Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/06/21 : Météo France vient de placer le département de la Gironde en vigilance ORANGE pour les risques d’orages et de pluie-inondation. Cette alerte est valable à partir de ce jour 16h00 jusqu’à vendredi 00h00.

17/06/21 : La kayakiste périgourdine Manon Hostens est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été sur trois bateaux, K4, K2 et K1. Les épreuves se dérouleront entre le 3 et le 8 août.

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/06/21 | Mérignac : dimanche dernier jour de vote pour le budget participatif !

    Lire

    Dans le cadre de son budget participatif, la Ville Mérignac (33)consacre une enveloppe de 350 000 euros pour réaliser les projets qui auront reçu le maximum de votes en ligne. Dans ce cadre, 51 projets aux thématiques diverses ont été proposés par les Mérignacais : éducation, environnement, numérique, jeunesse, culture, patrimoine, cadre de vie, mobilités... A ce jour près de 6000 votes ont été enregistrés sur le site dédié, pour ceux qui n'auraient pas encore voter, il ne reste plus que 4 jours pour découvrir et voter pour vos projets préférés! Rdv sur budgetparticipatif.merignac.com

  • 17/06/21 | Corrèze : Des Tiny House au Castang

    Lire

    Suite à la reprise de Tiny Eco.Rrèze, les nouveaux repreneurs souhaitent développer une nouvelle activité : la construction et la vente de tiny house, les mini-maisons roulantes fabriqués uniquement avec des produits locaux. Au coeur de ce projet, l’approche écologique avec des toilettes sèches, un traitement des eaux grises par phytoépuration notamment. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 8 000 €.

  • 17/06/21 | Creuse : Une médiathèque à Boussac

    Lire

    La Communauté de communes Creuse-Confluence souhaite réunir à Boussac, dans le bâtiment de La Poste, différents services pour la population, les touristes et les entreprises. La bâtiment va donc être réhabilité afin d’accueillir une médiathèque, un espace de travail partagé, un bureau d’information touristique ainsi qu’une Maison des services au public.

  • 16/06/21 | Limoges : un marché Pain, Bière et Fromage !

    Lire

    Les 18 et 19 juin, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne organise la 6ème édition du marché « 100 % Artisans & Producteurs locaux ». Une vingtaine d’artisans, d’exposants et de producteurs fêteront l’arrivée de l’été avec les productions locales et artisanales. Galétous et tartines de fromages, bagels de saumons, limonades, sirops, crêpes… seront à déguster grâce à des mange-debout et tables mises à disposition sur le parvis de la cathédrale. A l'honneur particulièrement les artisans brasseurs, boulangers et affineurs de fromages.

  • 16/06/21 | « Bees for Life » lutte contre les frelons asiatiques

    Lire

    Dans les Landes, le projet « Bees for Life », porté par la société de conseil de Lionel Willaert, développe une solution globale pour lutter contre les frelons asiatiques notamment en cartographiant les nids sur le territoire. Aujourd’hui, le projet de R&D vise à actualiser la solution logicielle avec les données collectées en 2019-2020 et à réaliser de nouvelles captations en 2021. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’accompagner ce projet à hauteur de 53 000 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Château de Rousse : patient comme un jurançon

31/03/2017 | Médaillé d’or au Concours général agricole pour l’un de ses vins moelleux, le domaine du Château de Rousse laisse du temps au temps

Olivier Labat. Le vigneron cultive aussi la patience

Ici, l’esprit de tradition est tenace et la vigne aime prendre son temps. Installé au sommet d'une colline du Jurançonnais, face à l’incroyable panorama qu’offre la chaîne des Pyrénées, le Château de Rousse a vu l’un de ses vins obtenir en février une médaille d’or au Concours général agricole. Elle récompensait une cuvée Séduction 2015 composée à 100% de petit manseng. Cette distinction n’est pas la première à saluer le travail d’Olivier et Marc Labat. Deux frères vignerons qui cherchent à pousser la vigne dans ses retranchements afin, expliquent-ils, de recueillir « ce que la nature produit de meilleur ».

Le domaine qu’ils exploitent a la mémoire longue. Propriété de la famille d'Espalungue, barons d’Arros, il voyait déjà pousser la vigne au XVIe siècle, à une époque où il était de bon ton que les notables produisent leur propre vin. Avec son toit pentu et son évier  taillé dans la pierre, une maison de métayer multi-centenaire témoigne encore sur place de ce passé gouleyant. Tandis que quelques érudits vous expliquent que l’on trouvait également ici un relais de chasse fréquenté par Henri IV, ce roi bon vivant et fripon que les Béarnais appellent familièrement « nouste Henric ».

Changeant de mains au fil du temps, le  site a attendu quelques siècles pour voir la famille d’Olivier et Marc Labat prendre possession des lieux. Tout remonte à leur arrière-grand-père, Jean Lahondette.

L’argent de la Californie

Fuyant la misère qui tenaillait le Béarn, celui-ci avait émigré jusqu’en Californie où il s’était lancé dans l’hôtellerie. Bien lui en a pris. L’argent gagné au pays des pionniers, des marins et des chercheurs d’or lui a permis de revenir chez lui pour acheter des terres et travailler la vigne. Comme ses descendants l’ont fait après lui.

Le Château de Rousse où poussaient aussi des arbres fruitiers – pommiers, cerisiers, brugnoniers qui alimentaient les halles de Pau – a fini par se consacrer entièrement au raisin. Replantées en grande partie dans les années 80, à une époque où la profession s’est reprise en main et modernisée sous la houlette de la chambre d’agriculture et de jeunes paysans dynamiques, ses vignes ont accompagné le renouveau du jurançon, explique Olivier Labat. Ce qui les a aussi amenées à être parmi les premières à adopter la culture en terrasses, sur des pentes prononcées.

Bien protégée des vents d’ouest, l’une de leurs parcelles en fer à cheval, illustre cette pratique tout en permettant aux grappes de bénéficier de la chaleur,  comme le ferait un four solaire naturel. « C’est bon pour le degré, le flétrissement et la maturité du raisin ».

Des arômes de mangue, d’ananas, d’épices et d’abricot

 Une parcelle en terrasses et en fer à cheval. Pour profiter au mieux du soleil

Aujourd’hui, les 10 hectares du domaine, qui fait partie de la Route des vins du jurançon, accueillent les cépages petit et gros manseng, ainsi que du courbu. Ce dernier vient ajouter une note épicée et d’abricot sec aux arômes de fruits exotiques, mangue et ananas, qui caractérisent ses voisins.

Outre un jurançon sec, le Château de Rousse produit chaque année un moelleux baptisé « Quatuor » dans lequel gros et petit manseng se marient au gros et petit courbu.

 Ajoutez à cela le jurançon de type vendanges tardives que propose la cuvée « Séduction ». Mais aussi, tous les 5 à 6 ans, une très spécifique cuvée « Prestige » composée à parts égales de petit manseng et de courbu. Les raisins dont elle est issue sont récoltés entre la fin novembre et le début décembre,  « lorsque toutes les conditions sont réunies pour donner un jus très concentré qui débouchera sur un vin exceptionnel », explique Olivier Labat.

« Un vin vieilli dans des conditions optimales »

Pratiquant la vendange par tries successives, pour les moelleux plusieurs semaines  après que le ban ait été déclaré, celui-ci a en effet à cœur de laisser le raisin profiter au maximum de son évolution. Cela, afin de permettre à sa complexité aromatique de s’exprimer le plus possible.

Ce principe n’est pas exempt de risques, reconnait-il. Mais il porte ses fruits. « On se fie à notre instinct. En 2016, on a par exemple laissé passer presque une semaine de pluie, puis attendu quinze jours que le raisin se dessèche, en allant quotidiennement vérifier son comportement sur le terrain. D’un seul coup, du jour au lendemain, on l’a vu qui prenait 2 ou 3 degrés. C’était gagné ».

Une même patience prévaut pour la vinification. Les moelleux fermentés en barrique sont élevés pendant 6 à 12 mois . Ils reviennent ensuite en cuve pour une même période afin de parfaire le vieillissement. Le vin étant sur dépôt de lies fines. La mise en bouteilles intervient toujours entre 14 et 20 mois. " L'objectif est de proposer au client un produit ayant vieilli dans des conditions optimales ".

Le rouge, d’ici quelques années

Près de 40 000 bouteilles sont produites chaque année sur la propriété avant d’être envoyées en grande partie à des cavistes, restaurateurs et épiceries fines. Ce qui représente jusqu’à 300 points de vente situés dans l’hexagone. Seule 10% de la production part à l’étranger. Que ce soit en Europe, aux Etats-Unis, au Québec, en Afrique centrale et, pour quelques caisses, en Chine.

Dans quelques années, un vin rouge produit sur une trentaine d’ares à base de cépages tannat et bouchy devrait s’y ajouter. « Mon père en faisait. Il avait arrêté. Ce sera un vin de pays des Pyrénées-Atlantiques » explique Olivier Labat, soucieux, là encore, de renouer avec une tradition familiale. Sourire du vigneron : « L'autre raison, c’est la curiosité ».

Pour en savoir plus : http://www.vins-jurancon.fr/producteurs.php?prodid=74

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
47006
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !