23/09/17 : Le salon nautique le Grand Pavois se tiendra du 27 septembre au 2 octobre au port des Minimes de La Rochelle. 750 bateaux sont à découvrir dont une centaine de nouveautés en avant première mondiale.

22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

- Multivote -
Le Grand Poitiers - Rentrée Universitaire 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Franck Dubourdieu dénonce la soumission du goût du vin au marché mondialisé

04/11/2012 | "Du terroir à la guerre du goût" (1) Franck Dubourdieu qui accomplit une oeuvre unique au service du vin repart au combat en défenseur des terroirs et du goût.

Franck Dubourdieu

Voici le livre d'un défenseur d'une civilisation, celle de la vigne du vin des terroirs qui les portent et des hommes et des femmes qui lui consacrent le meilleur de leur passion et de leur talent. Franck Dubourdieu le dit d'emblée à la manière du résistant: "je me suis engagé dans la dégustation du vin comme on entre en religion, à une époque d'une grande effervescence pour la discipline avec sa vulgarisation grand public, la naissance des écoles et de la critique du vin...Cette expérience d'une grande richesse a confirmé la résonance de mon goût avec le terroir."

Terroir? On ne résiste pas ici à reproduire la tentative de définition de Franck Dubourdieu appliqué au vin, tant il a fallu d'effort souvent vain, à l'auteur de ces lignes, pour répondre à pareille question: "le vin de terroir est une révélation, un dévoilement par l'homme d'une prééminence, d'un préalable absolu, consacré par l'adéquation, lentement acquise, d'un milieu naturel spécifique (sol, sous-sol, altitude, exposition, micro-climat, climat...) avec un ou des cépages indigènes, natifs. Au plus bas de l'échelle des terroirs, le vin exprime pureté, vérité, authenticité, une louable différence. Plus on s'élève dans la hiérarchie, plus l'odeur et le goût du vin gagnent en finesse, surtout après un certain vieillissement...."

La critique outre-atlantique arbitre des élégances

De l'homme qui a publié l'ouvrage référence sur " Les Grands Bordeaux" (2) il ne fallait pas s'attendre à une quelconque indulgence vis à vis de la "grande guerre déclenchée à partir des années 2000 par les vignobles du Nouveau Monde qui, selon ses propres mots, "démolit la viticulture de base, grosse productrice et inorganisée pour le combat planétaire". Et de règler son compte à "une certaine critique outre-atlantique, arbitre des élégances, qui dicte son goût puissant et maquillé de chêne neuf auquel certains vignerons, et non des moindres, font allégeance." Voilà qui est dit et, disons-le, partagé ici tant il est difficile, parfois, de trouver le vin caché sous le bois, à moins que celui-ci ne l'ait détruit.... Franck Dubourdieu ne craint pas de parler de soumission du goût du vin au marché; à ses yeux elle se "fait surtout sentir à Bordeaux et ce à tous les niveaux. Qu'il s'agisse "d'arranger" une production de base pléthorique dont la qualité laisse à désirer ou tout "en haut de la hiérarchie des appellations et des crus", soucieuse de ne point déplaire à la critique américaine.... "Il est absolument insupportable à un palais quelque peu éduqué et curieux de vins fins et singuliers, de déguster ces vins, coqueluches des médias et des critiques qui se ressemblent tous par la boursoufflure, l'exagération de leur goût mondialisé."

Les primeurs et la course à la note

Voilà qui est dit! Mais ce n'est pas tout: Franck Dubourdieu n'en reste pas là et, sur sa lancée, règle son compte aux excès de la dégustation en primeur. Et de rappeler comment tout ou presque se joue, chaque année, pour deux à quatre cents crus avec un rituel qui déplace la critique et les acheteurs de la planète, à un moment où le vin en est simplement au début de son élevage. Il faudra encore entre douze et dix-huit mois de fût, ponctués de soins attentifs pour le préparer à un vieillissement en bouteille. Ce temps des primeurs, de cette course à la note qui "prédispose au culte moderne de la performance", Franck Dubourdieu les dénonce sans sourciller et pointe ce qu'il appelle "la démission de la critique française" qui s'est rangée dans le "gustativement correct". Aujourd'hui, ajoute-t-il, "ce n'est même pas le vin qui est noté, c'est la marque"; il faut plaire vite et au plus grand nombre... les potentialités du terroir s'effacent devant la nécessité du marché".

Ce combat pour la vérité, la singularité contre l'uniformisation, le "résistant" Dubourdieu le mène, à sa façon, avec les mots qui vont bien pour le dire, une détermination et un ton qu'on ne lui connaissait pas jusqu'ici et qui lui valent et lui vaudront quelque procès en conservatisme. C'est parce qu'il défend le contraire, à l'égal de cette catégorie d'agriculteurs qui choisit d'élever des races rustiques ou de cultiver des légumes oubliés et des fruits d'antan, qu'il fait oeuvre utile. Et, avant que de consacrer une trentaine de pages finales de son ouvrage à des conseils qu'on ne lira nulle part ailleurs sur la pratique de la dégustation, il affirme, avec des accents visionnaires: "l'altérité du goût, témoin de la richesse du monde, devient une force concurrentielle face à l'uniformisation."

1. "Du terroir à la guerre du goût" suivi de pratique de la dégustation; éditions confluences, 15 €

2. Les Grands Bordeaux de 1899 à nos jours, Notations, longévité; éditions Mollat.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : éditions confluences

Partager sur Facebook
Vu par vous
1310
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !