13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

26/04/22 : A l'heure de la déclaration fiscale des revenus, l'Ordre des avocats de Bordeaux proposent conseils et assistance gratuite aux contribuables du lundi 2 mai au vendredi 6 mai de 10h à 13h au 05-24-99-39-76.

20/04/22 : Dans le sud de la Haute-Vienne, un second élevage a été touché par l’épizootie d’influenza aviaire sur la commune du Chalard. Les 12.000 canards ont été abattus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/22 | Gironde : des micro-algues face aux champignons de la vigne

    Lire

    Fermental, spécialisée dans la recherche et l'exploitation bio-industrielle des micro-algues, souhaite proposer des solutions durables contribuant à l'élaboration de produits sains, naturels et performants. Pour ce faire, elle pilote le projet de recherche Valbiovi (en partenariat avec Immunrise Biocontrol France, une start-up située à Cestas, et l’Institut de la Vigne et du Vin à Villenave-d’Ornon) qui a pour objectif la production de biomasse d’une micro-algue marine pour lutter contre les champignons de la vigne, tels que le mildiou.

  • 16/05/22 | Dordogne : l'intelligence artificielle au service de la santé les aides à domicile

    Lire

    Pour faire face au déficit de personnel dont souffre le secteur de l'aide à domicile, la société Odyssio, basée à Périgueux, souhaite apporter une solution à la fois globale et personnalisée au problème de troubles musculo-squelettiques rencontrés dans le secteur et contribuer à préserver les ressources humaines. Elle va développer une tenue professionnelle connectée qui mesurera les mouvements effectués, analysera la posture et à terme anticipera les troubles musculo-squelettiques. La Région octroie 100 000 € d'aide à ce projet, au croisement de la silver économie et de l'attractivité des métiers de l'autonomie.

  • 16/05/22 | La filière caprine dévoile son programme 2022

    Lire

    A Mignaloux-Beauvoir, en Vienne, le Bureau Régional Interprofessionnel du Lait de Chèvre porte le programme 2022 du Cluster REXCAP pour les actions de développement de la filière caprine au travers de 12 actions. Parmi elles, l’engagement du Syndicat du Chabichou du Poitou et du Syndicat du Mothais sur feuille dans la démarche AOP laitière durable ou l’accompagnement, le développement de la production fermière régionale par la Fédération régionale caprine ou encore l'expérimentation d'améliorations technico-économiques en élevage pâturant.

  • 13/05/22 | Des travaux pour favoriser l'écoulement du gave d'Ossau

    Lire

    La Communauté de communes de la vallée d'Ossau assure la compétence de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations sur le bassin versant du gave d'Ossau. Le 10 décembre 2021, une crue majeure du gave et de plusieurs affluents ont entraîné l'érosion de berge et l'accumulation de végétation entravant le libre écoulement des eaux. Des travaux vont être menés sur 39 sites pour enlever les embâcles accumulés et rétablir les sections d'écoulement.

  • 13/05/22 | 108 entreprises viticoles à la réouverture du salon Prowein

    Lire

    Après 2 ans d'absence, le salon professionnel viticole ProWein à Düsseldorf revient du 15 au 17 mai. L'objectif pour les 108 entreprises de la région présentes va être de recréer du lien avec les acheteurs internationaux. Pour offrir plus de visibilité aux acheteurs étrangers, l'AANA a créé un annuaire numérique référençant près de 200 vins et spiritueux régionaux. L'annuaire est disponible sur le site Prowein.aana.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Concours général agricole : la présélection des vins a eu lieu

15/02/2022 | Du 19 au 11 février, le Concours général agricole organisait des présélections dans les 27 départements viticoles. Ambiance en Gironde, à Beychac-et-Caillau.

Dégistation de pré-sélection au Concours général agricole 2022 à Beychac-et-Caillau

Environ 2700 échantillons de vins à déguster sur le seul département de la Gironde... Pour faire face à l'affluence des candidatures dans sa catégorie Vin, le Concours général agricole procède chaque année à des présélections sur les territoires, avant l'épreuve finale du Concours organisée à Paris dans le Cadre du Salon International de l'Agriculture. Parmi elle, la séance organisée début février à Beychac-et-Caillau, en Gironde, recevait, un hôte de marque : Olivier Alleman, le Commissaire général du Concours général agricole, venu à la rencontre des jurés locaux, avant la grande finale des 26 et 27 février prochains à Paris.

Ambiance d'examen, studieuse et silencieuse, dans la salle de dégustation des locaux de l’appellation Bordeaux, Planète Bordeaux, à Beychac et Caillau. Et pour cause, sous une lumière crue, et tous les sens en éveil, une trentaine d'hommes et de femmes, s'applique, par groupe de trois, à faire le tri entre les échantillons de vins des appellations voisines. Ceux qui pourront participer au Concours général agricole 2022, et les autres.


Etape éliminatoire

Une dégustation qui ne cède rien aux contraintes sanitaires : pass vaccinal, distanciation assurée, crachoir individuel, séparation des dégustateurs par une vitre en plexiglas... « C'est sans doute moins convivial que les années précédentes, mais sanitairement irréprochable », glisse Olivier Alleman, avant de souligner la difficile tâche des équipes organisatrices de trouver les lieux pouvant cocher les cases de ces conditions sanitaires. « Mais il fallait tout faire pour que le concours, annulé l'an dernier, puisse se tenir cette année !»

Olivier Alleman, Commissaire général du Concours général agricoleOlivier Alleman, Commissaire général du Concours général agricole a assité en personne à une des sessions de dégustation de présélection organisées début février à Beychac-et-Caillau en Gironde
 

Lors de ces pré-sélections, « il s'agit d'éliminer les vins à défaut ou qui manquent de qualité », explique François Harrewyn, à la baguette de l'organisation de ces sessions pour la Chambre départementale d'agriculture. A l'issue de cette étape éliminatoire en local, seuls 60% des prétendants au macaron à la feuille de chêne seront encore en lice pour Paris... Sur la Gironde ce sont 18 sessions de pré-sélection qui ont été organisées au quatre coins du département, précise le Commissaire Général. A chaque fois, bien sûr, la dégustation se fait « à l'aveugle », les échantillons portant seulement un code chiffré, un code barre pour assurer le suivi des échantillons, une appellation et un numéro de table en guise d'étiquette. Les jurés ne doivent alors se fier qu'à leur sens.


Difficile disqualification
C'est donc l'oeil avisé, ou le nez dans le verre avant de le porter à sa bouche, qu'Eric Bardon, œnologue, juré habitué à cette pré-selection girondine, déguste, commente, et note les 18 échantillons de vin rouge confié à son groupe. Il échangera ensuite avec ses 2 autres co-jurés, sur sort définitif de chacun d'entre eux. Avant même cette étape, aux regards entendus entre les trois hommes, on comprend aisément que l'exercice de disqualification n'est pas simple.

Le millésime 2020 en appellation Bordeaux supérieur est bon, même « super bon », confirme l'expert. « Il y a bien quelques échantillons qui présentent des défauts marqués, mais pour la grande majorité, ces vins sont bien équilibrés avec une belle maturité du fruit qui donne une intensité  mais aussi une certaine fraîcheur. C'est difficile d'éliminer! ».

Mais la difficulté n'est pas partagée par tous. A une table voisine, on étudie des vins rosés. Pour ce trio là, les critiques à l'inverse vont bon train... Sans pouvoir comparer vin rosé et vin rouge, l'année 2021, ne vaut visiblement pas le millésime précédent. Mais, contrairement aux vins rouges, « les rosés et les blancs, ne peuvent concourir que pour les vins de l'année, donc 2021 », précise doctement Françoise Harrewyn, bien consciente du grand écart entre les deux années. Mais telle est la règle.

 

Echantillons de Bordeaux roséUn code, une appellation, un code barre, un millesime et un numéro de table. Les vins dégustés par les jurés sont tracés et anonymisés pour éviter tout soupçon de fraude
 

Les jurés papilles du concours

Pour autant, que la mission soit délicate ou pas, Olivier Alleman, Commissaire général du Concours général agricole compte sur ses jurés. Il en va de la réputation du Concours qui « prône l'excellence des productions françaises », rappelle-t-il. A travers son macaron, « le Concours est un gage fort de qualité pour les consommateurs, et il porte un intérêt économique important pour les producteurs ».  L'implication des jurés, papilles du concours, ne peut donc faire défaut.

Si, à l'image d'Eric Bardon, certains des jurés appartiennent à l'univers du vin, une partie d'entre eux ne sont pas des professionnels, mais de « simples consommateurs comme vous et moi » assure Olivier Alleman. « Ils ont bénéficié d'une journée de formation pour les guider sur ce qu'on recherche dans un vin du point de vue visuel, olfactif et organoleptique », explique le commissaire général.

 

Entre prestige et air du temps
« C'est une volonté du concours que d'intégrer ces consommateurs éclairés dans les jurys», appuie-t-il. «Cela permet de respecter les attentes de ceux qui achèteront ces vins et dont les goûts évoluent en permanance. Les consommateurs préfèrent aujourd'hui des vins un peu plus léger ou plus fruités qu'il y a 20 ans... », illustre-t-il. Une manière pour le Concours d'assurer un produit de qualité répondant aux standards des professionnels... tout en étant dans l'air du temps du marché. La recette sans doute de sa reconnaissance tant auprès du grand public que des professionnels, qui voient dans la feuille de chêne, un véritable boulevard commercial.

L'année de l'obtention de la médaille, « les producteurs récompensés, voient leur chiffre d'affaires monter de 18 à 40% », confirme Olivier Alleman. Un macaron qui est aussi un beau passeport à l'export... Autant d'attraits précieux dans une conjoncture pour le moins délicate pour la plupart des appellations girondines.

 

Ambiance d'examen, studieuse et silencieuse, dans la salle de dégustation des locaux de l’appellation Bordeaux, Planète Bordeaux, à Beychac et Caillau (33) pour les dégustations de pré-selection au Concours général agricole 2022
L'ambiance était studieuse dans la salle de dégustation de Planète Bordeaux. Au total, Une soixantaine de jurés a participé aux deux sessions de dégustation organisées ce jour-là.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
13125
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !