fait ainsi partie des seules appellations en France qui permettent de récolter trois vins différents à partir d’un même pied » rappelle-t-on à Gan. Avec d’autant plus de satisfaction que les ventes suivent.

Du caviste à l’hypermarché

Désormais, 5 millions de bouteilles quittent chaque année la cave coopérative. Elles sont aussi bien écoulées en vente directe que par les réseaux de l’hôtellerie-restauration, des cavistes et des épiceries fines ou encore ceux de la grande distribution.

Une autre voie, modeste pour le moment (10%), est par ailleurs suivie à l’export. Elle mène vers l’Europe du nord, le Canada, les USA et le Japon. « Jusqu’à présent, les volumes manquaient pour aller sur ces marchés. Mais là, on redevient plus actifs ».

Rançon du succès, la cave a ainsi fait la bascule en 2016. « Les chais se sont vidés en jurançon sec, moelleux et en rosé. Nous espérons que la récolte à venir sera significative ».

Les atouts de la météo

Pour le moment, beaucoup d’indicateurs sont au vert.

« Nous sommes passés au travers de l’épisode de gel de la fin avril qui a touché d’autres vignobles. De plus, même si certains producteurs vont accuser le coup, la vigne a bien cicatrisé de l’orage de grêle survenu début juillet ».

«  La floraison, elle,  s’est faite avec quinze jours d’avance. Et avec les 60 mm d’eau pris récemment, on sait que, sauf incident, le vignoble ne souffrira pas de la sécheresse. » Chaleur propice au degré en alcool, humidité favorable au développement des grains de raisin… Tout y est.

Certes, reconnait Bertrand Pedeflous, l’abondance a sa contrepartie. Plus la plante est florissante, plus elle doit être entretenue. Pour favoriser sa croissance, il convient par exemple de l’alléger d’un surcroît de feuillage. Tout comme, pour éviter l’arrivée des champignons, l’herbe doit être coupée entre les rangées de vignes.

« Mais c’est le métier. Quand tu as du raisin, tu ne vas pas te plaindre d’avoir du travail ».

 Au diable les complexes !

Un chai de vieillissement à Gan, pour un vin qui aime parfois prendre son temps

Reste enfin, une fois le raisin récolté, à élever le vin dans les chais et les installations de la coopérative. Tout un itinéraire que les journées portes ouvertes (donc gratuites) proposées cet été aux visiteurs permettront d’éclairer.

« Beaucoup de gens font un complexe par rapport au vin. Ils disent qu’ils n’y connaissent rien. On leur répond que cela n’a pas d’importance, que l’essentiel c’est de savoir si ou l’aime ou pas ».

« Nous allons leur expliquer le produit simplement, pour qu’ils se l’approprient. On leur parlera des surfaces du vignoble, des pressoirs, de la fermentation, du vieillissement, de la mise en bouteille. On leur dira aussi que le vin est un produit naturel, qu’il peut s’épanouir rapidement ou bien attendre 3 ou 4 années avant de s’ouvrir. Mais que, en fin de compte, c’est toujours lui qui décide ».

Emaillée de diverses animations, y compris de jeux pour les enfants, la visite à Gan s’effectuera en voiturette, des chais jusqu’aux bâtiments modernes qui abritent les stocks et les chaines de mise en bouteille.

 Ces derniers sont climatisés grâce à une partie de l’eau du Neez, la rivière qui traverse la commune. Ils font aussi appel à l’énergie solaire afin de chauffer une autre eau – celle de la ville – utilisée pour stériliser des millions de bouteilles avant de les remplir.

Tradition et technologie, le jurançon aime les mariages heureux.

Pour en savoir plus :

https://www.cavedejurancon.com/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
11841
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !