aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 08/02/16 | Virginie Calmels les bus et les TER...

    Lire

    Virginie Calmels présidente du groupe LR/CPNT au conseil régional s'en prend très vivement à Alain Rousset qui a "demandé à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) l’interdiction ou la limitation de 4 lignes d’autocars. ouvertes dans le cadre de la loi Macron: Poitiers-Niort, Brive-la-Gaillarde-Périgueux, Limoges-Brive et Mont-de-Marsan-Pau. La concurrence a cela de bon qu’elle met en lumière les échecs de la politique régionale des transports. Tous les usagers savent pertinemment que les lignes dont la Région a demandé l’interdiction ou la limitation comptent parmi les liaisons où le service TER est le plus déficient"

  • 08/02/16 | Un groupe PRG au sein du Conseil Régional d'APLC

    Lire

    Ils sont quatre élus radicaux de gauche de la Grande région qui, après avoir pris part à la victoire d'Alain Rousset, ont décidé de constituer un groupe autonome "disposant de moyens politiques nécessaires afin d'exprimer leur sensibilité républicaine et laïque à l'intérieur d'une majorité loyale mais diverse": en l'occurrence, Benoît Biteau, Soraya Ammouche-Milhiet, Régine Marchand, Francis Wilsius. Ils seront accompagnés dans la mission qu'ils s'assignent par Yannick Boutot, leur secrétaire général.

  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'opposition

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Le caviar made in Périgord est désormais une réalité

11/10/2013 | En Dordogne, trois sites de production sont désormais dédiés à l'élevage de l'esturgeon et à la production de caviar.

Laurent Deverlanges, du Domaine Huso à Neuvic débute sa production dans quelques jours

Moins connu que le caviar d'Iran ou de Russie, celui de Dordogne séduit davantage de gourmets. La Dordogne est une terre de gastronomie, réputée pour ses canards, son foie gras et désormais son caviar. Il existe trois unités de production : deux en vallée de l'Isle et une sur les bords de la Vézère. La plus ancienne est la manufacture Prunier, créée par Laurent et Valérie Sabeau à Montpon. Aux Eyzies, Frédéric Vidal développe une production de caviar autour de la marque Perle noire du Périgord depuis 2009. Le troisième site est situé le domaine Huso à Neuvic : il inaugurait ce vendredi son laboratoire.

Si l’on vous dit, or noir du Périgord, vous allez penser, sans doute à la truffe, mais pourquoi pas au caviar, Le caviar made in Périgord est désormais une réalité.  Depuis 1994, la manufacture Prunier, créée par Laurent et Valérie Sabeau, élève le plus précieux des poissons  sur les bords de l’Isle: l’esturgeon acipenser baeri. La rencontre dès 1997 avec Pierre Bergé est providentielle. Amateur de caviar, l’homme d’affaires entre dans le capital de l’entreprise puis devient actionnaire majoritaire en 2001. Le caviar produit sur les bords de l’Isle est commercialisé dans le monde entier sous la marque Prunier. L’unité de production fait partie du groupe Caviar house qui compte six cents salariés. En France, la manufacture est numéro deux du secteur avec une production de cinq à six tonnes, en cinq variétés différentes vendues entre 1500 et 5500 euros le kilo. Prunier manufacture, à Montpon-Ménestérol est une entreprise prospère. D’ici dix ans, le site devrait tripler voire quadrupler sa production, grâce notamment à la sécurisation du renouvellement des générations.  Laurent Sabeau annonce l’ouverture pour la fin de l’année, d’une boutique pour la clientèle locale où seront commercialisés le caviar mais aussi le saumon sous la marque Prunier. 

Sur les bords de la Vézère Ancien ingénieur agronome, Frédéric Vidal a opté pour les eaux pures de la Vézère aux Eyzies, pour développer une production de caviar haut de gamme autour de la marque Perle noire du Périgord. Les premières boîtes sont apparues sur le marché au cours de l’automne 2009. L'espèce élevée aux Eyzies est l'Acipenser baeri, une race d'esturgeons en provenance de Russie, la même espèce qui prévaut en Gironde. Le caviar Perle noire du Périgord est commercialisé en France dans les épiceries fines et à déguster dans une dizaine de grands restaurants parisiens et du Sud-Ouest. Plusieurs tables étoilées lui ont déjà fait confiance : le Vieux logis à Trémolat, l’Essentiel à Périgueux, l’Imaginaire à Terrasson.  La pisciculture Aquadem table sur une production de 3 tonnes de caviar à l’horizon 2015. 

Le domaine Huso à Neuvic Dernier né de la production de caviar en Aquitaine, qui représente 19 tonnes (la majorité de la production française) le domaine Huso à Neuvic sur les bords de l'Isle,  inaugurait ce vendredi matin son laboraroire de transformation, en présence de ses partenaires et de nombreux élus. Depuis début 2012, Laurent Deverlanges, ancien ingénieur agro alimentaire, passionné par la vente et le marketing a racheté une ancienne pisciculture installée sur 19 hectares. La production a débuté en décembre dernier et a représenté 300 kilos. "Pour la saison qui débute dans quelques jours, nous tablons entre 1 tonne et 1,5 tonne. Ensuite, nous espérons atteindre trois tonnes en 2014 et le double en 2016," explique Laurent Deverlanges. Ce dernier compte comme partenaire Delpeyrat. Quelques mois après la naissance de la société, Delpeyrat entrait dans le capital de la SAS à hauteur de 10 %. Une partie de la production est commercialisée sous la marque Comtesse du Barry. Pour l'instant, Laurent Deverlanges et ses partenaires ont investi 3,5 millions d'euros entre la création des bassins, l'achat du stock d'esturgeons dont la chair blanche est revendue aux cantines scolaires du département, du laboratoire. Sur le plan commercial, le domaine Huso  qui comprend 12 salariés développe en parallèle sa propre marque le caviar de Neuvic. "Notre objectif est d'offrir la meilleure qualité possible, notamment grâce à une qualité des eaux exceptionnelle et en générant le minimum de stress pour les poissons," poursuit Laurent Deverlanges.  Le caviar de Neuvic est commercialisée en ligne et à partir du 26 octobre dans une boutique située au Printemps Haussmann à Paris.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
312
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !