Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

  • 25/01/21 | Aéronautique : - 4% des effectifs entre janvier et septembre 2020 dans le Sud-Ouest

    Lire

    Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine sur les 9 premiers mois de 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest de la filière aéronautique et spatiale perdent 5 800 salariés (hors intérim), soit -3,6% de leur effectif. Si chez les donneurs d’ordres les effectifs restent stables, les effectifs de la chaîne d'approvisionnement diminuent de plus de 5%. Les PME perdent 6,8% de leurs effectifs, les ETI 5,1%, et les grandes entreprises 2,3%. Métallurgie et activités tertiaires sont les secteurs les plus impactés, avec -8,7% et -5,0 %, soit 1 700 et 2 600 salariés de moins dans chacun de ces secteurs.

  • 25/01/21 | Les écoles de Charentes perdent des élèves

    Lire

    Selon l'Académie, il y aura moins d'élèves dans le 1er degré à la rentrée. Cette baisse amorcée dès 2014 s’accentue. La Charente-Maritime devrait perdre 984 élèves, avec 47 470 inscrits. Ils seraient 25 768 en Charente, soit 332 de moins. En 2023, les écoles publiques auraient perdus 12,3% de leurs effectifs. Cette baise coïnciderait avec celle de la natalité. Pas d'impact dans le 2cd degré pour l'instant, avec des effectifs stables en Charente (21 333) et en progression en Charente-Maritime (42 993, +273).

  • 25/01/21 | Haute-Vienne : des restaurants pour les salariés du BTP

    Lire

    A la demande de la CCI de la Haute-Vienne avec l’Umih 87, des contrats de restauration collective peuvent être passés avec les restaurateurs à destination des salariés du BTP. Un contrat de restauration collective provisoire peut être établi entre les entreprises et les restaurateurs. A ce jour, une trentaine de restaurants ont déjà répondu à l’appel. La CCI reste à disposition des entreprises qui souhaitent mettre en œuvre ces contrats dérogatoires de restauration collective.

  • 25/01/21 | Les travaux de la Bibliothèque Mériadeck se poursuivent en 2021

    Lire

    L'établissement va fêter ses 30 ans en 2021 et fait l'objet de travaux de modernisation depuis 2008. La troisième tranche de travaux nécessitera une fermeture progressive des étages entre le 15 février et le 26 juillet. Le chantier apportera à la bibliothèque un espace jeux vidéos et jeux de société, une facilitation de l'accueil aux personnes en situation de handicap et une mise à disposition des collections en braille ou encore l'installation de prises électriques pour les personnes souhaitant travailler avec leur ordinateur personnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | La Mothe (79) : ils ont sauvé un fromage de l’oubli

04/12/2018 | A La Mothe-Saint-Heray, éleveurs et fromagers ont créé une coopérative pour sauver la production du fromage local

Dominique Guérin et Jean-Marc Mazin au salon Capr'Inov avec leur fromage primé médaille d'argent

A La Mothe-Saint-Heray, tout le monde connait Le Bougon. La recette de ce fromage local au lait de chèvre avait été élaborée au tout début du XIXe siècle par les fromagers de l’unique site de transformation du secteur, la laiterie de Bougon. Appelé aussi « chèvre boîte » à cause de la boîte qui le protégeait avant-guerre, à l’époque de sa commercialisation vers la capitale, ce fromage au lait cru a longtemps fait le bonheur des consommateurs du sud de la Vienne et des Deux-Sèvres. Il est aujourd’hui à la conquête d’un nouveau marché, après avoir failli disparaître en 2014.

A l’époque, le site détenu par Terra Lacta et Poitou Chèvre est d’abord menacé de fermeture, avant d’être finalement remployé pour fabriquer d’autres fromages de chèvre de grandes marques destinées aux GMS. Mais les repreneurs ne veulent pas continuer Le Bougon, estimé peu rentable. La plupart des maîtres et ouvriers fromagers de la laiterie initiale sont d’ailleurs remerciés. « Là, on a été plusieurs au village à se dire qu’on risquait de perdre à la fois un produit local et un savoir-faire », raconte Dominique Guérin, éleveuse de chèvres en lait. Des éleveurs laitiers et quelques habitants du secteur commencent par se retrouver. « On s’est dit, et si on montait notre propre coopérative ? », poursuit Dominique. Ils vont alors chercher quelques fromagers de l’ancienne laiterie, dont leur doyen Jean-Marc Mazin : « Ils m’ont demandé si je pouvais les aider. Je pouvais prendre ma retraite mais j’ai dit oui. Quand on passe 43 ans dans une entreprise et qu’on vous annonce qu’on va fermer boutique, ça ne fait pas plaisir. Je l’ai surtout fait pour tous les collègues qui se retrouvaient sur le carreau ». Coup du hasard, Jean-Marc Mazin avait été approché peu de temps auparavant par un ex maître fromager de la laiterie de Bougon, avec un projet de remonter un petit site de transformation.

Un parcours du combattant

La fédération de tout ce petit monde à travers une association va donner naissance au projet de coopérative. « On a tout de suite été soutenu par l’union départementale des SCOP », se souvient Dominique Guérin. Mais si la chance sourit aux audacieux, le chemin n’en reste pas moins semé d’embûches. Premier frein majeur au projet : les banques. En 2015, la région Poitou-Charentes et le FEADER ont beau avoir accordé 300 000€ d’aides à l’investissement dans la construction du local et de l’achat de matériel, rien n’y fait, personne ne veut accorder de prêt à la future fromagerie. Il faudra finalement l’intervention du préfet des Deux-Sèvres et le lancement d’une campagne participative sur internet fin 2016 pour que la situation se débloque. Fin janvier 2017, après un mois d’un crowdfounding qui marche, le Crédit agricole donne son feu vert. D’autres banques lui emboitent le pas, suivies de près par l’économie social et solidaire : la Banque populaire, la Nef, France Act, le Réseau Garrigue et deux CIGALES de Melle et de Niort leur accordent des prêts. « Deux CIGALES portés par des habitants se sont même constituées rien que pour notre projet à La Mothe-Saint-Heray », se souvient, encore émue, Dominique Guérin. La coopérative se lance avec un budget total d’investissement de 1,4 millions d’euros.

Reste encore à acheter et à construire le site de production. Ce sera dans la zone artisanale de la Grande Plaine à La Mothe-Saint-Heray, sur un terrain appartenant à la communauté de communes du Pays Mellois. Le temps de faire toutes les démarches administratives et de viabilisations, les travaux de construction démarrent fin juillet 2017.

Le grand public a pu découvrir le

Un fromage à la recette très technique

La première fabrication du fromage du Pays des Murets, du même nom que la coopérative, est lancée en mars 2018, pour une première commercialisation mi-avril. « On a failli appeler le fromage le Mothais, mais une procédure étant en cours pour obtenir l’AOP sur le Mothais-sur-feuille, on s’est dit qu’il ne fallait pas prendre le risque de devoir à nouveau lui changer de nom à terme », expliquent Dominique et Jean-Marc. Car si les 6 fromagers de la coopérative ont bien repris la recette du fromage traditionnel de La Mothe, le nom Le Bougon est une propriété privée dont ne peut se servir la coopérative pour commercialiser sa production. Qu’importe, pour les coopérateurs, le savoir-faire est sauvé. « C’est une technique très particulière pour une pâte lactique au lait cru, avec des températures et des temps précis », explique Jean-Marc Mazin. « Le caillage notamment, dure sept minutes et pas une de plus, alors que d’autres fromages lactiques nécessitent environ quinze heures de repos. L’avantage, c’est qu’il est moulé dès le lendemain et placé en affinage dix à quinze jours ». Une exigence qui se retrouve jusque dans la confection du lait cru. « On s’est rendu compte que c’est difficile de faire du lait cru à destination du fromage », explique Dominique Guérin, « Nous avons dû revoir nos pratiques et encore aujourd’hui, on se fait accompagner sur la technique par le Fédération régionale caprine ». Les coopérateurs envisagent à moyen terme la création d’une version au lait pasteurisé de leur fromage. « Le lait cru amène beaucoup d’arômes au fromage, on y retrouve les odeurs de ce que les chèvres ont mangé et nous, on essaye justement de restituer au plus près les parfums du lait de nos producteurs. Mais ça, ça ne passe pas auprès de certains consommateurs habitués au lait pasteurisé », explique Jean-Marc Mazin.

Objectif Rungis

Aujourd’hui, la fromagerie traite 2500 litres de lait par jour, transformés en « chèvre boite », mais aussi en fromage mi-chèvre/mi-vache, en 100% lait de vache et en faisselle. Les 1300 fromages produits quotidiennement sont vendus en direct dans la boutique de la coopérative, ou distribués dans 150 magasins indépendants du Poitou-Charentes et de Vendée. Et la coopérative compte bien conquérir de nouveaux marchés. Début novembre, elle s’est déplacée à Rungis pour faire découvrir ses produits aux crémiers de la capitale et d’ailleurs. Elle va également lancer au printemps un fromage frais aux herbes du jardin. La fromagerie prévoit donc de former d’autres ouvriers fromagers à terme et d’augmenter progressivement sa production. Deux producteurs de lait vont d’ailleurs rejoindre d’ici deux ans les 5 éleveurs laitiers coopérateurs. Mais pour mener à bien tous ses projets, la Fromagerie du Pays des Murets va avoir besoin de renflouer ses caisses en ce mois de décembre : « Avec les blocages des gilets jaunes, on a perdu 30% de notre chiffre d’affaires, alors qu’on atteignait l’équilibre », se désole Jean-Marc Mazin. Les fêtes de Noël et la médaille d’argent décrochée au concours Capr’Inov 2018 devraient leur donner un coup de pouce.

Note : Fromagerie du Pays des Murets, ZA de la Grande Plaine à La Mothe Saint-Heray. Horaires : mardi , jeudi et vendredi de 10h à 12h et de 15h à 17h30 et le samedi matin. Tel. 05.49.40.64.21. Liste des revendeurs et vente en ligne sur www.paysdesmurets.fr.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
10624
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !