Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | La Foire aux jambons, c'est le mega "Pig festival" de Bayonne

23/03/2016 | La Ville d'entre Nive et Adour a deux cultes: celui de son patron, Saint-Léon et celui du saint jambon pour de Joyeuses Pâques qu'elle célèbrera dans l’allégresse de jeudi à dimanche.

Foire aux jambons

Quand les organisateurs de la Foire aux jambons de Bayonne ont décidé de faire leurs choux gras en ajoutant une journée à la traditionnelle Foire, ils ont craint de se faire excommunier par l'évêché. Le Vendredi saint, c'est maigre et avec un évêque, Monseigneur Aillet, qui semble être habité de nourritures spirituelles plus traditionalistes que celles plus révolutionnaires de François, son saint-père de tutelle, il y avait tout à craindre. Que nenni. "Jean-René Etchegaray a fièrement proclamé : "personne n'a rien trouvé à redire, même pas l'église".

Dès ce jeudi donc et jusqu'à dimanche, Bayonne remet le couvert pour la 554e fois (!) sur le carreau des halles de la Cité d'entre Nive et Adour, pour sa Foire aux jambons. Plus récente - vingt ans — pour le grand public. Étonnant mets que ce jambon dont on retrouve les traces dans l'hôte des tables, chez Marguerite de Navarre et Henri IV – dont il s'avère qu'il n'invitait pas que la poule au pot à sa table — et dont Rabelais, lui même vantait les vertus. Jambon baptisé de Bayonne grâce à son traitement aux salines du Bassin de l'Adour. Dont celui de Salies-de-Béarn, 100% naturels, riche en oligo-éléments et préconisé dans l'IGP (Indication géographique protégée) jambon de Bayonne. Les porcs destinés à la fabrication du Jambon de Bayonne sont exclusivement nés et élevés dans des élevages du Sud-Ouest.

Ce sont près de 1 500 éleveurs qui sont habilités dans la démarche IGP «  Jambon de Bayonne ». Environ 100 000 hectares de céréales du Sud-Ouest sont directement valorisés par les porcs produits dans la démarche IGP – Porc du Sud-Ouest. 50 % des éleveurs produisent eux-mêmes les aliments des porcs à la ferme à partir des céréales produites sur leur exploitation ou sur les exploitations voisines.

Le porc Kintoa et l'aventure Pierre OteizaLe porc de race Basque (ou encore Pie Noir du Pays Basque, ou Euskal Xerria en basque) fait partie des six races locales porcines françaises et constitue l’une des plus anciennes d’Europe. Comme les autres, elle a failli disparaître au profit des races dites "classiques" (Large White, Landrace : porcs roses) plus productives. Héritage agronomique autant que culturel, le porc de race Basque a fortement influencé le développement de la société basque au fil de l’histoire. Dés le 12ème siècle, son élevage a notamment permis l’essor économique et le peuplement d’une zone située au cœur de l'ancien royaume de Navarre (l’actuelle vallée des Aldudes), dénommée « Kintoa » du nom de l’impôt que prélevaient les Rois sur les porcs qui y venaient en transhumance de tout le Pays Basque.
La référence incontournable du porc race basque s'appelle Pierre Oteiza, éleveur, producteur et artisan charcutier implanté dans son village natal des Aldudes (300 habitants), au Pays Basque, à une cinquantaine de kilomètres de Bayonne en pleine montagne pyrénéenne.
Dès l’âge de 15 ans, en vue de préparer son CAP de boucher, Pierre Oteiza part à Paris en apprentissage chez son oncle, qui exerçait ce métier. Il obtiendra son diplôme et travaillera à ses côtés pendant cinq ans. Au terme de cette expérience, il revient aux Aldudes pour gérer la ferme familiale qui comprend 200 brebis laitières de race « manech tête noire », 10 blondes d’Aquitaine et 30 porcs traditionnels élevés en liberté. En complément de cette activité, il travaille dans une charcuterie artisanale voisine.

 En 1987, très attaché à sa vallée natale, et persuadé des atouts qu’elle porte en elle, il décide de créer avec son épouse Catherine son entreprise appelée « Gastronomie de la Vallée des Aldudes » dont l’objectif est de travailler avec les producteurs locaux (porcs, brebis, truites, fromages...). L’entreprise démarre avec un atelier de transformation de jambons secs et de salaisons, complété d’une conserverie. Trois salariés accompagnent alors Pierre Oteiza dans les débuts de cette aventure qui débute par l'ouverture d'un magasin à Garazi (Saint-Jean-Pied-de-Port). En 2000 il s'associe avec 4 charcutiers du Pays basque pour créer le séchoir collectif de la Vallée des Aldudes. En 2001, la SARL Oteiza compte  trente salariés. En 2008, il obtient l'agrément de son atelier de transformation pour l'exportation vers le Japon. 2010 est l'année de sa consécration et celle de la filière du porc basque avec l'AOP (Appellation d'origine contrôlée) du porc Kintoa. A portée aujourd'hui des pays du soleil levant.

Une foire qui sait faire les Fêtes avant l'heureAprès un certain train-train quotidien, c'est en 1995 que la Foire aux jambons de Bayonne prend un véritablement envol populaire. Grâce à quatre charcutiers bayonnais emblématiques: Denis Brillant, Yvon Lambure, Yves Bisbau et Christian Mautauzer, le dauphin culturel d'Oteiza. Constatant qu'elle allait passer de vie à trépas au bout du pont Saint-Esprit, il la déménage au cœur du marché, au carreau des Halles et le nombre d'exposants double. Où elle se retrouve vite à l'étroit. La municipalité comprend qu'il faut lui apporter de l’oxygène et lui ouvre un espace d'exposition sur le mail de l'esplanade Roland-Barthes au carrefour du fameux Petit-Bayonne où l'on trouvera 24 exposants charcutier, et salaisonniers, mais aussi une foire gourmande. Pour y parvenir, un mur de mots a été créé depuis deux ans et fait office d'itinéraire fléché. On pourra le constater cette année encore, dans le programme, cette manifestation est devenu l'enfant croisement du Pig festival du jambon et des Fêtes de Bayonne. "Nous avons accueilli jusqu'à 70 000 personnes par jour l'an dernier se réjouit l'adjoint à la culture (bio) de l'événement Yves Ugalde. Concours de jambon rituel pour l'ouverture qui se poursuit par celui de l'omelette, bandas, gaïteros, conférences, chœurs basques, expositions, indigestion......Mais encore? Par un de ces miracles que seul le saint patron Léon peut les accomplir, jeudi soir, bonus des bonus, au stade Jean-Dauger, l'Aviron Bayonnais disputera à 20h45 un match contre le leader de Pro D2, Lyon!   Un Feu d’artifice, car le LOU est attendu avec impatience dans la bergerie. Ou exceptionnellement la porcherie!

Foire aux jambons

Tout le programme: www.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
8060
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !