Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    l’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a mis en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérôme Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | De Bordeaux à Bordeaux: les viticulteurs rencontrent les restaurateurs

07/04/2019 | Bernard Farges le président du syndicat des Bordeaux souligne l'importance de pareille rencontre

Halles AOC

Le constat ne date pas de ces beaux jours d'avril, où les paquebots déversent les touristes sur les quais de Garonne. Ce serait pourtant tellement évident dans la ville qui a su créer la Cité du Vin et en faire un haut lieu de la connaissance de la vigne, du vin, et des cultures qui s'y rattachent. Et, entre autre, un atout touristique de premier ordre. Mais, c'est un fait que les tables bordelaises ne proposent, trop souvent, que des "'Bordeaux" haut de gamme, les grands ou les très grands, dont les prix sont souvent inacessibles à une clientèle qui aimerait plus de choix. Planète Bordeaux, le syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieurs ont donc eu la bonne idée de créer un rendez vous entre viticulteurs de l'appellation et les restaurateurs bordelais. L'événement a eu lieu le 3 avril, sur le mode chaleureux, a donné lieu à quelques échanges, et bien sûr, à des découvertes parfois étonnantes, dans le rapport qualité-prix.

Bernard Farges, le président du syndicat ne cachait pas un début de vraie satisfaction lors de ce rendez vous organisé, aux "Halles AOC à La Grand Poste", dans un lieu prestigieux, au coeur de la cité.  '"De Bordeaux à Bordeaux", les viticulteurs ont mordu à l'idée et, d'ailleurs, davantage que les restaurateurs. Mais il fallait un début. Et parfois un oeil neuf valait le témoignage. Ainsi Olivier Riffault, un jeune ardéchois arrivé depuis peu à Bordeaux, qui officie coté patisserie, au "Chien de Pavlov" ne cachait pas son étonnement de découvrir une palette de très bons vins à des prix, allant de six à sept euros. Des vins de plaisir comme ce Clairet, 100% merlot, au fruit remarquable qui accompagnera chaque moment d'un repas et dont Nathalie Escuredo, du château Boutinet à Villegouge, nous parle avec des notes affectueuses. Petite production, 5300 bouteilles qui cohabitent avec deux rouges dont la cuvée Thalie qui aura fait un séjour maîtrisé en barrique d'un vin, sans plus. Le fruit, toujours le fruit... rencontré aussi en dégustant le sauvignon "Chai 45" dont 10% de gris, présenté par Cécile de Taffin qui, avec son époux, a acheté le château l"Insoumise, un hectare de blanc sur les 24, à Saint André de Cubzac en bord de Dordogne en 2007.  A propos de beau rapport qualité-prix le "Chai 45" rouge de 2016, 7 euros au château est une belle réussite (60% merlot, 15% malbec, 20% cabernet sauvignon, 5% cabernet franc). Il doit, comme le blanc, cette étiquette d'abord énigmatique - chai 45- au fait que la propriiété est traversée par le 45° parallèle.

Thieuley aussi

Pour tout dire, si surprise il y eût, ce 3 avril, ce fut de rencontrer Sylvie Courselle qui, avec sa soeur, porte haut les couleurs d'un nom dont la renommée n'est plus à faire, depuis des décennies, dans la famille des Bordeaux, château Thieuley, à La Sauve Majeure. Sylvie qui loue l'initiative de Planète Bordeaux et rappelle :" nous avons toujours cru à la restauration, mon père en premier. Pour attirer des gens dans nos propriétés, nos vins doivent se trouver sur la table des restaurants."

Même son de cloche, au mot près, dans la bouche de Mathieu Delong qui, avec sa soeur, Emeline est aux commandes du château Majoureau, à Caudrot dans l'appellation Côtes de Bordeaux Saint Macaire. Un domaine de 38 hectares, exposé plein sud, sur ces côteaux Macariens à la belle diversité des sols qui autorise une large gamme de vins, quinze au total, dont un crémant qui s'offre la curiosité d'un assemblage sémillon-ugni blanc... où l'on mesure une très ancienne présence sur ces terres: cinq générations! "Cette initiative devenait indispensable; pour être fort ailleurs il faut l'être chez soi. il faut pérenniser ce genre de rencontre, vignerons-restaurateurs, être dans la proximité." affirme Mathieu Delong. Le message ne souffrait pas le doute; notons au passage que la cuvée Hyppos 2015 du rouge est à 7,50 euros, confirmation de ce que décidément le Bordeaux de qualité est accessible. Nous aurions garde d'oublier que la dégustation d'un doux de 2018 (45% sauvignon blanc, 16% de gris et 40% de sémillon) nous avait convaincu d'aller faire un tour du côté de Saint Macaire. Et puis ce sera aussi une belle occasion aussi  pour aller saluer l'équipe de Malagar qui lance, en avril, sa saison culturelle.

 

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Halles AOC

Partager sur Facebook
Vu par vous
5741
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !