17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Le Jambon de Bayonne, royal à l'ouverture des fêtes de Bayonne

25/07/2013 | Les fêtes de Bayonne sont ouvertes, l'occasion pour le Jambon de Bayonne de s'en déclarer Roi, le temps d'une soirée.

L'intronisation des nouveaux membres de la Confrérie du Jambon Bayonne

Si chaque matin des Fêtes de Bayonne, le Roi Léon paraît au balcon de la Mairie pour saluer sa cour, il est un autre roi que ses fidèles serviteurs n'oublient pas de célébrer à cette occasion: le Jambon de Bayonne. Fidèle à la coutume, c'est avec gourmandise et bonne humeur que le Consortium et la Confrérie éponymes ont ouvert, à leur manière, les Fêtes de Bayonne. Mais à chaque Roi son Palais, si Léon était à la mairie, les amis du Jambon de Bayonne se sont retrouvés à la Tour de Sault, pour célébrer des intronisations au sein de la Confrérie mais aussi parler d'actualités et d'avenir de ce produit symbole de l'union gustative entre Pays basque et Béarn.

A tout Roi, ses princes et ses chevaliers. Et dans un royaume où le Jambon est majesté, les porcs du Sud-Ouest et le sel du Bassin de l'Adour, peuvent bien être déclarés Princes. Les preux chevaliers, quant à eux, ce sont les membres de la Confrérie du Jambon de Bayonne, liés par le serment «d'honorer, de toujours défendre et de faire connaître le vrai Jambon de Bayonne». Née en 1959 et officialisée en 1964, cette confrérie a vu rejoindre dans ses rangs sept nouveaux membres, ce mercredi soir. Lors d'une cérémonie tout aussi officielle que conviviale quatre conseillers généraux des Pyrénées-Atlantiques Kotte Ecenarro, Jacques Cassiau-Haurie, Michel Pastouret et Jean-Baptiste Lambert ont reçu le prestigieux honneur de l'intronisation. Avec eux, Olivier Degos, Directeur Général Adjoint du Pôle Agriculture, Développement Durable du Conseil Régional d'Aquitaine, Patrick Dallennes, sous-préfet de Bayonne et Jean-Michel Anxolabehere, le Président de la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques.

L'INAO en visite sur le site des salinesMais si les chevaliers sont au complet jusqu'à la prochaine intronisation, n'oublions pas les Princes, et le bon Roi bien sûr, dont Bertrand Ecomard, secrétaire général du Consortium du Jambon de Bayonne, autant dire un conseil des sages, a rappelé l'actualité. Déjà fiers de l'IGP obtenu par leur Roi en 1998, les adeptes du Jambon de Bayonne, réunis ce mercredi, ont célébré l'obtention d'une deuxième IGP pour le produit : l'IGP Porc du Sud-Ouest accordé en mai dernier par l'Union européenne. Et un troisième signe d'identification géographique est aussi espéré sur l'appellation Béarn du Sel de Salies de Béarn, seul sel autorisé à entrer dans la transformation du jambon en Jambon de Bayonne. Dans ce sens, une délégation de l'INAO (Institut National d'Appellation et d'Orgine) est d'ailleurs venue visiter le site des salines, récemment restructuré, et dont le propriétaire, n'est rien d'autre, que le Consortium du Jambon de Bayonne.
Mais, comme tout souverain, le Jambon de Bayonne est avide d'étendre son royaume au delà des frontières nationales, et part donc peu à peu à la conquête de nouvelles terres. Comme autant d'ambassadeurs du produit, de nombreux importateurs venus des quatre coins du monde étaient présents lors de la soirée: Antilles, Singapour, Hong Kong et Canada. Outre-atlantique, les cousins canadiens, sont en effet de plus en plus séduits par la saveur du bon roi de Bayonne, atteste Anne Letourneau pour Delpeyrat Canada. Et selon elle, «les USA attendent le Jambon de Bayonne avec grand enthousiasme!».

Emissaires du pays du ThéAutre empire à conquérir: la Chine. Une croisade plus particulièrement menée par le Conseil régional et l'AAPrA, dont Jean-Pierre Raynaud, intronisé l'an dernier, et présent en ce soir de fête, est le Président. Il a d'ailleurs rendu compte à l'ensemble des vassaux et admirateurs de sa Majesté de la très récente visite d'émissaires du pays du Thé sur les terres du Bon Roi. Ceux-ci auraient selon ses dires, «beaucoup, beaucoup apprécié» leur visite dans des entreprises en terre basques et béarnaises. A tel point que «des protocoles d'accord ont été signés», assure-t-il. En d'autres termes, le royal Jambon de Bayonne, s'apprêtent à rencontrer le Géant Asiatique. Toute une histoire qui fera la fierté de ses ardents défenseurs.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Andrea Schmitz

Partager sur Facebook
Vu par vous
816
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !