Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Une Foire au jambon de Bayonne bénie pour Christian Montauzer

18/04/2019 | Preuve de la bonne santé du Jambon de Bayonne, le charcutier salaisonnier de Guiche va inaugurer un nouvel atelier en présence du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

Christian Mautauzer Foire aux jambons

Voilà trente ans que Christian Mautauzer, artisan charcutier de la Maison Mongauzer à Guiche fait partie du jury du traditionnel concours de la Foire aux jambons de Bayonne qui débute ce jeudi 18 avril et pour quatre jours. Un véritable festival gastronomique en la Ville d'entre Nive et Adour. Sous le signe de la convivialité. Succès aidant, la Maison déménage à quelques kilomètres de là et le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation sera présent pour la pose de la première pierre du futur atelier en la zone artisanale de Bardos. Entretien.

@qui! Depuis combien de temps faites vous partie du jury de la Foire aux jambon qui ouvre ce jeudi par le traditionnel concours ouvert aux producteurs?

-Christian Montauzer - Cela fait trente ans, exactement depuis qu'elle a déménagé de la place du Réduit en bord d'Adour. Nous sommes trois experts, Jean Codega, Eric Ospital, d'Hasparren. C'est un exercice de haute voltige je dirai, car on a plusieurs critères, mais on ne peut pas goûter les jambons. On juge trois choses: la coupe du jambon, bien coupé, bien  paré, bien arrondi, le degré d'affinage, s'il a huit mois, dix mois, douze mois. L'idéal c'est vingt mois quand même et enfin, le troisième l'os en péroné de cheval car il retransmet le mieux l'odeur et ne garde pas l'odeur du jambon précédemment ausculté. Là on trouve une odeur plutôt douce, une odeur de sous-bois, c’est comme cela que l'on parvient à trouver le meilleur des meilleurs. On ne sait pas combien il y aura de concurrents car on peut s'inscrire le matin même. Une trentaine en moyenne, mais l'an dernier nous en avions quarante-deux. Il y en a qui viennent du Béarn, de la région de Peyrehorade, dans les Landes. Mais ils aiment bien sa convivialité. On leur offre le café le matin et le déjeuner à midi.

@qui! En trente ans de jugement, vous avez pu apprécier l'évolution de la qualité du jambon de Bayonnne....

C. M - Oui. La qualité monte. Indiscutablement. Les gens qui font leur jambon à la maison à force d'observations et de conseils ont amélioré leur savoir-faire et on a des jambons, chaque année de grande qualité. Nous, qui sommes artisans charcutiers depuis trois générations, nous ne participons pas à ce concours, c'est un concours de jambons fermiers.

@qui!  Pour vous cette Foire aux jambon est-elle la plus belle vitrine que le Pays basque peut offrir aux jambons?

C. M - Pour moi, c'est le meilleur moment professionnel de l'année. La première est que l'on se retrouve sous un chapiteau avec vingt artisans charcutiers, salaisonniers et on passe quatre jours ensemble. C'est super convivial, un moment de partage et de rencontres. On mange un peu ensemble, on boit un café. Mais tout le monde vient chercher du jambon. Il y a des familles qui viennent de La Rochelle, du Béarn, de la Bigorre et de Toulouse , ou des jeunes qui viennent faire la fête, dorment dans leur voiture mais repartent toujours avec un morceau de jambon. C'est un moment phare de l'année. On a souvent tendance à avancer la notion de fête quand il s'agit de Bayonne et des jeunes, mais ils sont hyper respectueux du thème de cette fête.

La Maison Montauzer va déménager de Guiche à Bardos en présence du ministre

@qui! Quel est votre parcours dans la filière du jambon?

C. M Je suis tombé dedans depuis que je suis tout petit. À 4-5 ans, je suivais mon père dans les foires  et c'est devenu une passion. J'adore le jambon et j'ai travaillé. Je ne vais pas compter tous les voyages que j'ai pu faire en Italie, à Parme, à San Daniel et autre. Je vais dans toute l'Espagne à Jabugo, Salamanque, etc..Je travaille beaucoup pour l’améliorer, mais ne pas copier. Parce que le jambon de Bayonne, au sud de l'Adour. il est différent, Il est doux, peu salé. On le mange cru, en petits copeaux, à l'apéritif, ou en hors-d’œuvre, mais également cuit. On peut le cuire en tranche un peu épaisse à la poêle, mais ce n'est pas le cas de tous les jambons.

@qui - Jambon Serrano, de Parme, comment celui de Bayonne s'est-il installé au milieu de ces grands nom et exportez vous vos produits?

C.M Il bénéficie d'une IGP, inscription géographique protégée qui permet son développement mais on ne peut le  fabriquer qu'au sud de l'Adour. On ne peut plus le faire ailleurs, en outre  les élevages des cochons de sa production sont contrôlés. Moi j'ai ouvert des magasins à Bayonne, à Biarritz et à Anglet. J'en exporte pas. Moi je n'ai pas d'élevage, comme Pierrot Oteiza, par exemple. Nous, nous sommes des charcutiers de tradition depuis trois génératons qui employons trente personnes dans l'entreprise. Nous sommes des charcutiers de tradition qui travaillons avec six éleveurs au Pays basque . La majorité de ces cochons sont abattus à Saint-Jean-Pied-de-Port. C'est pas la race de porc basque, des Large white qui sont nourris aux céréales et on fait le cochon IbaÏ Ama, (sous la mère) né et élevé dans la campage basque comme autrefois, gros, gras qui vivent en liberté à Saint-Pée-sur-Nivelle, à Lasse, à Baigorri et ces jambons sont affinés pendant vingt mois. Ibaï Ama, c'est un peu la Rolls Royce du jambon.

@qui! En parlant de Rolls Royce cette 557e édition sera à marquer d'une pierre blanche pour vous...

C. M En effet, pendant cette foire nous allons poser la première pierre de notre futur atelier de charcuterie et salaison à Bardos. Nous étions trop à l'étroit à Guiche et c'est une nouvelle étape pour notre entreprise. D'autant que cette pose de la première pierre s'effectuera en présence du ministre de l'Agriculturre et de l'Alimentation, Didier Guillaume qui a tenu à s'asseoir à cette Foire aux jambons de Bayonne

Expositions, animations, Mur des mots, musique

Au cas où certains l'ignoreraient encore, Bayonne est comme nulle part ailleurs et la Foire aux jambons ne s'arrête pas au carreau des halles ou sous le chapiteau des exposants. Toute une série d'animations sont prévues des deux côtés des rives de la Nive. Exposition, comme au Musée basque et de la tradition bayonnaise, Pig festival de jazz  – allusion à feu le Big Festival de Biarritz — sur le quai Chaho, animations pour les enfants, intronisations – dont le ministre Didier Guillaume - à la Confrérie du jambon dimanche. etc..

Du 18 au 21 avril, de 8 h à 20h esplanade Roland-Barthes et carreau des Halles. Renseignements à l'Office de tourisme de Bayonne, tel 06.59.46.09.00; page Facebook: Foire au jambon de Bayonne 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
8230
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !