aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/02/17 : Météo France a placé ce lundi les journées de lundi et mardi en vigilance orange vagues-submersion. L’alerte concerne trois départements de Nouvelle-Aquitaine : Charente-Maritime, Gironde, Landes. Des pics de vent à 110 km/h sont attendus sur Oleron.

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Famille Michaud Apiculteurs met en place « l’IRM du miel »

14/02/2016 | L’entreprise basée en Béarn et numéro un européen du miel est la première de sa branche à se doter de la technologie de résonance magnétique nucléaire

Des contrôles exigeants destinés à vérifier qu'un miel est 100% pur et naturel

Une abeille butine dans un rayon de 9 kilomètres autour de sa ruche. Mais on ne peut pas mettre un apiculteur derrière elle pour vérifier sur quelle fleur elle se pose. Et les risques sont divers sur le parcours, en particulier ceux liés à la pollution. Sans parler des tricheries possibles après la récolte, comme les ajouts de sucre ou les fausses appellations. Dès lors, comment vérifier qu’un miel est 100% pur et naturel ? « La qualité de nos produits est un fait non négociable » répond-t-on chez Famille Michaud Apiculteurs. Chef de file européen sur le marché du miel et des produits sucrants, cette entreprise basée en Béarn s’est dotée d’un système de contrôle très exigeant. Elle est aussi la première au monde à mettre en place, dans sa branche d’activité, une technologie de résonance magnétique nucléaire. Pour ne laisser absolument rien au hasard.

C’est un fait. On trouve de moins en moins de miel dans le monde. Depuis 19 ans, la France a par exemple perdu  68% de sa production. « D’où la nécessité de protéger le produit » explique Patricia Beaune, responsable du laboratoire de Famille Michaud Apiculteurs.

D’une manière générale, une directive européenne définit ce que l’on attend de la qualité d’un miel, tout comme on le fait par ailleurs pour le vin.

Les critères sont multiples. On cherche à repérer les molécules qui vont jouer un rôle de « traceurs de fraîcheur ». On tient compte du taux d’humidité qui va assurer la bonne conservation du produit : moins celui-ci contient d’eau plus longtemps il pourra être utilisé.

On s’intéresse aussi à la diastase. C’est-à-dire à l’enzyme de l’abeille qui permet de transformer le nectar en miel et qui constitue l’un des moyens de garantir l’authenticité de ce dernier.

Couleur, sucres, pollen : tout y passeFamille Michaud  ne s’arrête pas là. L’entreprise, qui refuse 30% des produits qui lui sont proposés, effectue en effet de multiples analyses  pour  caractériser les appellations des miels qu’elle va mettre en pot.

Elle en examine  la couleur, mais également le pH (taux d’acidité) qui varie d’un produit à l’autre. Il en va de même pour le profil des sucres, simples ou complexes : fructose, glucose, saccharose etc.

Les grains de pollen toujours présents dans le miel, même en quantité très réduite, sont aussi étudiés. « Ils nous permettent de dire quelle espèce de fleur l’abeille a butiné et dans quelle quantité. Pour bénéficier de l’appellation miel de châtaignier, il est par exemple nécessaire d’avoir un taux de 93% de pollen de cette plante. Ce qui indique que l’insecte a butiné exclusivement sur celle-ci».

Un produit très surveilléRestent les contrôles de goût. Car, comme les grands noms du vin, Michaud possède ses « nez » et ses « palais », au total une dizaine de personnes ayant une capacité d’expertise sensorielle. « Lorsque toutes ces vérifications sont faites, nous donnons une appellation florale et géographique qui est apposée sur les étiquettes de nos produits ».

Plus de 2 000 appellations florales et géographiques de miel ont été répertoriées sur terre

La démarche est exigeante et très encadrée.  « Un miel ne peut être garanti 100% sain et naturel que s’il a été examiné par un laboratoire compétent » poursuit Patricia Beaune. Celui dont  l’entreprise des Pyrénées-Atlantiques s’est dotée est accrédité depuis 2013, et contrôlé tous les ans par le COFRAC, un organisme français lui permettant de bénéficier d’une norme internationale (ISO 17025).  Entres autres suivis…

Résonance magnétique nucléaire : une premièreA partir du mois de mars, une nouvelle étape va être franchie par l’entreprise, qui développe notamment la marque « Lune de miel » et dont le siège se trouve à Gan, au sud de Pau. Celle-ci va en effet se doter d’une technologie de résonance magnétique nucléaire. Ce que l’on peut comparer à une IRM du miel nécessitera un investissement global de 2 millions d’euros et l’amènera à tripler la surface de son laboratoire.

« Plus d’une quinzaine d’analyses différentes sont nécessaires pour tester la qualité globale des miels, caractériser les appellations et repérer les fraudes éventuelles » dit Patricia Beaune.

« En une seule opération, la RMN nous permettra de vérifier plusieurs facteurs : l’absence d’adultération d’un produit, le spectre des sucres, certaines molécules traceurs de fraîcheur et, à terme, les appellations florales. Nous allons gagner du temps, de la précision et accroître un niveau de fiabilité déjà important ».

Une base mondiale de donnéesFamille Michaud, qui travaille avec 500 apiculteurs en France et 1 700 à l’extérieur de nos frontières (dont l’Espagne et l’Italie « qui ont de très beaux miels »), en profitera également pour élaborer au cours des années qui viennent une base mondiale de données des miels. Ce qui, estime-t-elle, devrait renforcer sa position d’expert dans ce domaine.

Aujourd’hui, plus de 2 000 appellations florales et géographiques ont été répertoriées sur terre. D’autres restent à découvrir. L’entreprise béarnaise a ainsi chargé l’un de ses collaborateurs d’explorer « tous les territoires méconnus en matière de miel ». Cet Indiana Jones de la ruche est sur la route neuf mois par an.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Famille Michaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
37177
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !