18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | En Bordelais des vendanges de grande qualité et la promesse d'un beau millésime

23/09/2009 |

Vendanges du sauvignon gris au château Bellevue à Lussac le 28 août 2009

Après deux millésimes 2006 et 2007 moyens et parfois médiocres et un millésime 2008 inégal mais sauvé par de beaux jours en septembre et octobre (cf aqui.fr du 01/06/09 l'analyse de Franck Dubourdieu ) le vignoble bordelais vit à l'heure de vendanges marquées par une cueillette de raisins de grande qualité, promesse d'un beau millésime.

Cette année comme d’habitude le travail au chai c’est à dire la vinification jouera pleinement son rôle dans l’élaboration de vins de qualité. Mais le « chai » ce sera, ce devra être, en quelque sorte, la cerise sur le gâteau. En effet, la récolte des rouges qui ne démarre vraiment qu’en cette troisième semaine de septembre est magnifique. Et l’adjectif, ici, ne doit pas au vocabulaire classique que commande une communication réussie. Il exprime la satisfaction du vigneron au terme d’une année de labeur: il rentre au pressoir des raisins dont la maturité est optimale et l’état sanitaire est parfait.

Des blancs exceptionnels
Les blancs ont ouvert le bal depuis les derniers jours d’août, avec un temps fort, dans la semaine du 7 septembre pour le cépage sauvignon. Deux témoignages se rejoignent pour mettre en évidence la promesse d’un millésime exceptionnel. Eric Bantegnies du château Bertinerie propriété phare des Côtes de Blaye, désormais Premières Côtes de Bordeaux, est enthousiaste. Tout en supervisant la cueillette du merlot noir à laquelle s’affaire une troupe de 72 vendangeurs, il évoque la récolte des blancs et les premières dégustations: " ils sont très aromatiques et l’équilibre est remarquable entre des degrés élevés et des acidités au meilleur niveau ; ce sera très bon ;des vins pleins de fraîcheur, avec ce qu’il faut de gras que le degré d’alcool autorise. Celui-ci dépasse en général le 13 ! Première analyse que partage et confirme Georges Pauli de Sogevignes, directeur technique de plusieurs propriétés, qui évoque lui-aussi" des vins très aromatiques, une maturité superbe, tant dans les sauvignons que dans les sémillons " enfaisant référence, en particulier, aux vendanges dans la propriété de Malagar chère à François Mauriac. «Des vins dignes d’un grand millésime ajoute-t-il, généreux, amples, aromatiques et très frais »

Un léger souffle de réchauffement...
Les rendements en blanc sont en règle générale au rendez vous. Les vignerons, en revanche, pouvaient avoir quelques craintes, spécialement sur des terroirs de graves pour les quantités, en rouge, à cause de l'impact de la sécheresse. Et c’est à ce moment là que le ciel s’est entrouvert, les pluies de la semaine du 14 septembre étant arrivées à point nommé, parfois juste un peu tard, pour dilater les baies. Georges Pauli parle d’un « merlot assez exceptionnel au degré élévé » mais constate « un décalage entre la maturité alcoolique et la maturité phénolique, une situation que l’on rencontre dans des climats plus chauds, en Languedoc, en Espagne notamment. Un soupçon de réchauffement climatique, d’ailleurs envisagé par le chercheur Hervé Le Treut, à Bordeaux, il y a quelques jours (aqui.fr du 16/09 ),soufflerait ainsi sur la plus grande appellation de vins fins du monde…Pour Eric Bantegnies dont la conduite de la vigne en lyre reste inédite en bordelais,- ce qui permet un ensoleillement de la grappe renforcée - le ramassage des merlots a débuté le 16 septembre et s’est poursuivie en partie les 17 et 18 a repris le 21 et devrait s’achever ce 23 » septembre : « nous enregistrons des degrés très élevés, fruit de la sécheresse et des vents chauds qui ont permis, par évaporation, une grande concentration ; nous avons constaté d'abord un petit décalage entre la puissance en sucres et la maturité phénolique des pépins mais, maintenant, nous y sommes . » Et notre vigneron deciter, par comparaison, et avec d’infinies précautions,des millésimes qui ont marqué la décennie : 2005, 2000 ? En tout cas les premiers remontages, ces opérations d’arrosage des hauts de cuve en fermentation avec le jus que l’on écoule sont éloquents : la couleur est très présente et il va falloir être vigilant pour trouver le bon équilibre, la finesse qui sied absolument à un grand millésime…

En attendant le cabernet sauvignon
Mais les vendanges sont loin d’être terminées. Dans les rouges l’heure des cabernets francs viendra, puis celle des cabernets sauvignons dont il y a tout lieu de croire, qu’avec la pluie de ces derniers jours, ils atteindront vers les 5, 10 octobre une qualité, supérieure encore, à celle des merlots. Quant aux vignobles des grands blancs liquoreux qui se demandaient si avec pareille sécheresse la pourriture noble serait au rendez vous, et surtout quand, ils sont désormais plus rassurés : les pluies de la fin de semaine dernière et les brouillards de ces trois derniers jours permettent une belle pénétration du botrytis. Promesse quand tu nous tiens.
Elle ne saurait faire oublier, cependant, les vignerons dont la récolte a été en partie détruite par les orages de grêle de mai et pour lesquels ce qu’il reste de raisins à cueillir est aussi compliqué que peu rémunérateur.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
223
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !