30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Ils régalent le Marché des producteurs du Salon de l'agriculture pour la première fois !

27/05/2022 | De l'apéro au dessert, présentation des nouveaux producteurs du marchés du Salon de l'agriculture de Bordeaux.

Le marchés des producteurs du Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Le Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine ne serait pas le Salon que l'on connaît sans son Marché des producteurs ! Et pour ce cru 2022, ils sont toute une ribambelle de petits nouveaux à avoir intégré ce village gourmand installé sous le Hall 4 du Parc des expositions de Bordeaux. Un sacré défi, pour eux car pour une première, il faudra tenir sur la longueur : le marché se décline sur les 9 jours du Salon, là où il s'installait habituellement sur la deuxième partie de la manifestation. Producteurs de vin, poulets, fromages et jus de fruit, ces quatre-là, habitués des circuits courts et adhérents de Bienvenue à la ferme ont de quoi déjà composer un menu complet! Découvrez leur parcours et savourez leurs produits !

Eric Gargouil, l'alchimiste du jus de fruit

 

Eric Gargouil, arboriculteur en Vienne et producteur de jus de fruits variés

Depuis Charroux en Vienne, Eric Gargouil est la troisième génération à produire pommes, poires et coings. Installé en 1999 sur l'EARL familial, il a aussi créé la société éponyme axée sur la transformation des fruits en jus dès 1997. "Des jus 100% fruits, sans sucres ajoutés » décrit-il. Adhérant à la Charte « Vergers écoresponsables », il cultive ses fruits avec soin, « dans le respect de la nature ». Pour un juste équilibre entre acidité et rondeur sucrée, son jus de pomme, récompensé d'argent lors du Concours général agricole à Paris, est obtenu par le pressage de 5 variétés : Granny Smith, Golden, Elstar, Gala et Jonagold... Une qualité aussi reconnue à Paris pour les jus pomme-framboise, médaillé d'argent, et pomme-poire reparti avec l'or. Il faut dire que les jus Gargouil sont marqués du sceau de l'originalité ! Pomme-gingembre, pomme-mangue, pomme-groseille, pomme-coing... sans oublier « pour l'apéritif ou le dessert » la création de jus pétillants tels que le pomme-cassis ou pomme-citron !

« Exceptés les agrumes, tous les jus sont faits à partir de fruits entiers », précise Eric qui valorise également son pressoir auprès d'entreprises et de particuliers qui souhaitant presser le jus de leur propre verger. Avec la forte détermination de développer la commercialisation de ses produits, et le maintien de l'emploi de ses 10 salariés, il court les salons et les marchés Bienvenue à la Ferme. L'occasion de faire savoir qu'à côté de sa boutique à la ferme, l'intégralité de sa gamme est disponible sur sa boutique en ligne. La vente directe n'est pas un vain mot pour Eric ! A tester aussi les gelées ou autres compotes que propose la Maison.

 https://www.gargouil-pommes.fr/

 

Quentin Flayac, éleveur-rôtisseur-charcutier... mais surtout passionné!

 

Quentin Flayac, éleveur-rôtisseur-charcutier

L'installation agricole, Quentin Flayac, en rêvait de longue date. Voilà qui est fait à Lagorce (Gironde) où il élève ses poulets dans sept poulaillers de 60 m². « J'ai sorti ma première bande en janvier ! », glisse-t-il avec une pointe de fierté. Sa première participation au Marché des producteurs est donc un beau symbole et un défi, même si Quentin ne manque pas d'expérience. Doté de plusieurs cordes à son arc, il est rôtisseur depuis 6 ans sur les marchés des Chartrons à Bordeaux ! Soucieux de la qualité de ses poulets, il pousse l'élevage « à 120-140 jours environ », davantage que les labels reconnus. Objectif : faire du haut de gamme. Un effort sans concession sur la qualité qu'il poursuit à la transformation et à la cuisson, basse température.

Auto-formé à la charcuterie, encyclopédie spécialisée dans une main, ouvrage de meilleurs ouvriers de France dans l'autre, Quentin s'est découvert là une autre passion. Résultat, pour garantir une cuisson parfaite pour ses clients, il applique des recettes charcutières à ses poulets, et développe aussi dans sa rôtisserie des produits issus de porcs achetés crus pour les préparer à son goût. L'ancien ingénieur chez Orange ne regrette rien de sa nouvelle vie ! Il a l'oeil qui pétille lorsqu'il évoque tout ce temps passé en tests et essais, jusqu'à trouver l'équilibre parfait. Ses recettes, c'est certain, n'appartiennent qu'à lui ! Saucisses, rôtis, jambons braisés, rôtis de magret sont entièrement concoctés par ses soins, comme ses marinades pour ses poulets et ses fameuses croustilles de porcs. La viande fond en bouche... Une expérience !

https://www.facebook.com/maisonflayac 

 

Amandine Noriega, la Maison du Berneuihl, "de père en fille"

 

Amandine Noriega, viticultrice à Arbis - La Maison du Berneuihl

 

Convivialité et bonne humeur, sur le stand de la Maison du Berneuilh ! Oui, Maison et non Château, parce qu'Amandine Noriega la viticultrice, y tient sacrément à cette dimension « familiale, épicurienne et de partage ». Il faut dire qu'elle est la quatrième génération sur le domaine. Son arrière grand-père venu d'Espagne, s'est installé en polyculture élevage plantant notamment de la vigne à Arbis, dans l'Entre-deux-mers. Vigne aujourd'hui centenaire qu'Amandine travaille et vinifie toujours, sur une partie de la propriété de 86 ha certifiée Haute Valeur Environnementale. Elle ne pensait pourtant pas un jour prendre la suite. Mais on n'échappe pas à son destin. Il y a trois ans, au décès de son père, elle se lance. « Une révélation. Que ce soit au chai ou sur le tracteur, les gestes venaient tout seul. Qu'on y croie ou pas... c'était inné!» dit-elle dans un sourire, toujours un peu étonnée de cette évidence.

Un héritage, mieux un patrimoine, aussi assumé dans l'élevage des vins « à l'ancienne » sur lie fine, sans fût de chêne. « On fait beaucoup d'assemblages et on élève le vin jusqu'à ce que je considère qu'il est prêt à boire. On laisse le temps au tanin du raisin de se développer. Forcément ça prend beaucoup de temps », explique-t-elle. La magie d'un héritage qu'elle met en valeur dans une cuvée hommage à son papa baptisée « De père en fille », et déclinée en 3 couleurs. La Maison du Berneuilh, s'est spécialisée dans les vins rouges de Garde et de Grande Garde mais elle propose aussi diverses appellations : Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Haut Benauge, Entre deux Mers, Blanc Sec, et un Rosé « atypique fruité et frais ». A retrouver à la propriété, sur la boutique en ligne et sur les nombreux salons que court Amandine dans toute la France. Avantage du Salon de Bordeaux : « Je joue à domicile, je peux m'occuper de mes vignes le matin à 6h avant de venir au Marché ! ». Motivée.

https://maisonduberneuilh.fr/

 

Johana et Pablo Gollart-Melia, l'amour chèvres !

 

Johana Gollart-Melia éleveuse de chèvres avec son mari Pablo au sein de la fromagerie Cabicoulx à Coulx (Lot-et-Garonne)

La fromagerie Cabicoulx vous accueille avec sa ribambelle de fromages de chèvre ! Il y en a des blancs, des gris, des ronds, des gros, des plats, des frais, des demis secs... Une palette de saveurs, à déguster sur place ou à emporter. Une quinzaine de variétés savoureuses faites avec amour par Johana et Pablo Gollart-Melia à Coulx, en Lot-et-Garonne : « Nous sommes 2 techniciens agricoles passionnés de chèvres et de transformation », décrit Johana avec le sourire. Pas étonnant alors que le couple, originaire de Guadeloupe ait sauté sur l'occasion de reprendre l'exploitation de 10 ha de l'ancienne patronne de Pablo... et de la diversifier. En effet, avec la production laitière de leurs 110 chèvres Alpines Chamoisées, « idéale pour le fromage », le couple s'est lancé, il y a 5 ans, dans la fabrication de glaces.

Toute une collection de parfums, plus gourmands les uns que les autres : choco-noisette, vanille, framboise, caramel beurre salé, violette... « On se laisse aller à toutes nos envies ! », glisse avec gourmandise Johana. Si les fromages sont vendus dans les fromageries spécialisées, auprès des distributeurs haut de gamme ou en magasins de producteurs, les éleveurs fromagers glaciers sont aussi des habitués des marchés de producteurs, et autres événements festifs dans le Lot-et-Garone et en Gironde. Mais leur présence à Bordeaux, reste quand même un sacré défi et une organisation. Salon ou pas, les chèvres, élevées en hors sol paillé, ont toujours besoin de soins. Ne serait ce que « pour se dégourdir les pattes » sur le parcours que Johana et Pablo ont créé pour elles.

https://cabicoulx.business.site/

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Nolwenn Tournoux

Partager sur Facebook
Vu par vous
9586
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !