18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Le jambon de Bayonne ne cesse de prendre du poids

20/04/2014 | Une journée supplémentaire pour faire la foire, la Chine qui entr'ouvre ses portes à une entreprise d'Aïcirits,2014 ressemble à un millesime exceptionnel

Trois juges pour apprécier la qualité du jambon

C'est Louis XI, en 1461 qui a donné l'autorisation de la tenue de la première Foire aux jambons sur le carreau de Bayonne. Ce sont les instances européennes qui lui ont accordé en octobre 1998 son IGP (Indication géographique protégée) et c'est au début du mois que l'entreprise Haraguy d'Aïcirits,une des fabriques de Delpeyrat près de Saint-Palais qui, après deux ans de recherches sanitaires a obtenu l'agrément des autorités chinoises pour y exporter ses jambons. Un boulevard pour ce produit qui a ouvert son millésime 2014 sous les meilleurs auspices.

Pour ce week-end de Paques l'incontournable Foire au jambon, 552eme du nom (!) a pris ses aises. Outre, le carreau des Halles de ses origines, au coeur de Bayonne, elle s'étend de l'autre côté de la Nive, sur le mail Chaho-Pelletier, sous les tentes où les producteurs et artisans charcutiers du précieux cuisseau dont les noms résonnent comme des labels de marque Oteiza, Hoberena exposent leurs pièces appétissantes. Souriants. Ils ne connaissent pas la crise avec ce jambon de Bayonne dont 1,5 million de pièces (dont 700 000 par le seul Delpeyrat) ont été élaborés. L'IGP obtenue le 7 octobre 1998, a invité les producteurs à créer un consortium, une sorte de surveillant général qui en surveille le cahier des charges et en assure le développement.

L'illustration de cette qualité perpétuée est matérialisée par un rite imnuable sous l'oeil de sa Confrérie: le concours du jambon de Bayonne qui fait office d'ouverture, le jeudi, de ces quatre jours, comme le lancer des clés depuis le balcon de la mairie pour les Fêtes de Bayonne. Cette année, sous l'oeil d'André Hargous, ancien boucher charcutier, trésorier de la confrérie, Jean Codega, muni d'une sonde en os de cheval qui ne retient pas le goût, assisté de "figuras" de la charcuterie bayonnaise, Christian Montauzer et Eric Ospital, ont, en trois passages ausculté les 27 pièces présentées -contre 16 l'an dernier- par 19 producteurs. "La qualité a bien évolué explique un des membres de la confrérie. "Grace aux séchoirs, l'hydrométrie homogène n'altère pas leur séchage." Conforme au bout de 7 mois de séchage, le jambon peut atteindre 21 mois, ce qui favorise la saveur de son goût. Très indécis avec quatre jambons en tête, le jury s'est finalement décidé pour la pièce de 21 kilos de Mayi Eglise qui vit à Hasparren en Labourd. A peine digérée sa deuxième victoire -la première c'était en 2006- son jambon a été mis aux enchères et adjugé à 500 euros, tandis que celui de son dauphin parvennait à atteindre les 600

euros.

Tewata va apporter son savoir faire en Nouvelle Zélande

Il veut faire son beurre avec du jambonCe samedi, la Confrérie a effectué le chapitre de la traditionelle cérémonie des intronisations qui d'une certaine manière, diplôme à l'appui, récompense ceux qui dévouent une tranche de leur vie pour la cause. Un des huit impétrants n'est pas passée inaperçu: Mike Tewata. Ce joueur de rugby long comme un pin, d'origine néo-zélandaise a joué huit pendant huit saisons deuxième ligne sous les couleurs de l'Aviron bayonnais. Passionné par ce jambon de Bayonne, il suit une formation des apprentis de  la Chambre de métiers, effectue un stage en alternance à la Maison Aubard avant de passer un CAP en juin, avant de revenir dans son pays en Nouvelle Zélande, l'hiver prochain. Après douze ans en France, il va reconstruire sa vie et une entreprise de transformation du cochon. Son rêve? Créer son labo de séchage et d'affinage au pays. Cochon qui s'en dédit. En tous les cas pour sa dernière saison, cette édition de la Foire aux jambons aura été, plutôt pour lui, asaisonnée au petits oignons.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1146
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !