Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/01/18 | Didier Pourquery nommé président de Cap Sciences

    Lire

    Didier Pourquery devient le nouveau président de Cap Sciences, centre de culture scientifique technique et industrielle de Bordeaux. Elu à l'unanimité du Conseil d'Administration de Cap Sciences ce 18 janvier Didier Pourquery, Floiracais d'origine, partage son temps entre Bordeaux et Paris où il est directeur des rédactions de The Conversation (theconversation.fr), site de médiation scientifique alliant expertise universitaire et exigence journalistique. Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et de l'ESSEC, Didier Pourquery a notamment été rédacteur en chef de Science et Vie Économie et de La Tribune

  • 19/01/18 | Charente-Maritime : Rochefort passe en mode doux

    Lire

    La ville de Rochefort est en train de repenser complètement son approche de la circulation, dans le but de développer les transports doux. Après quelques travaux de voirie, la ville s'engage plus fort dans son projet en rétrécissant la largeur de certaines voies principales et en aménageant des trottoirs mixte piétons/vélos. Le triangle des avenues Rochambeau, des Déportés-Fusillés et de la rue Auguste-Roux sera assimilé à la zone 30 qui couvre le reste du centre-ville de Rochefort.

  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | La Foire aux jambons, c'est le mega "Pig festival" de Bayonne

23/03/2016 | La Ville d'entre Nive et Adour a deux cultes: celui de son patron, Saint-Léon et celui du saint jambon pour de Joyeuses Pâques qu'elle célèbrera dans l’allégresse de jeudi à dimanche.

Foire aux jambons

Quand les organisateurs de la Foire aux jambons de Bayonne ont décidé de faire leurs choux gras en ajoutant une journée à la traditionnelle Foire, ils ont craint de se faire excommunier par l'évêché. Le Vendredi saint, c'est maigre et avec un évêque, Monseigneur Aillet, qui semble être habité de nourritures spirituelles plus traditionalistes que celles plus révolutionnaires de François, son saint-père de tutelle, il y avait tout à craindre. Que nenni. "Jean-René Etchegaray a fièrement proclamé : "personne n'a rien trouvé à redire, même pas l'église".

Dès ce jeudi donc et jusqu'à dimanche, Bayonne remet le couvert pour la 554e fois (!) sur le carreau des halles de la Cité d'entre Nive et Adour, pour sa Foire aux jambons. Plus récente - vingt ans — pour le grand public. Étonnant mets que ce jambon dont on retrouve les traces dans l'hôte des tables, chez Marguerite de Navarre et Henri IV – dont il s'avère qu'il n'invitait pas que la poule au pot à sa table — et dont Rabelais, lui même vantait les vertus. Jambon baptisé de Bayonne grâce à son traitement aux salines du Bassin de l'Adour. Dont celui de Salies-de-Béarn, 100% naturels, riche en oligo-éléments et préconisé dans l'IGP (Indication géographique protégée) jambon de Bayonne. Les porcs destinés à la fabrication du Jambon de Bayonne sont exclusivement nés et élevés dans des élevages du Sud-Ouest.

Ce sont près de 1 500 éleveurs qui sont habilités dans la démarche IGP «  Jambon de Bayonne ». Environ 100 000 hectares de céréales du Sud-Ouest sont directement valorisés par les porcs produits dans la démarche IGP – Porc du Sud-Ouest. 50 % des éleveurs produisent eux-mêmes les aliments des porcs à la ferme à partir des céréales produites sur leur exploitation ou sur les exploitations voisines.

Le porc Kintoa et l'aventure Pierre OteizaLe porc de race Basque (ou encore Pie Noir du Pays Basque, ou Euskal Xerria en basque) fait partie des six races locales porcines françaises et constitue l’une des plus anciennes d’Europe. Comme les autres, elle a failli disparaître au profit des races dites "classiques" (Large White, Landrace : porcs roses) plus productives. Héritage agronomique autant que culturel, le porc de race Basque a fortement influencé le développement de la société basque au fil de l’histoire. Dés le 12ème siècle, son élevage a notamment permis l’essor économique et le peuplement d’une zone située au cœur de l'ancien royaume de Navarre (l’actuelle vallée des Aldudes), dénommée « Kintoa » du nom de l’impôt que prélevaient les Rois sur les porcs qui y venaient en transhumance de tout le Pays Basque.
La référence incontournable du porc race basque s'appelle Pierre Oteiza, éleveur, producteur et artisan charcutier implanté dans son village natal des Aldudes (300 habitants), au Pays Basque, à une cinquantaine de kilomètres de Bayonne en pleine montagne pyrénéenne.
Dès l’âge de 15 ans, en vue de préparer son CAP de boucher, Pierre Oteiza part à Paris en apprentissage chez son oncle, qui exerçait ce métier. Il obtiendra son diplôme et travaillera à ses côtés pendant cinq ans. Au terme de cette expérience, il revient aux Aldudes pour gérer la ferme familiale qui comprend 200 brebis laitières de race « manech tête noire », 10 blondes d’Aquitaine et 30 porcs traditionnels élevés en liberté. En complément de cette activité, il travaille dans une charcuterie artisanale voisine.

 En 1987, très attaché à sa vallée natale, et persuadé des atouts qu’elle porte en elle, il décide de créer avec son épouse Catherine son entreprise appelée « Gastronomie de la Vallée des Aldudes » dont l’objectif est de travailler avec les producteurs locaux (porcs, brebis, truites, fromages...). L’entreprise démarre avec un atelier de transformation de jambons secs et de salaisons, complété d’une conserverie. Trois salariés accompagnent alors Pierre Oteiza dans les débuts de cette aventure qui débute par l'ouverture d'un magasin à Garazi (Saint-Jean-Pied-de-Port). En 2000 il s'associe avec 4 charcutiers du Pays basque pour créer le séchoir collectif de la Vallée des Aldudes. En 2001, la SARL Oteiza compte  trente salariés. En 2008, il obtient l'agrément de son atelier de transformation pour l'exportation vers le Japon. 2010 est l'année de sa consécration et celle de la filière du porc basque avec l'AOP (Appellation d'origine contrôlée) du porc Kintoa. A portée aujourd'hui des pays du soleil levant.

Une foire qui sait faire les Fêtes avant l'heureAprès un certain train-train quotidien, c'est en 1995 que la Foire aux jambons de Bayonne prend un véritablement envol populaire. Grâce à quatre charcutiers bayonnais emblématiques: Denis Brillant, Yvon Lambure, Yves Bisbau et Christian Mautauzer, le dauphin culturel d'Oteiza. Constatant qu'elle allait passer de vie à trépas au bout du pont Saint-Esprit, il la déménage au cœur du marché, au carreau des Halles et le nombre d'exposants double. Où elle se retrouve vite à l'étroit. La municipalité comprend qu'il faut lui apporter de l’oxygène et lui ouvre un espace d'exposition sur le mail de l'esplanade Roland-Barthes au carrefour du fameux Petit-Bayonne où l'on trouvera 24 exposants charcutier, et salaisonniers, mais aussi une foire gourmande. Pour y parvenir, un mur de mots a été créé depuis deux ans et fait office d'itinéraire fléché. On pourra le constater cette année encore, dans le programme, cette manifestation est devenu l'enfant croisement du Pig festival du jambon et des Fêtes de Bayonne. "Nous avons accueilli jusqu'à 70 000 personnes par jour l'an dernier se réjouit l'adjoint à la culture (bio) de l'événement Yves Ugalde. Concours de jambon rituel pour l'ouverture qui se poursuit par celui de l'omelette, bandas, gaïteros, conférences, chœurs basques, expositions, indigestion......Mais encore? Par un de ces miracles que seul le saint patron Léon peut les accomplir, jeudi soir, bonus des bonus, au stade Jean-Dauger, l'Aviron Bayonnais disputera à 20h45 un match contre le leader de Pro D2, Lyon!   Un Feu d’artifice, car le LOU est attendu avec impatience dans la bergerie. Ou exceptionnellement la porcherie!

Foire aux jambons

Tout le programme: www.bayonne.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
7532
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !