Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Bayonne: le jambon fait la fête pour les 20 ans de sa reconnaissance

30/03/2018 | Elle a débuté ce jeudi par le traditionnel concours de jambon fermier sous le signe du vingtième anniversaire de son indication géographique protégée

Vainqueur Foire au jambon 2018

"La Foire aux jambons est un marqueur fort de notre identité et de nos traditions contribuant ainsi au rayonnement de Bayonne et du Pays basque? Cette foire gourmande forte en couleurs et en saveurs contribue à mettre à l'honneur un produit emblème d'un savoir-faire artisanal et d'une importance économique que nous avons à cœur d'accompagner." Qui, mieux que Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne et président de la jeune Communauté d'agglomération Pays basque peut définir cette 556e édition de la Foire aux jambons qui fêtera jusqu'à dimanche le 20e anniversaire de son IGP, (Indication géographique protégée).

Honneur aux puristes pour l'ouverture de cette 556e édition! C'est par le traditionnel concours de jambon fermier qu'a débuté ce jeudi matin, sous un léger crachin britannique, la Foire au jambon de Bayonne, contraignant les organisateurs à réfugier les concurrents et leurs précieux produits sous un auvent le long des halles de la ville. Un jury composé de Jeannot Codega, Éric Ospital, de Hasparren et de Christian Mautauzer, os de cheval taillé à la main piquaient chaque pièce pour en apprécier le fumet. "C'est le seul ustensile qui, après avoir été nettoyé à l'aide d'un chiffon,  ne garde pas l'odeur du jambon précédent", expliquait ce dernier. À sa grande satisfaction, ils étaient trente-trois producteurs venus du Pays basque, de Soule et du Béarn... "C'est bon signe, ils sont plus nombreux que l'année dernière se réjouissait-il, tout en procédant à la délicate opération de sélection.  Capes rouges, les membres de la Confrérie du jambon présidée par Laurent Padagoy, accompagnaient l'expertise la veille de 58e chapitre. À l’issue de trois passages, le trio ne conservait que neuf jambons, mais il se disait sur le carreau des halles, qu'il aurait eu un coup de foudre pour un jambon de Mendionde dès le premier tour de circuit. En toute fin de matinée tombait enfin le verdict en présence d'une foule compacte au pied du podium et du nouveau sous-préfet de Bayonne, Hervé Jonathan. Si le deuxième prix était attribué  au Souletin de Moncayolle Gérard Hardouin, le troisième à Marcel Machicotte d'Halsou, le quatrième, prix spécial de la Confrérie du jambon de Bayonne, à Daniel Tailleur de Morlaas, le gras de la compétition confirmait le producteur de Mendionde Jean-Pierre Idieder. Succès éphémère car il était vendu dans la foulée aux enchères et devait atteindre les 700 euros. La Ville de Bayonne l'achètera pour agrémenter les repas de l'association caritative, La Table du soir.

Le Jambon de Bayonne fête donc cette année le vingtième anniversaire de son IGP (Indication géographique protégée) et le Consortium éponyme, créé en 1991 et présidé par le Landais Pierre Harambat depuis 2016 - par ailleurs vice-président de Maïsadour - tient particulièrement à sa qualité. Il s'en vend 1 200 000 et sa production assure 5 000 emplois. Avec son additif précieux et indispensable, le sel de Salies-de-Béarn situé dans le Béarn voisin à une cinquantaine de kilomètres. Une santé florissante que l'on peut constater sous le chapiteau des salaisonniers, où  des rois du Kintoa, Oteiza  et Aubard qui a ouvert son musée du jambon dans son magasin de Bayonne – évidemment — vingt charcutiers salaisonniers exposent sous un chapiteau dressé esplanade Roland Barthes.

Quand sur un mur, cochon rime liberté d'expression

Mur jambon bayonne

Depuis quelques années, un mur des mots sous forme de banderoles accrochées sur les façades des immeubles typiques du quai Chaho accompagne ce rendez-vous festif. Le cochon peut rimer avec liberté d'expression. Ainsi cette année il a été confié à Patrice Thibaud, auteur, metteur en scène acteur et humoriste. Qui a appris que la libertéd'expression avait ses limites. Ainsi, sur l'une d'elle, était écrit "A Bayonne, même les boudins sont magnifiques". Est-ce la proximité des plages angloyes ou biarrotes qui a fait tousser l'adjoint à a culture ou crainte d'un début de polémique dans une période quelque peu tendue; toujours est-il que ce cochon d'oxymore a été remplacé par  "A Bayonne, même les jambons sont magnifiques". Outre qu'on lui a retiré tout son sel (de Salies-de-Béarn) le mot de substitution est carrément...un pléonasme. À savoir si ce Bordelais de naissance, ancien des Deschiens où il jouait le rôle d'un clown lumineux qui se produisait ce vendredi soir au Théâtre de Bayonne, en aura fait un sketch...

Un concert à la mémoire d'Estitxu

Le jambon de Bayonne s'adapte à bien des recettes et le comité d'organisation a repris en matière d'animations celles qui ont fait le succès de ses week-ends de Pâques jusqu'à ce dimanche 1er avril. (À consulter sur bayonne.fr). En outre, preuve que le Xingar (jambon) est bien basque, dimanche à 17 heures au théâtre de Bayonne, un hommage sera rendu à Estitxu, la Joan Baez d'Euskal Herri pour le vingt-cinquième anniversaire de sa disparition.  Trois générations de sa famille, les Robles-Anguiz, se succéderont sur scène  ainsi que les groupes Arrantzaleak et Kantiruki. Bayonne et la nouvelle Communauté territoriale Pays basque ont de la mémoire.

Tout le programme: www.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
28365
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !