Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | L'Aquitaine fait ses vendanges sur le mode dégustation à Paris

17/10/2015 | La Maison de l'Aquitaine ne peut faire abstraction de la saison des vendanges, même à Paris!

L'Aquitaine lance ses vendanges à Paris

Onze syndicats et appellations viticoles, venus de toute l'Aquitaine, ont inauguré jeudi la saison des vendanges à... Paris. L'évènement, organisé pour la 13e fois par la Maison de l'Aquitaine dans ses locaux du 21, rue des Pyramides dans le premier arrondissement, a offert non seulement l'occasion de déguster gratuitement de bons crus mais donné aussi un coup de projecteur sur l'organisateur de la soirée – cette ambassade économique, touristique et culturelle de l'Aquitaine dans la capitale créée par le Conseil régional en 2003.

Tout comme l'Aquitaine ne peut être dissociée de ses vignobles, la Maison de l'Aquitaine ne peut en effet faire abstraction de la saison des vendanges, même à Paris. « Les vendanges sont un moment important dans la vie de notre région. On doit ainsi chaque année marquer le coup en promouvant les produits de nos vignobles, affirme Philippe Dorthe, président de la Maison de l'Aquitaine. Il ne faut pas oublier que la viticulture et l'agroalimentaire sont le premier poste du PIB aquitain. On ne peut donc pas parler d'économie aquitaine sans parler de vin ».

Crachoirs en optionAprès un dizaine d'années d'expérimentation sur les différents thèmes ou expos auxquels pouvait être associée la soirée des « Vendanges de la Maison d'Aquitaine », l'édition 2015 marque une rupture avec un retour aux sources. « Dans cette année de transition pour la région qui va bientôt s'agrandir et changer de nom, nous avons voulu une édition sans artifices, explique Thibault Grenier, directeur adjoint à la communication de la Maison de l'Aquitaine. Une édition avec un mot d'ordre simple, celui de venir découvrir l'excellence et la diversité des vins d'Aquitaine ».

Proposée sur invitation aux Aquitains de Paris, qu'ils soient originaires de la région ou juste Aquitains de cœur, la soirée n'a pas accueilli la foule jeudi. Ce qui n'a pu attrister pour autant la trentaine de personnes présentes qui pouvaient déambuler plus librement de stand en stand à la découverte d'une panoplie d'appellations des terroirs aquitains allant des traditionnels Bordeaux supérieur aux Vins du Médoc en passant par les Vins de Madiran. A en croire le faible taux de remplissage des crachoirs, les crus présents passaient plutôt bien. Mais outre le plaisir gustatif, pour certains Aquitains parisiens goûter un Bordeaux revêt quelque chose de nostalgique.

Un goût de nostalgie« Je suis née à Agen. Ça fait 45 ans que je vis à Paris et ce genre de soirée c'est comme un retour aux racines, reconnaît Martine, 66 ans. J'aime bien aussi le côté informel où l'on a l'occasion de côtoyer des gens différents dans une ambiance sympathique ». « C'est la 5e fois que je viens, ajoute Franklin, 18 ans, vivant en banlieue parisienne. Mon père est de Biarritz et ma mère est originaire de Dordogne donc je m'intéresse naturellement à la région. L'idée des vendanges est vraiment bien. On a toujours l'occasion d'y déguster de bons vins et découvrir ceux qu'on ne connaît pas ».

Les Vendanges de la Maison d'Aquitaine peuvent donner aussi l'occasion de croiser des professionnels en repérage pour le compte de leur clientèle étrangère. « Nous avons beaucoup de clients asiatiques qui viennent régulièrement à Paris et souhaitent découvrir autre chose que les monuments emblématiques de la capitale, explique Florian, 23 ans, travaillant pour une société de cartes de paiement. Nous nous efforçons ainsi de leur faire partager notamment le patrimoine gastronomique et culturel français à travers les produits d'autres régions de France. Je pense que ça ne fait pas non plus de mal aux Parisiens, qui ne sont pas très curieux de nature, d'avoir une antenne régionale comme celle-ci à Paris pour découvrir les produits de province », ajoute-t-il sur un ton ironique.

L'Aquitaine lance ses vendanges à Paris

Ne pas vendre mais se vendreDu côté des exposants, malgré l'interdiction de vendre sur place, ceux-ci parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu lors des soirées dégustation. « On ne fait pas de vente mais on se vend, remarque William Dejean des Vignerons de Buzet. C'est un moyen de promouvoir nos produits, les faire goûter et apprécier des autres. On est après tout dans une logique de partage avec un aspect pédagogique où l'on explique comment on travaille la vigne, les différents cépages etc ». « Cela ne nous rapporte pas de clients mais c'est bien pour l'image de l'appellation, souligne Julien Vignault du Conseil des Vins du Médoc. C'est une histoire de présence. Il faut occuper le terrain. Et puis nous sommes là aussi pour soutenir la Maison de l'Aquitaine qui travaille beaucoup pour la promotion de notre région et de nos vins ici à Paris ».

Au service des entreprises aquitainesMême si le vin a bien été le thème central de la soirée, Philippe Dorthe, qui arrivant au terme de son mandat inaugurait probablement pour la dernière fois les « Vendanges » en tant que président de la Maison d'Aquitaine, a tenu à souligner le travail accompli par sa structure en faveur du développement des entreprises aquitaines durant les 13 dernières années. Car la Maison d'Aquitaine, fondée et financée majoritairement par la région, est avant tout un centre d'affaires mis à disposition des collectivités, associations et entreprises aquitaines souhaitant atteindre un public francilien en démarcher de nouveaux clients potentiels.

« En lançant ce concept de centre d'affaires en 2003, c'était un vrai défi. Personne ne savait si ça allait marcher, se souvient Philippe Dorthe. Aujourd'hui avec quelque 700 locations à l'année et plus de 500 personnalités de la région qui sont passées par la Maison de l'Aquitaine depuis sa création pour présenter leurs différents travaux lors de conférences et expositions, on peut dire ouvertement que le centre d'affaires est une réussite. Il est important maintenant d'entretenir cette dynamique et aider le développement de nos entreprises car c'est comme ça que l'on contribuer à la création d'emplois en Aquitaine », conclut le président.

En 10 ans le nombre de locations au centre, doté de 133 m2, a doublé et le chiffre d'affaires presque triplé. Tout cela à des prix défiant tout concurrence situés entre 35 et 285 euros la demi-journée, soit « environ 1/3 des tarifs pratiqués dans les centres d'affaires privés », selon la direction de la Maison d'Aquitaine.

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : Maison de l'Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
4428
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !