Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | La Mothe (79) : ils ont sauvé un fromage de l’oubli

04/12/2018 | A La Mothe-Saint-Heray, éleveurs et fromagers ont créé une coopérative pour sauver la production du fromage local

Dominique Guérin et Jean-Marc Mazin au salon Capr'Inov avec leur fromage primé médaille d'argent

A La Mothe-Saint-Heray, tout le monde connait Le Bougon. La recette de ce fromage local au lait de chèvre avait été élaborée au tout début du XIXe siècle par les fromagers de l’unique site de transformation du secteur, la laiterie de Bougon. Appelé aussi « chèvre boîte » à cause de la boîte qui le protégeait avant-guerre, à l’époque de sa commercialisation vers la capitale, ce fromage au lait cru a longtemps fait le bonheur des consommateurs du sud de la Vienne et des Deux-Sèvres. Il est aujourd’hui à la conquête d’un nouveau marché, après avoir failli disparaître en 2014.

A l’époque, le site détenu par Terra Lacta et Poitou Chèvre est d’abord menacé de fermeture, avant d’être finalement remployé pour fabriquer d’autres fromages de chèvre de grandes marques destinées aux GMS. Mais les repreneurs ne veulent pas continuer Le Bougon, estimé peu rentable. La plupart des maîtres et ouvriers fromagers de la laiterie initiale sont d’ailleurs remerciés. « Là, on a été plusieurs au village à se dire qu’on risquait de perdre à la fois un produit local et un savoir-faire », raconte Dominique Guérin, éleveuse de chèvres en lait. Des éleveurs laitiers et quelques habitants du secteur commencent par se retrouver. « On s’est dit, et si on montait notre propre coopérative ? », poursuit Dominique. Ils vont alors chercher quelques fromagers de l’ancienne laiterie, dont leur doyen Jean-Marc Mazin : « Ils m’ont demandé si je pouvais les aider. Je pouvais prendre ma retraite mais j’ai dit oui. Quand on passe 43 ans dans une entreprise et qu’on vous annonce qu’on va fermer boutique, ça ne fait pas plaisir. Je l’ai surtout fait pour tous les collègues qui se retrouvaient sur le carreau ». Coup du hasard, Jean-Marc Mazin avait été approché peu de temps auparavant par un ex maître fromager de la laiterie de Bougon, avec un projet de remonter un petit site de transformation.

Un parcours du combattant

La fédération de tout ce petit monde à travers une association va donner naissance au projet de coopérative. « On a tout de suite été soutenu par l’union départementale des SCOP », se souvient Dominique Guérin. Mais si la chance sourit aux audacieux, le chemin n’en reste pas moins semé d’embûches. Premier frein majeur au projet : les banques. En 2015, la région Poitou-Charentes et le FEADER ont beau avoir accordé 300 000€ d’aides à l’investissement dans la construction du local et de l’achat de matériel, rien n’y fait, personne ne veut accorder de prêt à la future fromagerie. Il faudra finalement l’intervention du préfet des Deux-Sèvres et le lancement d’une campagne participative sur internet fin 2016 pour que la situation se débloque. Fin janvier 2017, après un mois d’un crowdfounding qui marche, le Crédit agricole donne son feu vert. D’autres banques lui emboitent le pas, suivies de près par l’économie social et solidaire : la Banque populaire, la Nef, France Act, le Réseau Garrigue et deux CIGALES de Melle et de Niort leur accordent des prêts. « Deux CIGALES portés par des habitants se sont même constituées rien que pour notre projet à La Mothe-Saint-Heray », se souvient, encore émue, Dominique Guérin. La coopérative se lance avec un budget total d’investissement de 1,4 millions d’euros.

Reste encore à acheter et à construire le site de production. Ce sera dans la zone artisanale de la Grande Plaine à La Mothe-Saint-Heray, sur un terrain appartenant à la communauté de communes du Pays Mellois. Le temps de faire toutes les démarches administratives et de viabilisations, les travaux de construction démarrent fin juillet 2017.

Le grand public a pu découvrir le

Un fromage à la recette très technique

La première fabrication du fromage du Pays des Murets, du même nom que la coopérative, est lancée en mars 2018, pour une première commercialisation mi-avril. « On a failli appeler le fromage le Mothais, mais une procédure étant en cours pour obtenir l’AOP sur le Mothais-sur-feuille, on s’est dit qu’il ne fallait pas prendre le risque de devoir à nouveau lui changer de nom à terme », expliquent Dominique et Jean-Marc. Car si les 6 fromagers de la coopérative ont bien repris la recette du fromage traditionnel de La Mothe, le nom Le Bougon est une propriété privée dont ne peut se servir la coopérative pour commercialiser sa production. Qu’importe, pour les coopérateurs, le savoir-faire est sauvé. « C’est une technique très particulière pour une pâte lactique au lait cru, avec des températures et des temps précis », explique Jean-Marc Mazin. « Le caillage notamment, dure sept minutes et pas une de plus, alors que d’autres fromages lactiques nécessitent environ quinze heures de repos. L’avantage, c’est qu’il est moulé dès le lendemain et placé en affinage dix à quinze jours ». Une exigence qui se retrouve jusque dans la confection du lait cru. « On s’est rendu compte que c’est difficile de faire du lait cru à destination du fromage », explique Dominique Guérin, « Nous avons dû revoir nos pratiques et encore aujourd’hui, on se fait accompagner sur la technique par le Fédération régionale caprine ». Les coopérateurs envisagent à moyen terme la création d’une version au lait pasteurisé de leur fromage. « Le lait cru amène beaucoup d’arômes au fromage, on y retrouve les odeurs de ce que les chèvres ont mangé et nous, on essaye justement de restituer au plus près les parfums du lait de nos producteurs. Mais ça, ça ne passe pas auprès de certains consommateurs habitués au lait pasteurisé », explique Jean-Marc Mazin.

Objectif Rungis

Aujourd’hui, la fromagerie traite 2500 litres de lait par jour, transformés en « chèvre boite », mais aussi en fromage mi-chèvre/mi-vache, en 100% lait de vache et en faisselle. Les 1300 fromages produits quotidiennement sont vendus en direct dans la boutique de la coopérative, ou distribués dans 150 magasins indépendants du Poitou-Charentes et de Vendée. Et la coopérative compte bien conquérir de nouveaux marchés. Début novembre, elle s’est déplacée à Rungis pour faire découvrir ses produits aux crémiers de la capitale et d’ailleurs. Elle va également lancer au printemps un fromage frais aux herbes du jardin. La fromagerie prévoit donc de former d’autres ouvriers fromagers à terme et d’augmenter progressivement sa production. Deux producteurs de lait vont d’ailleurs rejoindre d’ici deux ans les 5 éleveurs laitiers coopérateurs. Mais pour mener à bien tous ses projets, la Fromagerie du Pays des Murets va avoir besoin de renflouer ses caisses en ce mois de décembre : « Avec les blocages des gilets jaunes, on a perdu 30% de notre chiffre d’affaires, alors qu’on atteignait l’équilibre », se désole Jean-Marc Mazin. Les fêtes de Noël et la médaille d’argent décrochée au concours Capr’Inov 2018 devraient leur donner un coup de pouce.

Note : Fromagerie du Pays des Murets, ZA de la Grande Plaine à La Mothe Saint-Heray. Horaires : mardi , jeudi et vendredi de 10h à 12h et de 15h à 17h30 et le samedi matin. Tel. 05.49.40.64.21. Liste des revendeurs et vente en ligne sur www.paysdesmurets.fr.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4217
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !