18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | La cave des producteurs de jurançon ouvre ses portes et parle de plaisir

07/07/2015 | Le lundi 13 juillet, la cave installée à Gan expliquera son métier. C’est l’entreprise la plus visitée d’Aquitaine.

La mise en bouteille. "La modernité s'accorde avec la tradition. Voilà notre message"

Une coopérative à taille humaine, où le respect de la tradition n’empêche pas la modernité. Voilà comment se définit la cave des producteurs de jurançon. Installée à Gan, au sud de Pau, celle-ci ouvrira ses portes au public le lundi 13 juillet, de 9 h à 19 h. La veille de l’étape qui verra les coureurs du Tour de France franchir la ligne d’arrivée tracée dans la station pyrénéenne de La-Pierre-Saint-Martin. Belle occasion pour mieux faire connaitre des vins qui misent autant sur leur diversité que sur la notion de plaisir.

Ici, les parcelles ne sont pas immenses et, comme les gens qui les travaillent, elles ont de la personnalité. Nichées sur des coteaux  qui annoncent les Pyrénées, les vignes exploitées par les 220 vignerons que regroupe la cave coopérative en jurançon, et leurs 50 collègues de l’appellation Béarn, aiment le relief ainsi que cette alternance de chaleur et d’humidité dont profite toujours le raisin.

Un marché essentiellement françaisDepuis le mois de juin, c’est justement l’équilibre auquel on assiste, se réjouissent les gens de métier. Même si les doigts de croisent pour qu’aucun incident climatique ne vienne perturber ce bel ordonnancement. Car l’enjeu est de taille.

Une production destinée à 90% au marché local et français

Chaque année, près de 5 millions de bouteilles sortent de la cave. La majeure partie d’entre elles concerne du jurançon doux. Ce qui n’empêche pas le vin blanc sec de continuer à tenir son rang. « Car contrairement à ce qui se dit parfois, il n’est pas passé de mode » affirme François Ruhlmann, chargé de communication. Tandis que le Béarn continue à être reconnu lors des concours auxquels la cave participe (salon de l’agriculture de Paris, guide Hachette, Gilbert et Gaillard, etc.), le rosé, « qui offre beaucoup de possibilités, y compris sur de la cuisine exotique » continue de son côté à avoir le vent en poupe dès que l’été approche.

Comme il arrive que l’on soit prophète dans son pays, l’essentiel de cette production trouve ses débouchés sur le marché local et dans toute la France. Seuls 10% vont à l’export. Que ce soit au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne, mais aussi aux USA, au Japon ou dans le sud de la Chine. " Cela, via des réseaux choisis pour leur qualité.Car nous souhaitons maîtriser notre image ».

La cave, de A à ZCe leitmotiv sera repris le lundi 13 juillet, lors des portes ouvertes. Une journée importante pour la coopérative qui reçoit en moyenne 250 000 visiteurs tout au long de l’année. Ce qui en fait l’une des entreprises les plus visitées de France (et la première d’Aquitaine), mais également un site touristique majeur en Béarn.

Des fresques gallo-romaines évoquant la vigne pourront être découvertes pendant la visite

« L’entrée sera gratuite. Un départ est prévu toutes les 30 minutes. Des guides, qui font partie du métier, feront découvrir tous les lieux qui constituent les grandes étapes de notre travail : l’arrivée du raisin, le pressurage, etc.."

Un circuit effectué en voiture électrique permettra de se rendre jusqu’aux chais semi-enterrés, d'admirer des mosaïques gallo-romaines trouvées non loin de là et prouvant que la vigne pousse ici depuis fort longtemps, mais aussi de lever les yeux vers les cuves destinées à la vinification .

"Nous répondrons à toutes les questions que l'on nous posera. Par exemple sur la vendange, qui est réalisée à la main, sur la gastronomie et les accords des vins avec les aliments ». Tout cela aboutira à une dégustation accompagnée de produits du terroir.

Sans oublier les « plus » : balade en calèche, choristes béarnais de Lous de l’Ouzoum et photobox où l’on pourra se faire photographier sur un fond choisi, avant d’envoyer le cliché sur les réseaux sociaux.

Les étiquettes qui vous ressemblent« Tout notre message tient en une idée » poursuit François Ruhlmann. « Il s’agit de faire comprendre que l’on peut avoir un outil industriel moderne tout en pratiquant une agriculture raisonnée, une vendange à la main, une vinification traditionnelle. Et produire des vins d’appellation avec, pour les plus prestigieux d’entre eux, des vendanges tardives ».

Une démarche où le contact avec le client est jugé essentiel (« 30% de nos ventes se font dans notre magasin »), et les initiatives bienvenues. La cave des producteurs de jurançon, qui a mis à jour son site Internet, a ainsi développé la vente en ligne. Tout comme elle propose un service gratuit d’étiquettes personnalisées. Que ce soit pour fêter un anniversaire, évoquer un mariage ou marquer n’importe quel événement. « Nous voulons que les achats faits chez nous soient des achats plaisir ».

Pour en savoir plus : www.cavedejurancon.com

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
7557
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !