Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le Magret : les français l'aiment et le disent !

10/12/2019 | Le foie gras reste le met incontournable des fêtes de fin d'année pour les Français, mais le magret de canard, inventé par feu André Daguin, a lui aussi de plus en plus de succès à leur table.

Magret de canard

Alors que le Chef André Daguin, l'« inventeur » du magret de canard, s'est éteint mardi dernier, l'interprofession du canard à foie gras, diffuse une enquête CSA, qui revient pour partie sur le succès grandissant de cette viande si particulière. Que ce soit pour un repas de fête ou une consommation plus « ordinaire », le magret de canard séduit de plus en plus les français. Ils sont 87% à avoir déclarer en consommer en 2019, contre 82% l'an dernier.... Une sorte d'hommage gourmand à l'héritage laissé par le Chef Daguin à la gastronomie française.

A la poêle, au four, fumé, séché ou encore à la plancha, il en a fait du chemin le magret dans les assiettes des français depuis 1959 ! En effet, c'est cette année là qu'André Daguin, le Chef de la prestigieuse table de l'Hôtel de France à Auch, dans le Gers, a l'idée de le proposer à sa carte, coupé en fines tranches après cuisson... Et ce n'est rien de mois qu'une révolution culinaire puisque le magret, issue des canards et des oies à Foie Gras, n'était auparavant consommé que sous forme de confit.
Débarrassé de cette cuisson en confit (même si c'est très bon aussi...) le magret de canard multiplie les atouts en alliant aspect de la viande rouge et qualité nutritionnelles de la volailles. Résultat, il est de plus en plus apprécié des Français, au delà de son Sud ouest natal. C'est ce qui ressort avec force de l'enquête CSA présentée ces jours-ci par le CIFOG. Ils sont désormais 87 % à en consommer, contre 82 % l’an passé, et même 67 % à en savourer plus de deux fois par an, contre 63 % en 2018.

Un savoir faire traditionnel à préserver...
Viande pouvant être apprécier toute l'année pour 65% des français, le magret continue à séduire lorsque arrivent les fêtes de fin d'année. Selon l'enquête, ils sont aussi 61 % des français à estimer que le magret de canard se prête particulièrement à cette saison festive de retrouvaille en famille et entre amis. Et pour cause, avec un magret sur la table de noël ou du réveillon, c'est selon les français enquêtés, un succès assurés auprès des convives : 74% d'entre eux considérant qu’il s’agit d’une viande qui plaît au plus grand nombre !
Si 76% des personnes interrogées estiment que « le magret n'est pas une viande comme une autre », sans doute parce que c’est « une viande de qualité » (pour 92% d'entre eux), « savoureuse et goûteuse » ( pour 91% d'entre eux ) et « qui fait plaisir » ( pour 91 % d'entre eux), une certaine méconnaissance règne sur ce qui en fait sa véritable spécificité, quant à son mode d'élevage. Ils ne sont encore que 46 % ( mais ça progresse, ils étaient 42% en 2018...) à savoir que cette viande est issue d’un canard spécialement engraissé pour donner du Foie Gras. Mais n'étant pas à un paradoxe près, ils sont 88 % à estimer qu’elle est issue d’un savoir-faire traditionnel à préserver....

92% des consommateurs rassurés par le logo "Magret de France"
Une fois en cuisine, la moitié des Français préfère cuire le magret à la poêle, loin devant la plancha (15%), le four (14%) ou le barbecue (11%), et sont 86% à estimer que le magret se prête à de multiples recettes... et ce, non sans une certaine fierté nationale puisque 83% reconnaissent qu'il s'agit viande typiquement française ! Une question de la transparence sur l'origine bien comprise par le CIFOG, qui a récemment créé le logo « Magret de France » dont la présence est rassurante pour 92% des consommateurs quant à l’origine française et à la traçabilité. Ils sont également 90 % à juger que ce repère est susceptible de les inciter à porter leur choix sur les produits qui l’affichent...
Enfin, si le magret est particulièrement apprécié à domicile, les Français sont également de plus en plus nombreux à désirer le voir figurer sur les cartes des restaurants ; 51 % considèrent aujourd’hui que le Magret de Canard est un plat indispensable des restaurants, contre 44 % en 2018. Une progression qui ne pourrait que contenter le Chef Daguin, fondateur de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière (UMIH) qu'il a présidé de longues années, et qui en homme du Sud-Ouest, « a investi beaucoup de temps et d'energie à la profession du canard à Foie gras », rappelaient les professionnels du foie gras dans leur hommage au Chef disparu.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : 750g- Nadia Paprika -Cifog - Adocom

Partager sur Facebook
Vu par vous
11131
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !