Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/18 : Après dix mois de travaux nécessités par le futur TramBus Tarnos-Biarritz, le pont historique qui enjambe l'Adour à Bayonne sera rouvert ce 2 juillet et festivement inauguré. Passage réalisé une habile quote-part entre voitures-bus, vélos- piétons.

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/18 | Basque et gascon au côté du français au Pays basque

    Lire

    Vendredi soir, après d'âpres discussions, la Communauté Pays basque, a voté -par vote électronique- "dans le respect du cadre juridique, la reconnaissance officielle du basque et du gascon comme langues de son territoire au côté du français." Le débat a porté sur la territorialité, la place du gascon par rapport au basque. Avec 59,65% des voix,l'amendement pour supprimer le périmètre géographique initialement prévu entre Basque et Gascon a été adopté.le gascon a évité une frontière linguistique au sein du territoire.

  • 25/06/18 | Le festival Sunny Side à La Rochelle du 25 au 28 juin

    Lire

    Le festival international du film documentaire Sunny Side of the dock prend de nouveau ses quartiers à l'espace Encan de La Rochelle pour quatre jours d'échanges entre professionnels de l'audiovisuel. Avec une nouveauté cette année : la journée du mercredi sera dédiée à l'usage du digital dans les collectivités locales, en particulier en terme de communication touristique. Le grand public pourra quant à lui découvrir les vidéos en réalité augmentée de Pixii. Renseignements : www.docmarkets.com

  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le millésime 2009 : Des primeurs avant les primeurs

17/03/2010 |

Alain Raynaud. Président fondateur du cercle rive droite des grands vins de Bordeaux

Le bordelais est déjà en ébullition. Comme chaque année, à la même période, se préparent les Primeurs qui se dérouleront du 29 mars au 1e avril. Cette originalité bordelaise qui veut que l'on présente aux professionnels de tout poil, journalistes spécialisés, représentants du négoce, grands acheteurs, le millésime en cours d'élaboration. Il s'agit alors d'une dégustation avant tout technique destinée à déceler le potentiel d'évolution des vins pour en fixer par la suite le cours.

Un système imaginé, à la base, pour permettre aux propriétaires de vignobles de faire entrer au plus tôt de la trésorerie afin d'investir et de développer leurs exploitations. Depuis, les primeurs ont évolué vers un système avant tout spéculatif, les producteurs concernés fixant, à partir d'avril, les prix de leurs produits en fonction des données recueillies lors des dégustations. Le comportement des acheteurs vis-à-vis de ces prix dessinera l'avenir du millésime. Mais cela ne va concerner que quelques dizaines d'étiquettes, entre 70 et 100 selon les années et la qualité supposée du millésime. De ce point de vue, 2009 s'annonce favorablement.

Avant première
Mais, depuis plusieurs années, les Primeurs sont aussi devenus un moment fort de communication, y compris pour des vins qui ne sont pas vendus en primeurs. Des négociants proposent, ainsi, à la dégustation des vins d'autres régions et parfois d'autres millésimes. C'est le cas notamment chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Emilion, qui dans la partie négoce de son activité, présente tous les vins qu'il commercialise ainsi que ceux qu'il réalise dans des propriétés où il a pris des participations.
Un autre phénomène se développe aussi depuis plusieurs années. Celui des pré-primeurs. Des dégustations sont ainsi organisées depuis déjà plusieurs jours, principalement pour des négociants ou des journalistes qui préfèrent anticiper la date officielle et éviter la foule des dégustateurs venus du monde entier.
Le château Lanessan, cru bourgeois Haut Médoc, à Cussac-Fort-Médoc, a ainsi fixé un premier rendez-vous au jeudi 18 mars pour présenter son 2009 en avant-première. L'occasion aussi pour Paz Espejo, œnologue et nouvelle directrice de la propriété, qui a succédé à Hubert Bouteiller, de communiquer sur le travail amorcé depuis son arrivée dans le courant de l'été 2009.

Une date en débat
On pourrait citer ainsi de nombreux autres exemples. « C'est vrai que le temps des primeurs a beaucoup évolué », constate le docteur Alain Raynaud. Président fondateur du cercle rive droite des grands vins de Bordeaux, qui rassemble près de 130 propriétés de différentes appellations girondines situées sur les rives droites de la Garonne et de la Dordogne, il fut aussi, dans les années 90, l'initiateur d'une première et importante évolution des primeurs.
« Jusque en 1994, les Primeurs n'étaient ouverts qu'aux journalistes, rappelle t-il. J'étais alors président de l'Union des grands crus. Nous avons, cette année là, décidé de les ouvrir aux autres acteurs tels que les mandataires, les distributeurs et même les détaillants. Afin qu'ils se forgent leur propre idée et ne s'en tiennent pas uniquement à l'opinion des journalistes. »
L'idée se souvient-il, n'a guère plus au négoce bordelais sur le moment, mais a incontestablement donné un élan. Les lieux de dégustation se sont multipliés et le débat s'est animé autour de la date où il fallait fixer les primeurs. Certains souhaitant qu'ils aient lieu plus tôt dans l'année, d'autre préférant les repousser afin de permettre au vin, alors en barrique depuis seulement quelques mois, d'évoluer un peu plus. « La période du début avril marque la fin des fermentations malolactiques. Il aurait peut être était mieux de fixer les Primeurs un peu plus tard. Mais se pose le problème des dégustations organisées dans la foulée, notamment en Italie et en Allemagne, mais sans vente à la clé, puisque cela reste une spécificité très bordelaise », relève Alain Raynaud.
Le cercle rive droite, pour sa part, a déjà effectué des déplacements il y a quelques jours, aux Etats-Unis et Angleterre, également pour faire découvrir le 2009 de ses adhérents. « Parce que tout le monde dit que le 2009 est un millésime intéressant. Nous avons souhaité que nos interlocuteurs anglo-saxons qui ne se déplaceraient pas pour les Primeurs en jugent par eux même. »

Pas de deuxième chance
Une démarche fondée sur l'idée que crise oblige, les dégustateurs se déplacent en moins grand nombre à Bordeaux et qu'en allant sur place on peut aussi toucher des décideurs intermédiaires qui ne feraient pas nécessairement le déplacement. Il reste que certains acheteurs de premiers plans, les fonds d'investissement spécifiques nés depuis que les grands vins s'étaient affirmés comme de bons produits spéculatifs, ne sont plus au rendez-vous depuis la crise financière.
Dès lors, Alain Raynaud regrette que Bordeaux n'ai pas su, depuis les années 90, mettre en place une structuration commerciale permettant de vendre les vins après les primeurs. Une sorte de deuxième chance pour les années où le millésime ne dispose pas d'une image porteuse.

Légende : Alain Raynaud, président du Cercle rive droite

Partager sur Facebook
Vu par vous
482
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !