Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/05/19 : Depuis le 2 Juillet 2017, plus de 10 millions de voyageurs empruntent la LGV entre Bordeaux et l’Île-de-France. Un trafic en hausse, « toujours plus rapide et confortable » qui lui permet de devenir la 2ème ligne la plus fréquentée de France

27/05/19 : Roman Mikhalev, danseur étoile du Ballet de l'Opéra National de Bordeaux depuis 2012, fera ses adieux à la scène le 31 mai lors du ballet Quatre Tendances. Une soirée durant laquelle il offrira au public un solo de danse parmi ceux qu'il a préférés.

27/05/19 : Résultats complets Bordeaux (33) : LREM 29,47%, EELV 21,54%, RN 9,40%, LR 9,02%, PS 8,49%, LFI 6,20%, G.S 4,21%

27/05/19 : Dordogne : Résultats définitifs : Participation : 58,28 % : RN : 25,15 %, LREM : 19,26 %, EELV : 11,38 %, LFI : 8,60 %, PS-LUG 7,45 % ; LR : 7,05 %, PC : 3,68 %, LDG Hamon : 3,62 %, DLF : 3, 50 %

27/05/19 : Résultats complets Bègles : EELV 21,69%, LREM 17,67%, RN 14,47%, LFI 10,63%, PS 9,20%

27/05/19 : Angoulême (16) : LREM : 24,05%, EELV : 17,02%, RN : 16,12%, PS-PP : 8,46%, LFI : 8,40%, LR : 7,68%, G.S : 4,79%. Taux de participation : 52,54%.

27/05/19 : Résultats complets Vienne (86) : RN 22,58%, LREM 21,78%, EELV 14,24%, LR 7,35%, PS 7,30%, LFI 6,58%, DBLF 3,63%, G.S 3,54%

27/05/19 : Résultats complets Charente (16) : RN 25,56%, LREM 21,48%, EELV 12,23%, LFI 7,61%, LR 7,17%, PS 6,56%, DBLF 3,61%, G.S 3,54%

27/05/19 : Deux-Sèvres, résultats départementaux définitifs : LREM : 23,62%, RN 20,64%, EELV : 14,09%, LR : 7,52%, PS-PP : 7,04%, LFI 6,16%, G.S : 3,63%. Taux de participation : 48,99%.

27/05/19 : Résultats Lot-et-Garonne : RN : 29,47 %, LREM : 19,17 %, EELV : 10,30 %, LR : 7,38 %, LFI : 6,70 %, PS : 6,11 %, , DBLF : 4,46 %, GS : 3,03 %, PC : 2,56, UDI : 2,39 %. Taux de participation : 50,20 %. Taux de participation : 55 %.

27/05/19 : Charente-Maritime : résultats départementaux définitifs : RN 25,26%, LREM 22,60%, EELV 13%, RN 7,68%, LFI 6,60%

27/05/19 : Landes résultats complets: LREM 22,95%, RN 21,29%, EELV 10,80%, PS 10,47%, LR 6,95%, LFI 6,88%, GS 4,23%

26/05/19 : Résultats complets Creuse (23) : RN 24,37%, LREM 18,28%, EELV 9,82%, LR 9,68%, LFI 8,89%, PS 6,97%, G.S 4,21%

26/05/19 : Résultats Tulle (19) : dans la ville de François Hollande, les résultats font office d'exception à la règle. RN : 18,5% ; LEREM : 18,4% ; PS : 14,2% ; EELV : 11,8% ; LFI : 7,7% ; LR : 7,4% ; PCF : 6,3% ; autres listes : 15,7%.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/05/19 | Canicule: le registre de prévention réouvre à Pau

    Lire

    Conformément à la loi, une cellule de veille saisonnière communale est à nouveau mise en place à Pau entre le 1er juin et le 31 août, afin de veiller à la situation des personnes isolées, âgées ou handicapées, pouvant être fragilisées par des températures élevées et persistantes. Dans ce cadre, un registre nominatif et confidentiel, répertoriant les personnes vulnérables est ouvert dans toute commune de plus de 5000 habitants. Pour vous y inscrire, ou inscrire un proche, contacter le Service Autonomie et Solidarités Seniors de la Ville de Pau 0559278370

  • 27/05/19 | Recrudescence des cas de rougeole en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    La rougeole est de nouveau présente dans notre région. Une recrudescence du nombre de malades est apparue dans les Pyrénées-Atlantiques (en lien avec un foyer de personnes ayant participé à la Foire au jambon de Bayonne), et plus généralement dans le sud de la région. Au total, entre le 1er janvier et le 19 mai, 98 cas de rougeole ont été signalés en Nouvelle-Aquitaine, dont 22 ont nécessité une hospitalisation. L'âge médian des malades est de 22 ans. La plupart n’était pas, ou insuffisamment, vacciné.

  • 27/05/19 | La Rochelle planche sur des solutions de mobilités innovantes avec le Québec

    Lire

    Depuis juillet 1996, la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et la Ville de Saint-Jérôme au Québec coopèrent pour développer des projets innovants en particulier dans le domaine des véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables et l’intégration de bornes de recharge dans le mobilier urbain. Les deux villes ont signé un nouveau partenariat ce 24 mai pour continuer de favoriser l'innovation. Pour La Rochelle, la mobilité durable fait partie de son programme territoire zéro carbone.

  • 27/05/19 | Réaction Sophie Borderie psdte PS du CD47

    Lire

    "En Lot-et-Garonne, les résultats enregistrés sont conformes aux résultats nationaux avec néanmoins une accentuation du vote d’extrême droite, comme cela était malheureusement déjà le cas en 2014. Localement, il est plus que jamais nécessaire de poursuivre notre combat pour la ruralité et pour l’équité territoriale. Bien souvent, celles et ceux qui subissent des injustices et vivent un sentiment de relégation trouvent refuge dans le vote extrême. Acteurs de la vie publique, nous avons tous un rôle à jouer dans ce combat. J’y prendrai toute ma part."

  • 24/05/19 | Coup froid sur le Festival "Biarritz en été"

    Lire

    Le maire, Michel Veunac, a appris avec stupéfaction -et une certaine colère- l’annulation de ce festival par ses organisateurs. Festival d'envergure faisant partie des nouveaux temps forts de l’été. Les organisateurs évoquent des raisons d’ordre financier pour justifier l'annulation soudaine de cette deuxième édition qui leur avait confiée. La Ville de Biarritz a donc décidé de réinscrire deux soirées supplémentaires des Jeudis de l’Océan en juillet et elle organisera un grand concert gratuit le 10 juillet à la Côte des Basques, en collaboration avec l'Atabal.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le Gaec de Lamouthe à Lamonzie St-Martin (24) s'inquiète de la situation de la filière prunes

26/03/2019 | Chute des cours, stocks importants, la filière prunes est en pleine incertitude. Le témoignage de producteurs périgourdins à Lamonzie Saint-Martin ( 24).

Julien Durand et son cousin Nicolas Pouget, deux des associés du Gaec au milieu des pruniers en fleurs

Au Gaec de la Mouthe, à Lamonzie-Saint-Martin, près de Bergerac, Nicolas Pouget, Michel Durand, et Julien Durand, perpétuent la tradition familiale à travers trois productions : le vin, les pommes que l'on vient acheter en les cueillant soi-même et la prune. Longtemps, la prune a été considérée comme une filière dynamique et la promesse d'un revenu correct. Les trois associés, au cours de ces quinze dernières années, ont planté, investi dans une station de séchage, se sont diversifiés en misant sur la qualité. Depuis deux ans, le cours du pruneau est en chute libre. Les associés du Gaec s'interrogent.

En cette belle journée de printemps, au Gaec de la Mouthe, à Lamonzie-Saint-Martin, à quelques encablures de Bergerac, les sept hectares et demi de pruniers sont en fleurs. Ce soleil généreux en cette période de l'année, serait-ce le signe annonciateur d'une belle récolte ? Rien n'est moins sûr, car depuis deux ans, les cours sont en chute libre. "A la récolte 2016, le cours se situait autour de 3 euros le kilo payé au producteur. Le niveau était correct.  L'année suivante, ce fut autour de 2, 50 euro le kilo. Sur la récolte 2018, nous sommes descendus à 1, 20 euro. A ce prix là, il est impossible de se sortir une rémunération," explique Julien Durand. Installé depuis 2013, c'est le plus jeune des trois associés du Gaec : il travaille avec son cousin Nicolas Pouget et son père Michel. Ensemble, ils perpétuent la tradition de cette exploitation familiale autour de trois productions : la vigne, les pommes et la prune. "Historiquement, il y a toujours eu de la prune, précise Nicolas Pouget.
La prune d'Ente est l'une des deux productions phares du domaine. La prune équivaut à 30 % du chiffre d'affaires global de l'exploitation. Les 33 ha de  vigne représentent 65 % du chiffre d'affaires : 9 ha de monbazillac sont livrés à la cave coopérative, 1 ha concerne la vente en direct sur la propriété; 50 000 bouteilles de vins de Bergerac déclinés sur les trois couleurs, sont vendus sur le site ou à des restaurateurs de Dordogne et d'ailleurs, complétés par des bag in box de 5 ou 10 litres. La pomme, autour de 20 tonnes chaque année, représente 5 %. 

Michel Durand, Julien Durand et Nicolas Pouget, les trois associés du Gaec La Mouthe
En 2007, le GAEC a fait le choix, en 2007, d'investir dans une station de séchage, au lieu de recourir à un prestataire de service. "La filière à l'époque était réputée dynamique. C'était encore le cas, il y a quatre ans. Les responsables professionnels incitaient à planter de nouveaux vergers. Aujourd'hui, on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait. Nous avons choisi à l'époque de miser sur le qualitatif en créant un pruneau mi-cuit commercialisé en poches. Aujourd"hui, ce produit représente 20 % de la production. Nos vergers sont à maturité et notre production s'établit autour de 65 tonnes. Une partie de ce pruneau mi-cuit est commercialisé sur l'exploitation pour un prix rémunérateur, à 5 euros le kilos. Ce pruneau mi-cuit qui bénéficie du référencement « Saveurs du Périgord » trouve aussi un très bel accueil parmi quelques supermarchés de Dordogne, qu'il s'agisse de Leclerc, d'Intermarché mais aussi sous l'enseigne de Jardiland et sur les marchés locaux. 80 % de pruneaux secs sont livrés à la Cie des pruneaux à Pineuilh, un transformateur. 

Conversion des vergers en bio

 " Nous n'allons pas arrêter, mais limiter les investissements. Et encore, par chance, les matériels de séchage sont amortis. Dans l'immédiat, nous allons nous contenter d'arracher les vieux pruniers, ceux qui ont plus de cinquante ans et les remplacer, souligne Julien Durand. Pas question malgré l'incertitude, d'arracher les pruniers donc, surtout que le GAEC de la Mouthe a entamé une conversion en bio sur cette production de prune d'Ente. "Passer nos vergers en bio nécessite trois ans de démarche et un investissement de 25 000 euros, sans compter le facteur humain. La récolte de 2021 devrait être certifiée en bio. Pour nous, c'est l'espoir d'un prix plus rémunérateur et d'une meilleure valorisation de notre travail, poursuit Nicolas Pouget.
 Les stocks mondiaux sont d'un niveau élevé, car les récoltes de ces dernières années ont été belles.  Il n'y a pas eu d'importants aléas climatiques. La concurrence étrangère est sévère, ce qui explique en partie la chute des cours. Pour le Gaec de la Mouthe, ce contexte international n'est pas la seule explication à la situation actuelle. "En France, il y a une mauvaise organisation de la filière avec un très gros opérateur qui continue de gagner des parts de marchés et la disparition de petits opérateurs. Ces derniers tentent de résister en tentant des rapprochements. Nous, nous sommes à la fois, un petit producteur, et un petit transformateur, nous ne pesons pas grand chose au sein de cette filière avec nos 65 000 tonnes et 7,5 ha. Julien juge "la situation de crise que vit actuellement le Bureau interprofessionnel du Pruneau inquiétante. Pourtant, l'interprofession a un vrai rôle à jouer notamment technique auprès de la production."  

 

 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3427
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Daniel BERTHOU | 28/03/2019

Bravo la famille DURANT, le produit est bon donc il faut persévérer

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !