18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Échiré, une nouvelle boutique pour le beurre d’ici la fin 2020

26/12/2019 | Connue mondialement, Échiré est à la fois une commune des Deux-Sèvres, située au nord de Niort, et une coopérative qui produit 2 000 tonnes de beurre.

1

La commune d’Échiré, dans les Deux-Sèvres, est (re)connue mondialement pour son beurre. Chaque année, 2 000 tonnes sont produites dans l’usine qui compte une quinzaine de salariés. C’est au pays du « soleil levant » que le beurre semble obtenir le plus de succès : de nombreux Japonais font la queue pour s’arracher des produits à base de ce beurre baratte. C’est un peu cet exemple qu’aimerait reproduire la coopérative laitière de la Sèvre, qui détient la coopérative d’Échiré, en ouvrant une nouvelle boutique ainsi que des ateliers pour accueillir des clients et des professionnels qui travaillent ce produit emblématique que l’on retrouve sur de nombreuses tables de restaurants et d’hôtels de luxe. Ce bâtiment, qui donne sur l’usine, devrait être aménagé d’ici la fin de l’année 2020. L’objectif est que le territoire profite aussi  de son image de marque.

La place de l’église d’Échiré dans les Deux-Sèvres est arborée de tilleuls. En contrebas, une cheminée de briques. Il s’agit de l’usine qui porte le même nom que cette petite ville de 3 450 habitants. Ici sont fabriquées près de 2 000 tonnes de beurre et de la crème fraîche. Implantée depuis 1894, la coopérative Échiré, qui fait partie de la coopérative laitière de la Sèvre, compte une quinzaine de salariés. Cette coopérative participe à la renommée mondiale de la commune comme beaucoup d’autres. Comme pour Roquefort, Camembert ou encore Cognac, Échiré c’est donc aussi le nom d’un produit prestigieux et luxueux : le beurre. « Échiré possède une histoire rare et atypique. Notre commune porte le nom d’un produit emblématique et de qualité avec un processus de fabrication particulier qu’est la barrette en bois », explique Thierry Devautour, maire d’Échiré.  

Le beurre d'Échiré a la cote. Un tiers de la production est pour l'export. Parmi les pays qui l'apprécie : le Japon.

Un beurre qui a la cote au Japon

La coopérative Échiré est mondialement connue. Les produits sont exportés sur tous les continents et dans quarante pays. Parmi eux, le Japon, où elle se développe depuis 1999. Il existe trois boutiques qui portent le nom de la commune deux-sévrienne : deux à Tokyo, une à Osaka. Il y a même des files d’attente devant. Les Japonais se battent pour acheter des produits à base de ce beurre si particulier qui est encore produit dans des barattes en bois. « On peine à croire que des gens font la queue pour acheter nos produits à l’autre bout du monde. Pour l’avoir vécu, c’est assez impressionnant », explique Patrick Roulleau, président de la coopérative laitière de la Sèvre (qui comprend Sèvre et Belle, Atelier de la Sèvre et Échiré). Un succès que confirme le maire de la commune : « On m’envoie des photos de gens dans le métro de Tokyo avec des sacs estampillés Échiré ». D’autres maisons du beurre vont ouvrir au Japon. Il devrait y en avoir 5 à 6. Actuellement, une centaine de tonnes de beurre est exportée au pays du soleil levant. « D’ici deux ans, cela devrait doubler », précise Michel Papot, le directeur de la coopérative laitière de la Sèvre. 

L’exemple de ces boutiques  japonaises a donné des idées aux dirigeants de la coopérative. « Le souci est que nous n’avons pas d’outil de communication de ce genre en France… Avant d’ouvrir une boutique sur l’avenue des Champs-Elysées, il faudrait peut-être en faire une à Échiré », indique Patrick Roulleau. Aujourd’hui, il existe un petit magasin à l’intérieur de l’entreprise, mais difficile de le développer. « Pour y aller, il faut rentrer dans l’usine. Pour des raisons sanitaires, cela ne sera plus possible. Il faut aussi la rendre accessible aux personnes à mobilité réduite », poursuit le président. Il a fallu trouver un autre lieu. Tout naturellement, le maire et les dirigeants de la coopérative ont pensé au bâtiment de l’ancienne poste d’Échiré dont un mur est d’ailleurs mitoyen et donne sur l’endroit de livraison de lait de l’usine. 

Un bâtiment avec vue sur l’usine

La Communauté d’agglomération du niortais va investir dans ce bâtiment de 125 m2. Coût total entre 300 et 400 000 euros avec tous les aménagements intérieurs. « Il est important que les gens sachent situer sur une carte Échiré. Avec cette boutique de plus en plus de personnes le sauront », indique Jérôme Baloge, maire de Niort et président de la communauté d’agglomération. La mairie d’Échiré, quant à elle, s’occupera d’aménager l’extérieur et de rendre la place accueillante et accessible. Le bâtiment sera loué à la coopérative avec une possibilité d’achat en fin de bail. « Une forme de leasing », précise Jérôme Baloge. Les travaux devraient se finir d’ici la fin de l’année 2020. « Pour les fêtes, ce serait l’idéal », commente le président de l’agglomération. Pour l’instant le dossier est parti chez le notaire et il va falloir lancer un appel à projet auprès de cabinets d’architecte. Niveau cahier des charges, Patrick Roulleau partage déjà quelques idées. « Il faut une salle d’animation pour les professionnels. Nous devons montrer à nos clients notre savoir-faire et permettre aux plus grands chefs de s’exprimer. Nous avons prévu de faire une baie vitrée qui donnera une vision sur la coopérative et qui permettra de voir arriver le lait ». Une boutique est bien évidemment prévue pour proposer du beurre d’Échiré, la crème fraîche et d’autres produits dérivés. « Nous voulons peut-être aussi vendre d’autres produits locaux », explique Michel Papot. C’est toujours en réflexion. 

Plus de 2 000 tonnes de beurre sont produites chaque année dans cette usine juste en contre bas de la place de l'église d'Échiré

Cette nouvelle boutique va ouvrir plus souvent que l’actuelle gérée par un employé. « On devrait recruter au moins une personne pour avoir des horaires d’ouverture plus importants », confie Michel Papot. Les chiffres  sont d’ailleurs encourageants. Les ventes de la boutique actuelle ont augmenté de 18% cette année par rapport à 2018. Le chiffre d’affaires est de 140 000 euros. Aujourd’hui il n’est pas rare de voir des touristes, le plus souvent japonais, faire le détour par la commune des Deux-Sèvres. « Ils se heurtent souvent le week-end au portail de l’usine fermé », explique Thierry Devautour, le maire qui est voisin de la coopérative. « Échiré est une marque. Sa force est sa coopérative de producteurs en circuit court. Son image dépasse notre territoire et même la France. C’est une chance formidable pour les éleveurs du coin », analyse Jérôme Baloge. Effectivement la coopérative laitière de la Sèvre fait appel à 120 fermes (65 en bovins et 55 en caprins) dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour des deux sites de productions à Échiré et Celles-sur-Belle. 

Ce nouveau bâtiment va sans doute faire venir du monde à Échiré. « On aura notre clientèle habituelle qui se situet dans un rayon d’une trentaine de kilomètres et même parfois au-delà. Puis il y a aussi les personnes en déplacement à Niort, souvent dans le secteur des mutuelles, qui font le plein pour eux et pour leurs collègues », indique Patrick Roulleau, le président de la coopérative. Sans oublier les touristes. Le beurre d’Échiré, un produit de renom et de qualité qui fait fonctionner autour de lui toute une économie. Un tiers de la production annuelle de 2 000 tonnes est consacré à l’export. Le premier importateur est le Japon. L’an dernier, en octobre 2018, la coopérative a signé un contrat avec un importateur japonais pour 10 ans. Un bon signe pour le développement de la coopérative dans le monde. « On réfléchit aussi à comment mieux valoriser sur le territoire cette marque depuis une quinzaine d’années. Nous avons une boulangerie et un restaurant qui proposent des produits au beurre d’Échiré », explique Michel Papot, le directeur de la coopérative. Echiré se doit de profiter également des retombées de son or jaune, son beurre barrette de grand renom.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
104547
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !