Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

  • 20/02/20 | L 214 s'en prend à la Sobeval à Boulazac (24), la préfecture réagit

    Lire

    L214 a publié ce jeudi une nouvelle vidéo mettant en cause les abattoirs de la Sobeval à Boulazac. L'association va porter plainte pour cruauté sur les animaux. Elle affirme qu'il y a des manquements à la réglementation dans l'abattage des veaux et demande la fermeture administrative du site. Ces images ont été visionnées par les services de l'Etat. La préfecture réagit dans un communiqué : Elle affirme qu'après un premier visionnage, rien ne permet de dire qu'il y a des manquements au règlement.

  • 20/02/20 | La plateforme Océan Climat en séminaire à La Rochelle

    Lire

    Après avoir contribuée à l'élaboration de l'exposition Climat Océan au musée maritime, la Plateforme Océan et Climat vient faire son séminaire annuel à La Rochelle, les 24 et 25 février. Fondée en 2014, la POC rassemble la communauté scientifique, certains acteurs de la société civile et des décideurs politiques, dont la ville de La Rochelle, autour des questions liées à l'océan et au climat. Ce séminaire sera l'occasion d'élaborer sa feuille de route 2020-2021 et de rencontrer le grand public.

  • 20/02/20 | Les boulevards bordelais pensent aux vélos

    Lire

    La métropole bordelaise continue de déployer son deuxième "plan vélo" (70 millions d'euros sur la période 2017-2020). Elle a annoncé ce mardi l'engagement de travaux entre la barrière Saint Augustin et le carrefour de la rue Jules Ferry (environ deux kilomètres) pour sécuriser la circulation des cyclistes. Ils prévoient notamment un élargissement des bandes cyclables (jusqu'à deux mètres), l'arrivée de vingt feux et de nouveaux SAS vélos sur huit carrefours et soixante nouveaux arceaux. Les travaux devraient s'étaler "jusqu'au début de l'été" et comprendre aussi des reprises de chaussée.

  • 20/02/20 | La ville de Limoges s'engage avec la Garde nationale

    Lire

    Le maire Emile-Roger Lombertie et la secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées Geneviève Darrieussecq ont signé une convention de soutien à la Grade nationale. Cette réserve opérationnelle a été créée en 2016 suite aux attentats en France. La ville de Limoges s'engage pour que ses citoyens ayant rejoint volontairement la Garde nationale puissent s'y investir plus facilement. Ils pourront ainsi y consacrer jusqu'à 30 jours par an, contre 5 auparavant. De plus, cette mobilisation pourra se faire hors de leurs périodes de vacances. La Garde nationale compte 76 000 réservistes opérationnels en France.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Une Foire au jambon de Bayonne bénie pour Christian Montauzer

18/04/2019 | Preuve de la bonne santé du Jambon de Bayonne, le charcutier salaisonnier de Guiche va inaugurer un nouvel atelier en présence du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

Christian Mautauzer Foire aux jambons

Voilà trente ans que Christian Mautauzer, artisan charcutier de la Maison Mongauzer à Guiche fait partie du jury du traditionnel concours de la Foire aux jambons de Bayonne qui débute ce jeudi 18 avril et pour quatre jours. Un véritable festival gastronomique en la Ville d'entre Nive et Adour. Sous le signe de la convivialité. Succès aidant, la Maison déménage à quelques kilomètres de là et le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation sera présent pour la pose de la première pierre du futur atelier en la zone artisanale de Bardos. Entretien.

@qui! Depuis combien de temps faites vous partie du jury de la Foire aux jambon qui ouvre ce jeudi par le traditionnel concours ouvert aux producteurs?

-Christian Montauzer - Cela fait trente ans, exactement depuis qu'elle a déménagé de la place du Réduit en bord d'Adour. Nous sommes trois experts, Jean Codega, Eric Ospital, d'Hasparren. C'est un exercice de haute voltige je dirai, car on a plusieurs critères, mais on ne peut pas goûter les jambons. On juge trois choses: la coupe du jambon, bien coupé, bien  paré, bien arrondi, le degré d'affinage, s'il a huit mois, dix mois, douze mois. L'idéal c'est vingt mois quand même et enfin, le troisième l'os en péroné de cheval car il retransmet le mieux l'odeur et ne garde pas l'odeur du jambon précédemment ausculté. Là on trouve une odeur plutôt douce, une odeur de sous-bois, c’est comme cela que l'on parvient à trouver le meilleur des meilleurs. On ne sait pas combien il y aura de concurrents car on peut s'inscrire le matin même. Une trentaine en moyenne, mais l'an dernier nous en avions quarante-deux. Il y en a qui viennent du Béarn, de la région de Peyrehorade, dans les Landes. Mais ils aiment bien sa convivialité. On leur offre le café le matin et le déjeuner à midi.

@qui! En trente ans de jugement, vous avez pu apprécier l'évolution de la qualité du jambon de Bayonnne....

C. M - Oui. La qualité monte. Indiscutablement. Les gens qui font leur jambon à la maison à force d'observations et de conseils ont amélioré leur savoir-faire et on a des jambons, chaque année de grande qualité. Nous, qui sommes artisans charcutiers depuis trois générations, nous ne participons pas à ce concours, c'est un concours de jambons fermiers.

@qui!  Pour vous cette Foire aux jambon est-elle la plus belle vitrine que le Pays basque peut offrir aux jambons?

C. M - Pour moi, c'est le meilleur moment professionnel de l'année. La première est que l'on se retrouve sous un chapiteau avec vingt artisans charcutiers, salaisonniers et on passe quatre jours ensemble. C'est super convivial, un moment de partage et de rencontres. On mange un peu ensemble, on boit un café. Mais tout le monde vient chercher du jambon. Il y a des familles qui viennent de La Rochelle, du Béarn, de la Bigorre et de Toulouse , ou des jeunes qui viennent faire la fête, dorment dans leur voiture mais repartent toujours avec un morceau de jambon. C'est un moment phare de l'année. On a souvent tendance à avancer la notion de fête quand il s'agit de Bayonne et des jeunes, mais ils sont hyper respectueux du thème de cette fête.

La Maison Montauzer va déménager de Guiche à Bardos en présence du ministre

@qui! Quel est votre parcours dans la filière du jambon?

C. M Je suis tombé dedans depuis que je suis tout petit. À 4-5 ans, je suivais mon père dans les foires  et c'est devenu une passion. J'adore le jambon et j'ai travaillé. Je ne vais pas compter tous les voyages que j'ai pu faire en Italie, à Parme, à San Daniel et autre. Je vais dans toute l'Espagne à Jabugo, Salamanque, etc..Je travaille beaucoup pour l’améliorer, mais ne pas copier. Parce que le jambon de Bayonne, au sud de l'Adour. il est différent, Il est doux, peu salé. On le mange cru, en petits copeaux, à l'apéritif, ou en hors-d’œuvre, mais également cuit. On peut le cuire en tranche un peu épaisse à la poêle, mais ce n'est pas le cas de tous les jambons.

@qui - Jambon Serrano, de Parme, comment celui de Bayonne s'est-il installé au milieu de ces grands nom et exportez vous vos produits?

C.M Il bénéficie d'une IGP, inscription géographique protégée qui permet son développement mais on ne peut le  fabriquer qu'au sud de l'Adour. On ne peut plus le faire ailleurs, en outre  les élevages des cochons de sa production sont contrôlés. Moi j'ai ouvert des magasins à Bayonne, à Biarritz et à Anglet. J'en exporte pas. Moi je n'ai pas d'élevage, comme Pierrot Oteiza, par exemple. Nous, nous sommes des charcutiers de tradition depuis trois génératons qui employons trente personnes dans l'entreprise. Nous sommes des charcutiers de tradition qui travaillons avec six éleveurs au Pays basque . La majorité de ces cochons sont abattus à Saint-Jean-Pied-de-Port. C'est pas la race de porc basque, des Large white qui sont nourris aux céréales et on fait le cochon IbaÏ Ama, (sous la mère) né et élevé dans la campage basque comme autrefois, gros, gras qui vivent en liberté à Saint-Pée-sur-Nivelle, à Lasse, à Baigorri et ces jambons sont affinés pendant vingt mois. Ibaï Ama, c'est un peu la Rolls Royce du jambon.

@qui! En parlant de Rolls Royce cette 557e édition sera à marquer d'une pierre blanche pour vous...

C. M En effet, pendant cette foire nous allons poser la première pierre de notre futur atelier de charcuterie et salaison à Bardos. Nous étions trop à l'étroit à Guiche et c'est une nouvelle étape pour notre entreprise. D'autant que cette pose de la première pierre s'effectuera en présence du ministre de l'Agriculturre et de l'Alimentation, Didier Guillaume qui a tenu à s'asseoir à cette Foire aux jambons de Bayonne

Expositions, animations, Mur des mots, musique

Au cas où certains l'ignoreraient encore, Bayonne est comme nulle part ailleurs et la Foire aux jambons ne s'arrête pas au carreau des halles ou sous le chapiteau des exposants. Toute une série d'animations sont prévues des deux côtés des rives de la Nive. Exposition, comme au Musée basque et de la tradition bayonnaise, Pig festival de jazz  – allusion à feu le Big Festival de Biarritz — sur le quai Chaho, animations pour les enfants, intronisations – dont le ministre Didier Guillaume - à la Confrérie du jambon dimanche. etc..

Du 18 au 21 avril, de 8 h à 20h esplanade Roland-Barthes et carreau des Halles. Renseignements à l'Office de tourisme de Bayonne, tel 06.59.46.09.00; page Facebook: Foire au jambon de Bayonne 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
7137
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !