aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

03/05/16 : Depuis ce mardi soir, avec Tardets 80eme commune favorable à l'intercommunalité unique du Pays basque (sur 158) et plus de la moitié de la population (56,7%)favorable à cet EPCI, on peut considérer cette proposition du préfet Durand comme entérinée.

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/05/16 | Start up: EDF Pulse....« Mon Toit vert

    Lire

    La végétalisation de toiture, très ancienne technique de protection de l'habitat, consiste à faire pousser sur une toiture un tapis végétal afin d'en assurer la protection thermique. Rien d'étonnant à ce que "EDF Pulse" qui est un appel à projet d' EDF accompagne et soutienne, par le biais de sa délégation régionale ALPC, la start up bordelaise « Mon Toit vert », en compétition nationale dans la catégorie "Ville Bas Carbone" d'EDF Pulse 2016. Le vote est en cours et jusqu'au 10 mai. (pulse.edf.com mais également sur Twitter : @EDFpulse ! )

  • 05/05/16 | 50 000 personnes attendues à Saint-Pée pour la langue basque

    Lire

    Herri Urrats (Le pas du peuple) est une des plus importantes manifestations pour la langue basque et a pour cadre le lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Seaska, la Fédération des ikastola revendique 3400 élèves,compte 31 ikastolas, 3 collèges devrait en ouvrir un quatrième, 1 lycée (Etxepare) en attendant un nouveau en 2017 à proximité. Dimanche, ce sera la 33eme édition, tournée vers les jeunes, avec son lot d'animations, de concerts et son hymne, "Jaldi", un hommage au premier écrivain basque, Beñat Etxepare

  • 04/05/16 | La Fondation de la Cité du Vin vandalisée

    Lire

    A moins d'un mois de l'ouvertue de la Cité du Vin, on a appris que les bureaux de sa Fondation pour la culture et les civilisations du vin, installés provisoirement au 94 quai de Bacalan, avaient été cambriolés le week-end dernier. Un vidéoprojecteur, une enceinte, un ordinateur, quelques bouteilles de vin et des vêtements ont été dérobés en pleine nuit. La police a été informée et a ouvert une enquête pour tenter de découvrir l'identité des cambrioleurs.

  • 03/05/16 | A la découverte des artisans d'art en Bergeracois

    Lire

    Organisé par le Pays du Grand Bergeracois, la 8e édition du Salon Métiers & Arts a lieu du 5 au 8 mai au château de Monbazillac, à 7 kilomètres de Bergerac. Ce salon permet au public de rencontrer 50 artistes et artisans d’art du Pays de Bergerac, de découvrir leurs créations et d’assister à des démonstrations de leur savoir-faire. Des ateliers découverte gratuits sont prévus pour les enfants. Entrée gratuite, restauration sur place. Toutes les infos sur www.artisandart-perigord.com

  • 03/05/16 | Alerte au moustique tigre en Dordogne

    Lire

    La Dordogne fait partie des départements placés sous surveillance pour cause de risque de prolifération du moustique tigre. Elle a été inscrite sur la liste des départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population. Le département est de ce fait classé au niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole. Dans cette situation, le plan national prévoit de mettre en place une surveillance entomologique et épidémiologique renforcée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Depuis la Maison du Jambon de Bayonne, Guillaume Garot, appelle au développement de l'export de l'agroalimentaire français

19/09/2013 | En visite en Aquitaine, Guillaume Garot, le Ministre délégué à l'agroalimentaire, a fait étape ce 18 septembre sur le site du consortium du Jambon de Bayonne à Arzacq

Guillaume Garot, Ministre de l'agroalimentaire à Arsacq

L'IGP Jambon de Bayonne fête cette année ces 15 ans. Un anniversaire qui se célèbre l'année même où le porc du Sud ouest, utilisé pour le jambon labellisé, obtient à son tour un IGP, et se lance dans la foulée dans une nouvelle démarche commerciale via un logo dédié. Un 15ème anniversaire également synonyme d'une activité à l'export renforcée pour le Jambon de Bayonne. Autant de démarches de longue haleine mais au final vertueuses qui justifient la visite d'un Ministre au discours également très axé sur la valorisation de l'agroalimentaire français à l'international.

Après une visite des ateliers de la station expérimentale Pyragéna, et un entraînement pratique au salage d'un jambon et de son marquage de la croix basque au fer rouge, Guillaume Garot a pu repartir avec son Jambon de Bayonne... De là à dire qu'une place l'attend dans la Confrérie, l'hypothèse n'est pas si invraisemblable pour ce fils d'éleveur de porcs, admiratif «du talent et l'énergie» de l’interprofession autour la valorisation du Jambon de Bayonne.
Il faut dire que de la création de l'Union Régionale des Groupements de Producteurs de Porcs d'Aquitaine en 1979, à l'obtention de l'IGP Jambon de Bayonne en 1998, auquel vient de s'ajouter en 2013 l'IGP «Porc du Sud Ouest», bien du chemin aura été parcouru par l'interprofession ; qui espère en outre l'obtention rapide de l'IGP Sel de Salies de Béarn dont le dossier est en cours dans les bureaux de l'INAO.
Un cheminement au niveau régional et national qui se poursuit, puisque dès le début du mois d'octobre aura lieu le lancement commercial du nouvel «IGP Porcs du Sud Ouest» en rayon boucherie libre service avec le nouveau logo dévoilé ce mercredi. Une démarche qui selon Bernard Dupont, le Président du Consortium, porte «l'espoir de redonner un peu d'oxygène pour les éleveurs». En effet, testé en condition réelle en mai dernier, ce nouveau produit a dégagé «+22% de marge par mètre de linéaire».

En discussion avec la Chine et les Etats-UnisMais au Pays du Jambon de Bayonne, l'effort porte aussi, et de plus en plus, vers le développement à l'export. Avec 95 000 jambons exportés en Europe mais aussi au Japon, au Canada et Hong-Kong, la courbe est en hausse de 25% par rapport à 2008. Et, pour 2013-2014, d'autres pays sont ciblés tels que les USA, la Chine, Taïwan, la Corée du Sud, le Brésil ou encore le Mexique. Pour autant pénétrer les marchés étrangers ne se résume pas à une opération séduction auprès des potentiels clients dans des Salons internationaux.

le logo du nouvel IGP Porc du Sud Ouest

Ce sont aussi des barrières souvent tarifaires et sanitaires qu'il faut franchir. Si le Consortium a déjà organisé plusieurs sessions de formations aux agréments sanitaires des pays visés, ainsi que des visites des sites d'abattage, de découpe et de salaison par des missions d'inspection sanitaire venues des pays "ciblés", beaucoup d'éléments facilitateurs passent aussi par des négociations politiques d'Etat à Etat.
Une partie de tractations à laquelle Guillaume Garot ne rechigne pas, bien au contraire. Selon lui, «l'agroalimentaire français doit être constamment dans une démarche à l'international». «Valoriser au maximum les produits français sur tous les marchés du monde», c'est «un combat de tous les jours» assure le Ministre. « Nous sommes en discussion avec la Chine, avec les Etats-Unis pour lever les barrières », mais pas à n'importe quel prix; la Fance conserve un certain nombre de «garde-fou». Dans la discussion avec les Etats-Unis, le point non négociable, c'est «l'interdiction de produits contenant des OGM». Démarrées le 9 juillet dernier, les discussions avec les Etats-Unis sont encore loin d'être achevées, laisse comprendre Guillaume Garot.
Ce pays intéresse fortement les acteurs de l’inter-profession du Jambon de Bayonne puisque premier marché export pour le jambon de Parme ; il laisse donc présager un potentiel important pour le Jambon de Bayonne. Cependant, en vue du Salon "Taste of France", deux Jambons de Bayonne, dont le certificat sanitaire a été signé lors de la venue du Ministre, iront sur le sol américain le 28 septembre. Bien qu'en qualité d'échantillon, ces jambons seront les deux premiers à fouler le sol américain.
La conquête de l'ouest peut commencer!

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
227
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !