17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | L'Aquitaine fait ses vendanges sur le mode dégustation à Paris

17/10/2015 | La Maison de l'Aquitaine ne peut faire abstraction de la saison des vendanges, même à Paris!

L'Aquitaine lance ses vendanges à Paris

Onze syndicats et appellations viticoles, venus de toute l'Aquitaine, ont inauguré jeudi la saison des vendanges à... Paris. L'évènement, organisé pour la 13e fois par la Maison de l'Aquitaine dans ses locaux du 21, rue des Pyramides dans le premier arrondissement, a offert non seulement l'occasion de déguster gratuitement de bons crus mais donné aussi un coup de projecteur sur l'organisateur de la soirée – cette ambassade économique, touristique et culturelle de l'Aquitaine dans la capitale créée par le Conseil régional en 2003.

Tout comme l'Aquitaine ne peut être dissociée de ses vignobles, la Maison de l'Aquitaine ne peut en effet faire abstraction de la saison des vendanges, même à Paris. « Les vendanges sont un moment important dans la vie de notre région. On doit ainsi chaque année marquer le coup en promouvant les produits de nos vignobles, affirme Philippe Dorthe, président de la Maison de l'Aquitaine. Il ne faut pas oublier que la viticulture et l'agroalimentaire sont le premier poste du PIB aquitain. On ne peut donc pas parler d'économie aquitaine sans parler de vin ».

Crachoirs en optionAprès un dizaine d'années d'expérimentation sur les différents thèmes ou expos auxquels pouvait être associée la soirée des « Vendanges de la Maison d'Aquitaine », l'édition 2015 marque une rupture avec un retour aux sources. « Dans cette année de transition pour la région qui va bientôt s'agrandir et changer de nom, nous avons voulu une édition sans artifices, explique Thibault Grenier, directeur adjoint à la communication de la Maison de l'Aquitaine. Une édition avec un mot d'ordre simple, celui de venir découvrir l'excellence et la diversité des vins d'Aquitaine ».

Proposée sur invitation aux Aquitains de Paris, qu'ils soient originaires de la région ou juste Aquitains de cœur, la soirée n'a pas accueilli la foule jeudi. Ce qui n'a pu attrister pour autant la trentaine de personnes présentes qui pouvaient déambuler plus librement de stand en stand à la découverte d'une panoplie d'appellations des terroirs aquitains allant des traditionnels Bordeaux supérieur aux Vins du Médoc en passant par les Vins de Madiran. A en croire le faible taux de remplissage des crachoirs, les crus présents passaient plutôt bien. Mais outre le plaisir gustatif, pour certains Aquitains parisiens goûter un Bordeaux revêt quelque chose de nostalgique.

Un goût de nostalgie« Je suis née à Agen. Ça fait 45 ans que je vis à Paris et ce genre de soirée c'est comme un retour aux racines, reconnaît Martine, 66 ans. J'aime bien aussi le côté informel où l'on a l'occasion de côtoyer des gens différents dans une ambiance sympathique ». « C'est la 5e fois que je viens, ajoute Franklin, 18 ans, vivant en banlieue parisienne. Mon père est de Biarritz et ma mère est originaire de Dordogne donc je m'intéresse naturellement à la région. L'idée des vendanges est vraiment bien. On a toujours l'occasion d'y déguster de bons vins et découvrir ceux qu'on ne connaît pas ».

Les Vendanges de la Maison d'Aquitaine peuvent donner aussi l'occasion de croiser des professionnels en repérage pour le compte de leur clientèle étrangère. « Nous avons beaucoup de clients asiatiques qui viennent régulièrement à Paris et souhaitent découvrir autre chose que les monuments emblématiques de la capitale, explique Florian, 23 ans, travaillant pour une société de cartes de paiement. Nous nous efforçons ainsi de leur faire partager notamment le patrimoine gastronomique et culturel français à travers les produits d'autres régions de France. Je pense que ça ne fait pas non plus de mal aux Parisiens, qui ne sont pas très curieux de nature, d'avoir une antenne régionale comme celle-ci à Paris pour découvrir les produits de province », ajoute-t-il sur un ton ironique.

L'Aquitaine lance ses vendanges à Paris

Ne pas vendre mais se vendreDu côté des exposants, malgré l'interdiction de vendre sur place, ceux-ci parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu lors des soirées dégustation. « On ne fait pas de vente mais on se vend, remarque William Dejean des Vignerons de Buzet. C'est un moyen de promouvoir nos produits, les faire goûter et apprécier des autres. On est après tout dans une logique de partage avec un aspect pédagogique où l'on explique comment on travaille la vigne, les différents cépages etc ». « Cela ne nous rapporte pas de clients mais c'est bien pour l'image de l'appellation, souligne Julien Vignault du Conseil des Vins du Médoc. C'est une histoire de présence. Il faut occuper le terrain. Et puis nous sommes là aussi pour soutenir la Maison de l'Aquitaine qui travaille beaucoup pour la promotion de notre région et de nos vins ici à Paris ».

Au service des entreprises aquitainesMême si le vin a bien été le thème central de la soirée, Philippe Dorthe, qui arrivant au terme de son mandat inaugurait probablement pour la dernière fois les « Vendanges » en tant que président de la Maison d'Aquitaine, a tenu à souligner le travail accompli par sa structure en faveur du développement des entreprises aquitaines durant les 13 dernières années. Car la Maison d'Aquitaine, fondée et financée majoritairement par la région, est avant tout un centre d'affaires mis à disposition des collectivités, associations et entreprises aquitaines souhaitant atteindre un public francilien en démarcher de nouveaux clients potentiels.

« En lançant ce concept de centre d'affaires en 2003, c'était un vrai défi. Personne ne savait si ça allait marcher, se souvient Philippe Dorthe. Aujourd'hui avec quelque 700 locations à l'année et plus de 500 personnalités de la région qui sont passées par la Maison de l'Aquitaine depuis sa création pour présenter leurs différents travaux lors de conférences et expositions, on peut dire ouvertement que le centre d'affaires est une réussite. Il est important maintenant d'entretenir cette dynamique et aider le développement de nos entreprises car c'est comme ça que l'on contribuer à la création d'emplois en Aquitaine », conclut le président.

En 10 ans le nombre de locations au centre, doté de 133 m2, a doublé et le chiffre d'affaires presque triplé. Tout cela à des prix défiant tout concurrence situés entre 35 et 285 euros la demi-journée, soit « environ 1/3 des tarifs pratiqués dans les centres d'affaires privés », selon la direction de la Maison d'Aquitaine.

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : Maison de l'Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3879
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !