Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Farines Lamouroux, moulin grand cru classé.

26/09/2010 |

Monsieur Lamouroux

A l'occasion des journées du patrimoine, Aqui a découvert un de ces derniers artisans qui travaillent par amour. Ils sont une quinzaine de petits meuniers en Aquitaine et c'est au bord de la Saye, à Laruscade, en Haute-Gironde que Monsieur Lamouroux nous a reçu. C'est un petit homme volubile au verbe fleuri. Un passionné qui, dans cette terre de vignes et de forêt, fabrique de la farine. Débonnaire, il se compare à un pinardier qui teste les blés et les assemble. Des blés de provenances différentes car il y a autant de variétés de blés qu'il y a de terroirs. Des blés du Gers et de Charente, du Canada et des États-Unis. Et puis laisser reposer la farine. « comme le vin, elle doit avoir du plancher ! » Son moulin n'est pas une enseigne épicurienne, mais on s'imagine bien rester en sa compagnie, verser du vin et manger du bon pain.

Aujourd'hui, il n'y a plus de lavandières, et plus guère qu'un filet d'eau dans la Saye, mais à soixante quinze ans, Monsieur Lamouroux continue de faire tourner son moulin. C'est son père qui modifia les bases du premier moulin à eau. Maintenant, c'est une petite usine qui ronronne au fond du jardin. De la mécanique, de l'électronique et de l'air qui souffle. Au sous-sol, il nous montre les traces laissées en 1982 par la grande crue de la Saye. Les machines sont surélevées d'un bon mètre, perchées hors de portée des inondations. Sur un panneau de contrôle, des boutons rouges clignotent. C'est le tableau complexe, comme une toile d'araignée, de la chaîne de fabrication. Monsieur Lamouroux presse un interrupteur, tire sur une poignée et nous entraîne à petits pas au premier étage. Les machines concassent à grand bruit la graine de blé pour en extraire l'amande. Aspirées dans des tuyaux, filtrées et désagrégées en semoule, les particules retombent en pluie dans une énorme cheminée en bois de pins. Dans ses mains, monsieur Lamouroux, caresse la farine à la manière d'un tisserand. Comme si c'était un tissu fin, il examine la texture et la granulation. Il pense à voix haute : "Ce sont des vieilles machines et pourtant la farine est de plus en plus fine..." A 17 ans c'était la mécanique qui le passionnait. Aujourd'hui, avec l'âge, ce sont les odeurs, les goûts et la valeur d'un bon pain. La transmission du savoir-faire. Il se souvient de " ce grand diable " qui était arrivé avec son formulaire et qui s'était accroché. Aujourd'hui il est passé aux grands moulins de Dakar. « Mon moulin à côté c'est une maquette », s'amuse-t-il avec une pointe de fierté.

"Le principal c'est que le moulin ne s'arrête pas." 

Monsieur José, boulanger à Créon, se fournit chez Monsieur Lamouroux depuis plusieurs années. Il tord le cou aux idées reçues et témoigne de sa fildélité. " L'artisanat ne coûte pas plus cher, c'est la qualité qui change ! Il fait des mélanges de spéciaux et écoute ce que je veux. S'il faut renforcer une farine, il le fait." Pour le meunier, un bon artisan boulanger doit savoir ce qu'il veut. "Je peaufine suivant leurs souhaits. C'est jamais fini, on cherche toujours à faire mieux."  Son épouse s'en plaint parfois, mais son employé, le regard brillant, nous confie sa joie de travailler avec un passionné. Un seule fois le moulin faillit s'arrêter. " Il était malade et il pleuvait et il fallait qu'il reste chez lui. Mais de sa voiture, le chauffage à fond et la vitre ouverte, il continuait de me donner des instructions pour faire tourner le moulin !" Il le suivra jusqu'à la fin quoi qu'il arrive. Mais le meunier avoue, qu'aujourd'hui, il n'a plus  tout à fait la niaque pour démarcher les clients et qu'il aimerait passer la main quitte à faire le boy, l'entretien et la bricole. Non pas que le moulin va à vau-l'eau, mais le meunier de Laruscade voudrait qu'après lui, son moulin ne s'arrête pas.

 

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
515
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !