aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

20/01/17 : La mortalité routière est en hausse en Charente-Maritime, avec 59 décès dans des accidents de la route en 2016. Le préfet du département Eric Jalon a donc décidé de faire de la sécurité routière la grande cause départementale de l'année 2017.

20/01/17 : La délinquance est en baisse en Charente-Maritime, selon le TGI et la Prefecture 17 : les vols avec violence sont en recul de 12%, de 17% avec arme(s), et les violences à caractère non crapuleux de -5%. Les vols de voiture ont augmenté de 7%.

19/01/17 : Alain Rousset a posé la 1ère pierre du Centre de Formation des Apprentis à La Rochelle. La Région investit 11 M€ dans la construction et l'équipement de ce site, en partenariat avec la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Charente-Maritime.

17/01/17 : Dans un courrier adressé à Dominique Bussereau, la ministre de la santé Marisol Touraine donne son aval au centre hospitalier de Royan (Vaux-sur-Mer) pour la construction d'un bâtiment en vue d'accueillir un IRM spécialisé en ostéo articulaire.

17/01/17 : La RN 134 a été rouverte à la circulation en vallée d'Aspe, ce mardi, par le préfet des Pyrénées-Atlantiques. Si l'accès au tunnel du Somport est rétabli, ce n'est par contre pas le cas de celui menant au col du Somport.

17/01/17 : Le plan "grand froid" est de nouveau activé en Charente-Maritime, depuis hier soir. Des températures allant jusqu'à -10 degrés étant attendues la nuit d'ici vendredi. Les 175places supplémentaires créées lors de la 1re vague de froid sont maintenues.

16/01/17 : En raison de la météo et du risque d'avalanche, la RN 134 est fermée aux poids lourds en vallée d'Aspe (64) dans le sens France-Espagne à partir de Gurmençon, et aux véhicules légers à partir d'Urdos. L'accès au col et au tunnel du Somport est fermé.

16/01/17 : La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED vous invite à vivre une soirée à l'heure allemande, le vendredi 27 janvier à la Maison de l’Europe à Agen. Une soirée présentée par Katharina, une jeune allemande en service volontaire européen

16/01/17 : A l’occasion des soldes, l’Agglomération d’Agen et Keolis Agen proposent le ticket de bus illimité à 1,20€ la journée le samedi 21 Janvier.

15/01/17 : Les acteurs de la filière bio de la Nouvelle-Aquitaine vont se réunir pour la 1ere fois dans le cadre d'un forum, qui se tiendra jeudi 19 à Saint-Jean-d'Angely, en Charente-Maritime. Objectif: faire avancer le développement économique du territoire.

14/01/17 : Le Bergerac Périgord football club jouera son 16e de finale de coupe de France contre le RC Lens le mardi 31 janvier à 18 heures. Le président Christophe Fauvel l'a confirmé sur son compte Twitter. Le lieu de la rencontre n'est toujours pas connu.

13/01/17 : Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle est attendu à Périgueux le 26 janvier. Il tiendra une réunion publique à la salle de la Filature, à partir de 19 h 30. Le candidat est soutenu par le Parti de Gauche et le Parti Communiste.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/17 | Deux nouvelles gares de desserte sur la ligne La Rochelle-Poitiers

    Lire

    Deux nouvelles gares, à La Jarie et à Aigrefeuille-Le Thou, ont été inaugurées jeudi. Après avoir été fermées en 1987 et 1993, ces deux dessertes de la ligne La Rochelle-Poitiers, via Niort, ont été rouvertes à l'occasion d'une réhabilitation des voies par la SNCF pour des relèvements de vitesse de TGV. La Région, les agglomérations de La Rochelle et de l'Aunis, le Département et l'Europe ont investi 7,1M€ pour la création des quais et l'aménagement des abords, dont des parkings.

  • 19/01/17 | Le plan grand froid à Périgueux

    Lire

    La Préfecture de la Dordogne a activé le plan grand froid. A Périgueux, en plus des 54 places d'hébergement déjà existantes, un centre d'hébergement d'urgence de nuit est prévu salle du Rio. Il est équipé de lits, couvertures, d’un point hygiène, de tables sur lesquelles sont mises à disposition les boissons chaudes. La Croix Rouge y met à disposition 50 lits et y assure l'accueil et la surveillance. Les places sont attribuées par le « 115 » en fonction des remontées des appels reçus et des maraudes.

  • 19/01/17 | Bûche d'Hiver: appel "Grand Froid"

    Lire

    Née il y a 40 ans la Bûche d'hiver( 73 Av Thiers Bordeaux) vient en aide à quelques 500 familles en Gironde et a besoin de soutien pour son dispositif "grand froid" qui permet aux services sociaux et associations partenaires d'obtenir une réponse à des dossiers urgents et aux fournisseurs (gaz en cuve, fuel, bois, charbon) d'être réglés afin qu'il n'y ait pas de coupure dans le chauffage ou qu'elle soit la plus courte possible. Dans une partie de la Gironde et le sud Charente Maritime, la Bûche peut livrer du bois de chauffage, grâce au partenariat avec la tonnellerie Nadalié depuis 5 ans. Déduction fiscale 75% du don

  • 18/01/17 | Compensations environnementales LGV et A65: le Sénat enquête

    Lire

    Depuis fin 2016, une Commission d'enquête du Sénat se penche sur les mesures de compensation des atteintes à la biodiversité sur des grandes infrastructures. Sont notamment étudiés par cette Commission présidée par Chantal Jouanno, le suivi des mesures mises en oeuvre dans le cadre de la construction de l'A65 et de la LGV Tours-Bordeaux. Deux infrastructures pour lesquelles le Préfet de région Pierre Dartout sera auditionné la semaine prochaine. Objectif de cette commission d'enquête: apprécier l'efficacité et surtout l'effectivité du système de mesures compensatoires existant.

  • 17/01/17 | Saisie record de civelles braconnées

    Lire

    Les douanes d’Arcachon ont intercepté dans la nuit du 16 au 17 janvier au péage de Saugnacq-et-Muret un convoi provenant d’Espagne avec à son bord 520 kg de civelles braconnées pour une expédition vers la Thaïlande. La cargaison évaluée à 600 000 euros a été remise aux services des Affaires maritimes de la DDTM de la Gironde qui ont procédé à leur remise à l’eau en coopération avec les services de l’Agence française pour la biodiversité (AFB). Espèce migratoire en voie de disparition, l’alevin de l’anguille est classé espèce vulnérable par l’Union européenne et par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Famille Michaud Apiculteurs met en place « l’IRM du miel »

14/02/2016 | L’entreprise basée en Béarn et numéro un européen du miel est la première de sa branche à se doter de la technologie de résonance magnétique nucléaire

Des contrôles exigeants destinés à vérifier qu'un miel est 100% pur et naturel

Une abeille butine dans un rayon de 9 kilomètres autour de sa ruche. Mais on ne peut pas mettre un apiculteur derrière elle pour vérifier sur quelle fleur elle se pose. Et les risques sont divers sur le parcours, en particulier ceux liés à la pollution. Sans parler des tricheries possibles après la récolte, comme les ajouts de sucre ou les fausses appellations. Dès lors, comment vérifier qu’un miel est 100% pur et naturel ? « La qualité de nos produits est un fait non négociable » répond-t-on chez Famille Michaud Apiculteurs. Chef de file européen sur le marché du miel et des produits sucrants, cette entreprise basée en Béarn s’est dotée d’un système de contrôle très exigeant. Elle est aussi la première au monde à mettre en place, dans sa branche d’activité, une technologie de résonance magnétique nucléaire. Pour ne laisser absolument rien au hasard.

C’est un fait. On trouve de moins en moins de miel dans le monde. Depuis 19 ans, la France a par exemple perdu  68% de sa production. « D’où la nécessité de protéger le produit » explique Patricia Beaune, responsable du laboratoire de Famille Michaud Apiculteurs.

D’une manière générale, une directive européenne définit ce que l’on attend de la qualité d’un miel, tout comme on le fait par ailleurs pour le vin.

Les critères sont multiples. On cherche à repérer les molécules qui vont jouer un rôle de « traceurs de fraîcheur ». On tient compte du taux d’humidité qui va assurer la bonne conservation du produit : moins celui-ci contient d’eau plus longtemps il pourra être utilisé.

On s’intéresse aussi à la diastase. C’est-à-dire à l’enzyme de l’abeille qui permet de transformer le nectar en miel et qui constitue l’un des moyens de garantir l’authenticité de ce dernier.

Couleur, sucres, pollen : tout y passeFamille Michaud  ne s’arrête pas là. L’entreprise, qui refuse 30% des produits qui lui sont proposés, effectue en effet de multiples analyses  pour  caractériser les appellations des miels qu’elle va mettre en pot.

Elle en examine  la couleur, mais également le pH (taux d’acidité) qui varie d’un produit à l’autre. Il en va de même pour le profil des sucres, simples ou complexes : fructose, glucose, saccharose etc.

Les grains de pollen toujours présents dans le miel, même en quantité très réduite, sont aussi étudiés. « Ils nous permettent de dire quelle espèce de fleur l’abeille a butiné et dans quelle quantité. Pour bénéficier de l’appellation miel de châtaignier, il est par exemple nécessaire d’avoir un taux de 93% de pollen de cette plante. Ce qui indique que l’insecte a butiné exclusivement sur celle-ci».

Un produit très surveilléRestent les contrôles de goût. Car, comme les grands noms du vin, Michaud possède ses « nez » et ses « palais », au total une dizaine de personnes ayant une capacité d’expertise sensorielle. « Lorsque toutes ces vérifications sont faites, nous donnons une appellation florale et géographique qui est apposée sur les étiquettes de nos produits ».

Plus de 2 000 appellations florales et géographiques de miel ont été répertoriées sur terre

La démarche est exigeante et très encadrée.  « Un miel ne peut être garanti 100% sain et naturel que s’il a été examiné par un laboratoire compétent » poursuit Patricia Beaune. Celui dont  l’entreprise des Pyrénées-Atlantiques s’est dotée est accrédité depuis 2013, et contrôlé tous les ans par le COFRAC, un organisme français lui permettant de bénéficier d’une norme internationale (ISO 17025).  Entres autres suivis…

Résonance magnétique nucléaire : une premièreA partir du mois de mars, une nouvelle étape va être franchie par l’entreprise, qui développe notamment la marque « Lune de miel » et dont le siège se trouve à Gan, au sud de Pau. Celle-ci va en effet se doter d’une technologie de résonance magnétique nucléaire. Ce que l’on peut comparer à une IRM du miel nécessitera un investissement global de 2 millions d’euros et l’amènera à tripler la surface de son laboratoire.

« Plus d’une quinzaine d’analyses différentes sont nécessaires pour tester la qualité globale des miels, caractériser les appellations et repérer les fraudes éventuelles » dit Patricia Beaune.

« En une seule opération, la RMN nous permettra de vérifier plusieurs facteurs : l’absence d’adultération d’un produit, le spectre des sucres, certaines molécules traceurs de fraîcheur et, à terme, les appellations florales. Nous allons gagner du temps, de la précision et accroître un niveau de fiabilité déjà important ».

Une base mondiale de donnéesFamille Michaud, qui travaille avec 500 apiculteurs en France et 1 700 à l’extérieur de nos frontières (dont l’Espagne et l’Italie « qui ont de très beaux miels »), en profitera également pour élaborer au cours des années qui viennent une base mondiale de données des miels. Ce qui, estime-t-elle, devrait renforcer sa position d’expert dans ce domaine.

Aujourd’hui, plus de 2 000 appellations florales et géographiques ont été répertoriées sur terre. D’autres restent à découvrir. L’entreprise béarnaise a ainsi chargé l’un de ses collaborateurs d’explorer « tous les territoires méconnus en matière de miel ». Cet Indiana Jones de la ruche est sur la route neuf mois par an.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Famille Michaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
36945
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !