Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

18/12/18 : Rochefort (17) : en vue du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/12/18 | Niort et Bordeaux: ces bassines qui divisent

    Lire

    Nouvelle tension au sein de la majorité du Conseil régional, sur la question de l'eau, après la décision de deux élus EELV, Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité et Nicolas Gamache, conseiller régional des Deux-Sèvres de démissionner, le premier de la délégation à la qualité de l'eau, le second du bureau du Parc régional du Marais poitevin. Et ceci après le vote par la Région lundi du protocole d'accord permettant le financement des bassines fortement souhaitée notamment par l'agriculture, protocole signé ce mardi à la préfecture à Niort où les opposants ont manifesté.

  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

  • 18/12/18 | Charente-Maritime : Bussereau demande un Grenelle social et financier

    Lire

    Lors de la session du conseil départemental 17 ce lundi, les élus sont revenus sur le mouvement des gilets jaunes. Une motion du groupe LR a été proposée pour demander au gouvernement "de s'appuyer sur les élus locaux [...] afin d'engager au plus vite un dialogue constructif avec les Français". Quelques jours plus tôt, Dominique Bussereau avait déjà demandé au gouvernement une sorte de Grenelle sur le pouvoir d'achat, le social, la fiscalité et la transition écologique, ainsi qu'une réflexion sur la décentralisation.

  • 17/12/18 | "Péages gratuits" : Vinci veut écrire aux automobilistes

    Lire

    Ce lundi, on a appris l'intention de la société Vinci Autoroutes (gérant notamment le péage de Virsac) d'adresser des lettres aux automobilistes ayant profité des opérations "péages gratuits" organisées dans le cadre des manifestations des gilets jaunes, pour les inciter à "payer le péage correspondant à leur trajet". Les automobilistes dont la plaque d'immatriculation a été détectée à l'entrée aux entrées et sorties de péage seront concernées par ces demandes, même si aucune pénalité n'a pour l'instant été annoncée par le gestionnaire en cas de refus.

  • 17/12/18 | Justice : les frères Cazabonne condamnés

    Lire

    Le sénateur et ancien maire de Talence a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Bordeaux à une amende de 5000 euros pour prise illégale d'intérêt mais relaxé pour les accusations de favoritisme. Ce dernier, tout comme son frère Didier Cazabonne (élu adjoint à la mairie de Bordeaux), avaient des parts dans une entreprise (qu'ils avaient fondée) ayant décroché des marchés de fournitures de bureaux à la mairie de Talence. Didier Cazabonne, lui, a été reconnu coupable d'abus de bien sociaux et a écopé de 10 000 euros d'amende pour s'être fait rembourser sans justification près de 35 000 euros de frais kilométriques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Bayonne: le jambon fait la fête pour les 20 ans de sa reconnaissance

30/03/2018 | Elle a débuté ce jeudi par le traditionnel concours de jambon fermier sous le signe du vingtième anniversaire de son indication géographique protégée

Vainqueur Foire au jambon 2018

"La Foire aux jambons est un marqueur fort de notre identité et de nos traditions contribuant ainsi au rayonnement de Bayonne et du Pays basque? Cette foire gourmande forte en couleurs et en saveurs contribue à mettre à l'honneur un produit emblème d'un savoir-faire artisanal et d'une importance économique que nous avons à cœur d'accompagner." Qui, mieux que Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne et président de la jeune Communauté d'agglomération Pays basque peut définir cette 556e édition de la Foire aux jambons qui fêtera jusqu'à dimanche le 20e anniversaire de son IGP, (Indication géographique protégée).

Honneur aux puristes pour l'ouverture de cette 556e édition! C'est par le traditionnel concours de jambon fermier qu'a débuté ce jeudi matin, sous un léger crachin britannique, la Foire au jambon de Bayonne, contraignant les organisateurs à réfugier les concurrents et leurs précieux produits sous un auvent le long des halles de la ville. Un jury composé de Jeannot Codega, Éric Ospital, de Hasparren et de Christian Mautauzer, os de cheval taillé à la main piquaient chaque pièce pour en apprécier le fumet. "C'est le seul ustensile qui, après avoir été nettoyé à l'aide d'un chiffon,  ne garde pas l'odeur du jambon précédent", expliquait ce dernier. À sa grande satisfaction, ils étaient trente-trois producteurs venus du Pays basque, de Soule et du Béarn... "C'est bon signe, ils sont plus nombreux que l'année dernière se réjouissait-il, tout en procédant à la délicate opération de sélection.  Capes rouges, les membres de la Confrérie du jambon présidée par Laurent Padagoy, accompagnaient l'expertise la veille de 58e chapitre. À l’issue de trois passages, le trio ne conservait que neuf jambons, mais il se disait sur le carreau des halles, qu'il aurait eu un coup de foudre pour un jambon de Mendionde dès le premier tour de circuit. En toute fin de matinée tombait enfin le verdict en présence d'une foule compacte au pied du podium et du nouveau sous-préfet de Bayonne, Hervé Jonathan. Si le deuxième prix était attribué  au Souletin de Moncayolle Gérard Hardouin, le troisième à Marcel Machicotte d'Halsou, le quatrième, prix spécial de la Confrérie du jambon de Bayonne, à Daniel Tailleur de Morlaas, le gras de la compétition confirmait le producteur de Mendionde Jean-Pierre Idieder. Succès éphémère car il était vendu dans la foulée aux enchères et devait atteindre les 700 euros. La Ville de Bayonne l'achètera pour agrémenter les repas de l'association caritative, La Table du soir.

Le Jambon de Bayonne fête donc cette année le vingtième anniversaire de son IGP (Indication géographique protégée) et le Consortium éponyme, créé en 1991 et présidé par le Landais Pierre Harambat depuis 2016 - par ailleurs vice-président de Maïsadour - tient particulièrement à sa qualité. Il s'en vend 1 200 000 et sa production assure 5 000 emplois. Avec son additif précieux et indispensable, le sel de Salies-de-Béarn situé dans le Béarn voisin à une cinquantaine de kilomètres. Une santé florissante que l'on peut constater sous le chapiteau des salaisonniers, où  des rois du Kintoa, Oteiza  et Aubard qui a ouvert son musée du jambon dans son magasin de Bayonne – évidemment — vingt charcutiers salaisonniers exposent sous un chapiteau dressé esplanade Roland Barthes.

Quand sur un mur, cochon rime liberté d'expression

Mur jambon bayonne

Depuis quelques années, un mur des mots sous forme de banderoles accrochées sur les façades des immeubles typiques du quai Chaho accompagne ce rendez-vous festif. Le cochon peut rimer avec liberté d'expression. Ainsi cette année il a été confié à Patrice Thibaud, auteur, metteur en scène acteur et humoriste. Qui a appris que la libertéd'expression avait ses limites. Ainsi, sur l'une d'elle, était écrit "A Bayonne, même les boudins sont magnifiques". Est-ce la proximité des plages angloyes ou biarrotes qui a fait tousser l'adjoint à a culture ou crainte d'un début de polémique dans une période quelque peu tendue; toujours est-il que ce cochon d'oxymore a été remplacé par  "A Bayonne, même les jambons sont magnifiques". Outre qu'on lui a retiré tout son sel (de Salies-de-Béarn) le mot de substitution est carrément...un pléonasme. À savoir si ce Bordelais de naissance, ancien des Deschiens où il jouait le rôle d'un clown lumineux qui se produisait ce vendredi soir au Théâtre de Bayonne, en aura fait un sketch...

Un concert à la mémoire d'Estitxu

Le jambon de Bayonne s'adapte à bien des recettes et le comité d'organisation a repris en matière d'animations celles qui ont fait le succès de ses week-ends de Pâques jusqu'à ce dimanche 1er avril. (À consulter sur bayonne.fr). En outre, preuve que le Xingar (jambon) est bien basque, dimanche à 17 heures au théâtre de Bayonne, un hommage sera rendu à Estitxu, la Joan Baez d'Euskal Herri pour le vingt-cinquième anniversaire de sa disparition.  Trois générations de sa famille, les Robles-Anguiz, se succéderont sur scène  ainsi que les groupes Arrantzaleak et Kantiruki. Bayonne et la nouvelle Communauté territoriale Pays basque ont de la mémoire.

Tout le programme: www.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
28521
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !