18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Foie gras: la filière fait le point

17/02/2016 | Le Sud-ouest représente 71% de la production nationale de foie gras. Quelles conséquences à prévoir après presque 4 mois d'interruption totale de la production?

Foie gras

Entre crise aviaire et attentats, la fin d'année 2015 a présenté un contexte « plus que compliqué » pour le Foie gras, selon le CIFOG, l'organisme qui représente la filière palmipèdes à Foie gras. Une situation au cœur de la saison festive, face à laquelle la consommation de foie gras a finalement plutôt bien résisté, chiffre à l'appui. Mais, la situation inédite de vide sanitaire généralisé à tout le Sud-ouest de la France questionne pour l'avenir, non seulement en termes de coûts économiques de l'éradication nécessaire du virus, mais aussi du point de vue de la disponibilité à venir du Foie gras, de son prix, et des conséquences sur les exportations et la balance commerciale pour la saison prochaine. Le CIFOG livre ses premières estimations et anticipation... manière aussi de préparer les consommateurs français à une hausse des prix inévitable.

Près de 8 consommateurs sur 10 jugent le Foie gras incontournable pour les fêtes. Et, il en a été de même en 2015, malgré l'épizootie aviaire qui s'étendait déjà à l'époque peu à peu dans les élevages. En effet, en grande distribution les ventes de la saison festive 2015 (qui représentent 76% des ventes sur l'année) sont restées stables en volume (-0,1%) et ont même gagné en valeur + 2,2%. Un chiffre qui s'explique par la montée en gamme des achats des Français. En effet, le Foie Gras entier a progressé de 5,8% en volume et de 7,5% en valeur. Mais la fin 2015 a également été marqué par les attentats qui ont entraîné une forte chute du chiffre d'affaire des restaurants ayant ainsi quelques conséquences sur le Foie gras, qui enregistre en restauration hors domicile, une baisse de 4% des volumes (cru et transformé) sur le 2nd semestre 2015.

9 millions de canards en moinsAujourd'hui face à l'épizootie de grippe aviaire, et le vide sanitaire mis en place pour son éradication, le challenge est de taille pour la filière. Elle va devoir faire face à une interruption totale de la production du 2 mai au 15 août, soit quasiment un tiers de l'année, tout en procédant, à plus long terme, à d'importants investissements pour accompagner les mesures de biosécurité qui vont devoir être mises en œuvre pour prévenir tout nouveau risque de contamination. Des mesures qui en outre pourraient bien avoir pour conséquence de réduire les capacités de production, souligne la filière. Au total, le coût pour la filière est évalué à 270 M€ pour la perte d'activité (amont+aval) et 220 M€ pour la mise en place des mesures de bio-sécurité. De son côté, le Gouvernement a annoncé une compensation de 130 M€ à destination des éleveurs.

Sur les 36 millions de canards habituellement produits sur l'année, l'arrêt de la production durant près de 4 mois, va causer une chute de production de 9 millions de canards pour 2016, soit ¼ de la production habituelle, représentant 4500 t de Foie gras en moins. Une disponibilité de matière première réduite qui, s'ajoutant aux impacts durables de l'influenza aviaire sur les coûts de production « aura pour nécessaire conséquence un prix de vente au public orienté à la hausse » avertit le CIFOG.

Enfin, du point de vue de la balance commerciale du Foie gras, excédentaire de 57,3M€ à fin 2014, l'arrêt des exportations qui représente 1200 T de foie gras cru non vendu à l'international, ne sera pas sans conséquence. De même, la restriction de l'offre sur le territoire français devrait aussi, « à la marge », accroître le recours aux importations, estime le CFOG. Un poids de plus dans la balance commerciale du Foie gras pour 2016...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Julien Menichini - www.flickr.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
11024
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !