Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | La Grande Bouche : un atelier pour préparer ses propres conserves

25/06/2020 | "La Grande Bouche" à Bègles, est le premier Atelier de Conserverie à destination des particuliers. De quoi faire découvrir la gourmandise en bocal.

La Grande Bouche

La Grande Bouche est un atelier situé à Bègles qui apprend aux particuliers la cuisine, mais d’une façon singulière. Loïc Fromentin y transmet ses bonnes recettes et met un point d’honneur à travailler les produits locaux et de saison, pour consommer des mets délicieux… et en conserves ! Là où un simple cours de cuisine laisse un bon souvenir aux apprentis cuisiniers, le concept de ce nouvel atelier est de redorer le blason de la conserve et de permettre aux personnes de bien manger toute l’année de manière raisonnée et consciencieuse.

Il y a quelques années, Loïc Fromentin a redécouvert les plaisirs de la conserve avec des amis. Confiture, pâté, plat cuisinés à la maison : ces moments de confection de conserves étaient devenus de véritables rendez-vous chez Loïc Fromentin. « J’ai alors beaucoup travaillé pour me former auprès de différentes personnes, explique t-il. Puis je me suis dit que ce plaisir de préparer des petits plats, de transformer des produits de saison, de pouvoir manger des bons produits chaque jour cela répondait à quelque chose qui est vraiment dans l’air du temps. »  La Grande Bouche, conserverie située à Bègles, a alors fait surface, suite à l’envie de cet entrepreneur de partager ce savoir-faire au plus grand nombre.

La Grande Bouche

C’est en février 2020 que l'adorateur de la conserve récupère les clés de son local, au 12 rue de la Belle Rose à Bègles. « Après avoir trouvé un lieu adapté à cette activité unique, j’ai créé une société et entamé travaux et achats de matériel pour créer le premier atelier de conserverie à destination des particuliers », raconte t-il. Ce laboratoire à la fois intimiste et très professionnel a pu ouvrir ses portes en mai dernier. Le premier intérêt de La Grande Bouche selon son créateur est son côté convivial. « Lorsque l’on cuisine ensemble, on passe toujours un bon moment  et cela peut créer des moments de convivialité rares » confie Loïc Fromentin.  La conserverie met aussi en valeur le caractère du « fait maison » car le fait de pouvoir dire à ses amis ou à sa famille « c’est moi qui l’ai fait », ajoute une saveur différente au plat.
Au-delà de ces aspects humains, la conserverie soulève des intérêts plus généraux. La Grande Bouche s’inscrit dans une démarche zéro déchet, sans plastique, et où le local est à l’honneur. La conserve homemade est aussi un moyen de contrôler ce que l’on mange. « Lorsque je fais un anniversaire avec des enfants et que l’on prépare de la pate à tartiner, je sais qu’il n’y a pas d’huile de palme ou d’ingrédients obscurs dans cette préparation », explique t-il.

Le grand come-back de la conserve

Au sein de cet atelier, on assiste à une véritable transmission d’un savoir-faire qui a pu parfois être oublié. Loïc Fromentin travaille avec un groupe de chefs cuisiniers qui pensent des recettes pour chaque atelier, afin que les particuliers puissent apprendre la technique de la conservation des aliments tout en se régalant chez eux après le cours. La conserverie est aussi un lieu à louer. « Je rencontre des entreprises qui n’ont pas forcément les moyens d’investir dans du matériel de cuisine notamment les jeunes projets d’entreprise, les personnes qui ont des Food trucks ou encore des groupes de dégustation comme le Bordeaux Sardine Club par exemple », indique le propriétaire.

Un financement participatif a aussi été lancé sur le site jadopteunprojet.com, notamment pour que la conserverie puisse « se faire connaître d’un public curieux par rapport à ce type de projet innovant ». Malgré la difficulté de la période du Covid-19, le lancement est très satisfaisant pour La Grande Bouche, mais les objectifs initiaux ne sont pas complètement atteints. Malgré cet obstacle, la conserverie ne cesse d’accueillir des apprentis cuisiniers qui ont soif d’apprendre l’art de mettre en conserve de la bonne nourriture. Depuis mai, une quinzaine d’ateliers « confiture » ont eu lieu, tous les samedis le thon et/ou le pâté sont à l’honneur et les cours sont remplis, et des ateliers du soir en semaine sont aussi à la carte… La proposition plaît et accompagne la volonté de celles et ceux qui souhaitent acquérir de nouveaux réflexes en termes de mode de vie et de consommation.

La Grande Bouche

« La conserve a été galvaudée par toutes les grandes industries qui font des produits pas forcément goûteux ou bons pour la santé, explique le patron de La Grande Bouche. Il y a une image assez négative qui colle à la conserve alors que c’est une technique de cuisson spécifique qui a pour vertu de cuire toutes les saveurs ensemble dans le bocal. C’est un assemblage, un mariage, qui fonctionne sur beaucoup de produits et qui s'ajoute à un intérêt écologique très important aujourd'hui. » Ces ateliers culinaires permettent aussi aux plus jeunes de se familiariser avec cette technique et de leur faire découvrir des saveurs nouvelles. « Ce que j’adore personnellement c’est prendre un produit brut comme la tomate en ce moment, et en faire une bonne sauce à ajouter dans un plat », confie Loïc Fromentin. « Cela évite aussi de manger de la tomate d’Espagne en hiver qui n’a que peu de goût ».  

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Loic Fromentin

Partager sur Facebook
Vu par vous
5114
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !