18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Saveur | Le Périgord expose ses atouts à Paris

14/05/2016 | Depuis dix ans, le Conseil départemental de la Dordogne organise à Paris, Périgord à Montmartre, une opération séduction, lors du week-end de la Pentecôte.

Jusqu'à lundi, le Périgord dévoile ses atouts à  Paris

Une fois par an, le Périgord prend ses quartiers au coeur du XVIII e arrondissement de Paris, lors du week-end de la Pentecôte. Le rendez vous est pris depuis dix ans. Foie gras, noix, fraise du Périgord, châtaigne, miel, vins de Bergerac, toutes les saveurs périgourdines sont réunies à Montmartre, jusqu'à lundi. Ils sont une quarantaine d'artisans et de producteurs à avoir été sélectionnés pour participer à cette opération destinée à séduire les visiteurs venus du monde entier. Cette année, l'accent est mis sur l'artisanat et la culture avec l'ouverture de Lascaux IV en décembre prochain.

Depuis vendredi et jusqu'à lundi soir, jour de Pentecôte, un petit coin de Périgord a pris ses quartiers rue Azais, à proximité du Sacré Coeur. Rose comme la fraise du Périgord, noir comme la truffe, jaune comme le miel, marron comme la châtaigne, rouge comme le Bergerac : le Périgord regorge de multiples saveurs, et de couleurs. Jusqu'à lundi soir, le Conseil départemental de la Dordogne organise au pied du Sacré coeur, la dixième édition de Périgord à Montmartre. Depuis dix ans, le Département finance cette opération de séduction à hauteur de 120 000 euros cette année dont 20 % consacrés à la communication. En dix ans, ce sont plus de 300 artisans et producteurs qui ont fait le déplacement, avec à la clef des retombées à plus ou moins long terme. Magalie Bernier est productrice de lait de chèvre avec son conjoint et ses parents, à Saint Crépin de Richemont. Il y a un an et demi, elle a créé un atelier de transformation de fromages qu'elle vend dans les boutiques de producteurs ou sur les marchés de Brantôme, de Périgueux. "Nous proposons une grande variété de fromages, parfumés aux différentes épices, cendrés, frais. L'objectif pendant ce week end, est de nous faire connaître. C'est la première fois que je viens dans ce cadre. J'aimerais bien séduire un ou deux restaurateurs avec mes fromages. C'est une clientèle qui serait pour nous intéressante à développer à plus ou moins long terme, "explique la jeune femme.

Magalie Bernier avec ses délicieux fromages de chèvres espère convaincre quelques restaurateurs parisiens
La filière avicole en forceCette année, les producteurs de foies gras de canard et d'oie sont venus en force. Pour le Département, c'est une façon de venir en aide à la filière avicole en pleine tourmente en raison de la grippe aviaire.  "Ils sont les ambassadeurs de la tradition gastronomique périgourdine, a insisté Germinal Peiro, le président du Conseil départemental, lors de la visite inaugurale vendredi midi. Maryline Dubois, est productrice d'oies du Périgord, avec son mari Jean-Pierre sur la commune de Paulin depuis 35 ans. "Chez nous, les oisons arrivent à un jour, nous les élevons pendant seize à dix huit semaines, ensuite nous les gavons de façon traditionnelle. Depuis la mi février, nous n'avons plus aucune oie sur l'exploitation. Notre production est de 1200 à 1300 oies par an. C'est la seule production de l'exploitation. L'arrêté est arrivé au moment où nous devions recevoir de nouveaux oisons. Nous avons fait un peu plus de conserves que les années précédentes, nous n'avons plus de frais depuis des semaines. Nous commercialisons tout en direct. Il est très important pour nous d'être présent à Paris, de vendre bien sûr, d'expliquer aux touristes et aux Parisiens notre travail. Nous sommes en train de vivre quelque chose qui nous parraissait inimaginable. Plusieurs mois sans production, ce n'était pas pensable. L'urgent, c'est de repartir, pour le moral et aussi économiquement. Nous attendons les oisons mardi. Nous espérons être livrés et dès le lendemain, nous aurons un controle sanitaire. Et encore, nous ne sommes pas les plus à plaindre. Nos investissements sont réalisés depuis plusieurs années. Pour les plus jeunes, en période de remboursements d'emprunts, la situation est délicate."

Artisanat et patrimoine mis en valeurCette année, l'accent de cette opération a été mis sur l'artisanat, et leur savoir-faire. L'artisan boulanger-pâtissier, Laurent Beaudout présente le Bérénoix, un succulent gâteau aux noix, en format voyage, à déguster sans modération. Jean-Jacques Teillet, artisan chocolatier est venu en famille, proposer ses succulents chocolats revisités et déclinés en mode "Capitale". Les visiteurs de Montmartre peuvent acheter des délicieux macarons en forme de palettes de peintures, en hommage au quartier, des Tours Effeil en chocolat noir, mais aussi des "Bories", le bonbon chocolat périgourdin avec de la noix du Périgord.  

Le patrimoine et les activités de pleine nature ne sont pas oubliés : les visiteurs peuvent découvrir ce que sera le Lascaux IV, le futur centre international d'art pariétal de Montignac qui ouvre en décembre. Ils peuvent aussi s'informer sur les itinéraires de randonnées et balades à faire au coeur du patrimoine périgourdin. Jusqu'à lundi, le Périgord à Paris veut séduire en dévoilant tous ses atouts.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6472
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Saveur
Saveur
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !