« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

27/08/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges ce jeudi matin au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

27/08/15 : Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, se rendra en visite officielle au Pays Basque le vendredi 28 août. Après la sous-préfecture de Bayonne, il visitera le centre de coopération policière et douanière de Hendaye et la Police aux frontières.

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

14/08/15 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, 17 personnes ont été tuées lors d'un accident de la route entre les mois de janvier et de juillet 2015. Ce chiffre était de 25 en 2014 pendant la même période. Depuis janvier dernier,464 personnes ont été blessées. + d'info

13/08/15 : Comme nous l'avions annoncé il y a trois semaines, Nicolas Brusque ancien joueur du BO a été confirmé aujourd'hui président du Biarritz Olympique Pays Basque en remplacement de Serge Blanco qui l'avait désigné comme dauphin.

11/08/15 : Le stade d'eaux vives de Pau accueillera la finale de coupe du monde de canoë-kayak slalom du jeudi 13 au dimanche 16 août. Un festival de l'eau vive comprenant spectacles et animations y sera organisé à cette occasion. + d'info

Les amis d'aqui.fr - Colloque 2015 à Cenon
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 28/08/15 | Bordeaux: la Promenade Sainte-Catherine bientôt ouverte

    Lire

    Après plus de quatre ans de travaux, la Promenade Sainte-Catherine ouvrira ses portes cet automne avec notamment une ouverture au public annoncée le 25 septembre prochain et une inauguration prévue quelques jours plus tard, le 8 octobre. Situé en hyper-centre de Bordeaux, au niveau du haut de la Rue Sainte-Catherine et la Rue Porte-Dijeaux, ce nouveau centre commercial regroupera plus de 30 enseignes, magasins et restaurants, notamment un Starbucks Coffee ou un Lego Store, deux nouveaux venus dans le paysage commercial bordelais.

  • 28/08/15 | La garbure et le sel ouvrent les fêtes béarnaises de septembre

    Lire

    La garbure, cette soupe au chou dans laquelle on retrouve également des viandes confites ainsi que l'incontournable haricot tarbais est l'une des valeurs sûres de la culture béarnaise. Chaque année, un championnat du monde lui est consacré à Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques. Sa prochaine édition aura lieu le 5 septembre, toute la journée, à partir de 10 h. Elle sera suivie du 10 au 13 septembre par un autre grand rendez-vous : la fête du sel organisée à Salies-de-Béarn. Rens : septembre-en-bearn.com

  • 28/08/15 | Opéra National de Bordeaux: changement du rôle-titre pour l'opéra Don Carlo qui ouvrira la saison

    Lire

    Annoncé en ouverture de la saison lyrique 2015-2016 de l'Opéra National de Bordeaux, sous la direction d'Alain Lombard et dans une mise en scène de Charles Roubaud, le célèbre opéra Don Carlo de Verdi sera programmé à l'Auditorium du 24 septembre au 2 octobre 2015. Petit changement à préciser quant à la distribution, le rôle-titre initialement interprété par Carlo Ventre sera finalement porté par Leonardo Caimi pour cause de maladie.

  • 28/08/15 | Gros contrat et satisfaction pour le chantier naval Couach

    Lire

    Après le Président du Conseil départemental, Jean-Luc Gleyze estimant que "la Gironde peut se réjouir de l'excellente nouvelle économique et sociale" portée par le chantier naval Couach de Gujan Mestras, c'est le Ministre de l'Economie qui a exprimé sa satisfaction ce 27 août lors de sa venue à Léognan, soulignant "la qualité de l'entreprise et sa force technologique". En début de semaine, l'entreprise a confirmé la construction de 79 intercepteurs pour la marine saoudienne via un contrat de sous-traitance avec le groupe allemand Lürssen. Pas de chiffres révélés mais assurément l'un des plus gros contrat réalisé par Couach.

  • 27/08/15 | Une rame de tramway "sénégalaise" inaugurée à Bordeaux Bastide

    Lire

    C'est cet après-midi que s'est déroulée l'inauguration officielle d'une nouvelle rame de tramway, la cinquante-quatrième baptisée au nom d'une ville internationale jumelée avec l'une des communes de la Métropole. Cette fois, la rame portera le nom de Foundiougne, ville sénégalaise jumelée avec Martignas-sur-Jalle. En tout, c'est près d'une cinquantaine de rames qui composent le réseau TBC, et d'autres rames devraient être "jumelées" dans les prochains mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Saveur | Franck Dubourdieu dénonce la soumission du goût du vin au marché mondialisé

04/11/2012 | "Du terroir à la guerre du goût" (1) Franck Dubourdieu qui accomplit une oeuvre unique au service du vin repart au combat en défenseur des terroirs et du goût.

Franck Dubourdieu

Voici le livre d'un défenseur d'une civilisation, celle de la vigne du vin des terroirs qui les portent et des hommes et des femmes qui lui consacrent le meilleur de leur passion et de leur talent. Franck Dubourdieu le dit d'emblée à la manière du résistant: "je me suis engagé dans la dégustation du vin comme on entre en religion, à une époque d'une grande effervescence pour la discipline avec sa vulgarisation grand public, la naissance des écoles et de la critique du vin...Cette expérience d'une grande richesse a confirmé la résonance de mon goût avec le terroir."

Terroir? On ne résiste pas ici à reproduire la tentative de définition de Franck Dubourdieu appliqué au vin, tant il a fallu d'effort souvent vain, à l'auteur de ces lignes, pour répondre à pareille question: "le vin de terroir est une révélation, un dévoilement par l'homme d'une prééminence, d'un préalable absolu, consacré par l'adéquation, lentement acquise, d'un milieu naturel spécifique (sol, sous-sol, altitude, exposition, micro-climat, climat...) avec un ou des cépages indigènes, natifs. Au plus bas de l'échelle des terroirs, le vin exprime pureté, vérité, authenticité, une louable différence. Plus on s'élève dans la hiérarchie, plus l'odeur et le goût du vin gagnent en finesse, surtout après un certain vieillissement...."

La critique outre-atlantique arbitre des élégances

De l'homme qui a publié l'ouvrage référence sur " Les Grands Bordeaux" (2) il ne fallait pas s'attendre à une quelconque indulgence vis à vis de la "grande guerre déclenchée à partir des années 2000 par les vignobles du Nouveau Monde qui, selon ses propres mots, "démolit la viticulture de base, grosse productrice et inorganisée pour le combat planétaire". Et de règler son compte à "une certaine critique outre-atlantique, arbitre des élégances, qui dicte son goût puissant et maquillé de chêne neuf auquel certains vignerons, et non des moindres, font allégeance." Voilà qui est dit et, disons-le, partagé ici tant il est difficile, parfois, de trouver le vin caché sous le bois, à moins que celui-ci ne l'ait détruit.... Franck Dubourdieu ne craint pas de parler de soumission du goût du vin au marché; à ses yeux elle se "fait surtout sentir à Bordeaux et ce à tous les niveaux. Qu'il s'agisse "d'arranger" une production de base pléthorique dont la qualité laisse à désirer ou tout "en haut de la hiérarchie des appellations et des crus", soucieuse de ne point déplaire à la critique américaine.... "Il est absolument insupportable à un palais quelque peu éduqué et curieux de vins fins et singuliers, de déguster ces vins, coqueluches des médias et des critiques qui se ressemblent tous par la boursoufflure, l'exagération de leur goût mondialisé."

Les primeurs et la course à la note

Voilà qui est dit! Mais ce n'est pas tout: Franck Dubourdieu n'en reste pas là et, sur sa lancée, règle son compte aux excès de la dégustation en primeur. Et de rappeler comment tout ou presque se joue, chaque année, pour deux à quatre cents crus avec un rituel qui déplace la critique et les acheteurs de la planète, à un moment où le vin en est simplement au début de son élevage. Il faudra encore entre douze et dix-huit mois de fût, ponctués de soins attentifs pour le préparer à un vieillissement en bouteille. Ce temps des primeurs, de cette course à la note qui "prédispose au culte moderne de la performance", Franck Dubourdieu les dénonce sans sourciller et pointe ce qu'il appelle "la démission de la critique française" qui s'est rangée dans le "gustativement correct". Aujourd'hui, ajoute-t-il, "ce n'est même pas le vin qui est noté, c'est la marque"; il faut plaire vite et au plus grand nombre... les potentialités du terroir s'effacent devant la nécessité du marché".

Ce combat pour la vérité, la singularité contre l'uniformisation, le "résistant" Dubourdieu le mène, à sa façon, avec les mots qui vont bien pour le dire, une détermination et un ton qu'on ne lui connaissait pas jusqu'ici et qui lui valent et lui vaudront quelque procès en conservatisme. C'est parce qu'il défend le contraire, à l'égal de cette catégorie d'agriculteurs qui choisit d'élever des races rustiques ou de cultiver des légumes oubliés et des fruits d'antan, qu'il fait oeuvre utile. Et, avant que de consacrer une trentaine de pages finales de son ouvrage à des conseils qu'on ne lira nulle part ailleurs sur la pratique de la dégustation, il affirme, avec des accents visionnaires: "l'altérité du goût, témoin de la richesse du monde, devient une force concurrentielle face à l'uniformisation."

1. "Du terroir à la guerre du goût" suivi de pratique de la dégustation; éditions confluences, 15 €

2. Les Grands Bordeaux de 1899 à nos jours, Notations, longévité; éditions Mollat.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : éditions confluences

Partager sur Facebook
Vu par vous
260
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !