Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Saveur | Le millésime 2014: une belle découverte à Angélus premier grand cru classé de Saint-Emilion.

02/04/2015 | Le 2014 un millésime vraiment singulier qui doit beaucoup au temps exceptionnel des mois de septembre et octobre derniers.

Le millésime 2014: une belle découverte à Angélus premier garnd cru classé de Saint-Emilion.

Quand revient en bordelais le temps des primeurs avouons-le on n'aime prendre la route de Saint-Emilion et retrouver Hubert de Boüard à Angélus, y découvrir son millésime et ceux de ces vignerons qu'il accompagne dans une relation marquée du sceau de la passion partagée. Cet exceptionnel rassemblement offre, entre autres, l'opportunité de déguster le Fieuzal de l'année les Siran, Sérilhan, Chantegrive, La Fleur de Boüard, bien d'autres encore et de recueillir le témoignage de celles et ceux qui ont consacré le meilleur de leur expérience à l'élaboration d'un vin, synthèse d'un terroir, de cépages choisis en fonction de celui-ci, de l'observation patiente de la vigne et des raisins qu'elle porte, du climat ambiant, décisif pour entreprendre la vendange et, bien sûr, de la maîtrise des techniques indispensables à la conduite réussie de la vinification.

Le millésime 2014 en bordelais aurait pu ne pas exister. Ou du moins n'être qu'une pâle copie d''un vin d'appellation tant l'été passé, jusque le 25 août, fut déséspérant. Deux mois de grande inquiétude pour le vigneron  que les pluies et le froid ont, jour après jour, plongé dans l'expectative. Comment faire un vin digne de ce nom avec des raisins en rupture de maturité, menacés de pourriture grise et manquant de soleil? Le spectre de 2013, marqué par un printemps pourri, des pertes énormes de récolte liées à la coulure et, ici et là, des orages dévastateurs, est dans toutes les têtes. Et puis vient une manière de miracle. Le beau temps s'installe, se prolonge jusqu'à devenir l'été attendu et décalé. Eté indien, nuits fraîches assurant le bon état sanitaire du raisin, journées chaudes... Le vigneron reprend des couleurs, goûte, scrute la maturité des pépins, voit s'épanouir les raisins de cabernet sauvignon et cabernet franc et attend pour décider la cueillette, la vendange. 2014 sera une année de fruits mûrs autorisant beaucoup d'espoir!

Le vin est là déjà làLe résultat est là. Etonnant, étonnant tant les dégustations en primeurs sont d'ordinaire un exercice à visée commerciale mais souvent décevant. Il est bien difficile, en effet, de prendre la mesure de ce que sera vraiment, après un an, deux ans d'élevage en barriques, un vin le plus souvent brut de décoffrage si près encore de la fin de ses fermentations...Or, et c'est pour le dégustateur la belle surprise de cette session d'avril à Angélus: le vin est là, déjà là, avec ce qu'on lui trouve de finesse et de fraîcheur et l'expression parfaite de cépages que l'on n'a pas souvent l'occasion de découvrir à ce niveau de réussite, les cabernets en particulier dont la vendange a pu être attendue, ici, jusqu'au 22 octobre.

Laissons donc les vignerons en parler, avec passion. Hubert de Boüard d'Angélus, Didier Marcelis de Sérilhan, un cru bourgeois de Saint-Estèphe. Sans oublier de dire combien, parmi tous ceux présents au rendez vous annuel de Saint-Emilion, nous avons beaucoup aimé le Fieuzal (grand cru classé de Graves) dont les 65% de cabernets sauvignon et les 10% de cabernets franc vendangés jusqu'au 23 octobre composent, avec les 10% de merlot un 2014 superbe et le château Siran (Margaux) dont l'assemblage - merlot 53,5% cabernet sauvignon 38%, petit verdot 8,5% - offre un millésime suave...

Vidéos réalisées par Romain Béteille

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
12334
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !