Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Bayonne: le jambon fait la fête pour les 20 ans de sa reconnaissance

30/03/2018 | Elle a débuté ce jeudi par le traditionnel concours de jambon fermier sous le signe du vingtième anniversaire de son indication géographique protégée

Vainqueur Foire au jambon 2018

"La Foire aux jambons est un marqueur fort de notre identité et de nos traditions contribuant ainsi au rayonnement de Bayonne et du Pays basque? Cette foire gourmande forte en couleurs et en saveurs contribue à mettre à l'honneur un produit emblème d'un savoir-faire artisanal et d'une importance économique que nous avons à cœur d'accompagner." Qui, mieux que Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne et président de la jeune Communauté d'agglomération Pays basque peut définir cette 556e édition de la Foire aux jambons qui fêtera jusqu'à dimanche le 20e anniversaire de son IGP, (Indication géographique protégée).

Honneur aux puristes pour l'ouverture de cette 556e édition! C'est par le traditionnel concours de jambon fermier qu'a débuté ce jeudi matin, sous un léger crachin britannique, la Foire au jambon de Bayonne, contraignant les organisateurs à réfugier les concurrents et leurs précieux produits sous un auvent le long des halles de la ville. Un jury composé de Jeannot Codega, Éric Ospital, de Hasparren et de Christian Mautauzer, os de cheval taillé à la main piquaient chaque pièce pour en apprécier le fumet. "C'est le seul ustensile qui, après avoir été nettoyé à l'aide d'un chiffon,  ne garde pas l'odeur du jambon précédent", expliquait ce dernier. À sa grande satisfaction, ils étaient trente-trois producteurs venus du Pays basque, de Soule et du Béarn... "C'est bon signe, ils sont plus nombreux que l'année dernière se réjouissait-il, tout en procédant à la délicate opération de sélection.  Capes rouges, les membres de la Confrérie du jambon présidée par Laurent Padagoy, accompagnaient l'expertise la veille de 58e chapitre. À l’issue de trois passages, le trio ne conservait que neuf jambons, mais il se disait sur le carreau des halles, qu'il aurait eu un coup de foudre pour un jambon de Mendionde dès le premier tour de circuit. En toute fin de matinée tombait enfin le verdict en présence d'une foule compacte au pied du podium et du nouveau sous-préfet de Bayonne, Hervé Jonathan. Si le deuxième prix était attribué  au Souletin de Moncayolle Gérard Hardouin, le troisième à Marcel Machicotte d'Halsou, le quatrième, prix spécial de la Confrérie du jambon de Bayonne, à Daniel Tailleur de Morlaas, le gras de la compétition confirmait le producteur de Mendionde Jean-Pierre Idieder. Succès éphémère car il était vendu dans la foulée aux enchères et devait atteindre les 700 euros. La Ville de Bayonne l'achètera pour agrémenter les repas de l'association caritative, La Table du soir.

Le Jambon de Bayonne fête donc cette année le vingtième anniversaire de son IGP (Indication géographique protégée) et le Consortium éponyme, créé en 1991 et présidé par le Landais Pierre Harambat depuis 2016 - par ailleurs vice-président de Maïsadour - tient particulièrement à sa qualité. Il s'en vend 1 200 000 et sa production assure 5 000 emplois. Avec son additif précieux et indispensable, le sel de Salies-de-Béarn situé dans le Béarn voisin à une cinquantaine de kilomètres. Une santé florissante que l'on peut constater sous le chapiteau des salaisonniers, où  des rois du Kintoa, Oteiza  et Aubard qui a ouvert son musée du jambon dans son magasin de Bayonne – évidemment — vingt charcutiers salaisonniers exposent sous un chapiteau dressé esplanade Roland Barthes.

Quand sur un mur, cochon rime liberté d'expression

Mur jambon bayonne

Depuis quelques années, un mur des mots sous forme de banderoles accrochées sur les façades des immeubles typiques du quai Chaho accompagne ce rendez-vous festif. Le cochon peut rimer avec liberté d'expression. Ainsi cette année il a été confié à Patrice Thibaud, auteur, metteur en scène acteur et humoriste. Qui a appris que la libertéd'expression avait ses limites. Ainsi, sur l'une d'elle, était écrit "A Bayonne, même les boudins sont magnifiques". Est-ce la proximité des plages angloyes ou biarrotes qui a fait tousser l'adjoint à a culture ou crainte d'un début de polémique dans une période quelque peu tendue; toujours est-il que ce cochon d'oxymore a été remplacé par  "A Bayonne, même les jambons sont magnifiques". Outre qu'on lui a retiré tout son sel (de Salies-de-Béarn) le mot de substitution est carrément...un pléonasme. À savoir si ce Bordelais de naissance, ancien des Deschiens où il jouait le rôle d'un clown lumineux qui se produisait ce vendredi soir au Théâtre de Bayonne, en aura fait un sketch...

Un concert à la mémoire d'Estitxu

Le jambon de Bayonne s'adapte à bien des recettes et le comité d'organisation a repris en matière d'animations celles qui ont fait le succès de ses week-ends de Pâques jusqu'à ce dimanche 1er avril. (À consulter sur bayonne.fr). En outre, preuve que le Xingar (jambon) est bien basque, dimanche à 17 heures au théâtre de Bayonne, un hommage sera rendu à Estitxu, la Joan Baez d'Euskal Herri pour le vingt-cinquième anniversaire de sa disparition.  Trois générations de sa famille, les Robles-Anguiz, se succéderont sur scène  ainsi que les groupes Arrantzaleak et Kantiruki. Bayonne et la nouvelle Communauté territoriale Pays basque ont de la mémoire.

Tout le programme: www.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
25074
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !